liens vert.jpg

 

 

 

Pour conserver la mise en page, il convient d'ouvrir ce site sous Mozilla Firefox

 

Cinéma

16

16 petites histoires courtes inspirées du quotidien, pour composer un film lucide, noir et sadique
(attention : histoires déposées et réservées à un public averti)

Sans vouloir présenter une liste exhaustive, j'aime particulièrement le cinéma britannique, celui japonais et russe, aussi celui des pays scandinaves* ; or le seul cinéma qui m'insupporte est celui français actuel : morale de pacotille et droit-de-l'hommisme, lieux communs et pensée unique, mauvais acteurs et mauvaise mise en scène, mauvais montage, niais et soporifique, aussi vide que la variété française. Pourquoi l'État finance-t-il une nullité pareille ?

* Une petite merveille : The Troll Hunter (Trolljegeren, Le Chasseur de trolls), film fantastique norvégien d'André Øvredal !

Pour rire, la "méthode Besson" : https://www.youtube.com/watch?v=GJ1ySirkOAE.

Un jour, un marchand me contacta, il voulait m'acheter mes photographies, il me proposait 80 euros. Non pas 80 euros pour chaque photographie, mais pour la totalité à ce moment-là des  3.000 paysages de ce site, un site qui me prit plus de 10.000 heures de post-traitement et m'avait déjà coûté plus de 40.000 euros de matériel et de frais cumulés, essentiellement des taxes de carburant ! Cela s'ajoute ainsi au ministère de la Culture qui me fit supprimer le RMI après que j'eus sollicité son aide. Quant à Monsieur Luc Besson, il sera rémunéré 4.44 millions d'euros pour saccager la prégnante BD de Mézières, Valérian.
 

 

 1) Le rond-point  


Préambule :

La voiture filait à vitesse modérée et son conducteur conduisait les yeux rivés sur le GPS, car avec tous ces nouveaux radars une seconde d'inattention coûtait cher. Le ministre l'avait annoncé à la télévision : « la guerre est déclarée pour lutter contre la mortalité sur la route et tout sera mis en œuvre pour y parvenir ». Il avait pourtant surpris tout le monde, le ministre, en décrétant obligatoire le port d'armes. Il ne faut pas croire que l'on imagina devoir conduire avec le pistolet posé sur le siège avant ou dans la boîte à gants, il s'est d’ailleurs aussitôt avéré que l’arme devait être transportée dans le coffre non chargée. Personne ne comprit de quoi il s'agissait exactement. Certains crurent à une plaisanterie, d'autres à une défaillance de l'intelligence artificielle du Gouvernement, certains évoquèrent une maladie dégénérative.
Le complotisme également y est allé de ses certitudes.
Pourtant, le dépistage des zombies, on surnomme ainsi les cinglés, est devenu systématique, surtout pour les hommes et femmes politiques qui sont régulièrement remplacés et qui finissent on ne sait où. Plus personne n’ose incriminer les ondes ou les pesticides, de peur d’être déclaré fou, car les lobbies sont devenus les sponsors attitrés de la prévention des maladies dégénératives. D'autres enfin en ont profité pour tirer sur leurs voisins, des automobilistes, ou tenter de braquer les banques, mais les missiles chargés de phosphore blanc de la police furent dissuasifs. Il est vrai que les hurlements ont saisi les badauds d’effroi, et même si cela en a amusé quelques-uns au début, les voitures fumantes laissées le long des routes les calmèrent. Une guerre nous a dit le ministre ! Ce n'est que quelques jours plus tard, c'est-à-dire lorsque la nouvelle génération de GPS arriva dans les magasins, que l'affaire prit tout son sens, un sens radical en quelque sorte.

Développement :

« Prenez le rond-point et sortez à la première sortie... »

Tu as cours d'Histoire ce matin ? As-tu fait tous tes devoirs ?

Non papa, la maîtresse n'a pas donné de devoir pour aujourd'hui, je l'ai déjà dit à maman.

« Au rond-point tournez à droite et allez tout droit... ».

Maman viendra te chercher à l'école ce soir, tu n'as pas oublié ?

Non papa.

Matthieu se frotte le genou qu'il a égratigné hier à la récré, la croûte commence à se décoller. Il n'aime pas quand son père lui rappelle que maman et lui se sont séparés. Il faut à chaque fois tout expliquer deux fois. Sa mère s’inquiète pour la santé mentale de son père, n’a-t-telle pas dit plusieurs fois qu’il est fou ? L’école invite les enfants à dénoncer leurs papas et mamans. 

« A 800 mètres prenez le rond point et sortez à la troisième sortie... »

Maman t'aime tu sais.

Le soir venu sa mère lui dira la même chose, en plus de dire qu’il est fou. C’est souvent la guerre entre maman et papa, c'est pour ça que maman et papa se sont séparés. La voiture file sur la double voie, à cette heure-ci il n’y a presque personne, les panneaux publicitaires défilent à une vitesse constante, ils marquent comme le rythme de l’existence : achète ceci, achète cela, fais ceci, ne fais pas cela.

Oui papa, je sais.

Mais aussitôt le GPS s'illumine en rouge et clignote, une brève alarme retentit à l’intérieur de l’habitacle et la musique est interrompue. Sur l'écran le visage martial d’un militaire prend forme.

« Prenez le rond-point et gardez le ! »

Les mains crispées sur le volant, soudainement fébrile, Olivier engage la voiture vers le centre du rond point, celle-ci tressaute violemment quand les roues avant prennent contact avec le trottoir, un bref coup de volant à gauche l'envoie déraper sur le terre-plein en faisant valdinguer la sculpture d’art moderne qui s'y trouvait, le tête-à-queue qui s’ensuit se termine dans un nuage de poussière.
Tout ceci n’aura duré qu’un bref instant.

Vite Matthieu, sors de la voiture !

D'un geste vif de la main gauche qui plonge sous le siège, le père tire la commande qui ouvre le coffre, puis il saisit la poignée de la porte tout en défaisant sa ceinture de sécurité de la main droite. Sous l’emprise du stress, il doit s'y prendre à deux fois, enfin la ceinture se libère, le voilà dehors. Il ne peut s’empêcher de jeter un bref regard circulaire, puis se dirige d’un pas allongé vers le coffre, comme cela est mis en scène avec la publicité diffusée depuis quelques jours, à la différence que l’acteur, lui, garde son calme. Mais là il ne s’agit pas de cinéma, c’est pour de vrai et il ne sait pas encore si c’est la poisse que ça tombe sur lui ou si c’est une chance, curieusement il n’avait même pas pensé à cette éventualité. C’est toujours aux autres que ça arrive.

Aide moi à sortir la caisse Matthieu, vite !

« Prenez le rond-point et gardez le ! »

Matthieu est transi de froid en ce jour d’hiver particulièrement gris et au ciel plombé, il ne manque plus que les corbeaux sautant d’une patte sur l’autre qu’il observe à travers la fenêtre de la salle de classe, il a quant à lui les jambes maigres qui tremblent. Le temps paraît soudainement s'être arrêté, le silence est oppressant. Il regarde son père s’activer pour extraire maladroitement une grosse caisse marron.
Enfin, celle-ci qui reste en équilibre quelques secondes bascule, elle entraîne Matthieu à se courber jusqu’au sol pour ne pas en lâcher une des poignées, puis à s'agenouiller devant elle. Son père s’active à composer le code secret du cadenas et le jette au loin.

Tiens mets vite ces vêtements !

« Prenez le rond-point et gardez le ! »

Son père lui tend une veste militaire trop grande pour lui et un casque rouillé qui lui tombe sur les yeux, il se démène lui-même pour enfiler un genre de treillis de camouflage par dessus ses vêtements, le voilà qui ressemble à un clown. Sûr que maman rirait à gorge déployée si elle voyait la scène, mais d’y penser le rend triste aussitôt.
Sous les galets la plage, sous la pile de vêtements kaki de la caisse apparaît un énorme fusil que son père extrait à grand-peine. Il le prend à bras-le-corps et le porte à plusieurs mètres de la voiture, face à l’intersection du rond-point, à l’opposé d’où ils arrivaient. Enfin, semble-t-il.

Matthieu, ramène moi la boîte métallique qui est dans la malle, fais vite !

« Prenez le rond-point et gardez le ! »

Son père s’échine pendant ce temps-là à poser le gros fusil sur une sorte de support, il doit s’y prendre à plusieurs fois. Il ouvre ensuite la boîte en métal et en extrait le bout d’une sorte de long ruban en tissu sur lequel sont montées en rang serré les plus grosses cartouches que Matthieu a jamais vues. Son père finit par s’allonger derrière la Mitrailleuse Browning M2 de calibre.12,7 mm posée sur son trépied M3, il plaque son fils contre le sol à côté de lui, fixe et ressert la sangle de son casque, puis saisit l’arme par les deux poignées placées à l’arrière et approche ses deux pousses de la détente. Il vide ses poumons et prend une profonde inspiration, son cœur bat la chamade.

Depuis que le GPS a déclenché l’alarme quelques minutes seulement ont passé, mais ce moment semble pour Olivier avoir duré une éternité. Une voiture se profile soudainement à l’horizon et se dirige vers le rond-point.
Olivier se demande s’il devra viser le moteur, les pneus ou l’habitacle. Il aurait peut-être dû prêter davantage attention aux publicités, c’est comme pour le gilet de survie présenté par les hôtesses de l’air, on regarde toujours de manière distraite.

Mais a-t-il encore le choix de la réflexion ? La voiture se rapproche très vite, et au moment où elle s’engage sur le rond-point Olivier peut voir les yeux du conducteur qui ignore jusqu’à sa présence, or le véhicule ne fait que tourner et prend une des sorties, il s’éloigne pour enfin disparaître, son propre GPS ne lui ayant pas intimé l’ordre de le garder. Revigoré par une confiance en lui que ce temps mort octroie, Olivier resserre les doigts autour des deux poignées. Il a toujours rêvé d’être militaire, il se dit qu’il est fin prêt pour une confrontation.
C’est déjà une chance d’arriver le premier sur un rond-point et il va pouvoir impressionner Matthieu qui ces derniers temps est trop dans les jupes de sa mère. A eux deux ils vont faire du bon boulot.

Pendant ce temps-là la mère de Matthieu conduit sa propre voiture, elle ralentit sa vitesse car un rond-point est en vue, il faut toujours s’engager à vitesse modérée. On dirait que le ciel s’éclaircit enfin, finalement cette journée ne sera pas si morose.

« Prenez le rond-point et… »


 

 2) La bouée de sauvetage  


Préambule :

C’est un temps d’hiver, les herbes sont rousses et restituent au ciel gris les couleurs qu’il a perdues, un aigle plane à la recherche d’un rongeur, de temps en temps un poisson saute pour attraper un insecte imprudent. Un père et sa fille sortent de la voiture garée sur le bas-côté.
La petite fille s'assied sur le rail de sécurité qui longe le petit lac. Elle balance ses petites jambes d’avant en arrière.

Lucie, ne reste pas assise là, il y a des voitures qui passent, c’est dangereux !

Lucie fait la moue mais saute aussitôt sur le sol et se rapproche de son père qui entreprend d’assembler sa canne à pêche. Lucie s'ennuie toujours quand son père pêche. La canne d’une main, le fil et l’hameçon de l’autre, Robert descend vers le petit ponton en bois qui est relié à la rive par deux chaînes métalliques, le poids de Robert le fait très légèrement pencher d’un côté, créant une petite onde qui effleure la surface de l’eau sombre qui était jusque là lisse comme un miroir. L’hameçon file dans l’air en tournoyant, le flotteur éclabousse la surface du lac puis remonte et oscille, le père de Lucie s’assoie et se dandine sur son petit siège pliant pour trouver une assise plus confortable.

Développement :

Ploc, ploc, ploc, de derrière la pente rocheuse sur la gauche apparaît une petite barque verte qu’un rameur assis en son milieu fait avancer de dos en tirant sur les rames. Après chaque effort il s’arrête quelques instants pour laisser la barque glisser doucement sur l’eau. Le rameur en se retournant aperçoit Robert et sa fille, les deux hommes se saluent brièvement de la main, puis il range les rames, se redresse dans la barque et lance à son tour un lancer avec sa canne à pêche.

Papa, qu’est-ce que c’est que cette roue orange derrière toi ?

C’est une bouée de sauvetage ma chérie.

Mais ça sert à quoi ?

Ça sert à sauver des vies ma chérie.

Lucie commence déjà à trouver le temps long. Avec maman au moins les journées sont amusantes, on fait les magasins, on va manger des glaces. Et puis Lucie n’aime pas quand son papa attrape un poisson et qu’elle le voit agoniser longuement en essayant d’attraper de l’air. C’est pourtant plus facile de respirer à l’air libre que la tête dans l’eau. Pour faire comme le poisson, Lucie s’est bouché le nez et n’a pas tenu très longtemps.

Dis papa, tu peux me montrer comment ça marche ?

La pêche ?

Non, la bouée de sauvetage !

Je ne peux pas ma chérie, ce n’est pas un jouet, c’est pour sauver des vies comme je t’ai dit.

À cet instant on entend un cri aigu et un grand plouf. Le pêcheur de la barque a glissé et est tombé à l’eau au moment où le poisson qu’il venait d'attraper lui échappait des mains.
On voit ses deux bras surgir de l’eau, il tente d’agripper le rebord de la barque qui tangue d’un côté et de l’autre, ses mains s’appuient dessus, il essaye de se hisser à bord pour s’extraire de l’eau qui est glacée en cette saison.
Au moment où il donne l’impression de basculer enfin dans la barque, celle-ci se retourne et repousse le malheureux qui manque d’être assommé. Certainement transi de froid, et déjà engourdi, le pêcheur s’agrippe comme il peut à la coque retournée pour reprendre son souffle. Pourquoi donc ne revient-il pas à la nage ? Ce n’est sans doute pas possible avec les vêtements gorgés d’eau et les bottes ? Il ne sait peut-être pas nager.

Monsieur, ne bougez pas !

Vite Lucie, aide moi à trouver une barque !

Ne vous inquiétez pas Monsieur, on va venir vous chercher !

Mais il n’y a aucune autre barque papa !

Ne vous inquiétez pas Monsieur, on va trouver une solution !

Papa, pourquoi tu ne lui lances pas la bouée de sauvetage ?

Robert se frappe le front avec la main, putain qu’il peut être stupide ! Il arrache le couvercle de son support et en extrait la bouée. Il n’est pas évident de lire le mode d’emploi dans des circonstances pareilles, mais en existe-t-il de bonnes ? Pas d’affolement, ne pas oublier de garder le bout de la corde qui doit être libérée et dépliée, il serait trop bête de lancer tout le paquet ! C’est une chose qui doit arriver parfois. Fichtre !

Tu vois Lucie, c’est ton jour de chance, papa va te montrer comment on se sert d’une bouée de sauvetage. Tiens Lucie, prends cette extrémité de la corde pendant que papa lance la bouée !

Et si sa fille était emportée avec ? Allons donc, ce n’est pas le moment de paniquer.
Le père tente d’estimer la distance et s’approche du bord du ponton qui s’incline, il prend garde de ne pas glisser car les lattes en bois sont mouillées et certaines vermoulues.

Avec d’amples mouvements du bras il fait plusieurs fois le geste puis lance la bouée qui s’envole et tournoie sur elle-même en déroulant la corde. Mais le geste est mal calculé, la bouée tombe à l’eau à une grande distance du naufrager qui devrait lâcher sa barque.

Vite, vite, vite, ramenons la bouée et recommençons.

Papa, fais quelque chose !

Oui ma chérie, je ne fais que ça !

Cette fois-ci Robert doit réussir son coup, il n’aura pas droit à une troisième chance car le naufragé d’eau douce paraît ne plus réagir. Et puis il lui importe que sa fille soit fière de lui.
Robert récupère la bouée qu’il a extrait de l’eau en tirant vigoureusement sur la corde, il fait attention à ne pas se prendre les pieds dedans, et, bien campé sur ses jambes, il fait un large demi-cercle avec son bras droit et projette la bouée orange qui s'envole une seconde fois.
Celle-ci tournoie encore et arrive directement sur la barque retournée, mais elle percute en réalité la tête du pêcheur avec un bruit mat ! Il y a ensuite comme un lent glissement du corps qui s’enfonce dans l’eau noire, les bras puis les mains râpent sur la surface mouillée de la coque, pour disparaître totalement. Plus rien ne trouble la surface de l’eau, même pas une bulle.
On ne discerne rien en dehors de la barque remplie d’eau qui dérive doucement, il n’y a donc plus rien à faire sur le ponton. Prenant sa fille par la main, il se dirige prestement vers la route à dix mètres de là pour chercher de l’aide, mais comme par hasard aucune voiture ne passe ! Devrait-il revenir en arrière et plonger dans l’eau glacée ? Ces petits lacs sont profonds et on ne doit rien voir sans masque.
S’il se noie qui va s’occuper de sa fille ? Et puis beaucoup trop de temps a passé. Après tout, c’est le pécheur qui a été maladroit, quelle idée de se tenir debout dans une barque !

De retour près du ponton, Robert et sa fille restent les bras ballants. Il se sent lâche, il aurait dû se jeter à l’eau. S’il était venu avec son téléphone portable il aurait pu appeler les secours, et puis il n’a même pensé demander à sa fille d’arrêter une voiture, tout est allé si vite.
Putain de merde !

Dis-moi papa, le Monsieur a été assommé par la bouée ?

Je le crains ma chérie, oui

Pourquoi alors la bouée n’est pas faite en mousse qui ferait pas mal ?

Parce que si elle est en mousse elle serait trop légère pour être lancée avec la corde.

En remontant vers la route le long de laquelle ils avaient garé la voiture, Lucie appelle son père.

Viens voir ici papa, il est écrit ici que les prises trop courtes doivent être remises à l’eau !

Peut-être que ce pêcheur n’avait pas la taille réglementaire ?

Peut-être bien ma chérie, peut-être bien.

L’aigle a fondu sur son lapin, les serres enfoncées dans sa chair il reprend son envol.


 

 3) NO OVERNIGHT PARKING  



Préambule :

Le moment des vacances approchant, Marie et Patrick ont choisi leur prochaine destination en camping-car, cette année ce sera les Hautes Terres. Ils n’y sont jamais allés et l’endroit a l’air magnifique, mais certains de leurs amis leur ont parlé de la difficulté à se garer la nuit. En effet, l’arrêt prolongé est strictement interdit. Chaque pays a donc ses coutumes, à moins que ce soit une question de sécurité, ou plus prosaïquement pour obliger les touristes à dépenser leur argent. Il se trouve que l’achat à crédit du camping-car a été un lourd investissement, alors il n’est pas question de gaspiller le peu d’argent qu’il reste après avoir payé les impôts. Si peu de gens prennent des vacances désormais, c’est pour beaucoup un luxe qui devient inaccessible.

Développement :

Patrick porte une cantine en tôle, elle est remplie des victuailles qui seront une réserve en cas de problème ou le moyen d'économiser l’argent du voyage. Il la pose sur le sol puis passe la main sur une vitre latérale. C’était une excellente idée ces vitres en verre renforcé qui résistent aux lancers de canettes de bière ou de cailloux, car les comportements sont de plus en plus agressifs. L’idéal serait bien entendu de partir avec un vieux véhicule blindé, mais Marie s’est sentie rassurée.

Je la mets où la cantine ?

Laisse la là, devant le camping-car, je dois encore ranger pour faire de la place.

Très bien.

Quelque temps plus tard les voilà fins prêts. Après avoir vérifié la fermeture de leur maison, et par deux fois, ils prennent l'autoroute sécurisée où la multitude de caméras de surveillance a remplacé les yeux des oiseaux décimés par la pollution, puis prennent un bateau, bientôt ils laissent le monde moderne derrière eux et s’engagent dans le vaste pays des légendes. Ils croisent de moins en moins de véhicules et s’enfoncent dans des vallées cernées de montagnes grises qui se resserrent. Les rares villages semblent refermés sur eux-mêmes et à l’écart des voies de circulation, des lumières brillent à l’horizon. Le chômage et la dernière guerre ont fini par avoir raison des économies locales, et les populations affamées ont afflué vers les ghettos des grandes métropoles qu’il vaut mieux éviter.

Marie ouvre de grands yeux pour contempler la beauté inouïe des paysages, elle tient posée sur ses genoux une vieille carte dépliée. Le plus surprenant est l’absence de drone volant au dessus de la tête. Qu’il a dû être agréable par le passé de vivre sans être surveillé !

Es-tu fatigué ? Si tu veux je te remplace.

Non, ça va.

Tu es sûr ? Ne vas surtout pas nous mettre dans un fossé !

Non non ça va je t’assure.

Les heures passent et le soleil voilé disparaît derrière une chaîne de montagne au relief arrondi.

Marie, je pense qu’on sera plus tranquille au bord de la mer, on est à quelle distance ?

Je regarde justement, je pensais la même chose, on peut prendre la seconde à gauche.

Maintenant il fait nuit et la route détériorée suit exactement le bord de mer qui serpente.

Soudain Patrick freine violemment et Marie non prévenue lâche son gobelet rempli du café tiède qui vient gicler sur le tableau de bord ! Des grosses gouttes noires ruissellent sur la carte.

Bordel fais attention ! Je t’ai dit que je pouvais te remplacer ! Tu attends le dernier moment.

Patrick passe la marche arrière qui craque et fait reculer le camping-car sur une trentaine de mètres.

Regarde, il y a un parking là à droite !

Tu en es certain ?

Oui, regarde ce panneau jaune juste au milieu, là tu vois ? Il est écrit no overnight parking !

Leurs amis leur avaient rapporté que l’on sait s’il s’agit d’un parking pour se garer, quand justement il est signalé par un panneau jaune fluorescent qu’il est interdit de s’y mettre pour la nuit

Face au camping-car garé avec soin, la lune, qui régulièrement sort des nuages tourmentés, éclaire la mer et permet d’en discerner les vagues qui viennent se fracasser sur les rochers en contre-bas.
Après un frugal repas composé de rations et de fruits secs avalés en écoutant Lohengrin, Patrick s’extrait de l’habitacle pour réfléchir à la situation. Marie qui le connaît bien entrebâille sa porte.

Penses-tu que nous serons enquiquinés cette nuit ? Je n’ai pas envie d’être agressée.

Je ne pense pas qu’on le soit.

En vérité Patrick est inquiet, mais il ne voudrait pas le laisser paraître. Cette situation est nouvelle et ce qui est nouveau laisse souvent place à l'imprévu. Il ne va certainement pas beaucoup dormir.

Mais Marie l’appelle de l’intérieur.

Viens voir, j’ai une petite surprise pour toi !

Marie lui tend une boîte de plus d’un mètre de long sur 50 cm d’épaisseur. Où l’avait-elle mise ?

Voilà pourquoi tu as voulu ranger une dernière fois ! Tu m’as bien eu Marie.

Sur la boîte il est écrit : « Robot-kit pour no overnight parking, édition limitée ».

Tu vois, j’ai trouvé ça sur Internet, il paraît que c’est très efficace.

Patrick défait le ruban adhésif et soulève le couvercle. Dedans se trouve un genre de grande marionnette en bois peint qui va de la tête articulée jusqu’à la partie haute des cuisses.

Mais comment ? Qu’est ce que...

D’après la publicité il suffit de laisser l’automate sur le siège conducteur pour faire croire que le camping-car ne s’est pas arrêté pour la nuit. Tu as déjà entendu parler des Italiens qui portaient une fausse ceinture de sécurité dessinée sur la poitrine ? Là c’est pareil, sauf que c’est légal.

C’est gentil Marie, mais qui pourrait se laisser berner par un mannequin en bois ?

Ce n’est pas n’importe quel mannequin, c’est un automate très sophistiqué. Attends, je vais te montrer, là les yeux tournent et un scanner intégré les oriente automatiquement, et ici la bouche est articulée et synchronisée avec la voix. J’ai même enregistré ta propre voix.

Car elle parle cette chose ?

Bien sûr qu’il parle, on peut même le programmer pour répondre aux agents de police, il tourne la tête et l’agite pour dire non ou oui aux questions entrées dans la base de données.

Marie et Patrick se sont couchés vers une heure du matin, le vent berce doucement le camping-car, le robot-kit est assis sur son siège et relié à la prise allume-cigare. Il est en état de veille, niveau d’alerte poussé au maximum, radar, détecteur sonore et scanner mis sur « on ».
Quelques miles plus loin, la voiture de police fait sa ronde. Les deux policiers préféreraient être au pub que traquer les touristes récalcitrants. Hier, des collègues en avaient chopé un qui avait recouvert son véhicule d’un filet de camouflage. En elle-même l'idée n’était pas mauvaise, si ce n’est que la voiture de police l’avait directement percuté, envoyant tout ce beau monde à l'hôpital le plus proche. Bien sûr, le touriste légèrement blessé avait affirmé qu’il s’agissait d’un filet de pêche. Ces imbéciles prendront toujours les policiers pour des idiots !

En v’là un autre là, j’sais pas c’qui zont, y s’mettent toujours dans ce virage. Attends, si l’est pas derrière l’volant j’vais lui rappeler le règlement !

Vous avez raison Chef !

Et comment j’ai raison ! Le règlement c’est le règlement.

La voiture des policiers se gare doucement derrière le camping-car, le moteur est arrêté, une lampe torche à la main le chef arrive au niveau de la place du conducteur du véhicule et braque dans sa direction un faisceau de lumière blanche.

Instantanément, comme prévu, le programme s’active, le robot-kit tourne sa tête de bois peint vers la source de lumière, ses yeux quittent le journal qu’il était censé lire et fixent le visage du policier que la reconnaissance faciale a détecté, la vitre se baisse.

Bonjour Monsieur le policier.

La mâchoire inférieure descend et remonte de manière saccadée au grès des mots, les yeux brillants en céramiques tournent dans leur orbite.

Bonjour, Monsieur, vous êtes en vacances comme qui dirait ?

Oui Monsieur le policier, mon épouse et moi nous venons visiter votre beau pays.

Bien bien, vous n’avez pas une intention cachée de dormir sur l’parking ?

Bien sûr que non Monsieur le policier, nous faisons juste une petite pause.

Bien bien, faut pas dormir ici, c’est interdit.

Oui Monsieur le policier, c’est bien compris.

Patrick et Marie dorment profondément à l’arrière. Le policier remet le contact, la voiture déboîte et dépasse le camping-car.
La ronde nocturne reprend.

Vous voyez Chef, ils ne sont pas tous malhonnêtes.

J’en suis pas certain, c’deux-là j’les aurai à l’œil ! Sa tête ne m’revenait pas !

Oui chef, faut traquer les fraudeurs et les criminels !

Quelques miles plus loin, un véhicule utilitaire déglingué est arrêté sur un no overnight parking.

Sous-chef, à vous d’y aller c’te fois-ci, je veux vous voir à l’œuvre ! Je reste en arrière.

Le Robot-kit s’active, il tourne sa tête en plastique dont le revêtement part par endroits, la peinture est abîmée et reprise maladroitement. Un des yeux est fixe et la mâchoire tremble, signe qu’un des rouage est sur le point de lâcher, et la tête pivote de manière saccadée.

Bonjour, Monsieur, vous êtes en vacances comme qui dirait ?

Le sous-chef prend bien garde de faire exactement comme son chef.

Oui Monsieur le grrrr policier, mon épouse et moi nous venons grrrr visiter votre beau pays.

Bien bien, vous n’avez pas une intention cachée de dormir sur l’parking ?

Mais aussitôt de la fumée s’échappe de la bouche du robot.

Le sous-chef fait un pas en arrière, il met la main sur son arme et se tourne vers son chef.

Chef, chef, nous avons un fumeur ici !

Le chef ouvre violemment la porte de son véhicule, s’extrait avec force et remonte son pantalon en tirant sur la ceinture qu’il réajuste de droite à gauche, puis il avance d’un pas ferme vers le lieu du flagrant délit qui va encore le valoriser aux yeux de ses supérieurs.

Veuillez sortir d’votre véhicule ! Vous êtes en infraction sur la voie publique !

Chef, c’est bizarre, il a les yeux qui fondent !

Le chef sort son arme et la braque devant lui.

Cette fois-ci t’es fait mon gaillard, fais pas l’malin !

Oui Monsieur le policier, mon épouse et moi grrrr nous venons visiter votre beau pays grrrr.

Chef, y a un truc pas normal, il n’a plus d’yeux et regardez ses cheveux brûlent !

Si c’est normal sous-chef, le tabagisme tue, et c’est pour ça qu’on est là !

La tête en plastique s’embrase, elle bascule en avant et met le feu aux cuisses du robot qui explose dans une gerbe d’étincelles. A ce moment là la porte arrière du véhicule s’ouvre, en jaillit un petit gros à moitié nu qui entoure avec une couverture son corps adipeux.
Il regarde sidéré les deux policiers campés devant son robot qui a provoqué l'incendie.

Vous n’étiez pas en train de dormir dans ce véhicule ? Et votre copain là il fume !

Vous voyez sous-chef, nous avons cette fois-ci un double flagrant délit !

Ce fut une nuit agréable et surtout tranquille, le réveil face à la mer restera un souvenir inoubliable. Marie et Patrick reprennent leur route, le poste de radio diffuse Elektra.

C’était formidable, Marie, cette idée de robot-kit, tu as eu une excellente idée, vraiment.

Tiens, regarde là à droite ce camion qui a brûlé, on dirait bien qu’il fume encore.

Oui, je dirais que c’est un touriste qui n’a pas pensé acheter un robot-kit !

Marie et Patrick rient aux éclats et s’embrassent.

Tout le monde n’a pas la chance de t’avoir ma chérie.


 4) La roue de l’infortune  


Préambule :

Pour rester aimable dans la manière de le formuler, cela faisait quelques années que la Justice laissait sérieusement à désirer. Non pas qu’elle était inféodée au pouvoir en place et qu’elle servait mieux les nantis que les pauvres bougres, cela tout le monde en avait conscience depuis fort longtemps, mais la crise économique avait considérablement enflé après la troisième guerre mondiale et ne permettait plus d’accorder les crédits nécessaires, d’autant que la précarité touchait désormais toutes les classes de la société.
Les prisons étaient pleines et la proie des mafias, les tribunaux étaient débordés, voire totalement engorgés, il ne restait d’autre solution que de classer 90 % des affaires. Certains voulurent le rétablissement de la peine de mort, d’autres les gibets où les corps pourrissent lentement, voire la torture retransmise à la télévision. Ce qui alors a déterminé les nouvelles voies de la Justice, ce sont les actions groupées de victimes qui n’ont cessé de poursuivre ce Gouvernement composé d’incapables et les expertises indépendantes qui ont asséné la réalité cuisante d’une justice inefficace pour un coût exorbitant.
Pour maintenir sa popularité déjà en lambeaux, le Gouvernement a donc décidé de prendre les devants à bras-le-corps.

Développement :

Mesdames, Messieurs, voici pour la première fois ouverts les Jeux de la Roue de l’infortune !

Applaudissements du public

Je ne vous présente pas Monsieur le ministre de la Justice à l’origine de cette initiative !

Applaudissements du public

Sous les feux des projecteurs, l’animateur habillé en arlequin, signe des temps difficiles, le ministre à ses côtés la mine sombre pour conforter la dignité de sa charge, se tient devant la scène fermée par un grand rideau écarlate.
Un jeu de trompettes annonce l’ouverte des festivités.

Aujourd’hui, c’est un grand jour pour la Justice, en plaçant tous les individus sur un plan d’égalité, grâce au tirage au sort, elle devient véritablement démocratique !

Applaudissements du public

Le ministre intervient à son tour.

Il ne sera pas dit qu’une justice expéditive ne respecte pas nos valeurs démocratiques, ces belles valeurs qui ont fait la civilisation à laquelle nous tous sommes si profondément attachés. La Justice ne doit pas être confisquée, elle doit s’exercer en dehors de toute considération de classe, nous voulons véritablement une Justice pour tous, et nous vous l’offrons !

Applaudissements du public

Mesdames, Messieurs, la Roue de l’infortune !

Le silence s’installe, chacun retient son souffle, le présentateur pivote et désigne la scène, le rideau s’ouvre lentement dans un roulement de tambour, les projecteurs se focalisent alors sur une grande roue dorée qui est fixée dans un poing dressé. De chaque côté une cage de 20 mètres de long renferme les prisonniers en attente de jugement qui ont eu la chance de gagner au jeu de grattage qui leur est réservé.
Chacun porte sur la poitrine le numéro qui sera tiré par l’hôtesse qui rentre à cet instant sur la scène, ces numéros désigneront l’ordre dans lequel la justice va s’exercer.
L’Hôtesse est habillée en lapin blanc et fait semblant de grignoter une carotte pour détendre l’atmosphère. Elle place sa carotte dans sa main gauche pour plonger la droite dans un sac doré.

Numéro 42 ! Veuillez faire sortir de la cage le numéro 42 !

Le numéro 42 se lève de sa chaise et tend ses mains au gardien qui lui enlève ses chaînes, il s’agit d’un colosse avec des bras aussi gros que des cuisses, un cou noueux et des cheveux en bataille, il doit avoir la trentaine. Au-dessus de la roue dorée apparaît, sortant de l’ombre dans laquelle il était plongée jusqu’alors, le balcon où se tient le ministère public.

Le prisonnier est poussé hors de la cage et placé devant la Roue de l’infortune, dans un cercle de lumière orange. Le magistrat s'adresse à lui en faisant un large effet de manche :

Vous êtes accusé du viol d’une fillette et de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort.

Choisissez-vous le jugement du tribunal ou tentez-vous la Roue de l’infortune ?

Je choisis la Roue de l’infortune !

Nouvelle sonnerie de trompettes !

A cet instant, l’animateur habillé en arlequin revient dans la lumière et s’adresse au public et aux caméras, une musique douce propre à tirer des larmes aux plus insensibles fait naître un moment d’une très grande intensité.

Cet homme, qu’il soit coupable ou non, a choisi de s’en remettre à la Roue de l’infortune ! Faites-lui je vous prie une ovation !

Applaudissements du public

D’un geste, l’animateur lui fait signe de saisir la roue et de la propulser. Le prisonnier hoche la tête et la prend de sa main droite, il lui applique une poussée qui ferait s’écrouler un mur. Avec le roulement des tambours, la roue tourne et tourne encore, chaque segment qui défile fait entendre le cliquetis du curseur qui désignera celui que le hasard détermine. Un gros plan du visage du prisonnier révèle qu’il sue à grosses gouttes. Le mouvement ralentit, le résultat d’abord incertain s’affiche enfin sur tous les moniteurs et les écrans de télévision, ainsi que les téléphones portables dont le port est devenu obligatoire pour lutter contre le terrorisme des écologistes.

INNOCENT ! La lumière orange vire au bleu azur, des confettis dorés tombent du plafond.

Un large sourire anime le visage du colosse. L’animateur se précipite et lui soulève avec grande difficulté un de ses énormes bras pour le faire ovationner une dernière fois. Puis la lumière s’adoucit et il est pris en charge par l’hôtesse lapin qui le dirige vers la sortie. Les applaudissements s’estompent, le public est avide de connaître la suite.

Numéro 24 ! Veuillez faire sortir de la cage le numéro 24 !

Se redresse alors dans la cage un petit homme maigrichon au teint très pale, il paraît évident qu’il a dû souffrir d’une alimentation déséquilibrée. On ne prête plus guère attention à ce genre de détail, la famine décime les populations qui se livrent encore au cannibalisme.

L’homme est poussé par ses gardiens dans le cercle de lumière orange. Il reste là inerte et frémit légèrement.
Nouvel effet de manche de la part du magistrat.

Vous êtes accusé du vol d’un fromage, ce qui est une accusation extrêmement grave. Choisissez-vous le jugement du tribunal ou tentez-vous la Roue de l'infortune ?

Je…, je…, je choisis la Roue de l’infortune ! Mais je n’ai volé qu’un petit morceau !

Silence, le prisonnier n’a pas le droit de s’exprimer ici !

L’hôtesse arrête de grignoter sa fausse carotte, le présentateur se campe sur ses jambes en prenant la mine grave, le procureur a saisi la rambarde à deux mains et se penche, ses phalanges blanchissent.

Encore une intervention et c’est le tribunal qui vous jugera, vous devez savoir ce qu’il en coûte de voler de la nourriture ! Ne gâchez pas votre dernière chance d’une justice conciliante !

L’hôtesse semble écœurée par tant de faiblesse et la nature du crime, elle a même cessé de regarder la carotte, le présentateur arlequin fait tout de même l’effort d’aller vers lui et lui intime l’ordre de saisir maintenant la grande roue et de la faire tourner. Le nombre des cliquetis est moins important, la roue fait deux tours et s’arrête sur la case noire. Le public siffle et insulte le salaud, beaucoup hurlent des obscénités. Aussitôt une alarme retentit et la lumière orange clignote puis devient rouge sang, deux gardiens se précipitent et cadenassent le coupable, ils l’entraînent de force dans une troisième cage où sont placés les condamnés en attente de leur exécution.

Dès le lendemain, le second jeu sponsorisé par les fabricants de rasoirs va permettre de définir le type d’exécution appliqué au condamné, il n’y a rien de mieux qu’une bonne et vraie justice !


 

 5) Bien cuit ou saignant ? 


Préambule :

Le restaurant venait d’ouvrir, John en avait franchi le seuil presque par hasard, quand un portier l’avait invité à entrer, juste pour jeter un coup d’œil, dit-il. Deux autres clients se trouvaient déjà attablés, le décor était blanc, le plafond très haut, la pièce semblait de taille disproportionnée avec un nombre incalculable de tables dressées, parfaitement alignées.
Les assiettes étaient blanches sur des nappes blanches, le sol blanc également. La spécialité de l’établissement est l’entrecôte grillée, lui dit un serveur maigre et tout de noir vêtu. L’idée de manger une entrecôte épaisse et bien juteuse faisait déjà saliver John, il avait très faim, aussi succomba-t-il à la tentation.

Développement :

Un des deux clients semble s’impatienter, il tapote sur la table ou tire sur sa moustache effilée, John en déduit qu’il devait être le premier arrivé. Pourtant cela doit être de l’ordre de quelques minutes seulement, puisqu’il est midi et quart. Le client finit par prendre un journal dans une serviette en cuir et le feuillette, l’autre client persévère encore dans la lecture de la carte quand un serveur se penche vers lui, John croit comprendre qu’il choisit l’entrecôte saisie à point ou bien cuite, lui-même n’a pas arrêté son choix, il demandera conseil.
Que préfère-t-il ? Il l’ignore encore.

Enfin un serveur approche en poussant une desserte devant lui dont les roues couinent légèrement.

Pardonnez-moi, vous avez bien dit « bleue » l’entrecôte ?

Pas du tout, mais vous devriez vous en souvenir !

Pardonnez-moi Monsieur, je vous prie de m’excuser, l’équipe est nouvelle vous comprenez.

Je vous ai dit saignante.

Parfait Monsieur, c’est un excellent choix.

Un serveur, habillé entièrement de noir, arrive à côté du premier et se glisse derrière le client, il sort le grand couteau tranchant aiguisé qui se trouvait sous son habit. Pendant que son collègue saisit la tête du client et la tire en arrière, il tranche la gorge de l'infortuné et un jet de sang arrose l’assiette, des gouttes perlent sur la moustache quand la tête retombe sur la table, puis le corps inerte s’écroule désarticulé sur le carrelage blanc. Une mare de sang écarlate s’étale, qui fait penser à une boucherie et ses têtes de veaux, rognons, boudins et cervelles.

Bien saignant pour Monsieur, Monsieur est-il bien servi ?

Le second client pousse un cri étouffé et se met debout en projetant sa chaise à la renverse. Deux serveurs le maîtrisent, l’un redresse la chaise, l'autre le force à s’asseoir en appuyant sur ses épaules. Un troisième serveur approche, il tient un carnet et un crayon.

Comment désirez-vous votre entrecôte Monsieur, bleue, saignante, à point ou bien cuite ?

Mais je… Je...

Sur un ton plus ferme et sans sourire cette fois-ci :

Comment désirez-vous votre entrecôte Monsieur ?

Euh… bien cuite, oui c’est cela bien cuite ! Surtout pas saignante, non non !

Parfait Monsieur, c’est un excellent choix.

Le silence est pesant, John aimerait bien se lever en douce et foncer vers la porte, mais deux serveurs l’encadrent de manière rapprochée. Comme ils se tiennent dans son dos, il ne peut pas observer leurs gestes, il essaye brièvement de tourner la tête, mais pense plutôt guetter le moindre bruit d’un pas sur le sol ou le bruissement d’un tissu. Il hurlerait bien à cet instant, mais personne ne viendrait à son secours assez vite. Il se battra si on tente de l’égorger.

Le serveur retourne à la cuisine d’un pas nonchalant, pousse la double porte battante et annonce :

Une entrecôte bien cuite, une !

Aussitôt après, la double porte s’ouvre dans l’autre sens, un serveur pousse une desserte identique à la précédente, avec toujours la grosse cloche argentée posée sur une nappe blanche.

Il s’approche du client paniqué. Un troisième serveur, habillé de noir comme les autres, arrive à côté du premier et se glisse derrière le client, le premier saisit la cloche par ses deux poignées.

Pardonnez-moi, vous avez bien dit « bien cuite » l’entrecôte ?

Oui, oui, c’est ça, surtout pas saignante ! Bien cuite s’il vous plaît.

Parfait Monsieur, c’est un excellent choix.

La cloche soulevée révèle un lance flamme-portatif M2A1-7 qui est aussitôt pris en main, une longue langue de feu se déverse quand les serveurs reculent. Le client devient une torche vivante qui se dresse et tente de marcher, vacille et s’effondre en avant en hurlant. Lorsque les chairs deviennent bien cuites et grésillent, et que le client ne bouge pas davantage que de la viande morte, un employé dirige le jet humide d’un extincteur. C’est une douceâtre odeur de viande grillée qui remplit l’atmosphère, cependant elle fort désagréable, peut-être à cause de l’huile inflammable qui ne produit pas le même fumé que le grille.

Maintenant John ne sait plus quoi faire, il a posé la main à plat sur les couverts et tente de faire glisser le couteau, au bout malheureusement arrondi, dans la manche de sa chemise. Il n’y arrive pas et le couteau tombe à terre avec un bruit métallique.
Il tente de se relever, immédiatement il est plaqué sur sa chaise et tenu fermement par ses deux épaules. Celui des serveurs qui semble être le maître d’hôtel, ou bien le chef de rang, s’approche de lui et lui adresse un sourire.

Comment désirez-vous votre entrecôte Monsieur, bleue, saignante, à point ou bien cuite ?

Je…, je…, je suis végétarien !

Vraiment Monsieur ? Vous m'en voyez désolé.

Oui, oui, je suis végétarien !

Permettez-moi de vous dire Monsieur que ce choix n’est pas particulièrement approprié dans cet établissement, notre spécialité est la préparation des viandes.

Alors laissez-moi m’en aller, par pitié !

Nous ne pouvons pas faire cela, cependant je vais voir ce que je peux faire.

L’homme en noir se dirige vers la cuisine, John éponge son front avec sa serviette.

Quelques minutes passent. John est un peu rassuré, ces deux clients ont peut-être été la cible de la pègre qui vient de les assassiner sous ses yeux. Sans doute un contrat. Qui voudrait le tuer ? Il se rappelle subitement que les assassins ne laissent pas de témoins de leurs forfaits.

Soudain, la double porte s’ouvre avec fracas et débouchent simultanément un immense poireau vert fluorescent avec des jambes longues et fluettes, une carotte qui saute sur sont pied unique avec les fanes qui s’agitent nerveusement, une pomme de terre rondouillarde et pleine de verrues qui roule sur elle-même, tous armés soit d’un couteau soit d’une broche soit d’un hachoir, les légumes se précipitent sur John pour lui asséner le coup de grâce ! Un haricot vert filandreux, qui s’est joint à l’attaque, tente alors de l’étrangler avec un de ses fils, et déjà il étouffe.

Les serveurs en noir ont ôté leurs masques, ce sont des têtes de mouton qui le regardent.

John se redresse en sursaut dans son lit, il prend une profonde inspiration. Le drap s’était enroulé autour de son cou, il le défait et le repousse au loin. Il est en nage et a du mal à sortir du cauchemar qui commence seulement à s’estomper. Cela semblait tellement vrai. Heureusement qu’il a décliné l’offre de son ami Pierre, en effet ce dernier l’avait invité à venir manger dans la nouvelle brasserie dans une semaine.

Mais, c’est un restaurant de viandes, je ne pourrai rien manger !

T’inquiète, ils ont sûrement un choix de légumes, ils s’occuperont bien de toi j’en suis sûr.

John ne comprendra jamais comment de l’agonie des abattoirs peut découler un amour de la bonne chère, un peu plus et il aurait le remord d'avaler sa soupe de légumes. D’ailleurs, pour se moquer de lui, Pierre dit entendre le cri terrifié du beurre dans la poêle. Mais si son rêve est prémonitoire, il ferait bien mieux d’accompagner son ami Pierre tout compte fait.


 

 6) Il était bon notre fils !  


Préambule :

En 2086 la viande artificielle a envahi les supermarchés et se retrouve dans toutes les assiettes. C’est le 5 août 2013, qu’à Londres aura été servi le premier burger artificiel au monde. L’idée était formidable, des cellules souches sont introduites dans des bassins de culture avec des hormones de croissance, et il faut seulement dix cellules souches prélevées sur un animal pour produire 50 000 tonnes de viande. Malheureusement, le résultat ne fut pas celui escompté. Certes le massacre des animaux de boucherie baissa sensiblement, et le gaspillage des ressources également, mais un coût d’abord très élevé créa une image de luxe et de réussite qui fit augmenter considérablement la consommation de viande dans le Monde, ce qui aggrava les cancers et le nombre d’obèses.

Développement :

La voiture oblique à droite pour prendre la bretelle d’accès au périphérique, le volant a disparu depuis longtemps de l’habitacle, tout ou presque est automatisé, et il est désormais interdit de masquer la caméra que la police peut activer sans prévenir, généralisant ainsi le panoptisme décrit par Jeremy Bentham dès 1780.
Ce sont plus particulièrement les lobbies industriels qui firent accélérer le processus d’automatisation, car désormais ils purent en toute légalité implanter sur les routes autant de leurs publicités qu’elles peuvent en tenir, c’est-à-dire les unes contre les autres.

Enfoncé profondément dans le siège en cuir synthétique à mémoire de forme, l’oncle tourne et retourne entre ses doigts un petit module réfrigéré de la taille d’une petite glacière isotherme. En ces temps de crise, seule une petite partie de la population constituée des nantis peut s’offrir les services de l’IFY (I Feel You). Le commun des mortels doit recourir aux images de synthèses ou à des androïdes plus ou moins ressemblants, plus ou moins performants. Mais l’oncle avait fait fortune dans la publicité, celles qui défilent dans son dos à cet instant, il aurait été mal vu par sa famille de ne pas offrir ce petit cadeau, d’autant qu’il lui est facile de graisser quelques pattes.

Appuie encore sur la sonnette, personne n’a dû l’entendre !

Sophie s’impatiente, elle passe nerveusement d’un pied sur l’autre, il n’est pas bon de rester trop longtemps devant une porte et d’attirer l'attention, même dans ce quartier si privilégié. Le gros œil en verre blindé dans son globe en titane placé au-dessus de l'entrée plonge vers le bas puis regarde à droite et à gauche. La porte du luxueux loft s’ouvre avec un léger bruit de succion, car de l’air pressurisé s’échappe. Toutes les résidences bourgeoises intègrent la filtration.

Ah ma chérie comme tu es belle ! Entrez, vous êtes les derniers arrivés, tout le monde est déjà là.

Désolé d’être en retard, tu sais ce que c'est le trafic à cette heure, il y avait de grosses émeutes du côté du centre commercial qui est pris d’assaut. On n'entend pas les tirs de roquettes d’ici ?

T’inquiète ma poupée, ici on n’entend rien et on ne risque rien, c’est le privilège de la réussite.

Sophie et Karl suivent la cousine de Sophie qui se faufile parmi les membres de la famille réunis pour cette occasion et vêtus de leurs plus beaux habits. Il s’agit aujourd’hui de rendre hommage au fils Chevalier décédé il y a tout juste une année, jour pour jour, aussi de se montrer.

Marc a été sauvagement assassiné par une meute qui l’a arraché à son véhicule. Sous l’emprise de l’alcool, il avait oublié d’activer la fermeture sécurisée. Les caméras de surveillance avaient tout enregistré, sous tous les angles, la scène fut diffusée par tous les médias pour l’unique raison que les carnages touchent très rarement les membres de la « haute société ».
Le chef de la police urbaine fut obligé de démissionner, mais le peuple s’en est, il faut le dire, beaucoup amusé, les gens riaient devant les écrans géants, certains ont dit que ce gosse de riche n’avait que ce qu’il mérite ! Un premier homme décharné lui avait saisi le bras quand il commençait à s’asseoir sur son siège, et il s’était arc-bouté en posant ses deux pieds sur le bas de la caisse, son dos effleurant le bitume pour peser de tout son maigre poids. A ce moment précis Marc aurait certainement pu encore sauver sa peau car son agresseur était faible, mais la meute toute entière lui était alors tombée dessus. Il est probable qu’ils n’ont pas attendu qu’il soit mort pour lui arracher des morceaux de chair, il a été dépecé vivant. Fort heureusement les cris ont vite cessé. Quand la police a enfin cerné le périmètre et repoussé la meute avec ses armes létales, il n’y avait que quelques restes sur le sol, le corps de Marc, ou plutôt ses morceaux, avaient été emportés ou mangés aussitôt.
De toute manière, il n’y avait plus assez de ressources naturelles pour offrir de la vraie viande aux 50 milliards d’individus, et le prix d’achat de celle synthétique était hors de portée des pauvres.

Les membres de la famille, après maints bavardages aussi superficiels les uns que les autres, chacun se congratulant sur sa propre réussite qui souvent est bien en deçà de ce qui qu’il vante, viennent s’asseoir autour d’une longue table rectangulaire et commencent à dîner.

Karl plonge sa fourchette dans le petit morceau de viande qu’il vient de découper soigneusement et le porte à sa bouche. Il le mâche doucement pour sentir cette tendresse de la viande l’envahir et laisse un jus divin lui couler doucement dans la gorge.
Ses yeux se rétrécissement de plaisir.

Excellent ! Jeanine, vous êtes une maîtresse de maison hors pair !

Vous me flattez Karl, la sauce y est pour beaucoup.

Si j’insiste, qu’en penses-tu Sophie ?

Ce que j’en pense ? Mais tante Jeanine est une cuisinière extraordinaire, et ses sauces...

L’oncle Paul repose son verre de vin rouge synthétique, une copie d’un illustre Romanée-Conti, il soulève légèrement sa main ouverte en agitant les doigts et les bagues pour attirer l’attention.

Vous souvenez-vous du poulet vivant que je vous avais apporté il y a quelques années ?

Karl n’en revient pas, un véritable animal à se mettre sous la dent est une chose tellement rare.

Oui, parfaitement.

Comment aviez-vous fait pour trouver un poulet ? Un vrai poulet ? Juste ciel !

Pour ça mon jeune ami, il faut avoir les bons contacts.

Sophie éclate de rire en se mettant la main devant la bouche, elle se tourne vers Karl en souriant.

Je m’en rappelle bien, toute la famille avait couru après le volatil pour l’embrocher !

Tout le monde rit, mais l’oncle Paul se redresse, il prend une mine plus sérieuse pour se donner de la prestance et s’adresse à la tablée en tenant son verre de vin de la main droite.

Je propose de porter tous ensemble un toast à la mémoire de ton fils Marc, Roselyne. C’est pour ça que nous nous nous sommes réunis ce soir. Buvons à sa santé dans l’au-delà.

L’oncle qui avait le bras long et le compte en banque bien garni, avait réussi à obtenir à temps de la police des échantillons du sang et de la peau de Marc, mais l’IFY ne lui avait accordé aucune réduction pour restructurer la chair et la mettre en culture. Ce fut une une chanteuse populaire qui lança la première : « si vous m’aimez, mangez-moi ! », sa propre chair produite à la chaîne fut vite côtée en bourse, mais le monopole finit par tomber. Jamais la production de viande ne fut un enjeu économique aussi important. Le lobby investit immédiatement dans ce nouvel outil industriel, mais uniquement avec les artistes à la mode. L'afflux populaire fut considérable.

Une seconde bouteille de ce vin fait le tour de la table, chacun se ressert, se met debout et lève son verre, le moment est solennel. Roselyne a les larmes qui lui montent aux yeux.

Il était si bon mon fils, il est mort trop tôt et aurait pu faire tellement de choses. Si bon...

L’oncle Paul se rassoit, son regard se porte sur le module réfrigéré visible dans l’angle de la cuisine.

Oui, c’est injuste, ton fils était un bon garçon, mais il le sera encore l’année prochaine !



 7) Courir sur la plage  


Préambule :

Juliette est si belle, son visage est auréolé de taches de rousseur, ses cheveux coupés courts, ses yeux sont du même bleu profond que l’océan Pacifique, un bleu si intense qu’il vrille les rétines. De fines gouttelettes salées perlent sur sa peau satinée, à chaque foulée Julien remplit ses poumons d’un air incroyablement pur et le relâche avec une longue expiration. Il essaye de toucher la main de Juliette mais n’y arrive pas, quelque chose les sépare ou les éloigne l’un de l’autre que Julien ne saurait déterminer, alors il se concentre sur la course sur le sable humide. Mais bientôt il n’en peut plus, il ralentit et s’arrête les mains posées sur les cuisses, le buste en avant. Finalement il s’assoie sur le sable et s'allonge sur le dos pour contempler le ciel et écouter le ressac. De grands oiseaux font des cercles haut dans le ciel. Curieusement, Juliette continue de courir à côté de lui qui est immobile, mais sans qu’il puisse déterminer si elle lui tourne autour ou si elle continue d’aller tout droit. Qu’importe, c’est si agréable, comment avait-il pu oublier qu’il existe sur Terre un air si pur et une lumière si transparente ?

Développement :

Julien se relève et reprend la course sans forcer, le sable fin défile à nouveau sous ses pieds. Il veut s’approcher du rivage pour faire gicler l’eau de mer, taper dedans avec la paume des mains, mais à chaque fois le rivage recule, et il est ramené sur une trajectoire qui l’en éloigne. Maintenant il cours à un rythme bien plus modeste, trottine plutôt dans un état de légère ivresse.
Il est comme soulevé. Mon Dieu que ça fait du bien ! Julien va à nouveau s’asseoir sur le sable et enfoncer ses doigts dedans...

Soudain il est violemment projeté en arrière par le harnais qui le maintient et il s’étale sur le tapis roulant recouvert d’une matière proche du sable qui s’est déjà immobilisé. L’image de Juliette est toujours projetée sur les murs courbes, mais elle est figée en plein milieu de sa course, puis s’éteint. Il arrache d’une main le casque à électrodes qui est fixé sur sa tête et dont les ondes ELF prennent le contrôle d’une partie de son cerveau, une technologie que laissaient déjà prévoir au siècle dernier les études du docteur Elisabeth Rauscher, physicienne nucléaire à San Leandro en Californie.

Il agrippe les fermetures des sangles du harnais et le laisse tomber sur le sol. Cette fois-ci il reprend ses esprits et secoue la tête, que se passe-t-il donc ? S’agit-il d’une attaque terroriste de l’ultra-gauche qui refuse qu’une partie infime de la population ait les moyens financiers de respirer de l’air pur et de vivre de si brefs instants de bonheur ? Il a préféré la voie du voleur qui accapare ce que jamais il ne pourra s’offrir. Qu’on le juge donc, il présentera ses arguments !

La soufflerie fonctionne toujours et propulse son air filtré et encore agrémenté de saveurs marines. Il se dirige vers la porte, elle résiste, elle est bloquée, non elle est verrouillée. Ce silence l’inquiète. Soudain une idée s’impose à lui, elle ne lui plaît pas du tout, car il se sent pris comme un rat dans une souricière.

Merde, ils ont dû être mis au courant que ma carte est piratée. Pourtant j’ai bien reprogrammé la puce et l’implant de mon système nerveux. Serait-ce un défaut de mes lentilles de contact ?

Julien s’appuie contre la paroi pour réfléchir. Merde, merde, et merde ! Que ce soit la police qui a prévenu l’ordinateur central ou bien l’inverse, elle va arriver sous peu. Reprends-toi Julien, que peux-tu faire ? D’abord sortir de cette maudite pièce.

La porte étanche qui l’isole du reste du centre de loisir ne devrait pas être blindée, mais il aperçoit au ras du sol une grille de ventilation, il y a peut-être moyen de passer par la gaine dont la section semble suffisante. Il arrache le grillage comme on le fait toujours dans les films d’action et rampe à l’intérieur du tuyau en acier galvanisé, puis se retrouve aussitôt de l’autre côté de la cloison. Il l’agite alors du mieux qu’il peut et donne de grands coups de pieds qui finissent par détériorer la structure qui rompt enfin. Julien a pris soin d’être le dernier client, mais finalement un peu d’aide aurait été la bienvenue.

Depuis le local technique dont il brise la porte plus légère, Julien se retrouve dans le couloir qui mène à l’accueil, s’y trouve toujours, derrière le comptoir, le buste de l’androïde de service, le visage avenant de l’hôtesse se tourne vers lui avec un large sourire montrant des dents étincelantes.

Vous être priés d’attendre la venue de la police, vous pouvez vous servir un café en attendant.

Qu’est ce qu’on me reproche exactement ?

Je ne suis pas habilitée à vous donner ces informations, veuillez attendre la police !

Je vois…

Julien attrape un des deux fauteuils placés devant l’hôtesse, le lève au-dessus de lui et fracasse la tête qui, bien que dangereusement inclinée sur le côté, le fixe toujours avec le même sourire, un second coup l’envoie rouler en arrachant des câbles. Julien déverrouille en appuyant sur le bouton d’urgence rouge l’entrée du centre et se dirige vers le sas où se trouve le vestiaire des clients. L’alarme retentit maintenant, mais ce n’est plus important, le remodelage de son visage rend impossible toute reconnaissance faciale et ses puces implantées sont programmées pour brouiller toute recherche. Cependant il se souvient qu’il ne connaît pas le code de sécurité de son casier, et madame sourire qui devait le lui communiquer après confirmation du paiement est maintenant hors d’usage, il ne peut donc plus récupérer son masque respiratoire et suffoquerait aussitôt sorti. Le voilà bel et bien coincé en fin de compte ! Déjà, on peut entendre la sirène de la voiture de police. C’est bel et bien fichu. A moins que, oui, pourquoi pas…

Julien repousse le buste de l’hôtesse qui tombe avec un bruit mat de plastique, il s’assoie derrière le pupitre, introduit sa clef USB 15 et prend en une fraction de secondes le contrôle du système. Il déverrouille les sécurités des mises en scène, il pousse à fond l’émetteur d'ondes cérébrales et espère que l’effet vaudra celui du casque. Il aura alors intérêt à se tenir éloigné des salles. La voiture est déjà là, il l’entend qui freine. Encore une petite modification, puis il se cache dans le vestiaire, entre deux armoires, quand les policiers passent devant lui.

Le groupe des trois policiers arrive dans la pièce où Julien courait sur une plage fictive, le chef attend dehors près de la voiture, il reste en liaison radio avec ses trois hommes, et comme le sas n’est plus verrouillé, il en déduit que l’individu a pu prendre la poudre d’escampette.

Fouillez la zone, il est peut-être toujours là !

Il n’y a personne Chef.

Vous en êtes certains ?

Oui Chef, la plage est déserte, il n’y a personne à l’horizon !

La plage, mais quelle plage ? Vous pouvez répéter, je vous entends mal !

Ben la plage Chef, juste devant il y a la mer mais je ne vois aucun bateau !

La mer en pleine ville, êtes vous devenus fou ? Sortez vite de là !

Attendez chef, je vois une femme nue qui se baigne.

Sortez tous du bâtiment vous dis-je !

Poussé à son maximum, le système commençait à surchauffer, entraînant des modifications dans le programme que Julien avait relancé. Un des policiers tente de s’approcher de la femme un instant habillée, un autre entièrement nue, qu’il croit voir devant lui, il racle en vain la paroi de la salle qui le retient.

Attendez-moi, restez où vous êtes je viens vous chercher !

Soudain on entend un coup de feu, puis un second, et un troisième.

Bordel de merde !

Le chef se précipite et pénètre dans le centre pour faire sortir ses hommes, Julien en profite pour sortir en douce et se dirige vers la voiture de police dans l’espoir d’y récupérer un masque de secours, si celle-ci ne s’est pas refermée automatiquement.

Le chef arrive auprès de ses hommes, il se retrouve dans une immense forêt vierge et ses bruits envoûtants, il découvre ses hommes acculés dos à dos devant un arbre gigantesque, l’endroit est envahi d’énormes crocodiles qui envoient de violents coups de queue et se rapprochent dangereusement. Il sort son arme et s’apprête à défendre chèrement sa peau.

Julien arrive à la voiture de police, l’air vicié commence à lui brûler les poumons.
Heureusement, la portière est restée ouverte. Il rentre dans l’habitacle, referme la porte et appuie sur le bouton vert pour recycler l’air. Il prend une grande inspiration. Il ouvre ensuite la boîte à gants, elle renferme trois masques respiratoire de secours et un lot de cartouches de filtration. Il prend un des masques et quelques cartouches qu’il glisse dans une de ses poches, puis file en marchant le plus vite tout en évitant les individus qui pourraient l’agresser pour lui prendre son maigre butin.

Chef, plus on tire dessus et plus il en arrive! Ils vont finir par nous bouffer !

Combien vous reste-t-il de munitions ?



 8) Les vacances à la ferme  


Préambule :

Qui n’a pas au moins une fois dans sa vie été tenté par les vacances à la ferme ?

L’air pur, un cadre authentique, le contact avec les animaux pour les enfants, aussi la table d’hôte.
C’est une formule qui tente toujours plus les citadins, et puis c’est l’opportunité de faire comme le Président à la Foire agricole, poser sa main sur le derrière d’une vache ! La petite famille Cousin était enfin réunie pour les vacances d’été. Au lieu de suivre la masse humaine qui se précipite dans les campings concentrationnaires de la côte, parquée comme le bétail, continuellement observée par les caméras installées pour sa sécurité, mangeant de la nourriture industrielle généralement infecte, se baignant au milieu de la multitude et dans une eau où flotte la crème solaire non biologique et à l’odeur écœurante, sans parler des musiques, la famille Cousin décida de faire le choix de l’authenticité et du retour aux sources, en un mot la campagne.

Développement :

Papa, on arrive bientôt ?

Sois patiente Sylvie, ton papa a conduit toute la journée et nous avons tous très hâte d’arriver.

Son père conduit avec une main sur le volant, l’autre posée négligemment sur l’accoudoir qu’il tapote d’un doigt, il est à la fois fatigué et détendu. L’idée de bientôt marcher en forêt avec toute sa famille le réjouit, il faudrait profiter de chaque seconde, faire en sorte qu’elle en vaille au moins le double, et surtout essayer de ne pas penser au retour dans l’enfer de la capitale où l’air est vicié et les mines grises.

Pierre tourne la tête vers sa femme puis regarde Sylvie dans le rétroviseur.

Combien de kilomètres encore ?

Sylvie serre ses lèvres et ouvre grand ses yeux.

Vingt-sept papa.

Je crois que c’est là.

Il y a un grand panneau blanc où est écrit en vert : « Bienvenu à la Ferme », avec rappelée juste en dessous toute l’exhaustivité des arguments qualitatifs utilisés par les marchands qui ne veulent pas voir leurs proies leur échapper. Si parfois trop en dire casse vite l’envie, comme trop de sel gâche un met raffiné, une ligne en particulier attire l’attention de Pierre, celle-ci invite à vivre comme un animal de ferme pour un dépaysement garanti. Les fermes s’inspireraient-elles désormais des parcs d’attraction, alors que l’élevage est devenu une industrie ?

Bonjour, M’sieurs dames, on peut vous donner des renseignements ?

Bonjour Madame, non, nous avons réservé il y a deux semaines.

Vous êtes la famille Cousin . J’me souviens, vous voyez c’est noté là, trois personnes, c’est bien ça ?

Tout à fait, peut-on installer nos affaires dès à présent ?

Bien entendu, suivez-moi M’sieurs dames, avant je vais vous faire visiter not’belle ferme.

Pierre, Sandrine et Sylvie suivent la femme obèse qui leur fait signe d’avancer.

Maman, elle est énorme la dame, elle a dû manger trop de cochon !

Sandrine fronce les sourcils et se penche vers sa fille pour la sermonner à l’oreille, en faisant attention que la grosse dame ne remarque rien. Pierre a envie de pouffer mais se retient.

Tu n’as pas honte de dire ça Sylvie ? Il ne faut pas se moquer des grosses personnes, c’est très mal.

Oui maman, pardon maman.

La fermière s’arrête devant une grande table, ses mains aux courts doigts boudinés posés sur son ventre.

Là sur la table ronde, c’est les produits de la ferme, saucisson, jambon, fromage, tout est fait sur place. On met pas de produits chimique, ici c’est tout naturel, bio comme y disent ! Not’spécialité à nous c’est qu’le client soit satisfait. Vous pourrez en acheter, c’est en supplément.

Pierre qui réfléchit encore à ce qui est écrit à l’entrée de la ferme questionne la fermière.

Qu’est-ce que vous voulez dire exactement en invitant sur votre panneau à vivre comme un animal de ferme pour un dépaysement garanti ? Devrons-nous brouter de l’herbe ?

La femme, qui n’a pas le sens de l’humour, secoue négativement sa tête qui est trop petite.

Ah ça c’est rajouté c’t’année, c’est une idée du chef, on a comme y dit l’exclusivité mondiale.

Mais ça consiste en quoi exactement ?

Suivez-moi, je vais vous montrer. Pour un dépaysement total, vous pourrez mettre les tenues qui sont accrochées là sur le mur, y a toutes les tailles, même la gamine peut faire l’agneau.

Sandrine s’approche de son mari et se mêle à la conversation.

Mais vous avez déjà des clients pour ce genre d’activité ? Pardonnez-moi, mais...

Plein ma p’tite dame, et y en aura de plus en plus c’est moi qui vous l’dit, vous pouvez pas savoir comme les gens de la ville sont friands d’ce genre de chose, faut pas chercher à comprendre.

Sylvie passe sa main sur un des costumes et commence à jouer en agitant deux pattes en fourrure synthétique d’un petit veau avec des fentes étroites à la place des yeux, elle se dirige ensuite vers une des fenêtre et tend son bras droit devant elle.

Maman, papa, regardez, il y a un vrai mouton dans le pré, juste devant. Comme il est mignon !

La fermière éclate d’un rire gras et tousse fortement, puis se calme.

Non, ça c’est Monsieur Albert, c’est un de nos habitués et bons clients, y vient toutes les semaines, y s’est tellement pris au jeu que tout l’monde l’prend maintenant pour un mouton, vous pourrez l’entendre bêler chaque soir et même la nuit !

Pierre ne peut s’empêcher de rire.

Vous ne le tondez tout de même pas ?

La grosse femme semble ne pas comprendre cette plaisanterie, elle hésite puis ne dit rien, elle tourne sur elle-même pour continuer la visite des lieux. Sandrine saisit vite son époux par le poignet, le secoue et le supplie du regard.

Je t’en prie, filons d’ici, tu as vu le mouton ? On dirait vraiment un mouton, ne restons pas là !

On a encore le temps, attendons un peu.

Avant d’entrer dans la pièce suivante, la fermière s’essuie les mains sur sa robe, elle a comme qui dirait quelque chose à dire qui ne sort pas tout seul. Elle prend le mari à part.

Ici c’est la section spéciale et c’est en supplément, c’est not’ spécialité du chef, y pense qu’avec tous les végétariens et les nudistes, vous savez ceux qui s'foutent à poil, y pourrait faire un traitement de faveur, comme pour arrêter de fumer quand y arrivent pas. Ici y zapprennent ce que c’est la vraie vie pour un cochon de l’industrie, mais je déconseille à madame et à la petite.

Elle entrebâille la porte, Pierre découvre des cages de 50 cm de haut et de 3 m de long qui s’alignent dans un hangar surchauffé, en passant la main à travers le grillage un employé donne un coup de taser à un client dénudé allongé dans la paille, on l’entend couiner.

Vous savez, c’est pour la forme, la puissance est toujours réglée au strict minimum !

Est-ce que vous leur coupez aussi la queue et leur limez les dents ?

Monsieur, pour qui vous nous prenez ? C’est une maison qu’est respectable ici !

Tu avais raison Sandrine, filons vite ! Au revoir Madame.

Toute la petite famille prend le chemin inverse au pas de course, elle arrive au niveau de la table, dépasse la fermière en échangeant un regard peu aimable, et s’engage vers la sortie.

Alors vous prendrez même pas d’nos spécialités avant de partir ?

La voiture sort de la propriété et file à vive allure, Sylvie pleure. La fermière reste plantée devant la table, elle est écœuré par ces citadins qui ne savent jamais ce qu’ils veulent et lui font perdre son temps, elle remarque aussi qu’il n’y a presque plus de terrine de foie de mouton. Justement, le chef entrouvre la porte pour s'enquérir de ce qui se passe, un hachoir à la main.

Chef, venez y voir, on dirait que Monsieur Albert est enfin prêt pour être préparé.


 

 9) Le jour des soldes  


Préambule :

Qui ne s’est pas trouvé un matin devant les portes d’une grande surface, juste quelques minutes avant l’ouverture ? Une dizaine ou davantage de personnes font tranquillement la queue et se surveillent du coin de l’œil, puis, quand le volet métallique grince, ou qu’un employé se penche pour déverrouiller la baie vitrée, ceux qui sont les derniers se précipitent pour passer avant tout le monde. A ce moment particulier plus personne ne regarde son voisin. Même chose aux caisses des magasins, il suffit qu’une employée ouvre une nouvelle file pour que ceux qui sont derrière s'y engouffrent aussitôt et vous dépassent sans vous voir. Parfois quelqu’un vous laisse passer si vous n’avez qu’un article, mais vous sentez aussi que la personne se fait violence, il convient alors de la remercier chaleureusement, parfois un sourire suffit.
Et cela, c’est pendant les jours normaux.

Développement :

Honoré jette un œil sa montre, il reste dix minutes avant l’ouverture de la boutique. Il a reçu hier soir un message sur son téléphone lui signifiant que sa commande était arrivée.

Les premiers jours du printemps sont agréables, il repère la terrasse du café qui fait face à la boutique et où de petites tables métalliques sont parsemées entre de vieux platanes qui agitent au vent léger leurs jeunes feuilles. Des rayons de soleil percent de-ci de-là, il choisit une table au soleil pour se réchauffer et commande un café à la serveuse qu’il fait sortir de l’oisiveté, il s'assied et sort son petit carnet de croquis et un crayon, puis commence négligemment à griffonner. Là il serait bien de faire une soudure supplémentaire pour renforcer la fixation des roues, puisqu’il en a choisi de plus grandes. Il repose doucement son crayon et regarde sa montre, il va être 09h00.

Voilà, il est temps d’y aller.

Bonjour Monsieur, j’ai reçu un message pour ma commande...

Tout à fait, elle est arrivée hier matin, attendez, où l’ai-je mise ? Ah ! la voilà !

Honoré repart son paquet sous le bras, il est content car il va pouvoir finir dans les temps, il attendait juste les roues à propos desquelles son choix ne s’était pas encore arrêté. Il y a du pour et du contre, mais des grandes roues permettent de franchir plus aisément les obstacles, pour le reste c'est quasiment plié, pour les autres par contre la défaite sera cuisante ! Il ricane doucement.
Une semaine plus tard, jour pour jour, c’est enfin le jour des soldes qui tardait à venir, tout le monde est extrêmement excité, il y a comme de l'électricité dans l’air et l’agressivité devient palpable.

Deux jours plus tôt il était allé la nuit sur un terre-plein attenant une vieille usine désaffectée, il avait pris garde qu’aucune bande de voyous ne s’y trouve et avait vite extrait le caddie du coffre de sa voiture break. Il avait ainsi pu tester pour la dernière fois son prototype en le propulsant sur une surface où se trouvent quelques débris plus ou moins gros et des trous, les larges roues montées sur des ressorts montant et descendant au gré des obstacles. Seul un trop gros morceau de béton l’envoya valdinguer, et ce qui était prévisible arriva, le caddie se coucha sur le sol et glissa dans un crissement. Il fut quitte pour une égratignure au bras gauche. Au moment de quitter les lieux, alors qu’il remettait le caddie dans le coffre, une voiture s’arrêta à son niveau et le conducteur qui avait baissé la vitre latérale lui proposa une confrontation, pour s’entraîner dit-il. Il refusa tout net en secouant la tête, car il se méfie de l’espionnage industriel, il préfère garder le bénéfice de ses idées pour lui tout seul. Il accéléra donc ses gestes, claqua le hayon arrière et fila.

Le grand jour est donc arrivé. Honoré gare son break sur le parking de la grande surface qui se remplit rapidement. Muni de la réservation prioritaire achetée sur Internet, il se dirige vers le guichet monté pour l’occasion. S’étant enregistré, il rejoint la ligne de départ de la course qui aujourd’hui limitera le nombre de clients autorisés. En effet, la surfréquentation de l’année précédente fut un désastre pour le commerce car la rage qui s’était emparée de la population déchaînée avait provoqué de nombreux actes de vandalisme, saccagé trop de marchandise, et fait mourir des milliers de clients. La police fut débordée et l'armée dut intervenir. Il fut donc décidé de canaliser la violence au préalable, sachant qu’il y avait beaucoup trop de clients potentiels et qu’une partie infime de ceux-ci bénéficieraient des soldes, le montant des réservations devant permettre de rembourser largement les dégâts occasionnés.

Honoré a le brassard numéro 72, il est en troisième ligne parmi les 100 clients acceptés pour la première manche. Il sert la barre de son caddie recouverte de caoutchouc, le poignet gauche relié par la sangle imposée par le règlement. La cliente à sa droite le regarde d’un sale air et lui aboie dessus, elle a mauvaise haleine. Si elle pouvait l’écraser à cet instant, elle ne s’en priverait pas.

Il est bizarre votre engin, ça sert à quelque chose les grandes roues ?

A faire parler les bavardes, Madame !

La bouche de la dame devient amère, ses yeux se rétrécissent. Elle tourne vivement la tête et souffle du nez d’un coup sec tout en grognant. Celle-ci ne franchira jamais la ligne. Mais le client situé à gauche reste silencieux et tient un caddie tout hérissé de longues pointes crénelées.
Il faudra s’en méfier et se tenir le plus éloigné possible de celui-là.

Il est intéressant d’observer les caddies des clients, de toute évidence certains ont privilégié l’agilité et la vitesse, pour rejoindre les rayons le plus vite possible, quand d’autres ont transformé leur engin en véritable char d’assaut, quelques-uns enfin en ont fait des béliers. En y regardant de plus près, le choix tactique correspond à la physionomie et au physique de chacun. Honoré qui mesure à peine 1m60, sait qu’il ne peut compter ni sur sa vitesse ni sur sa force.
Des coups de pieds et des gifles sont échangés avant le signal du départ, la police embarque rapidement quelques participants survoltés, mais une voix féminine retransmise par des haut-parleurs couvre alors le brouhaha et les insultes qui fusent encore.

Il est rappelé que tout usage d’un moteur, qu’il soit électrique ou thermique, est totalement interdit, tout comme les armes à feu et les armes blanches. Seules sont permises les modifications apportées à votre caddie, et tout participant doit pénétrer dans l'enceinte du magasin avec son caddie auquel il est relié en permanence par une sangle. Tenez-vous prêts, attention...

Un coup de feu tonne, la petite centaine de caddies se met aussitôt en branle.

Comme cela était prévisible, une poignée de ceux qui ont eu la chance d’être placés en première ligne, et qui ont fait le choix de la légèreté, filent à toute vitesse, les voilà déjà en vue des caisses !

Pour la seconde ligne les choses sont plus compliquées, les caddies lourds ayant pour stratégie de bloquer ceux plus légers. Plusieurs clients se trouvent vite écrasés ou embrochés. Honoré qui a choisi de rester à l’arrière de la dernière ligne se place un peu à l’écart, il observe la scène afin d'estimer ses chances. Une fois qu’une partie des gens se seront étripés, il devra trouver la bonne trajectoire et foncer.
Les soldes, ce n’est pas toute l’année.

La femme désagréable qui s’était adressée à lui, quelques instants plus tôt, l’observe toujours, elle veut sans doute toujours découvrir ce que cet original a en tête. En fait, elle n’est pas si idiote. Au moment où le caddie hérissé de pointes se précipite sur elle, Honoré ne peut s’empêcher de crier pour l’avertir, mais c’est trop tard. Elle ouvre grand la bouche quand un long dard la transperce, son corps s’affaisse sur le sol où elle gémit en se tenant le ventre.

Le caddie meurtrier se tourne alors vers Honoré et son propriétaire le pousse de toutes ses forces.

Tu n’m’auras pas salaud, tes pointes tu peux t’les mettre où je pense !

Honoré se place prestement sur le côté de son caddie, il le saisit d’une main et le fait basculer tout en se recroquevillant pour passer dessous. Parfois, il est très utile d’avoir une petite taille. Aussitôt le caddie retourné, il s’arc-boute à l’intérieur pour le stabiliser. Il était temps, car les pointes viennent le heurter violemment, mais fort heureusement les minces parois en titane qu’il a pensé fixer à l’intérieur font leur office et empêchent qu’il soit embroché. Une seconde soulevé sur le côté, le caddie retombe, il doit profiter de cet instant d’incertitude chez son agresseur pour sécuriser la position, car son maigre poids ne suffira pas à maintenir longtemps son caddie à l’envers. Il saisit alors les deux ventouses suspendues par leur courroie et les fixe l’une après l'autre au sol. Un nouveau coup de butoir manque de le renverser, mais il tire sur les sangles tant qu’il peut, le voilà comme un bernique fixé à son rocher. Il n’y a plus qu’à attendre.

Par deux ou trois fois fois on tente en vain de le déloger, puis aucun nouveau coup ne survient. Honoré dont le cœur bat à tout rompre, regarde par une des fentes qu’il a aménagées. Le caddy hérisson est en train d’opérer un demi-tour, car un caddie surchargé avec en son milieu un marteau-pilon articulé est en train de le prendre pour cible. La manœuvre d’évitement est trop lente, le marteau s’écrase sur les pointes qu’il réduit en miettes, ainsi que le caddie, et son propriétaire est disqualifié. Honoré qui suit toute la scène comprend que ni son caddie renforcé ni les roues ne résisteront à pareille attaque, il doit se préparer à filer. Pourtant, il attend encore quelques instants parce qu’un long jet de flammes surgit de la droite et arrose le marteau-pilon. Si l’engin est insensible au feu, il n’en va pas de même de son propriétaire qui s’embrase. Celui du caddie plein d’épines rit à gorge déployée et s’enfuit prestement pour ne pas subir le même sort, il saute par-dessus la femme qu’il a transpercée et qui tend inutilement sa main pour être secourue.

Quel con je suis , je n’ai pas pensé à ignifuger mon caddie !
Il ne faut pas rester là, si le propriétaire du lance-flammes me voit, je suis cuit !

Honoré desserre les sangles et désactive les ventouses, il redresse son caddie alors que le lance-flamme le repère. Aussitôt il le reprend par la barre et fonce vers les caisses du magasin, les grandes roues avalant les obstacles quand de plus petites se seraient prises dans les tôles arrachées et les membres déchiquetés des infortunés clients. Son choix était judicieux. C’est tout juste s’il remarque une large roue dentée qui au passage essaye de le découper. Soudain, il sent une vive douleur au postérieur, quelques gouttelettes de l’huile inflammable ont dû l’atteindre et lui brûlent les fesses, il saute d’un geste vif dans son caddie qui dépasse déjà la ligne d’arrivée puis s’immobilise. Un employé se précipite vers lui et utilise un extincteur à eau pour asperger son pantalon, une hôtesse le félicite et lui souhaite la bienvenue dans le magasin. Les soldes cette année, il faut vraiment les mériter. Il a eu chaud aux fesses, mais bon. Il pense à cette dame qu’il a vue se faire embrocher en premier, le règlement interdit de secourir les blessés qui ne peuvent pas sortir du champ de bataille par leurs propres moyens. Il l’aurait bien mise dans son caddie, mais probablement que lui-même et elle non-plus n’auraient pas survécu.

Pour profiter des soldes, il faut se préparer, il n’y a aucune place pour l’amateurisme.



 10) Le garçon mouton  


Préambule :

Tu as réussi à acquérir une jolie maison Peter.

Je te remercie, mais c’est loin d’être fini, il reste encore beaucoup de travail.

Quand même, seul un Anglais comme toi pouvait avoir un gazon aussi parfait.

Ah ah ah ! Mais je n’ai aucun mérite, viens plutôt voir de ce côté…

Peter emmène Frédéric de l’autre côté de sa nouvelle maison en Bretagne.

Non ?

Mais si !

Mais non !

Mais si je t’assure !

C’est ainsi que Frédéric, propriétaire des salons de coiffure portant son nom, eut une idée de génie. Le soir venu, en dînant avec Peter et sa charmante famille, il regardait parfois par la fenêtre ce qui fut un champ plein de mauvaises herbes et qui désormais était un gazon régulier et bien détouré, et plus il regardait, et plus cette idée germait en lui, il n’entendait même plus ce que Peter et sa femme pourtant si ravissante pouvait lui raconter. Il resterait cependant une question d’ordre technique à résoudre qui l’empêcha la nuit venue de trouver le sommeil...

Développement :

Félix est sur son trente-et-un, ce jour est peut-être celui le plus important de sa vie, il a en effet rendez-vous pour un entretient avec Frédéric Coupedur qui a révolutionné le monde de la coiffure.
En effet, Frédéric Coupedur est de la vieille école, il tient toujours à rencontrer personnellement les personnes qu’il va embaucher, se fiant par-dessus tout à son intuition.

Aimez-vous les animaux jeune-homme ?

Oui Monsieur.

Bien, bien, c’est très bien.

Félix donne déjà, croit-il, une bonne impression au patron qui ne jette qu’un bref regard à son CAP coiffure, mais ce dernier explique qu’il faut tout ou presque réapprendre de son métier, que le plus important désormais est la symbiose qu’il saura développer avec l’animal.

Comme un cavalier avec son cheval ?

C’est exactement ça, tu peux dire aussi le maître-chien avec son partenaire.

Partenaire ?

Oui, en quelque sorte.

Deux semaines plus tard, après une formation accélérée, le jeune garçon coiffeur se retrouve face à face avec son premier client qu’il fait asseoir pour verser la lotion qui est indispensable. Il fait couler un peu l’eau pour trouver la bonne température, en glissant les doigts dessous, puis saisit le flacon vert où est écrit « douce herbe de la prairie », 100 % naturel.

Vous savez, c’est la première fois que je me fais couper les cheveux de cette façon.

Félix n’ose pas lui avouer qu’il est son tout premier client, lui même est très stressé. En massant lentement le cuir chevelu, qu'une mousse verte recouvre, il retrouve un peu de sérénité et de confiance en lui. Après avoir fait pénétrer cette lotion végétale totalement indispensable, parfumée aux senteurs irrésistibles d’herbe fraîchement coupée, il demande à son client de se lever pour rejoindre le second fauteuil, puis va fièrement saisir le harnais accroché au mur. Il harnache sur sa poitrine les sangles en cuir munies de fixations en laiton patiné, il les ressert.

Un instant Monsieur je vous prie.

Félix sort de la pièce par la porte latérale, il se dirige vers l’enclos où broute l’animal, son partenaire doit-il désormais penser à chaque instant. Mais la bête se fiche éperdument de lui, il doit donc passer derrière et la prendre à bras-le-corps. Pendant qu’il le soulève de terre, le mouton bêle tant qu’il peut, mais Félix finit par attacher ensemble les deux harnais. Il fait alors irruption dans le salon de coiffure sous le regard admirateur des clients ébahis.

Son premier client, qui a sur la tête de longs cheveux hirsutes où glissent quelques bulles vertes, réclame une coupe en brosse, Félix règle donc en conséquence la butée qui va déterminer la distance des incisives. Les premières secondes sont laborieuses car le mouton tourne la tête et ne veut rien savoir. Finalement, une bonne odeur d’herbe a raison de son obstination, il renifle tout d'abord la tête du client, paraît satisfait, et se met à brouter de manière effrénée et saccadée. Quand la coupe est commencée, il est difficile de l’arrêter. Parfois, au cours du mouvement des incisives exercé de gauche à droite, Félix est obligé de tirer le mouton en arrière, alors celui-ci pousse tant qu’il peut sa tête en avant pour ne rien rater de l’herbe qui lui semble délicieuse, et les sangles craquent. Il faut alors tout le doigté du garçon coiffeur qui maîtrise l’animal, et l’appétit de ce dernier, pour réussir en un temps rapide une coupe impeccable.

Immédiatement, Frédéric Coupedur avait compris qu’il y aurait un problème avec les cheveux. Le mouton étant herbivore, lui faire manger des cheveux humains aurait sans doute le même effet que la viande pour les vaches. Ces dernières devinrent vraiment cinglées et un mouton cinglé pourrait s’en prendre aux clients, cela ne serait pas bon pour le commerce. Fort heureusement, une seconde idée de génie germa dans la tête de Frédéric Coupedur, il se souvint avoir vu que les vaches à hublots de l’Agroscope de Grangeneuve, en Suisse, présentaient une large ouverture permettant d’accéder au bol alimentaire afin d’en analyser le contenu et de prélever des échantillons, il suffisait simplement de passer le bras dans le trou. C’est ainsi que naquit le premier mouton, non pas à trou, mais à tiroir qui permit de lui enlever le bol alimentaire avant qu’il ne se mette à ruminer. Il n’est pas bon de laisser un mouton ruminer, cela peut le déprimer. Ainsi, Félix vida le contenu du sac qui était plein des cheveux du client, et le remit, il ne lui restait plus qu’à dégager les oreilles !

Bien dégagées derrière les oreilles Monsieur ?

Oui, s’il vous plaît, c’est parfait comme ça.

Félix est très content de lui, tout stress l’a quitté, finalement il n’y avait aucune raison sérieuse de s’angoisser. Le mouton reprend son repas fictif avec toujours le même entrain méthodique, cependant l’oreille est la partie la plus délicate puisqu’il doit saisir les cheveux du bout des lèvres, à environ un centimètre des racines, et couper net. Mais soudain, le client hurle, le mouton s’arrête et se fige ainsi que Félix, tous deux se regardent simultanément dans la glace en ouvrant grand leurs yeux. Le mouton tient à cet instant entre ses incisives un bout de l’oreille du client, quelques gouttes de sang rouge perlent, il claque la langue plusieurs fois tout en regardant de manière discrète vers le plafond, semblant goûter ce met totalement nouveau pour lui, mais recrache le tout aussitôt. Félix recule alors que le client se pose une main sur l’oreille qui saigne et vocifère des obscénités.

Mais qu’est-ce qui m’a fichu un coiffeur pareil ?

Pardonnez-moi Monsieur, je, euh, nous, mon mouton et moi, sommes vraiment désolés !

Je vais faire en sorte que ce mouton et vous finissiez à l’abattoir !

Finalement Félix ne deviendra pas coiffeur mouton, il devra se contenter de la paire de ciseaux.
Après ce scandale, Monsieur Coupedur aurait été bien mal avisé de le garder. Quant au malheureux mouton qui a goûté au sang, il n’aura pas le temps de devenir fou, il finira en côtelettes bien avant, suivant ainsi le destin des vaches laitières et des chevaux de course recyclés. Le soir venu, Frédéric Coupedur déambule en ville avec son épouse. Il est un peu triste car il aimait bien ce garçon, mais le business est le business.
Ils regardent la vitrine d’un concurrent qui vient de s’installer, la réclame vente tous les bienfaits de l’usage des robots tondeuse à gazon.

Et ça t’en penses quoi ?

On parle de gens qui ont eu le pied coupé, il aurait trop peur de trancher une tête.

Tu sais, moi je préfère encore les méthodes naturelles…
 


 11) Papy reprend le volant   

 

Préambule :

C’est en 2017 que pour la première fois fut approuvé par le Parlement Européen un rapport qui analysait les conséquences juridiques de la présence grandissante des robots dans la vie quotidienne, la députée socialiste luxembourgeoise Mady Delvaux proposant notamment de leur octroyer une personnalité juridique. Certes, comme pour les entreprises, il s’agissait de corriger les effets pervers de la loi Le Chapelier de la Révolution française qui, en supprimant les corporations, laissait les citoyens démunis face de l’État. Certes les personnes morales sont contrôlées par les hommes, cependant c’était sans compter avec la progression fulgurante de l’intelligence artificielle qui, aussitôt après qu’elle fut reliée au cerveau humain, acquit le statut de personne physique. L’implantation des radars sur les routes et l’abondance exponentielle des technologies apportant une aide active à la conduite, aide qu’il était interdit de débrancher, firent que l’informatique embarquée commença à développer de l'autonomie, quand le conducteur humain devenait de plus en plus semblable à une machine, exerçant des gestes programmés et automatiques. Ainsi, quand l’intelligence artificielle apprenait et gagnait en efficience intellectuelle, celle humaine ne cessait de régresser à chaque instant, ce qui faisait craindre à Stephen Hawking que la machine, devenue tellement supérieure à son créateur, l’extermine un jour prochain :
« L'intelligence artificielle pourrait mettre fin à l'Humanité ».
Mais n’était-ce pas ce qui était prévisible dès 2017 avec la conduite de la voiture qui consistait à suivre scrupuleusement les indications des panneaux, c’est-à-dire sans qu’il soit besoin de réfléchir ni de penser, atrophiant toujours davantage les cerveaux incités à la passivité, de crainte d’avoir une amende ou un retrait de permis.

Développement :

Adrian et son grand-père Richard franchissent le seuil de la somptueuse concession automobile. Un androïde féminin vient aussitôt à leur rencontre, il ne s’agit pas d’un de ceux de la première génération qui avaient seulement l’apparence humaine au-dessus de la ceinture, puisqu’ils étaient destinés à demeurer fixés à un comptoir. Cette machine avait de longues et fines jambes et ses chaussures à talon claquaient sur le carrelage, selon un rythme saccadé et parfait. Un parfum enivrant emplit l’air.

Bonjour Messieurs, bienvenue dans notre hall d’exposition ! Puis-je vous aider ?

Bonjour … Madame ! Oui, je viens avec mon grand-père, il serait intéressé par un modèle qui se conduit encore. Je pense que vous en avez toujours.

C’est exact Monsieur, mais il s’agit d’un de nos derniers modèles de ce type, vous n’ignorez peut-être pas que les nouvelles normes imposent dès la fin de cette année la vente de voitures entièrement automatisées pour une conduite sans accident. Je peux vous affirmer que notre marque détient l'avance technologique dont tous nos nouveaux modèles bénéficient.

Le grand-père d’Adrian tousse et se racle la gorge. Il se fiche de la sécurité absolue, il va bientôt avoir 62 ans, c’est l’âge à partir duquel Jacques Attali prônait l’euthanasie, sachant qu’à cet âge avancé un homme ne produit plus et coûte donc cher à la société, et que donc, selon la logique sociale de la liberté, la liberté fondamentale c’est le suicide. Fort heureusement, il ne s’agit pas encore tout à fait de Soleil vert, film d'anticipation américain réalisé par Richard Fleischer et sorti en 1973, puisqu’il avait souscrit une assurance privée lui accordant de vivre jusqu’à 70 ans et de choisir le suicide de son choix, l’État mettant gracieusement à disposition des chambres à gaz individuelles. 
Pour les plus fortunés, la mode était à la décapitation en famille, un moment solennel d’une grande intensité, avec la tête conservée dans le formol et posée sur le buffet campagnard.

Que voulez-vous dire par entièrement automatique ?

Il n’y a plus de volant ni de pédale, et la vision de la route est masquée pour réduire le stress.

Mais c’est charmant.

Oui, vous pourrez ainsi librement écrire et envoyer vos SMS et communiquer sur Facebook.

Le visage de l’hôtesse est rayonnant, elle lui adresse le sourire irrésistible conçu par le bureau d’étude des psychologues et morphologistes.

Des SMS et face de bouc, qu’est-ce donc encore que cette nouvelle diablerie ?

Le visage synthétique reste hermétique et figé pendant que le processeur tente de décrypter cette dernière remarque du client qui est absente de la base de données. Enfin, le programme reprend vite le dessus, l’hôtesse conduit les clients devant une voiture rutilante.

Voici notre dernier modèle à conduite traditionnelle, mais nous vous recommandons les véhicules entièrement automatisés qui le remplacent avantageusement.

Non merci Madame, sauf votre respect je ne laisserai pas une machine conduire à ma place !

Voulez-vous connaître notre choix d ‘options ? Vous pouvez personnaliser votre voiture afin qu’elle vous corresponde de manière la plus parfaite possible. Il vous est possible de choisir la couleur des rétroviseurs et celle du volant, le choix des options permet toutes les configurations que vous souhaitez, car la satisfaction du client est toujours notre premier critère.

Adrian jette un œil au tableau de bord digne d’un avion de chasse, son grand-père fait la moue.

Où sont donc passés les pare-chocs avant et arrière Mademoiselle ?

Il n’y a plus de pare-chocs Monsieur, mais le véhicule est équipé des radars avant et arrière, et les obstacles latéraux sont signalés à l’ordinateur de bord qui vous en informe à son tour.

Et qu’est-ce qui va protéger la caisse des éraflures et des chocs dans les parkings ? Vous voulez donc faire dépenser de l’argent ? Et c’est quoi ce truc en plastique qui dépasse ?

Il s’agit des feux diurnes, Monsieur.

Des feux diurnes ? Qu’est-ce que c’est que ce truc encore ? C’est pas pour faire joli ?

Le robot regarde droit devant lui, son regard devient bleu, il récite donc un texte réglementaire :

Les feux diurnes sont encore appelés feux de jour. Il s’agit d’un dispositif d'éclairage de lumière blanche à l'avant d'un véhicule et qui est destiné à une plus grande sécurité, grâce à une visibilité accrue. Règlement n°48 de la Commission économique pour l’Europe des Nations unies (CEE-ONU) — Prescriptions uniformes relatives à l’homologation des véhicules en ce qui concerne l’installation du dispositif d’éclairage et de signalisation lumineuse.

Mais si vous éclairez le jour, j’espère que vous n’avez pas supprimé les feux de nuit !

Le grand-père fait discrètement un clin d’œil à son petit-fils, il pense avoir rabattu son caquet à ce tas de ferraille, c’est peine perdue.

Non Monsieur, il n’est pas prévu de supprimer les feux de nuits.

Vous en êtes certaine, il n’y a aucun doute à ce sujet ?

Si vous voulez de plus amples informations, je peux appeler le directeur.

Quelques instants passent, un vieillard d’au moins 60 ans se dirige vers le grand-père et son petit-fils, il a suivi la scène de loin et semble s’en être quelque peu amusé. Il tire sur sa moustache.

Vous êtres une machine vous aussi ou bien un être humain ?

Je suis un être humain et c’est ma dernière année ici comme directeur. Je vais être remplacé par un modèle d’androïde spécialisé dans la programmation neuro-linguistique. Je dois dire que je ne supporte plus ce cirque. Vous et moi voyez-voussommes d’une époque désormais révolue.

Dites-moi, vos clients, ils réfléchissent aux feux qui remplacent les pare-chocs ? N’est-ce pas fait pour leurs soutirer constamment de l’argent ?
Si, mais pour répondre à votre question, il y a longtemps qu’ils ne réfléchissent plus. Tout a été fait pour leur enlever la capacité de penser par eux-mêmes. Vous comprenez, il fallait bien les préparer à l’utilisation des nouvelles technologies. Un jour, et c’est moi qui je vous le dis, les voitures rouleront sans aucun passager !

Soudain, le directeur jette un regard circulaire pour voir si une oreille discrète ne traînerait pas.

Pourquoi donc ?

Parce que les êtres humains ne sont plus indispensables. Regardez, dans ce modèle il n’y a déjà plus de rétroviseur parce qu’il paraît qu’ils perturbaient l'attention du conducteur, quand bien même le code de la route stipulait de se retourner tout en roulant pour vérifier les angles morts !

Comment fait-on alors ?

On ne fait plus cher Monsieur, c’est l’ordinateur de bord qui gère et envoie un signal aux voitures qui roulent derrière, grâce aux capteurs et aux caméras embarquées. Y en a tout un arsenal de guerre. On dirait que vous ne vous tenez pas au courant du progrès…

Après avoir rempli les formulaires administratifs, et payé avec la puce implantée dans la main, Adrian et son grand-père repartent à bord du véhicule de démonstration sur lequel le directeur a accordé une importante remise. Le poste de radio obsolète de pépé ne s’adaptera plus jamais, il est placé dans le coffre pour ne pas risquer une amende. Les mains posées à plat sur le volant, Richard choisit de prendre des routes secondaires pour s’habituer et prendre ses repères. Adrian et lui ont désactivé tout ce qui étaitlégal d’éteindre, seul l’écran central reste en veille avec le visage synthétique de l’intelligence artificielle qui adapte son expressivité en fonction de son analyse de la conduite, ne manquant sans doute pas de signaler les éventuels manquements à la police.

Attention, vous en êtes à trois manquements de catégorie 1 du code de la route, je vous rappelle qu’au cinquième manquement le véhicule sera immobilisé en attente de l’intervention de la police ! Voulez-vous passer immédiatement en conduite automatique ? Ce mode est recommandé.

Cette fois-ci Richard a un coup de sang, il freine brutalement et immobilise la voiture sur le bas-côté de la route, l’écran s’illumine aussitôt, le visage prend une mine sérieuse.

L’arrêt sur le bas-côté est interdit, sauf en cas de panne mécanique ou de malaise, voulez-vous que j’appelle les secours ? Un pré-bilan est conseillé en pareille situation.

Ta gueule la machine, tu peux pas nous foutre la paix une seconde ?

J’ai envoyé les données GPS, votre comportement laisse supposer un traumatisme ou la consommations de substances interdites. Conformément au droit international, est considéré comme un délit toute agression ou insulte qui porte atteinte à l’honneur d’un robot.

Je t’en foutrais moi des raisons d’avoir un traumatisme, tiens prends ça dans ta gueule !

Le grand-père saisit un tournevis et en assène avec rage des coups répétés sur l’écran.

Mais grand-père, il s’agit de la loi Alain Bensoussan !

Un grésillement est suivi d’une mince fumée noire qui s’échappe de l’écran tailladé. Un large sourire illumine alors le visage ridé du grand-père, il se cale au fond de son siège, les bras tendus et les mains serrant fermement le volant, il expire l’air retenu dans les poumons.

Mais une nouvelle voix, cette fois-ci masculine et martiale, se fait entendre dans l’habitacle.

Ceci est un homicide, vous êtes priés de rester dans le véhicule et de revêtir le gilet orange.

Un homicide, mais que signifie cette pitrerie ?

Tu ne sais donc pas grand-père ? Les ordinateurs comme les machines intelligentes ont obtenu le statut de personne physique, toute agression ou insulte à leur encontre est un acte criminel.

D’accord Adrian, j’ai compris, je sors de ce tas de merde que vous appelez voiture.

Le grand-père se redresse dans son siège, il fait bien attention d’utiliser, comme il l’avait appris, sa main droite pour ouvrir sa portière,car la caméra embarquée l’observe en permanence. Son petit-fils le retient aussitôt par le bras.

Non grand-père, on n’ouvre plus la porte de cette manière ! Attends, je vais te montrer !

Adrian pivote sur son siège pour se retrouver face à la portière, genoux plaqués contre la poitrine, ainsi que l’administration l’a déterminé après un rapport du comité d’experts de la sécurité routière. Il lève la jambe droite et appuie du bout du pied sur la commande... 
Mais la portière est verrouillée, elle ne s’ouvre donc pas.
Comme un rat pris dans une souricière, Richard s’agite et tente de forcer l’ouverture de sa portière.
La voix martiale retentit une nouvelle fois :

Je communique à la police une tentative de délit de fuite, vous êtes passible de dix ans de prison et de la privation à vie de votre droit de conduire !

Cette fois-ci c’est clair Adrian, les machines veulent vraiment notre peau à tous !
 

 

 12) La buvette à Marsel  

 

Préambule :

Les casses de voitures rappellent les cimetières.
Cependant, qu’il s’agisse de créations purement mécaniques, remplacées constamment par de nouvelles pour favoriser la consommation de masse, cela exacerbe le côté illusoire de l’existence, car en est absente la quête métaphysique. Les voitures rouillées et déglinguées renvoient ainsi une image réaliste, elles témoignent de l’illusion de nos vanités oxydées par l’inexorabilité du temps qui passe : nul n’est indispensable ! Les casses de voitures accidentées ou périmées figent le temps à proximité du trafic qui entretient l’apparence de l’état éphémère qui perdurerait indéfiniment. Les tôles rouillées ont beaucoup à nous apprendre sur ce que nous sommes, et bien plus encore.

Développement :

Il faisait très chaud, Max roulait sur une route nationale qui menait à l’échangeur d’autoroute le plus proche. Le trafic était fluide.
Malgré la climatisation, la sueur lui coulait dans le dos et collait à la peau sa chemise en coton. Il pensait s’arrêter sur une aire d’autoroute, mais il remarqua la longue caravane en aluminium ondulé qui était stationnée à l’endroit d’un grand carrefour. Au-dessus de l’antique caravane était fixée une enseigne en néon bleu ou l’on pouvait lire « La buvette à Marsel », avec une faute de français. Quelques tables rudimentaires et des chaises pliantes étaient déployées sur le pourtour. En face, de l’autre côté du rond-point, on pouvait voir l’espace chaotique d’une casse de voitures d’où pouvait provenir cette antique caravane non dénuée de charme.
Max arrête sa voiture sur le parking séparé de la route par une fine bordure recouverte d’une herbe jaunie précocement en ce début d’été, il coupe le contact. Il sort lentement, s’étire et porte la main à son front pour masquer le soleil qui bien que haut dans le ciel l’aveugle. Il est déjà 13 h 30, une petite pause ne sera pas de refus. Quelques clients sont attablés, une famille de britanniques ingurgite des assiettes de frites avec des sodas, les enfants déjà trop gras pour leur âge le regardent avec insistance puis reprennent leurs jeux. Max se dirige vers la caravane et s’adresse au bonhomme qui finit à cet instant de servir le client que le précède et qui s’en retourne.

Puis-je avoir un double café allongé et une bouteille d’eau minérale s’il vous plaît ?

L’individu paraît insignifiant, il a un visage verdâtre un peu trop rond et des yeux globuleux, il porte une blouse blanche maculée de quelques tâches de graisse. Il rappelle à Max un batracien, enfin ce que serait un homme qui serait un batracien. Sur sa droite des saucisses sont en train de griller, il les retourne une par une avec une fourchette, puis, lentement, lève un regard vitreux vers Max.

Mais certainement Monsieur.

Max choisit une place à l’ombre, sous un parasol, mais les rayons du soleil semblent transpercer le tissu bariolé, heureusement qu’il y a un peu d'air. Il rajoute de l’eau minérale à son café déjà allongé et se cale sur la chaise en détendant ses jambes ankylosées par trop de route. 
Les enfants ont vraisemblablement bu trop de sodas, avec cette chaleur ils sont rouges comme des pivoines, ils harcèlent leurs parents pour qu’ils leur offrent des glaces. C’est stupéfiant les effets sanitaires de cette malbouffe industrielle, si Max était au pouvoir il oserait s’attaquer aux lobbies sans conscience de l’industrie agroalimentaire. Quel marchand aura un jour assez de grandeur d’âme pour proposer des frites biologiques ? Quels parents seraient prêts à payer plus ?

Bientôt 14 h 00, il va falloir reprendre la route, surtout que le restaurateur le toise de manière peu avenante, comme on jauge une marchandise. Les Anglais sont les derniers clients, la maman emmène ses trois gamins aux toilettes mobiles installées derrière la caravane. Au moment où il arrive à sa voiture, Max voit un véhicule de dépannage rentrer sur l’aire, il lui semble reconnaître celui délabré qu’il observait garé à l’entrée de la casse et qu’il prit pour une épave. L’engin se rapproche de la voiture des britanniques et avec zèle deux hommes, qui ressemblent comme des frères à celui de la buvette, entreprennent d’accrocher la voiture pour la hisser sur la plate-forme. La famille s’est probablement retrouvée en panne et elle a eu la chance de pouvoir s’arrêter ici. Il y a parfois des coïncidences heureuses.

Max met le contact et immédiatement en fonction la climatisation. Mais le volant est brûlant. Il décide donc d’attendre quelques minutes en se garant un peu plus loin, à l’ombre d’un vieux platane. Ce qui l’étonne, c’est de ne plus avoir revu le père et que la voiture des Anglais soit ainsi emportée sans que la maman ni les enfants ne soient encore ressortis des toilettes. Ce qui est étrange, c’est que la dépanneuse emmène la voiture en panne dans l’enceinte même de la casse. Mais Max se laisse emporter par son imagination débordante, il a en mémoire cette histoire véridique du Moyen Âge où un barbier de Paris assommait ses derniers clients qu’il faisait passer au boucher par un souterrain.
Ce boucher fournissait la dépendance de l’évêché et les religieux furent excommuniés et bannis. Il y eut également au XIVe siècle cet Écossais affamé qui répondait au nom de Tristicloke et qui volait des enfants et tuait des femmes pour dévorer leur chair. Max doit être fatigué et abruti de chaleur, c’est ce malaise qui doit le pousser à imaginer des choses qui n’ont pas lieu d’être, car il a certainement dû ne pas prêter attention à ce qui se déroulait en réalité et son imagination s’emballe. Il décide donc de reprendre ses esprits.

Max hoche la tête, il inspire à fond et démarre en douceur, il passe la première puis la seconde et s’engage sur le rond-point, laissederrière lui la roulotte puis la casse. La présence d’une voiture de police positionnée en périphérie du rond-point, et qu’il n’avait pasencore vue, le rassure quelque peu. S’il y avait quelque chose de louche, les forces de l’ordre ne manqueraient pas de le découvrir. Max allait accélérer quand un policier lui fait signe de s’arrêter. II pourrait peut-être faire part de ses inquiétudes pour avoir la conscience tranquille. Au moment où il baisse la vitre, s’attendant à devoir montrer ses papiers, Max voit de plus près le policier qui s’approche de la portière, il a derrière ses lunettes de soleil le même visage rond que celui qui retournait les saucisses...

La gastronomie française est reconnue dans le monde entier, il était ainsi peu crédible qu’elle ne finisse pas par attirer un jour les visiteurs extraterrestres. Ceux-ci copièrent les habitudes des Terriens, même la restauration rapide n’échappa pas àcette soif de découverte.
C’est ainsi que des petits vaisseaux, qui croisaient non loin du système solaire, prirent l’habitude de faire une pause en s’arrêtant à la buvette à Marsel. Bien entendu, pas plus que nous ne mangeons la nourriture du bétail, sauf l’avoine, ces visiteurs n’ingurgitent les frites ni les saucisses destinées aux Terriens, mais ce sont ces derniers qui constituent leur metsde choix. Comme pour le cochon où tout est bon, à condition qu’il soit bien gras, l’homme est choisi en fonction de sa corpulence. Ainsi le pauvre Max, si maigre, n’eut pas présenté le moindre intérêt gastronomique si son comportement n’avait éveillé quelque soupçon chez les gardiens du site.

Si les hommes savaient, ils se méfieraient des restaurations rapides situées à proximité des casses de voitures. Quant aux sodas responsables de l'obésité des jeunes, et de l’augmentation du diabète, la seule raison censée pouvant expliquer la passivité du pouvoir politique réside dans la capacité de l’entité extraterrestre à orienter notre manière de nous nourrir. Cela dit, il s’agit toujours de restauration rapide, et même si elle est organisée par des extraterrestres, cela signifie qu’une partie d’entre eux préfèrent une nourriture moins moins grasse.

Une autre conséquence de cette visite étrangère est l’implantation des antennes-relais de la téléphonie mobile, leur véritable raison d’être est de générer un brouillard psychique qui cache à la vue des Terriens les parkings où se posent les soucoupes volantes de toutes les couleurs et de toutes les formes possibles. Quant aux casses, elles servent à effacer les traces matérielles.

Non loin, à vol d’oiseau du site, un groupe de terroristes écologistes s’apprête à faire sauter une antenne-relais. Sur l’autoroute qui passe au niveau de l’échangeur conduisant au rond-point, une petite fille assise à l’arrière a le front et les mains posées à plat sur la vitre, elle vient de voir un nuage de fumée jaillissant d’un bâtiment gris. Elle ouvre tout grand ses yeux ébahis.

Papa, Maman, regardez, y a plein des soucoupes volantes !

 

 

  13) Mamie a les dents qui rayent le parquet  

 


Préambule :

Selon un terme savant, Homo sapiens est diphyodonte, cela signifie qu’il a les dents dites de lait puis celles définitives, alors queles serpents, les geckos et les alligators sont polyphyodontes, leur dentition est remplacée régulièrement au cours de leur existence.Une équipe internationale de chercheurs s’était donc posée la question de savoir si ce processus pourrait un jour être transposable à l’homme, considérant que la structure du palais de l’alligator est relativement proche decelle des mammifères. L’idée émergente fut celle d’activer des cellules-souches afin de redémarrer un processus de renouvellement. Ensuite, des chercheurs britanniques et japonais associèrent des cellules humaines de gencive à des cellules souches de dents de souris, pour finalement faire pousser des dents humaines dans des reins de souris. En quelque sorte, cela témoigne du fait que la fonction crée l’organe. Plus tard, une équipe de scientifiques de l’université de Harvard ont stimulé au laser les cellules-souches situées sous la dent pour enclencher le processus de régénération.

Développement :

Béatrice se redresse péniblement, sa mère vient de frapper à la porte. Elle bascule ses jambes hors du lit et ses pieds enfilent directement les chaussons posés sur la moquette. Elle se met debout, force pour enfoncer ses orteils, et marche vers la porte tout en s’étirant.

Maman, j’en ai marre, mamie a encore laissé traîner son dentier dans la cuisine !

Le dentier de mémé trônait entre le pain et les pots de confitures, il trempait dans un verre et semblait esquisser un sourire carnassier.

Tu n’as qu’à le déplacer Béatrice, tu sais bien que ta grand-mère n’est plus dans l’appartement !

Mais c’est dégueulasse maman ! Ça me coupe l’appétit à chaque fois.

Pense plutôt à ta grand-mère qui est à la clinique depuis hier soir et qui n’a plus ton âge. Quand tu auras le sien, tu verras bien que le dentier est le cadet de tes soucis.

Mais maman, je suis certaine qu’elle le laisse là pour me narguer !

La maman de Béatrice, Juliette, entre dans la cuisine, elle saisit le verre et le pose sur l’étagère d’un placard dont elle referme le battant. Elle le garde pour elle, mais sa fille n’a pas tort.

Voilà, c’est réglé, tu es priée de te servir ton petit déjeuner, moi il faut que j’aille travailler. Je t’ai acheté des céréales enrobées de miel, le paquet est sur le réfrigérateur, je t’ai aussi préparé un chocolat chaudqui est posé sur la plaque de cuisson. Au retour de mon travail je passerai à la clinique pour prendre des nouvelles de ta grand-mère.

C'était une plaie d’entendre sa mère geindre à chaque instant à propos de ses dents, plutôt de son dentier. Dès que l’occasion lui en était donnée, c'est à dire dix fois par jour, elle le laissait traîner rien que pour enquiquiner son monde. Il ne faut pas croire qu’elle perdait la mémoire, ça non ! C’était le grand désespoir de Juliette quand les dentistes lui soutenaient à chaque fois que sa mère avait naturellement un os en quantité trop insuffisante et qu’il serait problématique de poser des implants, de surcroît à cet âge où peut intervenir une insuffisance cardiaque. Il y eut bien un dentiste qui accepta, mais son sourire forcé et cette manière de se frotter en permanence les mains ne lui inspirèrent pas confiance, jusqu’au jour où elle reçut un appel téléphonique de son propre dentiste. Un collègue, un praticien de grande renommée et tout à fait compétent et recommandable, lui dit-il, un chirurgien-dentiste qui participait aux derniers tests cliniques validant une nouvelle thérapie dentaire totalement révolutionnaire. Surtout, il prenait en charge les clients gratuitement. Ce n’est pas la complémentaire de sa mère qui pourrait permettre de se payer des extras ! C’est une belle chance à saisir, lui affirma-t-il encore. Elle se laissa convaincre. Sa mère retrouverait le sourire ravageur de sa prime jeunesse, et elle, elle aurait enfin la paix ! Elle n’aurait surtout plus besoin de faire refaire constamment le dentier que le chien Cubitus trouvaitfacilement et rongeait comme un os. Le pas était franchi, et c’est une mémé réparée qui revint.
Au fur et à mesure que les semaines passaient, les dents de mémé poussaient. Rien ne changea au début, si ce n’est que mémé devait manger sa bouillie à la petite cuillère et qu’il fallait lui couper très petit les morceaux de viande afin qu’elle puisse les avaler.

Est-ce que tu crois que mes dents de lait vont tomber ?

Non maman, il s’agit uniquement de dents définitives !

Eh bien c’est bien dommage !

Et pourquoi donc maman ?

Parce que j’aurais pu faire comme toi ma petite chérie, tu ne te rappelles donc pas tu avais placé ta dent de lait sous ton oreiller, et que la petite souris était venue la chercher ?

Enfin, maman, ce n’est plus de notre âge.

Eh bien c’est bien dommage ! La petite souris ne va pas être contente !

Mémé se regardait chaque jour dans la glace pour vérifier sa métamorphose, elle se campait devant chaque invité, même le facteur, et ouvrait tout grand sa bouche. Gare alors à celui ou celle qui ne lui faisait pas des compliments ! Un jour, mémé voulut même aller au bal.

Cela commença à inquiéter les voisins, il fallut enfermer mémé dans l’appartement. Autre changement inattendu, le chien ! Le chien Cubitus commença à poser des problèmes, il hurla à la mort et déguerpit la queue entre les pattes quand mémé lui montra ses petites dents tout juste écloses, des quenottesencore menues. Il commença par dévorer les journaux et les revues People posées devant le canapé, puis il s’attaqua aux livres des étagères, enfin il arracha des morceaux de papier peint et ne laissait que des miettes du courrier.

Maman, ce n’est plus possible, Cubitus a arraché des pages de mon cahier de math !

Tu n’as qu’à le ranger, Béatrice, je ne vais pas faire piquer Cubitus tout de même !

Mémé ne cessait d’inquiéter également, car à la vue du moindre morceau de fromage ses pupilles se dilataient et il fallut mettre un cadenas sur le réfrigérateur et sur la cloche à fromage. Juliette voulut avancer le rendez-vous avec le dentiste, mais il était parti en vacances. Deux semaines plus tard il avait pris sa retraite. Elle voulut retourner à la clinique, mais elle avait fermé. Elle amena sa mère chez un confrère, mais ce dernier la traita de folle et menaça de la dénoncer. Les choses s’aggravèrent quand elle découvrit un matin son chien mort et exsangue, puis quand sa mère attrapa le bras de Béatrice qui s'apprêtait à mettre dans la bouche une tartine de chèvre frais.

Les petites dents de mémé étaient devenues des petits crocs bien pointus qui s’enfoncèrent dans l’avant-bras de sa petite-fille. Juliette dut conduire sa fille qui hurlait de douleur à l’hôpital. 

Maman, je ne veux plus rester ici, elle est folle, j’ai demandé à papa de m’emmener chez lui !

Juliette était dépassée par les événements. Tout d’abord le chien était devenu fou, puis sa propre mère avait mordu sa fille. Mais son visage se déforma d’horreur lorsqu’elle surprit en pleine nuit sa mère de dos qui, à quatre pattes dans le canapé, arrachait à pleines dents la mousse de garniture des coussins. Elle recula en douceur, vers la porte entrebâillée, mais heurta malencontreusement le guéridon dont le vase qui était posé dessus vacilla et s’écrasa au sol. Sa mère, ou plutôt cette chose, se retourna, ses petits yeux étaient noirs et ses fines dents blanches étincelèrent à la lumière qui venait du couloir. Mémé poussa un cri suraigu. Juliette eut juste le temps de repousser la porte et de la barricader en poussant la commode devant. Il ne lui restait plus qu’à aller au commissariat.

Il fallut attraper mémé à l’aide d’une perche munie d’un nœud coulant en fil de fer.
Quelque part en Russie, des chercheurs ont fini par comprendre que si la fonction crée l’organe, le contraire est tout aussi vrai, et cela intéressa beaucoup les militaires. Il fut vite compris qu’il y avait bien mieux que les cellules souches de dents de souris, celles du tigre de Sibérie par exemple. C’est extraordinaire comme la guerre favorise l’innovation scientifique !
 

 

 14) Une réserve naturelle  

 


Préambule
 :

Robert et Frédéric sont assis sur leur chaise face à l’océan, les pieds dans le sable.

C’est reposant comme métier, c’est bon de se faire dorer au soleil !

Ouais d’accord, mais les bras et les jambes seulement, t’as pas le droit d’enlever le t-shirt.

Je sais, mais quand même, c’est mieux que l’usine ou le bureau.

Ils rient tous deux. Frédéric réajuste sa casquette, les filles aiment beaucoup les uniformes.

Et puis c’est mieux pour les filles !

Ça c’est sûr !

Ils rient de plus belle.

Développement :

Quelques mètres plus loin de fines vaguelettes s’amusent à lécher le rivage, le sable mouillé fonce et s’éclaircit chaque fois qu’elles se retirent, puis le cycle recommence. Sur leur T-shit vert est représenté un requin blanc sur fond de lagon bleu. Ils avaient obtenu ce poste presque en même temps. Avant cela Robert était vigile dans une société de surveillance et Frédéric caporal dans la police municipale, ce taf rentrait donc parfaitement dans leurs cordes. Ils avaient fait le bon choix, d’un côté la société devient de plus en plus violente, très proche de la guerre civile quand celle mondiale est plus que jamais susceptible d’éclater, de l’autre l’écologie est à la mode. Il faut savoir évaluer les risques et se recycler. Tant pis pour les autres ! Il en va de même pour les nageurs qui prennent des risques inconsidérés. Aucune place pour les imbéciles !

Robert scrute la mer avec sa paire de jumelles.

Je ne vois aucun requin, je ne sais pas pourquoi ils appellent ça une réserve naturelle.

Attends, ils n’ont pas dit que c’était un aquarium non plus.

Ouais mais quand même !

Soudain trois superbes filles arrivent de la gauche, elles longent les vaguelettes qui effacent les traces de leurs pas au fur et à mesure.
Elles s’arrêtent là, à une cinquantaine de mètres des surveillants, et entreprennent de se baigner. Une se mouille la tête avec les mains quand une seconde court vers l’océan à grandes enjambées, tandis que la troisième rit à gorge déployée. Frédéric, l’ex-policier municipal, se lève de sa chaise et saisit le sifflet qui pend à son cou par une fine lanière, il le porte à ses lèvres et souffle un seul coup bref. Les trois filles se figent et tournent un regard étonné vers les deux surveillants de plage qu’elles découvrent.

Frédéric se déplace lestement vers les créatures de rêve, il arrive à leur niveau légèrement essoufflé. 

Bonjour Mesdemoiselles ! Pardonnez-moi, mais il est interdit de se baigner dans cette zone !

La plus blonde des filles le regarde en écarquillant les yeux, car elle remarque son T-shirt et l’image explicite du requin. Elle ouvre la bouche et le dégoût déforme son visage, elle articule lentement : 

Il y a des requins ici ?

Frédéric n’en a pas vu, pas un seul aileron qui frise la surface de l’eau, mais il profite des circonstances pour impressionner les filles qui sont en face de lui. Elles vont lui manger dans la main s’il sait bien s’y prendre. Il prend une mine sérieuse.
Oui Mademoiselle, c’est une réserve de requins ici.

Je vois marqué sanctuaire sur votre T-shirt.
Oui Mademoiselle, c’est un sanctuaire de requins ici et…

Frédéric se redresse autant qu’il le peut

...ils sont dangereux, Mesdemoiselles, ce sont des mangeurs de femmes, d’hommes je veux dire.

Et vous êtes là pour nous protéger, c’est bien ça ?

Frédéric hésite une seconde.

Oui, moi et mon coll… copain Robert, nous sommes également là pour ça !

Mais soudain les filles éclatent de rire, elles se tapent sur les cuisses et sautent sur place. Frédéric ne comprend pas ce qui se passe, il se passe sa main dans les cheveux et fait tomber sa casquette. Une des filles, la petite brune, reprend son sérieux, mord sa lèvre inférieure et s’adresse à Frédéric tout en lui tendant la casquette qu’elle a ramassée d’un geste vif.

Mais il n’y a jamais eu de requin ici !

Soudain Frédéric entend sonner la cloche que Robert tape furieusement avec un marteau, son collègue met les mains en porte-voix et lui crie de se ramener. Il tourne des talons.

Excusez-moi les filles ! ... Que se passe-t-il ?

Robert lui tend la paire de jumelles et lui désigne une zone sur l’océan, à peut-être 300 mètres.Effectivement, Frédéric remarque quelque chose, il fait la mise au point et voit enfin une petite embarcation à la dérive. Un couple à bord donne de grands coups de rames autour d’eux.

Regarde bien !

Frédéric scrute du mieux qu’il peut, car sa vue est moins bonne que celle du vigile, pourtant il discerne plusieurs ailerons qui font des cercles autour de l’embarcation, et de temps en temps un des requins sort la tête de l’eau pour tenter de mordre les boudins gonflables.

Tu connais la procédure ?

Robert hoche la tête et prend une mine grave. Il monte les échelons de la chaise haute de plage et s’installe, ensuite il demande à Frédéric de lui passer l’arme de service. Bien assis, de manière méticuleuse, il fixe le chargeur, arme, prend appui sur la chaise et règle la lunette.

La fille brune s’approche de la chaise.

Vous allez tuer les requins et sauver ces gens n’est-ce pas ?

Robert éclate d’un rire nerveux, il hoche négativement la tête.

Vous les touristes, vous croyez toujours que tout vous est dû, c’est un sanctuaire ici ma petite !

Le vigile reprend sa visée, son doigt appuie une fois, deux fois, trois fois sur la détente, à chaque fois une douille est éjectée, qui fumante retombe sur le sable aux pieds de la fille. Cette dernière a un mouvement de recul, elle s’écarte de la chaise haute. Robert vérifie dans la lunette de visée, au centre du réticule en croix lumineux il discerne bien un des boudins qui finit de se dégonfler. Le couple a vite basculé par-dessus bord et les requins n’en n’ont fait qu’une bouchée. C’est du travail rapide et précis, correspondant tout à fait à ce que l’on attend de lui. Il regarde une dernière fois par acquit de conscience professionnelle, il est rassuré en voyant l’eau rougie par le sang. Elle est agitée à sa surface, les requins pris de frénésie ne veulent pas perdre une seule miette !

Frédéric pose la main sur la chaise de surveillance et regarde son collègue, il tient la paire de jumelles par la sangle. Ce dernier lui sourit, met la sécurité et repose l’arme sur ses cuisses. Il était moins une, si le bateau avait dérivé davantage il serait sorti de la limite du sanctuaire !

La fille blonde s’est rapprochée de la petite brune qui reste immobile, comme tétanisée, elle est affreusement blanche et des larmes coulent sur ses joues. Elle lui prend sa main qui tremble et la regarde dans les yeux. Elle lève ensuite la tête vers Robert et lui jette un regard noir.

Que lui avez-vous fait ? Vous lui avez dit quelque chose ?

Qui ça nous ? Mais rien, je vous assure, on fait juste ce pour quoi on nous paye !

Vous avez sauvé ces pauvres gens au moins, les requins sont bien morts ?

Robert et Frédéric se regardent et haussent les épaules en même temps.

Là je crois qu’il y a méprise, nous sommes chargés de protéger les requins contre toute forme d’agression ! C’est désormais une espèce protégée et ici c'est un sanctuaire ma petite.

Si les filles avaient pu filer encore plus vite elles l’auraient fait, sans même jeter un regard en arrière. Frédéric ne comprendra jamais les filles, il y a toujours quelque chose qui cloche. Quant à Robert, il prend déjà goût au métier. C’est son jour de chance, il repère un voilier qui vient dans la direction de la réserve naturelle. Il n’y a pas à dire, c’est formidable l’écologie !
Surtout, si des agents de sécurité vous disent qu’une zone est dangereuse, il faut les croire sur parole.

 

 15) Le baroud d’honneur (inspiré d’une histoire vécue) 

 

Préambule :

Certains l’ignorent probablement, mais il est permis en Suisse de manger son chien et son chat. Devant des journalistes, un paysan du Rheintal convint que manger du chien ou du chat n'a « rien d'exceptionnel », « de la viande, c'est de la viande » dit-il, « c'est insidieux, de poser une telle question » ajouta une femme du coin, « sinon, nous ne devrions pas non plus manger du cochon !». Elle n’a pas tort comme nous le verrons, car le cochon, où tout est bon, est proche de l’être humain, tant au niveau de ses gènes que de son sans-gêne.
Une psychologue américaine, Melanie Joy, désigna par "carnisme" le système de croyances qui conditionne les gens à aimer les animaux de compagnie et à se régaler de ceux élevés pour leur chair, elle différencia le carnisme qui est l'êthos, c’est-à-dire la manière d’être collective, du spécisme qui est un concept philosophique normatif. Cependant, l’antispécisme progressa dans les consciences et tendit à devenir la nouvelle norme, il fallut que la Justice tranche : soit il fallait, pour des raisons morales, faire interdire la consommation de viande animale, ce qui aurait provoqué une révolution sanglante, soit il fallait, pour le respect de l’éthique, autoriser le cannibalisme, d’autant que l’humanisme, pour exemple celui de Jacques Attali dans L’homme nomade, prônait déjà l’euthanasie  : « Dès qu’il dépasse 60/65 ans, l’homme vit plus longtemps qu'il ne produit et il coûte alors cher à la société ; il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement, plutôt qu’elle ne se détériore progressivement », ce qu’il ne faut surtout pas confondre avec l’ignoble idéologie nazie qui voulait se débarrasser des nuisibles, car il est bien préférable de recycler ce qui est nuisible, afin d’en tirer un profit et du plaisir.

Développement : 

Il y a des régions où la population aime particulièrement les bêtes, la péninsule Ibérique est de celles-ci, en témoigne la tauromachie et le bonheur d’assister à la mise à mort du taureau. Les chasseurs également sont de grands amoureux de la nature, c’est près de 50 000 lévriers qui chaque année, en Espagne, sont abandonnés ou abattus par leur maître quand ils deviennent inutiles, à la fin de la période de chasse.
Il s’agit d’une tradition ancestrale à laquelle notre ancien maître de conférences en sciences économiques à Polytechnique nous convie. De la même manière que le lévrier de course est euthanasié quand il est blessé, nos parents doivent être abattus dès lors qu’ils deviennent une charge pour la société. Citons un paysan appenzellois qui mangeait une fois par an de la viande fumée de chien, son chien :

J’ai besoin de chiens à la ferme, quand ils ne valent plus rien je les mange !

Il en va exactement de même avec les vaches laitières qui finissent transformées en steak, manière de les remercier pour nous avoir donné tant de litres de lait. Il faut pourtant reconnaître que l’Amérique accélère ses exécutions des condamnés à mort quand les produits mortels arrivent à péremption, les tuer c’est pour la bonne cause, mais les rendre malades serait inhumain !

Tu es venu sans ta mère aujourd’hui ?

Paul s’est approché de son ami d’enfance Ernest, il le toise les pouces enfoncés sous la ceinture qui retient avec difficulté tout le gras de son ventre. Ernest qui vient d’arriver est décontenancé.

Ma mère ? Mais cela fait donc si longtemps que ça que l’on ne s’est pas revu ? 

Paul lui fait signe d’entrer et le débarrasse aussitôt de son manteau.

Elle était bien ravissante l’année dernière, la chirurgie plastique fait de ces miracles.

Ernest hoche négativement la tête.

Non, cela fait plus de deux ans, on voit bien que tu n’es pas souvent venu nous rendre visite.

Deux ans déjà ? Comme le temps passe vite ! Et elle se porte bien ?

Non, elle est décédée.

Paul prend une mine fort contrite, peut-être trop contrite.

Tu m’en vois désolé Ernest. Cela dit c’est notre lot à tous, elle est morte de vieillesse j’espère ?

Ah ! Ah ! Ah ! Non, pas de vieillesse, mais d’une maladie incurable, j’ai dû demander au médecin de la piquer ! Tu devrais savoir que plus personne n’a le droit de mourir de vieillesse !

Paul prend un air dégoûté.

Ça c’est moche ! Quel gâchis ! Aller viens, ce soir on fait la fête, j’ai invité des amis que tu dois déjà connaître,certains tout au moins. Ils vont être tous très heureux de te voir ! 

Sylvie est assise un peu plus loin, sur une chaise, elle tient une coupe de champagne à la main. Elle reconnaît immédiatement Ernest et se lève prestement en lissant sa robe.

Ernest ! Paul ne m’a pas dit que tu serais là ! C’est un véritable cachottier, un rustre aussi, n’est-ce pas Paul ? Pour une surprise, c’est une surprise !

Elle se plante devant Ernest et lui prend les mains.

Tu es toujours aussi ravissante Sylvie.

Sylvie, particulièrement rayonnante, se retourne vers Paul qui ne rate rien de la scène.

Dis-moi Paul, c’est la surprise dont tu me parlais ?

Non, pas du tout, la grande surprise c’est pour ce soir et vous y êtes tous conviés.

...

Il est 19 h 00 précises, le carillon de la pendule murale sonne, Paul vérifie automatiquement l’heure à son poignet et tape dans ses mains pour attirer l’attention de tout le monde.

Mes chers amis, voici l’heure de la surprise !

Il sort une longue clef enfouie au fond de sa poche et se dirige vers la double porte qui termine le couloir, il l’introduit dans la serrure et la tourne lentement sur la gauche, on entend un cliquetis puis la porte s’ouvre sur une pièce non éclairée. Chacun se rapproche en se demandant en quoi consiste la surprise, certains se tiennent déjà sur le seuil et entreprennent de discerner quelque chose.
Paul, qui a le sens de la mise en scène, fait attendre ses invités, puis, d’une manière très théâtrale, il appuie sur le commutateur d’éclairage qui dans cette vieille demeure n’est pas électronique.
Face aux invités, au fond de la grande pièce, sur des chaises roulantes espacées de plusieurs mètres, se tiennent assises deux personnes âgées. Elles restent avachies et sont toutes deux reliées à un système de perfusion continue dont on voit le flacon en verre suspendu. La vieille femme ne bouge pas, elle est comme morte, le vieil homme le paraît tout autant. Il eut fallu alors un regard particulièrement avisé et être fin observateur pour remarquer une des paupières qui se soulevait.

Je vous présente ma surprise, le repas de demain pour fêter dignement mon anniversaire. Cela fait déjà deux années que mes vieux ont dépassé l’âge limite, ils auraient donc dû être déjà euthanasiés, vous me pardonnerez alors facilement cette entorse au règlement, d’autant que je sais que certains d'entre vous n’ont plus mangé de viande depuis longtemps.

Une femme qu’Ernest ne connaît pas essaye alors de franchir le seuil, Paul la retient par le bras.

Je voulais juste toucher la marchandise, voir si c’est bien frais !

Non Maryse, on ne touche pas à la marchandise, tu attendras demain comme tout le monde.

Maryse se détourne vexée, Paul éteint la lumière et tire derrière lui les deux battants de la porte.

Paul n’avait pas pensé manger ses parents comme cela se pratique de plus en plus dans les provinces où l’antispécisme a fini par s’imposer.
Le jour où les services municipaux devaient venir chercher ses parents pour qu’ils soient gazés par dioxyde de carbone, ils ne sont pas venus et il a attendu sur le devant de la porte. 
Ils ne vinrent jamais, il finit par comprendre que ses parents avaient bénéficié d’une erreur informatique. 
La manière de tuer ne faisait pas l’unanimité, ce gaz induit un essoufflement et une détresse respiratoire, cette dyspnée active les régions du cerveau qui sont associées à la douleur et provoque la panique. C’est pourquoi les patients devaient être attachés solidement par des sangles. On reconnaissait facilement les véhicules qui pratiquaient l’euthanasie, car ils étaient munis de grillage aux fenêtres et parfois le personnel sortait pour vomir sur le trottoir. En effet, ce gaz mortel accroît la respiration pour l’expulser, ce qui en retour en fait assimiler toujours davantage. Plus tard, fut fait le choix des gaz tels que l'argon ou l'azote qui induisent un manque d'oxygène.
Un net progrès dont notre civilisation peut être fière. Paul avait fait le choix de cette mort douce pour ses parents, il leur devait bien ça. En retour, ils pouvaient bien lui faire un dernier présent, un cadeau qu’il voulait partager

Tous les invités dormaient à l’étage. Jérémie comptait les heures que lui communiquait l’horloge derrière la porte, il avait décidé d’attendre 3 h 00 du matin pour agir. Il s’y était préparé avec minutie, n’ayant plus d’autre projet, dans cette vie qui lui échappait, que de faire payer leurs crimes à ces monstres. Il alluma la petite lampe frontale qu’il avait dérobée et entreprit de déplacer sa chaise roulante, ce qui n’était pas une mince affaire. Ses mains osseuses et veinées de bleu se posèrent sur les grandes roues. Tout d’abord aucun mouvement ne se fit sentir, puis les axes grincèrent légèrement. En premier lieu, il décida d’aller voir son épouse, elle avait la tête penchée en avant et de la bave lui coulait de la bouche, elle ne réagit pas quand il prononça son prénom.
Sa pauvre femme ! Il lui jura encore qu’ils allaient tous le payer chèrement. Il aurait bien aimé déposer une baiser sur sa joue, mais il n’en eut pas la force. Il déplaça donc sa chaise roulante vers le placard où il avait caché la petite boite que tantôt il était allé chercher dans le garage attenant à la maison, une véritable prouesse physique reconnut-il en souriant légèrement. Heureusement qu’il avait le double de la clef ! Il lui avait fallu endurer un calvaire et il ne pense pas qu’il en aurait encore la force.
Mais voilà, c’était fait ! Il tendit une main tremblante et sortit la boite.

Il revint à sa place initiale, essayant de ne pas laisser d’indice. Chaque geste devait être exécuté dans l’ordre. Il se mit debout sur des jambes qui flageolaient dangereusement, se retenant à la chaise du mieux qu’il pouvait, puis il versa la poudre contenue dans la boite dans le récipient en verre, puis, totalement exténué et sujet aux vertiges, il se laissa retomber sur le siège. Il ne lui restait plus qu’à attendre. 
Sur la table, dans un coin, il avait remarqué un gourdin et un sac plastique. Comment seront-ils tués ?
Peu importe, la vengeance est un plat qui se mange froid.

Le repas fut un succès. Certes, les invités furent un peu déstabilisés de voir ainsi les deux parents de Paul rôtir à la broche, leur chair grésillait dans la grande cheminée et le peu de graisse qu’ils avaient encore gouttait sur les braises fumantes, mais en fin de compte la viande avait encore du goût, ce qui est surprenant si l’on considère son âge avancé. Il eut été peu délicat de faire des reproches à Paul. Maryse fut ravie, elle se servit trois fois. Quant à Sylvie, elle bouda la cérémonie car elle était végétarienne,et elle n’avait d’yeux que pour Ernest qui pour lui faire plaisir refusa ce mets. Maryse, la bouche pleine et un peu jalouse, se moqua ouvertement d’elle.

Ma chère, tu ne sais pas ce que tu manques !

T’inquiète, tu es plus vieille que moi et je viendrai te manger pour voir alors ce que je manque !

Maryse recracha ce qu’elle mâchait et rentra chez elle sans demander son reste, décidément Paul devrait mieux choisir ses amis ! On ne la revit plus jamais, comme presque tous les invités.

Quelques jours plus tard, Paul ne se sentit pas bien, il était fatigué et son cœur battait trop vite, il eut rapidement des saignements de nez et se tordait de douleur. Il était rempli d’hématomes sans le savoir. La viande était-elle avariée ? Il en doutait car ses parents avaient été cuisinés aussitôt après que la mort fut constatée. Il retourna en titubant dans la pièce où il gardait ses parents, pour essayer de comprendre et son pied buta contre une boite métallique qui roula sous la commode et s’immobilisa. 
Au moment où il se pencha pour la ramasser, il eut un malaise et s’effondra en s’étalant sur le sol. Juste avant de perdre conscience, la tête posée sur le côté, il eut le temps de lire l’étiquette collée sur la boite, une tête de mort était dessinée, il était écrit « mort aux rats ».
 

 

 16) Ne comptez pas sur l’État pour le faire à votre place !  



Préambule 

Les cinq membres de l’association étaient assis en cercle sur des chaises métallique, une lumière blafarde tombait du plafond.
Un psychologue, assis également dans ce cercle, avait invité chacun d’eux à parler librement de sa propre expérience et à extérioriser la souffrance dont il ne devrait jamais avoir honte. L’objet de cette association était de permettre à ses membres de devenir abstinents et de le rester, le désir d'arrêter de créer étant la seule condition pour en être membre, car il n’était jamais demandé de cotisation ni de droit d’entrée. 
L’envie obsessionnelle d’entreprendre est une maladie caractérisée par une perte du contrôle qui conduit à des situations dramatiques et ruine des existences. Comme toute autre addiction, qui nuit à la santé et au comportement relationnel, la soif de créer est une maladie émotionnelle et psychologique autant que physique.

Développement :

Georges sort du local de l’association et descend les trois marches en béton, à l’entrée c’est à peine si l’on remarque la petite enseigne où est écrit sans fioriture Entrepreneurs Anonymes. Les autres membres, qui s’étaient réunis ce soir, passent dans son dos et filent discrètement comme si la honte les tenaillaient au ventre, le psychologue bénévole lui fait un signe de la main et s’éclipse aussitôt. La ruelle est désormais déserte, si ce n'est un chat famélique qui gratte le contenu renversé d’une poubelle. Le chat regarde un instant Georges puis reprend sa tâche laborieuse. 
Les lampadaires viennent de s’allumer.

Georges se laisse choir dans son fauteuil. Il contemple les cartons empilés contre le mur où lui et sa femme ont mis toutes leurs affaires, puis regarde à ses pieds le plancher synthétique de mauvaise qualité qui se déforme quand on marche dessus. Autrefois les gens ruinés montaient dans les étages, pour finir sous les combles au milieu des rats et avec la pluie qui s’infiltre à travers la toiture, aujourd’hui on vend sa maison pour aller vivre dans un appartement ou un logement social, à moins que ce ne soit le trottoir en tant que SDF. Il n’est cependant pas évident de devenir SDF, certaines villes ont imaginé le mobilier urbain qui rend la vie impossible ! Mais quand la vie est impossible, pourquoi s’acharner à vivre ? Probablement à cause de cet instinct qui pousse à entreprendre.

C’est sa femme qui l’avait poussé à aller voir l’association Entrepreneurs Anonymes. 
Elle avait hurlé et pleuré. Il avait donc fini par céder.

Tu vas y aller ! tu m’entends bien cette fois ?

Si tu veux ma chérie.

Non, il n’y a pas de chérie qui tienne et ce n’est pas si je veux.

Si tu veux ma chérie.

Georges avait hypothéqué leur belle maison pour maintenir à flot son entreprise quelques mois encore. Bien vaine espérance ! La faillite semblait inévitable, mais il croyait encore dans la réussite. Pour non-remboursement de sa dette, la banque saisit alors la maison et la fit vendre aux enchères, on ne lui ouvrit plus la porte quand il sortait de sa banque et la banquière était toujours en rendez-vous. Pourtant il avait de la chance, la jolie maison qu’il tenait de l’héritage de sa femme fut vendue pour une coquette somme, il en récupéra ainsi une part suffisante pour acheter ce petit appartement et aussi mettre de coté le strict minimum qui lui permettrait de se refaire. Mais cela il ne devait pas le dire à sa femme, pas encore, du moins pas avant que la chance ne revienne enfin. C’est certain, le démon de l’entreprise le possédera toujours...

Pourtant les semaines passèrent et les nouvelles affaires ne furent pas bonnes, le dernier projet s’enlisant et l’argent investi étant entièrement englouti dans les charges qui s’ajoutaient les unes aux autre, selon une liste qui ne finissait jamais, mais qui au contraire s’allongeait chaque mois. Sa femme déprimait de plus en plus et cela commença à l’inquiéter, il n’osa pas lui avouer qu’il ne mettait plus depuis un certain temps les pieds à l’association des Entrepreneurs Anonymes. Il avait bien d’autres soucis en tête, un avocat lui expliqua de long en large qu’il risquait d'être poursuivi pour banqueroute s’il décidait de déposer le bilan de sa dernière société, il lui proposa immédiatement de souscrire un abonnement préférentiel renouvelable chaque année. Vous savez comment sont les avocats, tout comme les dentistes véreux ils prennent garde de ne pas intervenir quand il est encore temps, ainsi ils tirent un meilleur profit de la souffrance et de la désespérance.
Il était urgent de faire quelques chose, mais quoi ?

Un matin, alors qu’il écoutait la Bohème de Puccini, il trouva une publicité dans sa boîte aux lettres.
Une petite société d’avocats proposait ses services pour les situations inextricables, en s’arque-boutant sur les nombreux vides juridiques. Il plia la page et la mit dans sa poche pour que sa femme Anne ne tombe pas dessus par inadvertance. Il ne fallait pas qu’Anne soit mise au courant.

Il pousse la porte vitrée où est gravée le nom de la société d’avocat. Un petit homme un peu grassouillet et aux épais sourcils se lève et vient à sa rencontre en tendant la main droite tout en contournant le bureau, puis il lui présente une chaise en souriant.

Bonjour Monsieur, veuillez prendre place je vous prie. Avez-vous pris une décision depuis notre entretien ? Je conçois que vous considériez qu’il vous faut tout le temps de la réflexion.

Je ne peux pas me permettre d’aller en prison, ma femme ne me pardonnerait jamais. Mais votre proposition est pour le moins surprenante.

Le petit homme regarde en l’air en inspirant par le nez, puis il tape à plat sur le bureau des paumes de ses deux mains, il se relève et se dirige vers la fenêtre pour regarder la ville en contrebas tout en se croisant les mains dans le dos. Il reste silencieux quelques secondes.

Vous savez, plus rien n’est surprenant aujourd’hui. Pourquoi croyez-vous que les hommes politiques ne vont jamais en prison ?

Et si les affaires reprenaient, ne regretterais-je pas ce choix ?

Le collaboratrice qui tapait un dossier dans un coin a un sursaut, elle tourne la tête et le regarde avec reproche.

Mais ce serait probablement bien pire Monsieur ! Avez-vous des enfants ?

Le petit homme sert les lèvres et hoche la tête de haut en bas, sa collaboratrice vient de lui fournir l’argument.

Vous devez comprendre que si vous réussissez, vous prenez le risque de réussir, et là pas de pitié, vous aurez un contrôle fiscal sur le dos !

Mais je n’ai jamais fraudé, tous mes comptes sont transparents et irréprochables !

Là n’est pas la question cher Monsieur, la réussite c’est bien pire que l’échec dans ce pays. Passe encore que vous déposiez le bilan ou que vous soyez poursuivi pour banqueroute, au bout de quelques mois ou de quelques années vous sortiriez de prison, mais très peu d’entrepreneurs sortent indemnes d'un contrôle fiscal, et des familles sont brisées. On vous traitera comme un criminel !

Après tout cet argent que j’ai versé à l’État, mais c’est dégueulasse ! Ils nous prennent la majorité de ce que l’on gagne !

La collaboratrice sort un mouchoir pour essuyer la larme qu’elle a à l’œil, elle est bien placée pour savoir que des clients ont préféré se suicider, que des couples se sont séparés et que des enfants ont été arrachés à leurs parents. L’avocat s’assied sur le bureau.

Nous en convenons, mais c’est ainsi, et nous ne pouvons rien faire pour changer cet état de chose, rien faire sauf enclencher la procédure dont je vous ai parlé la fois précédente. Mais vous ne devriez pas trop attendre, car la fenêtre de tir juridique risque de se refermer bientôt.

Georges se lève et se glisse vers la fenêtre, il regarde droit devant lui en s’imaginant libre comme un goéland. Il est vrai qu’en choisissant cette option il resterait maître de ses actions jusqu’au bout, ce qui convient mieux à l’esprit d’entreprise qui encense le courage. L’avocat lui explique que la procédure à suivre a un rapport avec la lutte contre le terrorisme, mais c’est technique et son esprit est déjà ailleurs.

Eh bien soit, vous m’avez convaincu et je vous en remercie !

La société d’avocat a fait le nécessaire dans les temps impartis pour faire domicilier celle de Georges dans un joli préfabriqué de chantier tout neuf qui sent bon le sapin du cercueil. Tout a été fait dans la légalité et Georges y a transporté tous les dossiers et le matériel de sa société, surtout sans rien omettre, ce qui aurait pu compromettre le succès de l’affaire. Il a empilé le tout à l’intérieur et referme à présent la porte à clef, puis il rejoint le local où se trouvent déjà l’avocat, les artificiers et deux pompiers volontaires.
Le moment est intense, la collaboratrice pleure.

Le petit homme aux gros sourcils le conduit à l’écart devant un pupitre de commande, un gros bouton rouge se trouve au milieu. À ce moment-là Georges pense à sa femme, elle serait peut-être fière de lui en le voyant terrasser ses vieux démons, elle lui reprocherait peut-être son obsession de vouloir cette fois-ci encore tout contrôler et ne se pas se soumettre. 
Son cœur se resserre, il prend une courte inspiration et appuie, et sa société est aussitôt pulvérisée.

Plus tard, il voulut aller remercier à son cabinet cet avocat qui avait sauvé son couple, mais il ne trouva qu’un tas de cendres fumantes, avec les sapeurs-pompiers qui ré-enroulaient les tuyaux. Au pied du petit immeuble ravagé se tenait l’avocat, ainsi que quelques associés.

Mon dieu Maître ! Que vous arrive-t-il  ? Vous parlez d’une poisse !

Non, la poisse c’est d’avoir eu beaucoup plus de succès qu’escompté, beaucoup trop même.

Le petit homme aux sourcils épais et en arc de cercle sourit, lui fait un clin d’œil et s’en va…
Georges part de son côté, il est temps de retourner à l’appartement pour dîner avec sa tendre épouse.

Alors chéri, ces réunions à l’association, comment ça se passe ?

Fort bien, ils ont un de ces traitements de choc !

Un traitement de choc ?

Oui, ils nous invitent à prendre nos responsabilités, à ne plus compter sur l’État.

Il ne lui dira rien de plus.



100 % non viable pour un producteur : ni propagande pro-LGBT, ni devoir de mémoire, ni anti-racisme
Pas davantage d'atlantisme, de doctrine mondialiste du métissage et de haine de soi

...

 

 

 

Retour au monde réel (encore plus dingue et toujours plus enfoncé dans la fourberie) :
 

En 2017, le général de Gaulle* serait harcelé par la « chienlit » (« La réforme, oui ! La chienlit, non ! ») qui aujourd'hui achève son pourrissement de la France (avec ses créateurs dénoncés comme agents de la CIA, l'Union européenne est le cheval de Troie imaginé pour détruire les nations qui la composent). Il serait poursuivi pour « propos racistes » (« La France est un pays catholique de race blanche et de culture gréco-latine, sinon ce n’est plus la France »), pour « antisémitisme » (« Peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur »), il serait accusé de « nazisme » pour son rapprochant avec la Russie (« L’Europe de l’Atlantique à l’Oural »), jugé « réactionnaire » en s'opposant à la politique monétaire destructrice des monnaies (loi de janvier 1973 sur la Banque de France), recommandant vivement l'or pour étalon (« En vérité, on ne voit pas qu’à cet égard il puisse y avoir de critère, d’étalon, autres que l’or (…) En dépit de tout ce qui a pu s’imaginer, se dire, s’ écrire, se faire, à mesure d’immenses événements, c’est un fait qu’encore aujourd’hui aucune monnaie ne compte, sinon par relation directe ou indirecte, réelle ou supposée, avec l’or »). Vous l'aurez compris, Charles de Gaulle fut un effroyable nazi aux idées proches de celles de l'antisémite Alain Soral*, et un raciste complotiste qui osa dire que la France est française ! Je m'étonne que la Licra n'ait pas encore exigé de la République qu'elle débaptise au plus vite les avenues et places portant le nom de ce personnage incarnant les « forces sombres » de Manuel Valls. Il convient de considérer avec une extrême gravité que le racisme* reste particulièrement tenace en province, pour preuve l'excès de blancs et l'indigne provocation des églises construites au centre de chaque village et qui font le prosélytisme de l’obscurantisme religieux ; fort heureusement, les "vagues de migrants" vont restituer à la République maçonnique le multiculturalisme et le métissage qui sont le phare éclairant le Monde entier ! C’est tout de même extraordinaire comme les forces en présence, probablement au service de la globalisation marchande et des banques assoiffées des épargnes péniblement acquises - contre lesquelles serait programmée la suppression de l’argent liquide - ont en France distillé progressivement la haine de soi ainsi que le redoutable sentiment de culpabilité, au point même d’asséner chaque jour l’obligation d'une repentance. Avec la destruction progressive de la maîtrise de la langue, l’endettement pandémique et la destruction de la famille traditionnelle, on assiste à la tentative d’asservissement et de génocide culturel. Le député des Pyrénées-Altantiques Jean Lassalle : « Régime vichyste qui ne dit pas son nom (…) Nous sommes tous fichés » ! Le masque démocratique tombe pourtant avec la manière éhonté dont la Justice semble avoir été instrumentalisée pendant la campagne présidentielle, ainsi que l'acharnement à imposer au peuple le compteur Linky*.

* « Le Comte de Paris, le Général de Gaulle et la restauration manquée » (SYLMpedia) :
« Le général Charles de Gaulle a-t-il voulu restaurer la monarchie ? Cette question divise toujours les historiens comme les monarchistes eux-mêmes quand elle n’est pas niée par les plus gaullistes de nos républicains. La France aurait-elle pu connaître le même destin royal que l’Espagne ? Charles de Gaulle naît au sein d’une famille catholique légitimiste qui lit l’Action française, principal organe du mouvement royaliste du même nom, mais néanmoins proche des milieux catholiques sociaux si cher à Albert de Mun. Dans la famille de Gaulle, on est dreyfusard quand même bien le jeune Charles se passionne pour le nationalisme de Maurice Barrès. Autant dire que dès sa naissance, Charles de Gaulle baigne dans une atmosphère quasi monarchiste et traditionaliste ».
* Rien ne saurait être meilleur pour Alain Soral que d'être lui-même condamné à de la prison. Il faut manquer de discernement pour ne pas le comprendre. Exemple : « Et vous pensez que réellement si Alain Soral purge une peine de prison, vous pensez que ça va en décourager plus d’un ? (Judaïques FM), Me Olivia Chafir : « Simplement comme il aura sur son casier judiciaire une décision définitive ... évidemment que c’est décourageant pour lui, puisque évidemment les peines qui seront prononcées après seront de plus en plus sévères ... et en décourager plus d’un oui parce que il faut savoir que le site Égalité & Réconciliation a des millions de vues par mois, c’est ça qui rend le message d’Alain Soral extrêmement dangereux ... le fait qu’il n’ait pas de peine sévère rend son message presque légitimé ! ». Pourtant, à force de battre le fer rouge sur l'enclume, c'est une « épée de vérité » qui risque de prendre forme ! Sur E&R : « Il faut croire que Soral avec d'autres ont levé de bien gros lièvres pour susciter une telle battue ! ».
* Le racisme est un véritable fléau, il se retrouve de manière abominable dans les musées, avec les peintures qui représentent presque toutes des personnages à la peau blanche. Il faut espérer que la DILCRAH - qui est la conscience de la République - daigne enfin faire repeindre ces toiles qui font abusivement croire à une "France de race blanche" ! Il paraîtrait même que Messieurs Cazeneuve, Valls et Hollande sont victimes d'une maladie de peau. A contrario, l'Afrique dite "noire" n'est pas peuplée de noirs ! Non !
* le CRIIREM : « Dans le rapport d’étude de l’ANFR du 30 mai 2016, on constate une grave confusion entre les champs électromagnétiques émis par tout type de compteur électrique et les champs électromagnétiques émis par le CPL spécifique au Linky (…) Le communiqué de Presse présenté par l’ANFR n’apporte aucune réponse sur l’impact du compteur Linky sur l'exposition du publique aux champs électromagnétiques. Il révèle une carence administrative grave (...) C’est pourquoi le CRIIREM renouvelle sa demande de février 2016, à savoir la mise en place d’une commission multipartite dans le but d’établir un protocole de mesures adapté au système Linky ».


 

 

Avancée progressive vers la troisième guerre mondiale ?
Le compte à rebours a-t-il déjà commencé ?

 
 

Général Dominique Delawarde (ancien chef du bureau Situation-Renseignement-Guerre Électronique de l’État major Interarmées de Planification Opérationnelle) : « Poutine sait depuis longtemps qui a monté, contre les intérêts russes, le coup d’État de Maïdan en Ukraine alors qu’il préparait et tentait de réussir ses Jeux olympiques de Sotchi. Il sait que Victoria Nulland, maître d’œuvre US de ce coup d’État, est une néoconservatrice pure et dure d’ascendance ashkénaze. Il connaît les liens très étroits qui lient les néoconservateurs US à l’AIPAC et l’AIPAC à Israël. Il connaît ceux qui, au Congrès US, s’opposent aujourd’hui à toute amélioration des relations USA-Russie, pourtant souhaitée par Trump. Il sait l’influence qu’exerce Benjamin Netanyahu sur ces « néocons » du Congrès US (http://www.comite-valmy.org/spip.php?article8265). Or le général s'exprime aussi sur le "massacre au gaz" imputé à Bachar El Assad : « Personnellement, j’ai la conviction intime que nous sommes en présence d’une nouvelle manipulation avec le massacre au gaz chimique de Damas et je vais tenter d’en convaincre le lecteur (…) Ce "massacre" dont nul ne connaît l’ampleur réelle profite donc aux deux autres parties en cause dans cette affaire. D’abord aux opposants de Bachar El Assad qui, si intervention il y a, ont toutes les chances de gagner rapidement leur combat et de prendre le pouvoir en Syrie. Ensuite aux américains et aux franco anglais qui souhaitent depuis longtemps affaiblir le Hezbollah libanais mais surtout l’Iran en supprimant leur allié de toujours : la Syrie de Bachar El Assad ». Cet article fut publié par Le Grand Soir (https://www.legrandsoir.info/ingerence-deliberee-sous-pretexte-douteux.html), le simple fait que ce journal alternatif soit épinglé par le Décodex de l'immonde (http://www.lemonde.fr/verification/source/le-grand-soir/) en atteste de manière intrinsèque une valeur de jugement et une liberté de pensée qui ont fuit irrémédiablement les "cerveaux" des gens de Gauche (hormis une poignée d'intellectuels comme Michel Onfray que j'apprécie). Pour comprendre à quel point la France* est devenue une dictature molle*, celle de la pensée unique distillée aux zombies, observons d'un œil perçant la différence de traitement appliqué aux uns et aux autres selon leurs opinions : critique du sionisme d'une part (Dieudonné contre lequel l'État s'acharne), et de l'autre incitation au meurtre de Donald Trump* (Laurent Ruquier et Florence Foresti) qui va dans le bon sens. Fort heureusement, en ce début d'année 2017, la Russie a récupéré la Crimée (russe en 1792), Bachar El Assad est resté au pouvoir, la Grande-Bretagne a voté son Brixit et Donald Trump a été élu, écartant pour un temps le risque majeur de "troisième guerre mondiale". Les plus idiots* auront simplement cru voir le retour de la xénophobie, du racisme et du repli sur soi, quand en réalité il s'agit de l'échec des fauteurs de guerre (néocons US).

* Il ne se passe pas un mois et presque pas un jour sans que l'on doive convenir que, par sa mentalité et ses lois, la France est un "pays d'enculés", avec une place particulière à accorder à l'A(censuré)n. Ainsi, un tribunal classe l'affaire où un marchand ne me livre pas la marchandise et ne me rend pas les 4000 euros d'acompte ; également, l'
État veut imposer le compteur LINKY et sa pollution électromagnétique (du fait des cables non blindés !) à toute une population (non consultée). CRIIREM :« Dans le rapport d’étude de l'ANFR du 30 mai 2016, on constate une grave confusion entre les champs électromagnétiques émis par tout type de compteur électrique et les champs électromagnétiques émis par le CPL spécifique au Linky ». Dominique Belpomme : « Les responsables de l’Anses ont été mis en place par les politiques. Ils leur obéissent. Or les politiques sont les interfaces des opérateurs de téléphonie. Ils n’envisagent pas la facture sanitaire, qu’il va nous falloir payer. Et elle sera lourde ». Comme pour l'amiante, jamais coupable. Annie Lobé (22/02/2017) : « En examinant attentivement les textes, nous avons en effet découvert que les compteurs Linky ne respectent pas l’arrêté du 4 janvier 2012, dont l'article 4 prévoit que les compteurs Linky de moins de 36 kVA mesurent l’énergie “active”. Or le Linky mesure l’énergie “apparente”. De plus, cet arrêté a été pris en application de l’article 4 du décret n° 2010-1022 du 31 août 2010, lequel a été abrogé le 30 décembre 2015. Il n’est donc plus valide. Sur la base de ces arguments, la première action vise à obtenir le retrait de l’intégralité des compteurs Linky déjà posés, ainsi que l’arrêt du déploiement et de la fabrication du Linky ». Autre monstruosité, la "lutte contre le terrorisme". Maître Damien Viguier, Docteur en Droit, avocat au Barreau de l'Ain : https://www.youtube.com/watch?time_continue=130&v=2QCH4uD3dN8. Citons Damien Viguier : « Les gens qui gouvernent en France sont capables des pires atrocités » (http://www.avocats-viguier.com/). Opinion et accusation très grave de Damien Viguier : « La prétendue lutte de la France contre le terrorisme est une imposture car le Gouvernement français est complice du terrorisme pratiqué en Irak et en Syrie et n’a aucunement l’intention de changer d’orientation (...) Condamnations pénales comme suite à l’affaire Charlie Hebdo contre des enfants, des ivrognes ou des malades mentaux pour avoir brisé la minute de silence ou pour avoir proclamé "Je suis Kouachi" (...) Le terroriste a besoin de la complicité d’un ou plusieurs États non seulement pour trouver ses armes, les cadres de son organisation, des membres, un soutien sanitaire mais d’abord et avant tout un soutien diplomatique, pour établir un lien avec la légitimité, un rapport au plan international indispensable pour se distinguer d’avec le brigand pur (…) La politique de la France depuis le premier jour est de soutenir les terroristes (...) Le président François Hollande a envoyé de l’armement à des groupes modérés qui sont en fait des terroristes ». Le 14 juillet 2016, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, un lapsus au combien révélateur : « Il y a un autre sujet dont nous avons parlé avec John Kerry, c’est la paix en Syrie. Le drame d’Alep qui est aujourd’hui assiégée par les troupes de Saddam Hussein avec l’appui des forces russes, donc il faut aujourd’hui obtenir un cessez-le-feu ». Syrie = Irak ?
* Pas si molle, et surtout sans noblesse (nous connaissons le génocide vendéen que le négationisme républicain fait nier, connaissons-nous bien la Révolution russe ?). Il suffit de voir l'acharnement de la Justice à l'encontre du candidat Fillon en 2017, pour comprendre que la Démocratie est une vaste supercherie. La disparition de l'argent physique, sous prétexte de lutte contre le terrorisme et les paradis fiscaux, sera le signe fort que le "peuple légitime" n'est en vérité rien d'autre qu'une masse d'esclaves ! Déjà, en 2017, nous ne sommes plus les propriétaires de notre propre argent (une fois les impôts, les multiples taxes payées) ; pour avoir pensé venir en aide à un ami, j'ai découvert que l'
État m'aurait réclamé 60 % de cette somme, et dernièrement, pour faire virer une petite somme, il m'a fallu mettre par écrit l'usage qui sera fait de cet argent. Déjà, les téléphones portables sont écoutés, le courrier par lettre peut-être prochainement lu (comme au temps de la Gestapo), les rues sont filmées et la télévision un organe de propagande où sont présents sur les plateaux les représentants de la "police politique" (et Nathalie Saint-Cricq : "Il faut repérer et traiter ceux qui ne sont pas Charlie" !). C'est le règne du biopouvoir (Michel Foucault), de la société de contrôle (Gilles Deleuze), du mouvement autonome du non-vivant (Guy Debord), de la vie nue et du camp de concentration (Giorgio Agamben), et donc de l'hyperdémocratie (Michel Maffesoli), qui fait que la relation entre l'État et le peuple est désormais inversée. Un enfer sur Terre faisant espérer le retour du Roi et la restauration des corporations, la monnaie nationale ainsi que le catholicisme désigné comme religion officielle, et bien entendu le mariage pour tous abrogé ! On dit que l'on reconnaît un arbre à ses fruits (comme la République à l'aulne de la terreur de 1793 !), alors toute la bassesse et l'ignominie mises en exergue par les médias, pendant la campagne présidentielle de 2017, auront révélé la nature d'une idéologie républicaine incarnée par le GODF, dans ce qu'il convient d'appeler « la logique de domination », et le candidat Hamon, qui prit les terroristes pour des démocrates (Bruno GUIGUE : « Assassinats de fonctionnaires et de leurs familles, attentats à la voiture piégée qui fauchent les passants, false-flags meurtriers à l’arme chimique, tirs de mortiers qui tuent les écoliers, exécutions de conscrits capturés lors des combats, pollution des sources d’eau potable, destruction des infrastructures et saccage du patrimoine historique, les partenaires de M. Hamon n’ont pas fait dans la dentelle »), aura accusé Fillon de complotisme quand ce dernier ose mettre en cause les procureurs, allant jusqu'à dire que c'est indigne d'un candidat à la présidence de la République ! Mais, candidat Hamon, accuser sans preuve un chef d'état étranger d'avoir utilisé le gaz sarin contre son peuple, n'est-ce pas vraiment, cette fois-ci, du complotisme, ainsi qu'une attitude indigne d'un chef d’État ? C'est extraordinaire comme Alain Soral se situe à un niveau supérieur (https://www.youtube.com/watch?v=0NJdbnqjIk0), il n'est donc pas étonnant qu'il soit la cible.
* « Mon travail n’est pas de représenter le Monde. Mon travail est de représenter les États-Unis d’Amérique ». La FED et le lobby d'armement vont apprécier, ainsi que BHL en tant que possible sayanim (Le Printemps des sayanim, Jacob Cohen) et pour qui Trump est un nazi : https://www.facebook.com/RTSinfo/videos/740139359482588/.
* Pour définir les "idiots", reprenons l'inversion, faite par Michel Foucault, de la formule de Clausewitz : "la politique est la continuation de la guerre par d'autres moyens" ! La résistance démocratique semble toujours instrumentalisée. Exemple de propagande à Düsseldorf le 28 février 2017 : https://www.youtube.com/watch?v=kmC7c0wkFZw.




AVERTISSEMENT : contre les coups bas de l'accusation terrible d'antisémitisme* et de complotisme*
La merveilleuse symphonie n° 2 ("RÉSURRECTION") de
Gustav Mahler*, par Zubin Mehta, est le meilleur des antidotes contre le racisme !
Contre la débilité profonde de l'antisémitisme, lisons donc "Sommes-nous des judéo-chrétiens ?" de
Jean Tourniac, guénonien !
Il est impropre de confondre antisémitisme et antisionisme, mais également erroné de parler de "race juive".
Je remercie les Juifs qui jugent moralement inacceptables l'apartheid et l'expropriation.

 

* Le terme "sémite" n’est que linguistique et non reconnu comme anthropologique (ou déterminant une appartenance raciale), et bien malgré ce qu'en disent les Sionistes. Cela signifie qu'être Juif n'est pas l'appartenance à une "race", mais à une religion et à une tradition (Halakha). Cependant, l'explication "judiciaire" de Michaël Corinaldi semble être la plus sensée : pour le droit talmudique prendre à contre-pied celui romain, puisque les enfants nés de Romains et de mères illégitimes recevaient la nationalité de la mère et étaient ainsi exclus de l'héritage du père (donc de tous les avantages conférés par Rome), origine pragmatique de la transmission matrilinéaire. Ceux qui aujourd'hui portent sans cesse l'accusation terrible d'antisémitisme, pour la moindre critique du sionisme politique, ignorent la plupart du temps l'étroitesse inouïe de leurs connaissances. Citons alors Shlomo Sand qui se considère comme un "post-sioniste" et dont une lecture approfondie eut permis à Manuel Valls d'avoir un discours à la fois plus modéré et fidèle aux valeurs républicaines" : « D'un point de vue moral et politique, comment ne pas rejeter avec indignation une identité qui cherche, à tout prix, à se différencier de l'autre et, en l'occurrence, du non-juif (…) S'agissant d'Israël, comment ne pas récuser la solidarité de la majorité juive qui s'obstine à vouloir se différencier de la minorité non juive à laquelle elle fait subir une ségrégation, et, au nom d'un passé imaginaire, dépouille de leur terre ceux qui vivent sous une occupation militaire». A priori, il semblerait que la France lobotomisée par les médias est mise sous tutelle, tant du point de vue militaire (l'OTAN) qu'intellectuel (le règne de la pensée unique), que les thèses complotistes sont beaucoup plus prises au sérieux aux États-Unis et que la critique du sionisme ne subit pas une telle terreur en Israël ! Mais nos intellectuels ont malheureusement abdiqué.
* Dès 2016 le Gouvernement français part en guerre contre le "complotisme", dénonçant vis-à-vis des jeunes un lien de causalité dans la motivation pour le "djihad". Pourtant, malgré le renfermement psychique de la Presse (comme Science & Vie n° 1187 ou "l'Objet du Scandale" du 30 septembre 2009 sur France 2), la véracité des thèses officielles semble définitivement balayée par le documentaire du réalisateur Massimo Mazzucco : "11-Septembre : Le nouveau Pearl Harbor" ! Pr David Ray Griffin : « Nous avons à présent un film extrêmement bien documenté qui montre de façon éclatante combien le récit officiel sur le 11-Septembre a été fabriqué de toutes pièces » :

1) http://www.dailymotion.com/video/x14gtd7_11-9-le-nouveau-pearl-harbor-1-3-les-avions-et-la-defense-aerienne_news
2)
http://www.dailymotion.com/video/x1555k3_11-9-le-nouveau-pearl-harbor-2-3-pentagone-et-vol-ua93_news
3)
http://www.dailymotion.com/video/x166zox_11-9-le-nouveau-pearl-harbor-3-3-wtc-wtc7_tech

J'invite toute personne raisonnable à regarder ce documentaire, et comprendre - car comment pourrait-il en être autrement ? - que les accusations de "complotisme" sont aussi délirantes que celles systématiques d'antisémitisme. La plupart des journalistes, ainsi que la quasi-totalité des hommes et femmes politiques, sont ainsi soit privés d'un cerveau en état de fonctionner, soit se soumettent volontairement à la "logique de la domination". Considérant alors respectivement leur devoir éthique ou moral, il s'agit dans ce second cas de salauds ! Les élus qui commencent à paniquer devant la baisse quantitative de l'électorat, devraient saisir que raconter des mensonges et menacer devient stérile ! Pour faire taire la Vérité, il faudra légiférer l'internement psychiatrique, davantage de corruption de la Presse, et toujours plus de "stratégie de la tension" et de surveillance !
Si généralement le complotisme et l'antisémitisme sont portés conjointement comme accusation, c'est rarement pour celle de propager l'idée d'un "complot juif" au demeurant délirant, il s'agit bien davantage d'
empêcher de remettre en question deux mythes fondateurs. Paul Craig Roberts : « D'emblée, Griffin souligne que le lecteur est placé devant le choix entre deux théories conspirationnistes. La première dit que des fanatiques musulmans, incapables de faire voler des avions, ont vaincu la vigilance de l'appareil sécuritaire des États-Unis et ont réussi trois attaques sur quatre en utilisant des avions de passagers comme armes. La seconde est que la sécurité a échoué sur toute la ligne, non pas partiellement mais totalement, à cause de la complicité du gouvernement étasunien (…) Griffin nous rappelle que les attaques du 11/9 ont servi à lancer la guerre contre l'Afghanistan et contre l'Irak, à préparer la guerre contre l'Iran, à restreindre les garanties constitutionnelles et les libertés civiles aux États-Unis, et à radicalement augmenter les budgets militaires étasuniens et le pouvoir de l'Exécutif et à enrichir des intérêts obscurs » (http://davidraygriffinetle119.blogspot.fr/).
Être "antisioniste" est plus problématique qu'être "raciste" ("
antisémite" dans le sens commun), car c'est s'attaquer au mythe qui entend moins imposer sa vision du Monde au Monde lui-même qu'à sa propre communauté (à qui il est destiné en premier lieu). Si le complotisme est tout autant décrié, ce n'est pas parce qu'il encourage le terrorisme, ni que les complotistes sont des "fous croyant aux reptiliens" (ce qui aussi est vrai et finalement drôle), mais bien parce qu'il affaiblit la compréhension géopolitique prédéfinie qui ainsi assujettit la Masse. Citons Shlomo Sand : « Pour forger un collectif homogène, à l'époque moderne, il était nécessaire de formuler une histoire multiséculaire cohérente destinée à inculquer à tous les membres de la communauté la notion d'une continuité temporelle et spatiale entre les ancêtres et les pères des ancêtres. Parce qu’un tel lien culturel étroit, censé battre au cœur de la nation, n'existe dans aucune société, les "agents de la mémoire" ont dû s'employer durement à l'inventer (…) À ce peuple errant, il fallait un territoire ; or, précisément, une terre inoccupée et vierge attendait que son peuple originel vienne la faire renaître et refleurir. Certes, quelques habitants sans identité précise s'y étaient installés dans l'intervalle, mais son peuple "demeura fidèle au pays d’Israël à travers toutes les dispersions". La terre lui appartenait donc bien, et non pas à cette minorité dépourvue d'histoire qui y était arrivée par hasard. Aussi les guerres menées par le peuple errant pour reprendre possession de sa terre étaient-elles justes, tandis qu'était criminelle l'opposition violente de la population locale ». Depuis le début, l'antisémitismes et le complotisme sont des mythes en ce qu'ils sont créateurs d'une réalité et fondateurs d'une pratique sociale calquée sur cette réalité (exemple : le réseau Gladio). Ainsi, tant les États-Unis qu'Israël sont intrinsèquement tributaires de l'ennemi qu'ils se choisissent ou qu'ils se créent ! La "lutte contre le terrorisme" est elle-même un mythe, car si l'Amérique n'avait pas dévasté l'Irak sous le prétexte d'armes fictives de destruction massive, alors Daech n'aurait jamais vu le jour tel qu'on le connaît aujourd'hui ! Derrière le mythe et les peurs qu'il engendre, se profile le Monde réel, celui des intérêts pétroliers et gaziers ; quant aux peurs, elles sont subsidiairement utiles, ou davantage, pour faire facilement accepter les restrictions des libertés (car voici la logique induite par les invraisemblances de la thèse officielle du 11 Septembre !) : http://www.reopen911.info/video/the-power-of-nighmares-documentaire-bbc.html. De la même manière que l'immigration servit à faire baisser le coût du travail, la lutte contre l'antisémitisme et le complotisme semble être un prétexte pour d'autres fins. Francis Cousin, selon une logique phénoménologique hégélienne à l'oeuvre dans les forces productives de l'aliénation : « Le capital, c'est cette baisse du taux de profit incoercible qui bute sur la saturation des marchés et qui, au moment où le crédit factice est en train de s'effondrer, ne peut plus avoir d'autre issue que la manipulation monétaire ou la manipulation terroriste ». Aussi Guy Debord : « Le Spectacle n'est pas un ensemble d'images, mais un rapport social entre des personnes, médiatisé par des images ». Quand on devient complotiste, c'est lorsque spontanément on se situe aux marges et non plus au centre ; paradoxalement, c'est, alors que la vision devient globalisante, que la Démocratie s'avère accoucher de l'hyperdémocratie et les droits de l'homme du droit-de-l'hommisme ! Mais il faut être à la fois curieux de tout et avoir cette force de pouvoir admettre que le rôle réel donné au peuple serait une vaste escroquerie ; je peux donc retourner contre Science & Vie sa thèse du manque d'esprit critique, tout comme l'émerveillement du Monde, dûment reproché aux complotistes (c'est-à-dire chercher un sens pour combler une angoisse), peut être confronté à la peur et son refus de la moindre remise en cause ! Selon Michel Foucault, l'"investissement politique du corps" produit des "corps dociles". Mais sérieusement, quelle chance raisonnable y avait-t-il pour que deux pilotes si peu expérimentés - pas du tout même - précipitent à des vitesses trop élevées deux avions de ligne sur de telles cibles ? Quelle chance également pour que trois édifices métalliques soient les seuls au monde qui se soient désintégrés à la suite d'incendies, d'autant que ces derniers furent modérés ? Selon Jacques Derrida, plus la démocratie se protège des autres (les États dits « voyous »), plus elle s'autodétruit et se suicide, quand aussi "démocratie et souveraineté sont indissociables et en contradiction". Citons une personne qui fait autorité et parait plus qualifiée que Science & Vie, Dwain Deets (NASA Dryden Flight Research Center) : « The airplane was UA175, a Boeing 767-200, shortly before crashing into World Trade Center Tower 2. Based on analysis of radar data, the National Transportation and Safety Board reported the groundspeed just before impact as 510 knots (820 km/h). This is well beyond the maximum operating velocity of 360 knots, and maximum dive velocity of 410 knots (...) Which organization has the greater responsibility for acknowledging the elephant in the room ? The NTSB, NASA, Boeing, or the AIAA ? » (http://pilotsfor911truth.org/911_Aircraft_Speed_Deets.html). Ainsi, les véritables complotistes, ne seraient-ils pas plutôt ceux qui remettent en cause les lois de la physique ? Sur la "VMO" : http://theflyingengineer.com/tag/vmo/. Posons-nous cette question : la guerre contre le complotisme (qui est d'essence politique et toujours caricaturale !), ne prospérait-elle pas essentiellement sur la faiblesse psychique ? Cette dernière explique la force de l'habitus imbriquée avec la prégnance du biopouvoir. Ensuite, essayons de comprendre à quels pays profite un choc des civilisations.
* Même si nous n'ignorons pas la raison de sa conversion forcée au christianisme : sa nomination à la direction de l'Opéra de Vienne.

Pour rire, et dénoncer* un suprémacisme racial juif, "Hitler l'antiraciste" : https://www.youtube.com/watch?v=iGXH0ieChtY. Notons qu'avec l'immigration massive en Europe, il s'agit peut-être d'une identique entreprise de destruction calculée des identités européennes, ce qui est intrinsèquement une très bonne chose pour l'hégémonisme américain à l'agonie prochainement face aux BRICS (mais qui a peu de chance d'arriver en Russie qui résiste encore bien, grâce à Poutine !). Où débutera le prochain conflit majeur ? Un des signes précurseurs sera certainement la flambée du cours de l'or physique, puis, après le chaos, celles du carburant et des réserves de nourriture, enfin des armes.
* Souvent le courage vient avec l'âge, Dries van Agt, Premier ministre des Pays-Bas (1977 à 1982) : « L'occupation et l'expansion, la construction de colonies, cela constitue, selon le Statut de Rome, un crime de guerre (…) Nous devrions l'envoyer (Benyamin Netanyahou) directement auprès de la Cour pénale internationale ».

Pour prendre la mesure exacte de l'abrutissement de masse, écoutons encore David Ray Griffin à propos des passeports des terroristes retrouvés miraculeusement sur les lieux dévastés des crashs*, ce qui n'est pas sans rappeler la carte d'identité* laissée par un terroriste pendant l'attentat contre Charlie Hebdo : « Selon Kean et Hamilton, une partie de ces preuves consiste en « les quatre passeports de pirates qu'on a retrouvés, deux dans l'épave du vol UA93, un ramassé au World Trade Center avant l'effondrement des tours ... » (…) Le passeport a été trouvé « quelques minutes » après la frappe (…) L'idée qu'après que le vol AA11 eut frappé la tour nord et déclenché un incendie si terrible, le passeport d'un des pirates ait pu sortir de la cabine et de l'immeuble pour tomber intact sur le sol est tout à fait tiré par les cheveux (…) Peut être encore plus tiré par les cheveux, est l'affirmation selon laquelle les passeports de deux des pirates du vol UA93 ont été retrouvés sur la zone de chute de l'appareil à côté d'un des bandanas rouge qu'ils étaient censés porter. D'après l'histoire officielle … cet avion est entré entièrement dans le sol parce qu'il est tombé en volant vers le bas à plus de 900 km/h. Cette théorie visait à expliquer pourquoi les gens qui sont venus sur le site ont tous unanimement raconté ne pas avoir vu de morceaux de l'appareil, même pas l'empennage (…) On veut donc nous faire croire qu'alors que le corps de Jarrah, qui se trouvait dans le poste de pilotage, a été précipité à plusieurs mètres sous la surface du sol, son passeport qui était vraisemblablement dans sa poche, s'est envolé hors du poste de pilotage, avec le bandanas, pour atterrir sur le sol ». Dans un film, cela serait jugé si peu "crédible", que le scénario ferait hurler de rire les spectateurs, mais dès qu'il s'agit d'une information officielle les cerveaux ne sont plus capables de rejeter les analyses délirantes. C'est alors que ceux qui sont les plus doués - question capacité cérébrale - sont désignés comme des "complotistes", c'est-à-dire des déséquilibrés ! Cela fonctionne bien, qu'importe qu'une minorité de gens ne se laissent pas berner, car ce qui compte c'est l'avis de la majorité qui par ailleurs se satisfera toujours d'une Information prédigérée !
* Pour rire à gorge déployée, ne ratez pas ce sketch de Bigard : http://www.dailymotion.com/video/x14pmyg_1-bigard-le-11-septembre-1-les-passeports-magiques-xvid_news ! Maintenant ce sketch paraît choquant, mais ce n'est pas le courage politique qui amena l'attentat contre Charlie, mais une haine envers le cléricalisme et l'islam ; jamais, à ce que j'en sais, Charlie Hebdo ne s'en est pris aux USA et à Israël. Concernant les complotistes du 11 Septembre, citons Philippe Val : « Un sacré paquet de sales cons » !
* Le Monde : « La police a concentré ses recherches sur Chérif Kouachi et Saïd Kouachi, deux frères âgés de 32 et 34 ans, identifiés grâce à une carte d'identité laissée dans l'une des voitures ayant servi à leur fuite » (http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/01/07/attaque-au-siege-de-charlie-hebdo_4550630_3224.html).

Résumé : le 11 Septembre ne fut probablement que la mise en œuvre d'une préparation psychologique pour les guerres de l'Empire, en vue de déclencher les conflits qui peuvent maintenir l'hégémonie du pétrodollar. Parallèlement, sauf conflit généralisé du fait de la puissance croissante de la Russie et de la Chine (BRICS : Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), l'autre forme de complot est le rôle des élites financières
* à l'origine de la crise économique*, pour diriger le monde selon Jim Rickards (Wikipédia : « Jim Rickards affirme que les guerres des devises ne représentent pas simplement un problème économique et monétaire, mais également une question de sécurité nationale. Il soutient que la sécurité nationale des États-Unis est sérieusement menacée, aussi bien par les achats d’or auxquels se livre la Chine clandestinement, que par les intentions cachées des fonds souverains. Il indique également que la menace la plus sérieuse de toutes, ce serait le véritable danger d’un effondrement du dollar. Jim Rickards explique que la Réserve fédérale se livre à ce qu’il appelle « le plus gros coups de poker de toute l’histoire de la finance », en s’efforçant continuellement de stimuler l’économie en imprimant des milliers de milliards de dollars »). Citons alors Jim Rickards : « Mon nouveau livre, The Death of Money, parle de l’effondrement du dollar. Un effondrement monétaire mondial et l’effondrement du dollar, c’est la même chose. Le dollar est à la base du système actuel : si le monde perd confiance en le dollar, c’est tout le système qui s'effondre ». Voici ce qui vraisemblablement fut à l'origine des attaques menées contre Saddam Hussein, Mouammar Kadhafi et Bachar el-Assad, aussi Poutine. Il est temps de se réveiller et de sortir du conditionnement qui maintient les populations en léthargie. Guy Debord : « Etalée partout, la bureaucratie doit être la classe invisible pour la conscience, de sorte que c'est toute la vie sociale qui devient démente (…) Les spectateurs ne trouvent pas ce qu'ils désirent, ils désirent ce qu'ils trouvent (…) Le spectacle en général, comme inversion concrète de la vie, est le mouvement autonome du non-vivant (…) Le spectacle se représente à la fois comme la société même, comme une partie de la société, et comme instrument d'unification. En tant que partie de la société, il est expressément le secteur qui concentre tout regard et toute conscience. Du fait même que ce secteur est séparé, il est le lieu du regard abusé et de la fausse conscience ; et l'unification qu'il accomplit n'est rien d'autre qu'un langage officiel de la séparation généralisée (…) Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux (…) Le spectacle soumet les hommes vivants dans la mesure où l'économie les a totalement soumis. Il n'est rien que l'économie se développant pour elle-même. Il est le reflet fidèle de la production des choses, et l'objectivation infidèle des producteurs (…) Là où le monde réel se change en simples images, les simples images deviennent des êtres réels, et les motivations efficientes d'un comportement hypnotique (…) Le spectacle est le mauvais rêve de la société moderne enchaînée, qui n'exprime finalement que son désir de dormir. Le spectacle est le gardien de ce sommeil ». Ce n'est pas étrange si des journaux comme Charlie Hebdo et Libération (Edouard de Rothschild comme actionnaire principal) n'ont jamais remis en question la version officielle du 11 Septembre.
* Incriminons le milliardaire George Soros : https://www.youtube.com/watch?v=l29PzD0sahE. Lord Jacob Rothschild : « Les six mois qui font l’objet de ce rapport ont vu les banques centrales poursuivre ce qui constitue à coup sûr la plus importante expérimentation en matière de politique monétaire de l’histoire du monde. Nous sommes donc dans des mers inconnues et il est impossible de prédire les conséquences non intentionnelles de taux d’intérêt très bas, et des 30 % de dettes publiques à rendement négatif, le tout associé à un assouplissement quantitatif à très grande échelle » (http://reinformation.tv/experimentation-politique-monetaire-lord-rothschild-dolhein-58660-2/).
* Simone Wapler : « La taxation des dépôts a commencé en Suisse puis maintenant en Allemagne (août 2016). Elle va probablement toucher le Luxembourg dans deux mois. Certains se réjouiront que cette taxe frappe les riches qui ont de gros dépôts. Ils se réjouissent trop vite. Ce nouvel impôt deviendra universel avec la suppression du cash si nous n'y prenons pas garde » (http://cdn.publications-agora.com/elements/lca/newsletter/html/160817_LCA.html).
Comment ne pas évoquer
 
COMPRENDRE L'EMPIRE   d'Alain Soral ? Texte choisi : « Une destruction de l'ancien monde tripartite constitué, comme nous l'a appris Georges Dumézil, de ceux qui prient (oratores), de ceux qui combattent (bellatores) et de ceux qui travaillent (laboratores) – soit le clergé, la noblesse et le tiers état – qui ne débouchera pas, dans les faits, sur l'égalité du tout tiers état (soit le pouvoir au peuple du travail), mais sur le nouveau pouvoir d'une quatrième fonction, issue du tiers état, celle des intermédiaires. Un pouvoir des marchands ne venant ni de la religion, ni de la guerre, ni de la production mais commandant à tous, dorénavant, par le pouvoir de l'argent (…) Sur le plan moral, les réseaux de la domination par le mensonge et la dissimulation sont déjà le mal (…) L'existence, au plus niveau d'initiation, de maçonneries sataniques type Illuminati, Skull and Bones et autres sectes vouant un culte aux dieux anti-chrétiens, babyloniens ou égyptiens, tel Moloch, avec cérémonies simulant des meurtres d'enfants comme dans The Cremation of Care du Bohemian Club, n'est pas si délirante. Pas si délirante, puisque pour assumer la cruauté qu'impliquent les décisions prisent au plus haut niveau par ces réseaux de domination occultes sur l'Humanité souffrante – décisions générant : chômage, famines et guerres – il faut avoir renoncé aux commandements chrétiens d'humilité et de charité et avoir, littéralement, voué son âme au diable ! ». Et je pense à BHL qui voulait réhabiliter Satan !

AteliE&R (http://www.egaliteetreconciliation.fr/Pourquoi-le-terrorisme-42533.html) :
« Le terrorisme n’est pas un accident de parcours. Il n’y a pas dysfonctionnement, m
ais accomplissement ; il n’y a pas défaillance de l’État, mais déploiement. Le pays n’est pas mal géré, laissé à l’abandon ; si peu sûr qu’il en deviendrait invivable : il est maintenu dans l’état de tension et d’angoisse nécessaire à tout exercice cohérent du pouvoir. Exercer le pouvoir, c’est examiner toutes les possibilités de le conserver et de l’asseoir. Le terrorisme islamiste n’est pas une hérésie religieuse violente qu’il faudrait réfuter ; il n’est pas le résultat d’une incurie géopolitique ou d’une lacune gestionnaire des services de renseignement. Il apparaît, après plusieurs millénaires d'expérimentations, comme le procédé le plus opérant pour domestiquer la population (…) Il est bien évident qu’un pouvoir, dans les sociétés occidentales, qui userait de la force policière pour briser des grèves ou des manifestations sociales maximalistes, serait disqualifié. En revanche, l’usage d’un attentat chaotique peut suffire à contenir en amont les possibilités de sédition, tout en permettant à l’État de se présenter comme le recours. De sorte que nous pouvons affirmer, sans excès, que l’ordre social ne nécessite plus la puissance mais l’impuissance de la police, et son remplacement par la mystérieuse clique de mercenaires cosmopolites islamisés par la Banque ».
Pour rire, l'épatant
Greg Tabibian : https://www.youtube.com/watch?v=X9bhXXtvLvg & https://www.youtube.com/watch?v=RtU9T75pPi4&list=RDRtU9T75pPi4#t=298.



Choix de liens selon l'ordre chronologique de cette approche de la guerre imminente :




108)
Réseau Voltaire : « Le Royaume-Uni tente trois attaques chimiques sous faux drapeau dans la Ghouta (…) M. Lavrov adressait ainsi une mise en garde à Washington, Londres et Paris, au cas où ils bombarderaient Damas. Des documents saisis par les services secrets syriens et russes attestent d’un plan d’attaque de la capitale comparable à celui contre Bagdad en 2003 et incluant l’assassinat du président el-Assad (…) Les armées syrienne et russe ont prévenu, le 19 mars 2018, une nouvelle attaque chimique sous faux drapeau instiguée par le Royaume-Uni dans la Ghouta orientale. Elles avaient déjà saisi deux laboratoires chimiques les 12 et 13 mars », aussi : « De nombreux témoins oculaires ont attesté à l’agence Sana que le 26 février 2018, deux hélicoptères de la Coalition anti-Daesh ont atterri à Twaimin, au sud-est d’al-Shadadi. Ils ont embarqué des officiers de Daesh qu’ils sont censés combattre et les ont transportés dans la base US illégale de Sabah al-Kheir à 20 kilomètres d’Hassaké ».
http://www.voltairenet.org/article200241.html
107)
Mars 2018, François Hollande : « Si la Russie est menaçante, elle doit être menacée ». La Russie possède des armes hypersoniques. Citons Poutine* : « La possession d'armes de ce genre donne sans aucun doute un avantage sérieux dans le domaine de la lutte armée. Sa force, sa puissance, comme le disent des experts militaires, peuvent être énormes, et les rendront bientôt invulnérables pour les systèmes actuels de défense antimissile et antiaérienne, car les antimissiles n'arrivent simplement pas à les rattraper (...)  Il se distingue des autres équipements de combat déjà existants par le fait que ce système est capable de voler dans les couches denses de l'atmosphère sur une portée intercontinentale à une vitesse supersonique, dépassant de 20 fois la vitesse du son (…) Cela le rend absolument invulnérable face à tous les moyens de défense antimissile et antiaérienne  ». Comment ne pas penser à ce que disait Jean-Pierre Petit* en 2003 (https://www.youtube.com/watch?v=ZKtjxRDEMc0) à propos du projet Aurora (américain), celui Ajax (russe), et la magnétohydrodynamique (MHD). JPP : « La MHD ne résulte en rien de ce qui ce cache vraiment dans l’ombre : Les divers projets gouvernementaux sont désormais classifiés (et) ont malheureusement pour tâche de faire la guerre de pars et d’autres dans le monde. La plupart des innovations qui ont été payer par vos impôts (en outre) ne sont là que pour servir certaines entreprises (qui elles se font toujours du profit sur notre dos tandis que certaines innovations telles que l'énergie libre est encore méconnue par l’Humanité». Une sacrée avance technologique pour la Russie, semble-t-il ! Du moins sur l'Europe.
* https://www.youtube.com/watch?v=ctuBuWTvM_I
* http://www.eveil-delaconscience.com/technologie-secrete-jean-pierre-petit-et-la-mhd-magnetohydrodynamique
Sputnik : « Le 11 mars, la Première ministre britannique Theresa May a accusé la Russie d'implication dans l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, sans toutefois présenter de preuves tangibles pour appuyer ses allégations. Qualifiant l'affaire de "provocation", la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a de son côté estimé que les propos de la Première ministre britannique étaient un "cirque en plein parlement". Le Royaume-Uni a refusé de fournir des éléments de preuve, que Vassili Nebenzia, représentant permanent de la Russie auprès de l'Onu, avait demandés auparavant ». Xavier Moreau* y voit l'intervention du MI6. Sur la Syrie, Recep Tayyip Erdogan : « Vous (les USA) dites que vous luttez contre Daech. Et combien de membres de Daech avez-vous éliminés ? Ce qui ont combattu Daech combattent aujourd'hui la Turquie. Personne n'a le droit de se servir de Daech comme d'un prétexte. Il est l'heure de mettre fin à ce théâtre avec Daech, il est l'heure de lever les masques ».
* https://www.youtube.com/watch?v=POolxrkiTxU
106)
La France s’oppose au Consensus de Sotchi.  Réseau Voltaire : « Le général Jim Mattis, secrétaire à la Défense, a déclaré le 8 février 2018 ne pas avoir de preuve que la Syrie ait jamais utilisé d’armes chimiques, y compris en 2013 et en 2017, lorsque la Maison-Blanche ordonna le bombardement en rétorsion de la base aérienne de Chayrat. Pourtant, le 23 janvier, soit deux semaines avant cette déclaration, le secrétaire d’État, Rex Tillerson, participait à Paris au Partenariat international contre l’impunité d'utilisation d’armes chimiques, accusant le président el-Assad d’en avoir fait usage de multiples fois  (http://www.voltairenet.org/article199659.html) (…) Interrogé par BFM TV, le 7 février 2018, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a accusé « la Turquie, le régime de Damas, l’Iran et tous ceux qui attaquent la Ghouta orientale et Idleb » de violer le droit international (…) Contrairement aux propos du ministre, les opérations militaires de la Syrie sur son propre territoire ne violent pas le droit international. Elles se situent au contraire dans le cadre de la Charte de l’Onu et de la résolution 2625 de l’Assemblée générale. La participation de l’Iran aux combats, à la requête du président el-Assad, est tout aussi légale en droit international (…) Par contre, la présence de Forces spéciales françaises sans autorisation du gouvernement internationalement reconnu de la Syrie contrevient à la Charte de l’Onu et à la résolution 2625 (…) M. Le Drian intervenait pour s’opposer au Consensus de Sotchi. Il a accusé la Syrie d’utiliser des armes chimiques et a rappelé que la France n’accepterait de paix que négociée à Genève sous l’autorité du Département des affaires politiques de l’Onu (c’est-à-dire de Jeffrey Feltman) et incluant la Ghouta orientale et Idleb. Or, le Conseil de sécurité interdit toute négociation de ce type avec Al-Qaïda, ce qui rend la position française impossible à satisfaire » (http://www.voltairenet.org/article199625.html). C'est presque drôle, cette idiocratie française.
105) Début 2018 : Sputnik (12/02/2018) : « Les terroristes de Daech échappent aux forces gouvernementales dans la zone de sécurité créée en Syrie par les États-Unis, a déclaré lors d'un briefing qui s'est tenu cet après-midi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova (« La zone de 55 kilomètres créée de manière unilatérale par les Américains dans le sud de cet État [Syrie, ndlr] autour de leur base militaire aux alentours de la localité d'al-Tanf est utilisée par des terroristes de DaechLa présence militaire illégale des États-Unis sur le territoire syrien est un défi important pour la promotion de la paix en Syrie et le maintien de son unité et de son intégrité territoriale ») (...) Le ministère russe de la Défense : « Le récent incident a démontré une fois de plus que le véritable objectif du déploiement illégal des Forces des États-Unis sur le territoire syrien n'est plus la lutte contre le groupe terroriste Daech, mais la saisie et le maintien sous leur contrôle d'avoirs économiques qui n'appartiennent qu'à la République arabe syrienne » ». Il sera difficile et périlleux de les déloger. Les Américains sont partout chez eux. Presque partout. Au nom de la Liberté et de la Démocratie - c'est-à-dire pour leurs seuls intérêts - ils ne cessent de répandre le chaos et la désolation pour survivre à eux-mêmes !
104)
Fin décembre 2017 :
Bruno Guigue : « La guerre, disait Clausewitz, met fin par le sang à une divergence d’intérêts”. Contrairement à une idée reçue, les USA et leurs alliés n’ont pas tenté d'abattre la Syrie pour s’emparer de ses hydrocarbures. Les projets gaziers du Qatar expliquent peut-être son engagement au côté des insurgés, mais ils n’ont pas suffi à nourrir un conflit d’une telle ampleur. La rage destructrice des parrains de cette guerre meurtrière n’était pas davantage motivée par la défense des “droits de l’homme”. Seuls les esprits crédules ont pu croire de telles sornettes, accréditées il est vrai par un déluge de propagande sans précédent. La véritable raison de cette guerre par procuration n’est ni économique ni idéologique. Déployant des moyens colossaux, l’impérialisme avait un autre objectif, beaucoup plus ambitieux : il entendait conjurer une menace stratégique. En détruisant la Syrie, Washington espérait liquider le seul Etat arabe qui soit resté debout face à Israël, et qui appuie sans réserve la résistance armée à l’invasion sioniste » (https://www.mondialisation.ca/syrie-hezbollah-cauchemar-de-limperialisme/5621854).
E&R : « Connerie sur connerie. C’est ainsi qu’on pourrait résumer la gestion du dossier irakien par notre Premier ministre des Affaires étrangères, le président Emmanuel Macron 1er en personne. Car Le Drian fait de la figuration, encore plus depuis qu’il a voulu donner une leçon de morale au président syrien Bachar al-Assad. Une sortie malvenue et totalement mensongère puisque l’ex-ministre de la Défense du piteux président Hollande a carrément accusé Assad d’avoir « passé son temps à massacrer son peuple », tout en faisant croire que la France avait permis de gagner la guerre contre l’État islamique... Pauvre ministre, dont les services ont aidé les groupes rebelles et les mercenaires d’al-Nosra contre le gouvernement de Damas et ce, pendant plus de quatre ans ! (...) Si nous sommes de bons patriotes, nous devons malheureusement reconnaître que notre pays, dirigé par une bande de traîtres, a fait partie du camp des agresseurs et des déstabilisateurs de la Syrie (…) Une bonne claque dans la gueule à la trouble diplomatie française qui oscille entre ses rêves de grandeur et d’indépendance, et la réalité de la soumission au Nouvel Ordre mondial décrété par l’axe israélo-américain » (https://www.egaliteetreconciliation.fr/Emporte-par-sa-vanite-le-jeune-Macron-declenche-la-colere-des-chiites-d-Irak-49113.html).
SPUTNIK* : « Les États-Unis poursuivraient l’évacuation des chefs du réseau terroriste Daech des zones, où l’armée arabe syrienne continue son offensive, selon l’agence SANA. Des hélicoptères américains ont évacué les leaders du réseau terroriste Daech de la province de Deir ez-Zor, a annoncé l'agence SANA citant des sources ».
* https://fr.sputniknews.com/international/201712291034542401-syrie-usa-daech-evacuation/
103)
Maxime Chaix (En Syrie, le plus grand fiasco de la CIA ?) : « Alors qu’il n’est plus tabou de critiquer le rôle trouble des puissances moyen-orientales dans le renforcement des réseaux djihadistes au Moyen-Orient, la coresponsabilité de leurs partenaires de l’OTAN ne peut et ne doit plus être éludée (…) En clair, de nombreux mercenaires anti-Assad recrutés par la CIA ont dissimulé leur appartenance à (ou leur attrait pour) ces groupes terroristes, le processus de sélection des combattants étant particulièrement laxiste. Or, la simple existence de cette procédure a permis à la CIA de maintenir une façade de respectabilité en affirmant qu’elle ne formait que des « rebelles modérés ». En réalité, pour quiconque s’affranchit de cette notion orwellienne, les dynamiques de cette opération peuvent être résumées ainsi : supervisés par la CIA et quatorze autres services spéciaux, dont ceux de la France, du Royaume-Uni, d’Israël, de la Turquie, de l’Arabie saoudite et du Qatar, le financement, la formation et l'approvisionnement en armes des rebelles depuis les territoires turc et jordanien ont profité à l’ensemble des groupes armés, y compris à Daech et au Front al-Nosra » :
http://www.middleeasteye.net/fr/opinions/en-syrie-le-plus-grand-fiasco-de-la-cia-139175839
102)
Afrique Media* : « Al-Sumaria, qui rapporte cette information, fait aussi référence à une version des faits très différente du département américain de la Défense, qui avait annoncé avoir tiré 59 missiles sur la base de Shayrat, dont 58 auraient atteint leur cible. Dans les heures suivant la frappe US, le ministère russe de la Défense a affirmé que la base aérienne en question avait été atteint par 23 missiles Tomahawk. Cela suscite une grande question : qu’est-il advenu des 36 autres missiles de croisière US ? Pour le journal russe, « ces missiles auraient été détruits en vol par les chasseurs syriens ». La Nezavissimaïa Gazeta écrit : « Les missiles qui n’ont pas atteint Shayrat n’ont été détruits ni par les S-300 ni par les S-400, des batteries de missiles déployés sur la base de Hmeimim et de Tartous. Il est peu probable d’ailleurs que ces batteries soient entrées en fonction, car les Tomahawk américains ont été tirés depuis une région bien éloignée du lieu de déploiement des S-300 et S-400. » Et le quotidien d’ajouter : « À vrai dire, il n’a pas été possible que la mission d’interception des missiles de croisière américains soit accomplie par les batteries de missiles antiaériennes syriennes ou russes. Au contraire, ce seraient fort probablement les Soukhoï 35 et les Soukhoï 30SM qui auraient tiré des missiles air-air et des obus de mortier sur les Tomahawk. De surcroît, les missiles de croisière en question pourraient avoir été neutralisés par les systèmes de brouillage à bord des Soukhoï. » La Nezavissimaïa Gazeta poursuit : « En effet, les Américains auraient dû tirer 36 missiles de croisière depuis l’USS Ross et s’en contenter, mais la destruction de tous ces missiles Tomahawk par les chasseurs russes a poussé US Navy à utiliser l’USS Porter, une fois que les chasseurs russes eurent regagné leur base ».
* http://www.afriquemedia.tv/en/infos/actualite/monde/monde/syrie-36-des-59-missiles-us-detruits-soukhoi-russes
101)
On dit que le ridicule ne tue pas, mais cette fois-ci ces attaques aussi grotesques qu'ignominieuses à l'encontre du président syrien – et qui font que jusqu'au bout de son mandat François Hollande (raisonnement d'andouille*, si incroyablement absurde : « Ce régime a un sentiment d’impunité. Il a pensé que l’ayant déjà fait, et répété, cela soulèverait des haut-le-cœur mais ne provoquerait rien de plus (…) La frappe avait des raisons tactiques, elle visait à créer un rapport de force sur le terrain, à causer des pertes, dont des enfants, car on ne peut pas distinguer entre les combattants et les populations civiles ») et la Presse servile auront déshonoré la France – risquent de conduire à la troisième guerre mondiale. Exemple, Claire Tervé (Le Huffington Post) : « On en sait un peu plus sur l'implication du régime de Bachar al-Assad dans l'attaque au gaz chimique du 4 avril dernier en Syrie. Les États-Unis ont annoncé ce jeudi 13 avril, être en possession d'enregistrements prouvant la culpabilité du président syrien. Les renseignements américains ont intercepté des communications entre les pilotes d'avions syriens et des experts en armes chimiques, évoquant la préparation de l'attaque à Khan Cheikhoun, rapporte CNN en citant un haut responsable américain. Ce dernier a également précisé qu'il n'y a "aucun doute" sur la culpabilité du régime de Bachar al-Assad dans cette attaque qui a fait au moins 70 morts » (https://fr.news.yahoo.com/attaque-chimique-syrie-%c3%a9tats-unis-071900764.html). Pour retrouver un peu de cohésion mentale, écoutons plutôt Richard H. Black (sénateur américain de l’État de Virginie) : « Je défie quiconque de prouver que la Syrie a utilisé des armes chimiques (…) C’est une ultime tentative de donner une raison aux pays de l’OTAN d’intervenir dans la guerre aux côtés des terroristes » (https://www.youtube.com/watch?v=l4xDofZeVl8). Citons le général Dominique Delawarde, ancien chef « Situation-Renseignement-Guerre électronique » à l’État-major interarmées de planification opérationnelle : « Contre toute attente, à l'opposé de ses promesses électorales et de ses 18 tweets critiquant l'engagement et les frappes d'OBAMA en Syrie, Trump vient de faire ce que Bush avait fait en 2003: agresser un pays souverain sans aval de l'ONU sur la base d'un très probable mensonge ou, au mieux, sur la base d'informations non vérifiées venant de sources extrêmement douteuses (OSDH, casques blancs) (...) Daech a utilisé à plusieurs reprises les gaz pour s’opposer à la progression des troupes irakiennes à Mossoul à la fin de février et dans la première quinzaine de mars. Cela ne semble pas émouvoir outre mesure la « communauté internationale » et ses médias tout puissants (…) Aucune agence de renseignement sérieuse au monde ne peut croire en la fiabilité de sources de type OSDH et casques blancs qui combattent implacablement le régime et qui, pour ces derniers, ne mettent leur couvre chef immaculé, entre deux combats, que devant les caméras, pour faire croire à un comportement héroïque et désintéressé (…) Sur le plan international, les Russes ont qualifié la frappe US, à juste raison, d'agression contre un État souverain en violation du droit international (…) Il est clair qu'un engrenage pouvant conduire à un conflit multinational est désormais possible (…) En conclusion, cette frappe US aux effets militaires quasi-négligeables, a été probablement réalisée pour des motifs de politique intérieure US. Il s'agissait pour Trump de tenter d'échapper au harcèlement politique et médiatique sur ses prétendus liens avec les russes » (https://www.officierunjour.net/actualités/frappes-us-sur-la-syrie-du-7-avril-2017/). Contre l'analyse stupéfiante de bêtise du président Hollande, je suis le sénateur américain de l’État de Virginie et le général français pour la pertinence des analyses. Il me paraît évident que le président syrien est le seul protagoniste pour qui l'utilisation d'armes interdites serait la pire des maladresses. François Hollande ne semble pas avoir la capacité de le comprendre, à moins qu'il s'agisse d'une soumission, mais citons volontiers Thierry Meyssan : « Force est de constater que soit l’US Navy est un « tigre en papier », soit cette opération n’est qu’une mise en scène.Dans ce cas, on comprend mieux que la défense anti-aérienne russe n’ait pas réagi. Ce qui suppose que les missiles anti-missiles S-400, dont le fonctionnement est automatique, aient été volontairement désactivés au préalable. Tout s’est déroulé comme si la Maison-Blanche avait imaginé une ruse visant à emmener ses alliés dans une guerre contre les utilisateurs d’armes chimiques, c'est-à-dire contre les jihadistes. En effet, à ce jour, selon les Nations unies, les seuls cas établis d’usage de ces armes en Syrie et en Irak leur ont été attribués ». Pour conclure en l'état des connaissances éparses, il se peut que Donald Trump ne veut pas finir avec une balle dans la tête, comme JFK, il est tout aussi crédible de penser que l’État profond américain, c'est-à-dire la banque et le lobby militaro-industriel, ont menacé de s'en prendre à ses enfants. Il s'agit d'une mafia. Il faut faire l'effort d'écouter Alain Finkielkraut, sur France Culture, pour entendre dire que les revirements* de Donald Trump ont pour seule origine le fait évident qu'il n'a pas de cerveau ! Quel idiot !
* Félix Niesche : « Sinistre plaisanterie de monsieur Hollande, hier, dimanche de Pâques, atrocement méprisante pour les Soldats morts, lors de la commémoration de la tragédie du Chemin des Dames du 16 avril 1917. Celui qui préside encore à nos destinées post-mortem a dit : « Les Dames n’avaient pas accouché d’une victoire » ! Cette blague vulgaire fut bien assortie à la teneur de son propos, une propagande anti « nationaliste », car bien sûr c’est le méchant nationalisme cause de la boucherie de la Grande Guerre, c’est bien connu.  « Nationalisme qui resurgit avec d’autres traits, mais avec la même haine ! » ajoute-t- il pour enfoncer les clous du cercueil hexagonal. C'est donc le nationalisme, ergo "La HAINE" ! la cause de tous nos maux. Non pas l’impérialisme, non pas les intérêts sordides des maîtres de la finance, dont Hollande est la femme de ménage ! (...) Triomphe de la Finance et du Maître de la Finance » (https://petitimmonde.blogspot.fr/2017/04/le-chemin-des-dames.html).
* François Belliot : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-massacre-de-Khan-Cheikhoun-et-le-revirement-de-Donald-Trump-45219.html.
Retenez que les USA sont très bien placés pour venir repprocher aux autres l'utilisation d'armes criminelles.
Gilles Munier : « L’Occident utilise les zones de conflits dans le monde comme des "laboratoires" pour tester ses armes, a écrit le quotidien britannique, The Guardian, samedi, au lendemain de l’utilisation de la plus puissante bombe non-nucléaire par les États-Unis, en Afghanistan (…) L’article rappelle que l’ancien premier ministre britannique, Winston Churchull, avait écrit en 1919 une note de service indiquant qu'il était "fortement en faveur de l'utilisation des armes chimiques contre les tribus non civilisées". En 1920, le maréchal de la "Royal Air Force", Hugh Trenchard, reconnu aujourd’hui comme l'un des premiers défenseurs des bombardements stratégiques, avait expérimenté les bombes à gaz sur "les indigènes". Les États-Unis ont utilisé leurs premières munitions à l'uranium appauvri pendant la guerre du Golfe de 1991. Un total de 320 tonnes ont atterri en Irak dans cette guerre, souligne le texte, qui précise que l'uranium appauvri a une durée de vie de 4,5 milliards d'années. Les résultats ont été "spectaculairement terrible à travers l'Irak, avec des malformations congénitales et les taux de cancer très élevés dans tout le pays" .Aujourd’hui encore, la guerre aérienne, a été "innovée", avec le prétexte de lutter contre les peuples "non civilisés", est-il relevé  » (http://www.france-irak-actualite.com/2017/04/les-zones-de-conflits-des-laboratoires-pour-les-armes-de-l-occident.html).
100)
Citons Donald Trump qui semble* déjà trahir toutes les espérances pourtant si fragiles de paix, d'impartialité et d'honneur : « Mes chers compatriotes. Mardi, le dictateur syrien Bachar al-Assad a lancé une horrible attaque chimique contre des civils innocents. Utilisant un agent neurotoxique mortel, Assad a pris la vie d’hommes, de femmes et d’enfants sans défense. Nombre d’entre eux sont morts dans d’horribles souffrances. Des bébés ont également été assassinés lors de cette attaque barbare. Aucun enfant de Dieu ne devrait connaître une telle horreur (Vraiment ? Citons Madeleine Albright : « 500 000 morts enfants irakiens en valait la peine » !). Ce soir, j’ai ordonné une frappe militaire ciblée sur la base aérienne syrienne d’où a été lancée cette attaque. Il est dans l’intérêt vital de la sécurité des États-Unis d’empêcher l’usage et la prolifération d'armes chimiques mortelles. Il ne fait aucun doute que la Syrie a utilisé des armes interdites, violant ainsi toutes les conventions et ignorant les exigences du Conseil de sécurité de l’ONU ». Seule Marine Lepen, à l'opposé de François Hollande qui n'en finit pas de désohonnorer la France, a l'étoffe d'un chef d’État en dénonçant l'inacceptable : « Est-ce que c’est trop demander d’attendre les résultats d’une enquête internationale indépendante avant d’opérer ce genre de frappes ? », aussi bien entendu la Russie avec le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov : « Le président Poutine considère les frappes américaines contre la Syrie comme une agression contre un Etat souverain en violation des normes du droit international, se fondant sur des prétextes inventés ». Est-ce reparti avec le prétexte des "armes de destruction massive" ? Syrie = Irak ? Je pense qu'il ne faut pas que Poutine cède, car si les USA et Israël veulent la guerre à tout prix, ils arriveront à leur fin !
* Il est possible de croire que Trump essaye de "gagner du temps" à cause de la pression énorme de l'État profond américain. Peter Dale Scott (Ancien diplomate canadien et professeur émérite à l’université de Berkeley, auteur du livre « La Machine de guerre américaine ») : « Après deux années de présidence Obama, je dois conclure avec regret que l’influence de l’État profond, ou plus exactement de ce que j’appelle dans mon dernier livre « La Machine de guerre états-unienne », a continué de s’étendre, comme elle l’a fait sous chaque président des États-Unis depuis Kennedy. Un signe important de cela est l’ampleur avec laquelle Obama, en dépit de sa rhétorique de campagne, a continué d’élargir le champ d’application du secret au sein du gouvernement US et de punir les lanceurs d’alertes : sa campagne contre Wikileaks et Julian Assange, qui n’a pas encore été inculpé d’un quelconque crime, est sans précédent dans l’Histoire des États-Unis. Je suspecte que la peur de la publicité qui est perceptible à Washington soit liée à la conscience que les politiques de guerre des États-Unis sont de plus en plus en décalage avec la réalité (...) Aujourd’hui, nous sommes sous un état d’urgence nouveau et étendu, et la supervision par le Congrès des opérations secrètes de l’État profond des États-Unis est devenue presque inexistante (…) Au commencement de la « guerre contre le terrorisme », il était très clair que les conseillers stratégiques des deux partis, autant que les groupes de réflexion tels que le Council on Foreign Relations, étaient préoccupés par la nécessité qu’avaient selon eux les États-Unis de préserver leur domination historique sur les marchés pétroliers mondiaux (...) Aujourd’hui, la « guerre contre le terrorisme » a continué de s’étendre, alors que l’on nous dit que les militants salafistes se sont déplacés — comme il était prévisible — dans de nouvelles régions du monde, notamment en Somalie et au Yémen, afin de préparer leurs représailles. Donc la « guerre contre le terrorisme » est devenue un test pour l’actuelle doctrine stratégique des États-Unis visant à accomplir une « domination totale » [« Full-spectrum dominance »] telle qu’elle a été définie dans l’important rapport du Pentagone intitulé Joint Vision 2020, appelant alors à assurer « la capacité des forces US, opérant seules ou épaulées par des alliés, de battre n’importe quel ennemi et de contrôler n’importe quelle situation par le biais de la gamme d’opérations militaires » » (texte intégral : http://www.voltairenet.org/article169307.html).
Il est
urgent pour la France de sortir de l'OTAN, au lieu d'être son pantin désarticulé (l'humiliation terrible que j'ai en écoutant François Hollande). Je pense que la Russie n'a pas fait intervenir les S-400 Triumph, pour intercepter facilement les 59 missiles Tomahawk, car - contrairement aux USA qui bafouent les souverainetés - Poutine privilégie le droit international qui de toute évidence est encore sa carte maîtresse. Cependant, tout peut basculer très rapidement : il ne peut pas lâcher la Syrie ! Les raisons pour lesquelles je ne crois pas au crime odieux imputé au "dictateur syrien" :
1)
parce que ce n'est pas son intérêt, 2) la précipitation américaine à réagir, 3) le coup des "armes de destructions massives", 4) l'absence de conclusion d'enquête, 5) la soumission de la France, 6) le contrôle des médias, 7) les intérêts stratégiques américains et israéliens.
J'ai longuement écouté Bachar al-Assad. Il me semble posséder une finesse d'analyse bien supérieure à celles des ministres de la France qui parlent pour ne rien dire (et qui brassent de l'air comme la baudruche Macron). C'est d'évidence une personne "intelligente", or une personne intelligente ne risquerait pas de se compromettre avec des armes interdites, alors que la victoire est déjà assurée. Il faut donc être un crétin pour le penser. Aussi, comment un président comme François Hollande, et François Fillon, osent-t-ils encourager la continuation de l'intervention américaine et évoquer le renversement, pour une alternance en Syrie, du président Assad ? C'est Honteux.
L’ex-ambassadeur du Royaume-Uni en Syrie Peter Ford* (Sky News le 5 avril 2017) : « Il faut se demander à qui profite le crime. Clairement, ce n’est pas le régime syrien ou les Russes qui en bénéficient, et je considère comme hautement improbable l’hypothèse que l’un ou l’autre soient derrière tout ça. Il y a plusieurs possibilités. La première, c'est que tout ça soit des fake news, les images, les vidéos, les informations viennent toutes de sources de l’opposition, et non de journalistes indépendants crédibles. Il est également possible que les images montrent les suites d’un bombardement qui aurait frappé un dépôt djihadiste de munitions chimiques. Nous savons de source sûre que les djihadistes stockaient des armes chimiques dans des écoles à Alep-Est car elles ont été vues ensuite par des journalistes occidentaux (…) À Alep, on nous a dit qu’un holocauste était en train de se produire, des massacres... Mais rien de tel ne s’est produit. Des reporters indépendants y sont allés après et n’ont trouvé aucune preuve de massacre. Ce que nous avons vu, ce sont des combattants se faire évacuer en bus calmement. Et nous avons découvert par la suite que beaucoup d’images étaient fausses (…) Heureusement, l’administration Trump a finalement évolué la semaine dernière, et cela peut être significatif, elle a finalement évolué la semaine dernière pour désavouer la politique d’Obama consistant à essayer de renverser le régime syrien, l’entourage de Trump a dit qu’ils sont plus intéressés par l’éradication de Daech, que telle est leur priorité. Et il est significatif que cette attaque se produise à peine quelques jours après. Si les djihadistes voulaient compliquer la tâche de Trump visant à rationaliser la politique américaine, ils auraient justement, sans aucun doute, essayé de monter des fausses informations comme cela ». C'est bien ce que je pense, mais sans oublier derrière l'État profond américain qui instrumentaliserait le terrorisme. Peut-être qu'un stratège militaire aura la bonté, et la patience, de tenter d'essayer de l'expliquer à Hollande et à Fillon, mais je crois que c'est peine perdue, faute d'entendement ou d'intégrité morale. Donald Trump* s'est-il déjà couché ? C'est à craindre. Pauvre Syrie.
* https://www.youtube.com/watch?v=iWHM1O018_o. Contre l'analyse de l'ex-ambassadeur, C DANS L'AIR (vicié) : https://www.youtube.com/watch?v=eEy3loxr5Rc.
* Trump essaye-t-il de sauver sa peau ? (http://www.bvoltaire.fr/coup-detat-a-washington-trump-tente-de-sauver-peau/?mc_cid=364df2daa9&mc_eid=e5ebcee830#)
99) E&R : « Mercredi 5 avril 2017 avait lieu une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU, au lendemain d’une attaque chimique qui aurait été perpétrée dans la région de Khan Cheikhoun, au nord-ouest de la Syrie ». Comme E&R, je ne crois pas un seul instant à la responsabilité de Bachar al-Assad qui ne prendrait jamais un tel risque sachant que la Russie lui a assuré la victoire. Ce serait totalement absurde, autant qu'est honteuse l'allégation de l’ambassadeur de la France à l’ONU : « Il s’agit de l’exaction la plus meurtrière depuis les attaques à grande échelle commises par le régime syrien en août 2013 dans la Ghouta, où plus de 1000 personnes ont perdu la vie (…) Ces atrocités illustrent tragiquement, Madame la Présidente, la folie destructrice du régime de Bachar al-Assad », comme celle des États-Unis : « Nous savons que l’attaque d’hier porte la signature du régime d’Assad (…) Le gouvernement syrien illégitime, mené par un homme sans aucune conscience, s’est rendu coupable d’atrocités indicibles depuis six ans (…) Combien d’enfants devront encore mourir avant que la Russie ne se préoccupe de leur sort ? ». Là nous plongeons dans l'ignominie, car il me semble bien me rappeler que Madeleine Albright* disait : « 500 000 morts enfants irakiens en valait la peine » ! Notez cette intervention de Nikki Haley  : « Lorsque les Nations unies ne parviennent pas à s’acquitter de leur devoir d’agir collectivement, il arrive un moment dans la vie des États où nous sommes tenus d’agir individuellement » ! Heureusement, le système de défense russe S-400 Triumph et le vrai bon sens devraient calmer les ardeurs criminelles. L’ambassadeur de Russie : « Ce sont les “lignes rouges”, comme on les a appelées, annoncées par l’administration des États-Unis en 2012, qui devaient déclencher une intervention militaire en Syrie. Cette décision a été le point de départ de provocations qui ont suivi de la part de groupes terroristes extrémistes qui employaient des armes chimiques. Ils se sont employés à discréditer Damas et à donner prétexte à une action militaire contre un gouvernement souverain. À ce moment-là, nos partenaires occidentaux ont préféré se taire, en particulier alors que Damas avait demandé en 2013 une enquête sur l’emploi de sarin dans la banlieue d’Alep (…) La première mission du groupe d’experts de l’ONU en Syrie n’a pas pu établir la responsabilité du gouvernement (…) Les Casques blancs sont étroitement liés aux organisations terroristes, et ceux qui ont fabriqué ces produits chimiques semblent être ceux qui justement ont accumulé des médicaments et des produits alimentaires. Vous imaginez le degré de cynisme ? ». Il est clair depuis le début que les USA et Israël ont besoin du début d'une guerre mondiale en Syrie. Sur la tiédeur troublante de Donald Trump, Xavier Moreau : https://www.youtube.com/watch?v=eCDqt7HKMwU.
* http://www.wikistrike.com/article-quand-madeleine-albright-assumait-la-mort-de-500-000-enfants-irakiens-117059843.html
Gyöngyösi Márton, vice-président du Groupe interparlementaire du Parlement hongrois et vice-président du parti Jobbik : « Ce sont les conflits en Syrie, en Libye, en Afghanistan et en Irak qui ont provoqué cet afflux de migrants. Les USA ont provoqué ce problème et désormais, ils se sont mis de côté et critiquent l'inefficacité de l'Europe dans cette question (…) La politique migratoire d'accueil en Europe nous mènera vers la destruction de l'Europe (…) Si jamais la Russie riposte, l'Europe souffrira tandis que les USA sont loin, de l'autre côté de l'océan. C'est en Europe qu'on risque d'avoir la 3e guerre mondiale. La Hongrie doit dire haut et fort qu'elle ne veut pas participer à cette politique agressive (…) L'EI est la créature de l'Occident. L'EI ne serait jamais né si l'Occident n'avait pas déstabilisé l'Irak » ! Q'en pensent les gauchistes ?
98)
« Que se passerait-il si Washington renonçait au jihad ? », par Thierry Meyssan : http://www.voltairenet.org/article195663.html. Extraits choisis : « Pour le compte de Londres et de Washington, l’arme du terrorisme international est gérée par la Ligue islamique mondiale depuis 1962. Elle comprend à la fois la Confrérie des Frères musulmans (composée d’arabes) et l’Ordre des Naqchbandis (surtout composé de turco-mongols et de caucasiens). Jusqu’à la guerre du Yémen, le budget militaire de la Ligue était plus important que celui de l’armée saoudienne, de sorte que la Ligue est la première armée privée au monde, très loin devant Academi/Blackwater. Même s’il s’agit uniquement d’une armée de Terre, elle est d’autant plus efficace que sa logistique dépend directement du Pentagone et qu’elle dispose de nombreux combattants suicides. C’est la Ligue — c’est-à-dire les Séoud — qui fournit à Londres et à Washington le personnel qui organisa la seconde « Grande Révolte arabe », en 2011, sur le modèle de celle de 1916, mais sous la dénomination de « Printemps arabe ». Dans les deux cas, il s’agissait de s’appuyer sur les wahhabites pour redéfinir les frontières régionales au profit des Anglo-Saxons (...) Selon l’Agence jordanienne Petra, l’Arabie saoudite a secrètement financé un tiers de la campagne électorale d’Hillary Clinton contre Donald Trump. C’est pourquoi le président Trump semble chercher de nouveaux alliés pour lui permettre d’imposer ce changement ».
97) Le général Dominique Delawarde (ancien chef du bureau Situation-Renseignement-Guerre Électronique de l’État major Interarmées de Planification Opérationnelle) : « Poutine sait depuis longtemps qui a monté, contre les intérêts russes, le coup d’État de Maïdan en Ukraine alors qu’il préparait et tentait de réussir ses Jeux olympiques de Sotchi. Il sait que Victoria Nulland, maître d’œuvre US de ce coup d’État, est une néoconservatrice pure et dure d’ascendance ashkénaze. Il connaît les liens très étroits qui lient les néoconservateurs US à l’AIPAC et l’AIPAC à Israël. Il connaît ceux qui, au Congrès US, s’opposent aujourd’hui à toute amélioration des relations USA-Russie, pourtant souhaitée par Trump. Il sait l’influence qu’exerce Benjamin Netanyahu sur ces « néocons » du Congrès US (http://www.comite-valmy.org/spip.php?article8265) (…) Personnellement, j'ai la conviction intime que nous sommes en présence d'une nouvelle manipulation avec le massacre au gaz chimique de Damas (…) Il y a eu deux autres manipulations de ce type en Bosnie et au Kosovo lorsque j'étais en fonction. Elles ont été réalisées avec succès et l'opinion et les médias n'en ont jamais connu les tenants et les aboutissants (…) Il y avait, lors du massacre de Gaza, 1 300 morts, bien réels ceux-là, dont 900 civils et 300 enfants. L'armée israélienne avait alors utilisé des bombes au phosphore interdites par les conventions de Genève (...) Y aurait-il deux poids et deux mesures ? Des massacres autorisés ou tolérés et des massacres interdits ? (...) Cette utilisation de gaz dans la ville de Damas n'est tout simplement pas crédible. Il est vrai que plus c'est énorme, plus ça passe. Mais, là, la ficelle est un peu grosse »*.
* http://www.wikistrike.com/article-un-general-francais-francois-hollande-nous-manipule-120063324.html
96)
Europe 1 et TF1 avec Bachar el-Assad* à Damas (16/02/2017) : « La politique de la France, depuis le premier jour a consisté à soutenir les terroristes en Syrie, et est directement responsable des tueries dans notre pays ». C’est une accusation très sérieuse contre la France ! Comment pouvez-vous dire que la France soutient le terrorisme ? « Ce sont eux qui le disent. Je ne les accuse pas. Ils ont dit à plusieurs reprises avoir soutenu la guerre. François Hollande a même récemment déclaré que cela avait été une erreur de ne pas avoir déclenché la guerre en 2013. Ce sont eux qui ont dit qu’ils envoyaient de l’armement à ce qu’ils appellent des groupes « modérés », et qui sont en fait des terroristes. Ce sont eux qui l’ont dit, pas moi. Les Américains ont tenu les mêmes propos, les Français aussi. Alors si vous revenez aux déclarations de vos dirigeants durant ces deux, trois ou quatre dernières années, vous trouverez bien plus d’une déclaration faite par des responsables français. Ils s’accusent eux-mêmes » (...) Alors en résumé, l’Iran et la Russie sont des promoteurs de la paix et les occidentaux des fauteurs de guerre, c’est ça ? « Exactement. À 100%. 100% ! ».
* http://www.dailymotion.com/video/x5c0t0t_retrouvez-l-integralite-de-l-interview-de-bachar-al-assad_news
95)
Sur l'origine de la guerre en Irak, le point de vue d'Alison Weir (fondatrice d'If Americans Knew) : https://www.youtube.com/watch?v=lmS3M8cpvDQ.
94)
Excellent Alain Soral, comme toujours : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Soral-vite-Episode-2-Candidats-en-on-piege-a-cons-43995.html.
93)
France Info : « "Les États-Unis veulent maintenir les sanctions contre la Russie tant que la Crimée sera annexée (…) Les sanctions contre la Russie resteront en place "jusqu'à ce que la Russie redonne le contrôle de la péninsule (de Crimée) à l'Ukraine", a déclaré, jeudi 2 février, Nikki Haley, la nouvelle ambassadrice des États-Unis à l'ONU devant le Conseil de sécurité (…) "Les États-Unis se tiennent aux côtés du peuple ukrainien qui souffre depuis presque trois ans sous l'occupation et l'intervention militaire russe", a lancé l'ancienne gouverneure de Caroline du Sud. "Tant que la Russie et les séparatistes qu'elle soutient ne respecteront pas la souveraineté et le territoire de l'Ukraine, cette crise va se poursuive", a-t-elle souligné ». Cependant, tant d'un point de vue historique (traité de Jassy de 1792), sociologique (le référendum en Crimée) que stratégique, il est impossible pour la Russie de renoncer à la Crimée, sans oublier la fierté nationale. Espérons que jamais Poutine n'y renoncera ! Souhaitons bonne chance à ceux qui voudraient défier les S-400 Triumph volant à Mach 6,2 ! De toute manière, il faut être malhonnête ou inculte pour croire que l'on peut annexer ce qui est à soi, et la position de Donald Trump est ambiguë. Il me semble que la normalisation des relations internationales suppose que les provocation à l'encontre de la Russie cessent et que la Crimée soit enfin reconnue russe. Il semble qu'il y a toujours la volonté, qui est davantage politique et économique que géopolitique, de faire confondre la Russie avec l'URSS.
Sputnik : « Mme Zakharova a fait savoir que dans la nuit du 3 février un bombardement massif a été lancé contre Donetsk. Des quartiers civils ont été pilonnés par des armements de gros calibre, y compris des lance-roquettes multiples « Ouragan » et « Grad », faisant plusieurs victimes et blessés parmi les civils, y compris des enfants. D'après elle, rien ne peut justifier de tels actes, Kiev a violé toutes les normes fondamentales de la morale. « Ce raid barbare ne peut aucunement être justifié. Avec de telles actions, Kiev a violé de manière flagrante la Convention de Genève du 12 août 1949 sur la protection des populations civiles en temps de guerre, mais également toutes les normes de la morale. Seuls des vandales peuvent bombarder une ville endormie et des gens innocents. Nous n’avons pas d’autre définition pour les gens qui ont commis ce raid  », a indiqué vendredi la porte-parole du ministère lors d’un point de presse ». Qu'en "pensent" François Hollande, BHL, Le Monde et France Culture ? Chut !
92)
« Trump contre l'empire américain » (Meyssan & Vernochet) : https://www.youtube.com/watch?v=7Pwx0OsLIJw.
91)
Mikhaïl Gorbatchev dans les colonnes du Time : « Aujourd'hui, la menace nucléaire semble réelle à nouveau, les relations entre les grandes puissances se sont détériorées ces dernières années » (source : http://time.com/4645442/gorbachev-putin-trump/).
90) ZONE MILITAIRE (opex360 - 20/01/2017) : « Le Japon se prépare à un conflit entre Taïwan et la Chine. En remettant en cause le principe d’une « Chine unique » en ayant une conversation téléphonique avec la présidente de Taïwan, Tsai Ing-wen, Donald Trump a fâché Pékin, qui considère l’ancienne Formose comme l’une de ses provinces (…) En octobre 2013, un rapport de la défense taïwanaise avait estimé que la Chine serait en mesure prendre l’île « par la force » et de dissuader toute intervention militaire américaine d’ici 2020. Pour cela, et selon Andrew Hsia, alors vice-ministre de la Défense, Pékin aurait trois options : « une opération amphibie, des tirs de missiles ou un blocus » » (http://www.opex360.com/2017/01/20/le-japon-se-prepare-conflit-taiwan-la-chine/).
89)
Depuis quelque temps, je partage mon point de vue que l'Amérique s'en prenait à la Russie – par l'entremise de l'Ukraine et de la Syrie, pour leur situation géographique stratégique et les ressources – en estimant sans doute qu'il fallait tenter de neutraliser le développement d'un « maillon faible » et continuer à imposer le pétrodollar. Or, c'est l'exacte contraire qui se passa : la Russie se trouvant considérablement renforcée et l'Europe affaiblie plus que jamais. Trump menaçant d'en finir avec l'OTAN, les dirigeants européens ont donc "misé sur le mauvais cheval" en faisant le choix imbécile d'imposer des sanctions à la Russie qui est une partie si importante du continent européen. Cette faute aura une portée encore difficile à estimer ! J'écrivais aussi que l'ennemi véritable des USA est la Chine. Bruno Guigue (18/01/2017) : « Comme un éléphant républicain dans un magasin de porcelaine chinoise, Donald Trump pulvérise le credo fondateur de la normalisation sino-américaine. Ce n’est pas rien. Les Chinois, manifestement, prennent l’affaire au sérieux (…) Que le président chinois se fasse le chantre du libre-échange alors même que son pays multiplie les entraves à l’ouverture de ses propres marchés, évidemment, n’échappe à personne (…) Le « rêve américain » a désormais des allures de cauchemar. Sur trois ouvriers des années 70, le premier a été remplacé par un robot, le second par un ouvrier chinois, et le troisième redoute de finir comme les deux précédents. La part des USA dans le PIB mondial régresse. En 2025, la Chine pèsera 21 %, les USA 16 %. En 2050, la Chine pèsera 33 % et les USA ... 9 %. La roue tourne, inexorablement. Les ombres chinoises obscurcissent l’horizon. Elles planent déjà sur l’investiture du futur président, elles modèlent sa politique étrangère » (http://www.mondialisation.ca/ombres-chinoises-sur-linvestiture-de-donald-trump/5569516).
88)
Bachar al-Assad : http://www.dailymotion.com/video/x57udes_bachar-al-assad-si-monsieur-fillon-met-en-application-ce-quil-dit-ce-sera-tres-bien_news. Sur RTL, Benoît Hamon (c'est toute la gôche !) a jugé "incroyable qu'un homme qui a délibérément bombardé sa population civile, des femmes, des enfants, avec des armes chimiques, puisse aujourd'hui donner des leçons alors que sa situation relève des tribunaux". Ce que je trouve "incroyable" - mais pas tant que cela puisque le principe de la "démocratie" est d'amener l'incompétence au Pouvoir selon René Guénon - c'est qu'un individu, qui prétend concourir à l'élection présidentielle, puisse se permettre d'affirmer des choses aussi graves sans l'établissement de preuves formelles ! A contrario, je pense que l'élite dirigeante, en Europe, devrait vite être jugée pour le crime d'avoir soutenu les terroristes, dans ce qui fut une guerre d'ingérence pour favoriser le gazoduc "américain" (ou gazoduc Qatar Turquie), contre celui "russe", et qui aura fait plus de 300.000 morts !
Mireille Delamarre (2013) : « Le territoire de la Syrie est le plus approprié pour exporter le pétrole et le gaz du Golfe Persique dont celui du Qatar mais aussi de l'Iran vers les pays d'Europe de l'Ouest gros consommateurs de ces ressources énergétiques via la Turquie (…) En 2011 le Qatar a lancé un ultimatum au président syrien Bashar al Assad pour faire passer le gazoduc Qatar Turquie sur le territoire syrien. Assad a refusé et défiant le Qatar a décidé de s'allier avec l'Iran et l'Irak pour construire un gazoduc amenant le gaz de South Pars jusqu'en Méditerranée direction les marchés européens. La déferlante takfiriste financée armée par le Qatar a submergé la Syrie (…) On ne le répétera jamais assez, la guerre contre la Syrie du président Bahsar al Assad est une guerre pour la domination du marché des ressources énergétiques, une guerre pour le gaz où chacun défend ses intérêts énergétiques, soit en tant que producteur exportateur, soit en tant que consommateur importateur. Mais derrière les ambitions énergétiques du Qatar se cache aussi le maintien de l'hégémonie américaine des pétro dollars sur l'économie mondiale dont ont déjà été victimes Saddam Hussein et Muammar Khadafi. Cette fois cependant la Russie, mais aussi la Chine, sont décidées à défendre leurs intérêts non seulement énergétiques mais aussi géostratégiques ».
87)
Réseau Voltaire : "Cessez-le-feu en Syrie signé par les jihadistes à l’exception d’al-Qaïda et de Daesh" : « Un cessez-le-feu a été conclu en Syrie, a annoncé le président russe Vladimir Poutine, en présence de ses ministres des Affaires étrangères et de la Défense. La Russie et la Turquie s’en sont portées garants. La République islamique d'Iran qui a participé à l’élaboration de l’accord se tient discrètement en réserve (…) L’accord brise l’unité des jihadistes en deux groupes : d’un côté ceux qui poursuivent les objectifs de l’Otan et qui ont refusé de le signer, de l’autre ceux qui ont accepté de baisser les armes (…) La Coalition nationale des forces de l’opposition et de la révolution a annoncé qu’elle soutenait cet accord (…) La guerre contre la Syrie a coûté la vie à au moins 300 000 Syriens. Elle a été planifiée par les États-Unis et leurs partenaires de l'Otan, et financée par les monarchies du Golfe » (http://www.voltairenet.org/article194752.html). Le cessez-le-feu, qui exclut donc al-Qaïda et Daesh, rentre en vigueur jeudi 29 décembre 2016, à minuit heure locale. Que reste-t-il aux USA pour sauver l'hégémonie du dollar ? S'en prendre frontalement à la Chine qui militarise ?
Au même moment, rapporté par l'
AFP : « La Russie "ne va expulser personne" en réponse aux sanctions américaines prises la veille contre Moscou, accusé d'ingérence électorale, a déclaré vendredi le président russe Vladimir Poutine dans un communiqué. "Nous n'allons expulser personne", a assuré M. Poutine, alors que son chef de la diplomatie avait proposé peu auparavant d'expulser 35 diplomates américains (…) M. Poutine a dénoncé de "nouvelles mesures inamicales" prises par l'administration de Barack Obama, en les qualifiant de "provocatrices" et visant à "miner davantage les relations russo-américaines" (…) Nous n'allons pas tomber au niveau d'une diplomatie irresponsable (...) "Nous n'allons pas créer de problèmes aux diplomates américains", a-t-il souligné ». Notez la finesse de Poutine face à Obama qui a décidé de pourrir autant qu'il le peut l'investiture de Trump ! Il est vrai que l'Amérique, massacreuse des Indiens et manichéenne comme son cinéma, n'a jamais "fait dans la dentelle" ! Le simple fait de devenir une puissance régionale l'obligera peut-être à apprendre* enfin les bonnes manières, ainsi que la psychologie de base dans la relation à l'autre : le respect !
* À moins de vouloir "tout faire péter" ! Les USA ont fait tuer les présidents irakien et libyen qui menaçaient le pétrodollar, or la Russie les a fait échouer en Syrie !
Bruno Guigue (30/12/2016) : « Pour la première fois dans l’histoire contemporaine, la négociation sur un conflit majeur est engagée sans Washington, qui doit se résoudre à faire tapisserie pendant que Moscou mène la danse. Discrédités par une politique erratique, les USA sont condamnés à approuver un processus qu’ils n’ont jamais cherché à promouvoir tout en prétendant le contraire. En attendant, ils se voient contraints de mettre une sourdine à leurs jérémiades sur les « crimes de guerre » et la « barbarie russe ». Cette mise en orbite de la Maison-Blanche est d’autant plus cruelle que son principal allié dans la région, la Turquie, y a participé activement. Pour Ankara, mieux vaut un adversaire avec qui on peut négocier (Moscou) qu’un allié félon qui vous fait des enfants dans le dos (Washington) ». Que reste-t-il donc des choix de la France ?
86)
Il semblerait que le masque de l'hypocrisie occidentale tombe enfin : les incendiaires sont pris la main dans le sac ! Écoutons ce formidable ambassadeur de la République arabe syrienne à l’ONU, Bachar Ja’fari : "des officiers US, israélien et du Golfe essayent de fuir Alep-Est" (https://www.youtube.com/watch?v=vHYZJMaJQAs). Par Pierre, sur E&R (commentaire) : « Nous soutenons des groupes qui décapitent des gens et exposent leurs corps en leur fournissant des armes. Nous entretenons de bonnes relations avec des pays qui financent des jeunes qui viennent faire des attentats sur notre sol. Nous voulons faire chuter un chef d'État certes autoritaire mais démocratiquement élu. Nous l'accusons d'avoir utilisé une bombe chimique à la Ghouta alors que le prestigieux MIT affirme que ce sont les rebelles qui l’ont utilisée (...) Nous accueillons des syriens jeunes et vigoureux qui fuient la guerre au lieu de les aider à reconquérir leur terre pour le futur de leurs enfants ». Je pense que c'est encore bien plus pervers et criminel.
RT ("Les sapeurs russes déminent Alep-Est et découvrent des munitions de fabrication occidentale") : « Les sapeurs russes ont ainsi découvert des quantités impressionnantes de munitions, parmi lesquelles des obus de mortier, des obus de lance-roquettes multiples, des grenades à main, des lance-roquettes. Des munitions de fabrication américaine, allemande et bulgare ont également été découvertes par les sapeurs russes lors du déminage de la ville, a annoncé Ivan Gromov, commandant d'un groupe de déminage du ministère russe de la Défense (…) Certaines de ces caisses portent l'inscription en anglais « Procured in Yugoslavia by Ordnance Corps United States Army » (l'Ordnance Corps est une branche de l'armée américaine dont la mission principale est de fournir des armes et des munitions aux soldats américains) ».
RT ("Erdogan dit avoir les preuves du soutien de l'Etat islamique par les États-Unis") : « Il avait déjà affirmé que l'Occident soutenait l'EI lors d'un déplacement au Pakistan, en novembre, affirmant à l'époque que l'Occident se tient actuellement au côté de Daesh et que les armes des jihadistes sont de fabrication occidentale ».
85)
E&R : « Trump s’entoure-t-il de généraux pour éviter un coup d’État fomenté par la CIA ? ».
Alexander Mercouris* : « Le dernier rapport de la CIA impliquant la Russie, pour les fuites concernant la convention démocrate et Podesta, n’est fondé sur aucune preuve. Venant quelques semaines avant l’inauguration de Donald Trump, il s’avère plutôt être une dangereuse interférence de la communauté du renseignement américain dans le processus politique américain (...) Dans les deux cas, la méthode utilisée est la même : la diffusion de fausses histoires et la paranoïa sur la Russie (...) La seule façon d’arrêter cette campagne est qu’il renonce publiquement à sa politique de rapprochement envers la Russie, comme certains le demandent déjà. Indépendamment de ce qui arrivera finalement, il est à la fois sinistre et sans précédent, pour les renseignements américains, de s’immiscer dans le processus politique américain de cette façon. Comme je l’ai dit à la fin de mon article du 31 octobre 2016, la république américaine vit des temps sombres. Peut-être, parce que la situation politique à Washington commence à porter la marque de ce qui, dans d’autres pays, serait appelé un environnement de pré coup d’état, cela explique-t-il pourquoi Donald Trump choisit de s’entourer de généraux ».
* http://lesakerfrancophone.fr/une-tentative-de-coup-detat-contre-trump-menee-par-clinton-et-la-cia.
84)
MARC DE MIRAMON : « Sans doute coupable aux yeux de M. Le Guen d’avoir critiqué l’aveuglement d’une diplomatie française totalement alignée sur la politique étrangère du Qatar et de l’Arabie saoudite, Georges Malbrunot a effectivement commis un autre crime impardonnable : une interview du président syrien publiée le 3 septembre 2013, dans laquelle Bachar al-Assad réfute les accusations du « massacre chimique » commis par l’armée dans la banlieue de Damas, et menace la France de représailles en cas d’attaque militaire, option qui était alors défendue par François Hollande, jusqu’à ce que Barack Obama n’y oppose in extrémis son veto. Pour mémoire, on rappellera à Jean-Marie Le Guen que l’Elysée a grossièrement menti en affirmant détenir des preuves « irréfutables » sur la responsabilité du gouvernement syrien dans le bombardement chimique du 21 août 2013. Et qu’en se faisant le simple relais des positions du Qatar et de l’Arabie saoudite, deux pays qui sponsorisent depuis le début du soulèvement syrien les fractions les plus radicales de l’opposition à la dictature baasiste, la France a largement contribué à éliminer toute perspective de règlement politique du conflit syrien » (http://www.humanite.fr/qatar-arabie-saoudite-une-omerta-francaise-628716?ref=yfp). La France, relais de l'Arabie saoudite, ou des USA ?
83)
Bruno Guigue : « Provoquée par la cupidité des puissances occidentales et des pétromonarchies corrompues, la guerre en Syrie connaît avec la libération d'Alep un tournant majeur. Le dernier carré des terroristes d’Al-Qaida et consorts, cerné dans les décombres, est sur le point de céder devant la progression fulgurante de l'armée arabe syrienne. Les civils s’enfuient en masse vers le reste de la ville, tenu par les troupes gouvernementales. Que fait la France ? Elle éteint la Tour Eiffel par solidarité avec Alep (...) On éteint la Tour Eiffel pour pleurer la défaite de ceux qui mitraillent les terrasses de nos cafés, mais on impose un embargo sur les médicaments à un peuple qui ne nous a rien fait en croyant punir un gouvernement qui combat ces assassins sans frontières. Alors, oui, éteignons la Tour Eiffel et tout le reste. De toute façon, la France est un pays en état d’extinction cérébrale, une colonie de l’Empire dirigée par des imposteurs qui, en faisant le malheur des autres, feront aussi le nôtre » (15/12/2016).
82) RT : "ONU : Une journaliste démonte en deux minutes la rhétorique des médias principaux sur la Syrie". La journaliste canadienne Eva Bartlett répond à une question d'un confrère du journal Aftenposten : https://www.youtube.com/watch?v=0DZSPy5KkWg. Damien Viguier, lettre ouverte à Bernard Cazeneuve : « Nous venons d’entendre votre discours de politique générale devant l’Assemblée nationale. Vous accusez l’armée arabe syrienne et leurs alliés russes de crime contre l’humanité, et vous déplorez les souffrances de la population d’Alep (…) En Syrie, vous êtes du côté des terroristes, c’est vous qui les soutenez, avec Israël, les États-Unis, la Grande-Bretagne, le Qatar et l'Arabie saoudite. Vous les avez armés, entraînés et dirigés sur un terrain où ils ont commis depuis 2011 les pires atrocités contre les populations civiles. En Syrie, vous les avez appelés rebelles, et lorsqu’ils ont commencé d’opérer sur le sol français, vous avez parlé de terrorisme. Vous êtes en train de perdre cette bataille historique, Monsieur Cazeneuve, aussi ne vous ridiculisez pas en inversant les rôles : c’est vous et vos complices qui risquez d’avoir des comptes à rendre, devant l’Histoire certainement, mais peut-être aussi devant les Français » (http://www.egaliteetreconciliation.fr/Lettre-ouverte-a-Bernard-Cazeneuve-sur-ses-accusations-contre-Poutine-et-Assad-43097.html).
81) C’est l’hôpital qui se moque de la charité : « Les forces armées syriennes qui bombardent la ville d’Alep sont responsables de « crimes contre l’humanité » et de « crimes de guerre ». C’est ce qu’a déclaré samedi 10 décembre le secrétaire d’État américain, John Kerry, à l’occasion d’une conférence internationale sur la Syrie à Paris. Celui-ci a dénoncé un « bombardement aveugle par le régime, qui viole le droit international » » (Le Monde). E&R : « Le Monde s’obstine à accuser la Russie de crimes de guerre, en oubliant les bombardements américains sur Mossoul en 2016, et sur l’Irak en général depuis 1991, qui auront fait mille fois plus de morts ». Madeleine Albright : "500 000 enfants irakiens morts en valait la peine !" (http://www.dailymotion.com/video/x12y8mk_madeleine-albright-500-000-morts-enfants-irakiens-en-valait-la-peine_news).
Imaginez seulement que Sergueï Lavrov nous dise : "1000 enfants syriens morts en valent la peine" ! Cette propagande atlantiste est totalement indigeste.
80) Il ne passe pas une semaine sans que la France ne ressemble, et davantage, au Régime de Pol Pot. C'est une véritable guerre d'usure qui est menée contre le peuple pour lui faire courber l'échine. Dernièrement, l'acharnement juridique contre l'anti-IVG*. Désormais, la criminalisation de toute pensée favorable aux Palestiniens envahis, occupés et toujours plus refoulés. Citons EuroPalestine : « Paulette, militante lyonnaise de la campagne BDS s’est ainsi vue convoquée récemment au commissariat, où on lui a dit qu'elle devra faire un "stage Shoah" (…) "Il faut éduquer tout en sanctionnant", y expliquait sans rire Sylvie Moisson, procureur général de la cour d’appel, indiquant : « La ville de Lyon a en effet décidé d’opter pour la mise en place d’un stage pour les "petites et moyennes infractions" » (…) Paulette, qui n'apprécie pas du tout l’amalgame fait entre la défense des droits des Palestiniens et l’antisémitisme, ne compte pas rentrer dans ce jeu des plus malsains (jouer avec le feu). Elle souligne qu’elle n’a besoin ni du CRIF, ni des magistrats lyonnais, pour le "vivre ensemble", et demande quel est le rapport avec les Palestiniens, alors que la "Shoah" fut le fait d’Européens ? Elle voudrait par ailleurs savoir si un "stage Nakba" a été mis au point pour tous les négationnistes qui prétendent que la Palestine n’a jamais existé ? ». On commence vraiment à étouffer. Cependant, ceci met en évidence le manque de subtilité, voire la bêtise idoïne, de la part du monde politique ; en effet, faire assimiler coûte que coûte la critique d'Israël à de l'antisémitisme (selon la formule consacrée : antisionisme = antisémitisme), n'est-ce pas clairement - en y faisant référence - instrumentaliser l'abominable Shoah ? C'est comme si l'horreur subie par des Juifs devait obligatoirement induire - par le devoir moral porté par la puissance de l'Histoire - l'excuse des crimes à venir. Quelle sera l'étape suivante pour empêcher de penser et de comprendre ? Le camp disciplinaire, la forteresse, le Goulag, ou bien pire encore ? Des Juifs seront-ils eux-mêmes les victimes de cette politique d'asservissement intellectuel ? Le rabbin américain Yisroel Dovid Weiss semble dire que les sionistes ne sont plus "Juifs", ils trahissent la Torah. Selon cet angle de vue, être sioniste ne signifierait-il pas être antisémite ? Rabbin Yisroel Dovid Weiss : « Le conflit entre les Palestiniens et le soi-disant État d'Israël, qui est l'"État sioniste", est totalement mal compris, parce que les gens pensent qu'il s'agit d'un conflit religieux entre les juifs et les arabes ou les juifs et les musulmans. L'idéologie d'Israël est le sionisme et le sionisme réduit la religion juive au nationalisme ou au matérialisme. Le judaïsme est l’adoration du Tout-Puissant, la soumission à Lui, et le respect des enseignements de la Torah ... alors que le sionisme est une révolte contre le Tout-Puissant et contre ses ordres au peuple juif. Depuis la destruction du temple de Salomon il y a des milliers d'années, le peuple juif a été placé sous serment de ne pas essayer de retourner en terre sainte, d'être des citoyens loyaux dans tous les pays où nous résidons, comme c’est le cas des Juifs aux États-Unis, des Juifs au Liban, des Juifs dans la République islamique d'Iran, etc. ... Mais bien sûr il ne s’agit pas de Juifs vivant en Israël, parce que c’est une entité illégitime ». Ce rabbin récalcitrant, s'il résidait en France, devrait-il également être rééduqué par la République, et suivre un stage obligatoire ? Il ne faut pas douter une seconde que ces stages sont organisés par des professeurs émérites et que toute dialectique y est permise, mieux encore : dûment encouragée ! Il ne faut pas accepter d'être traité d'antisémite dès l'instant que l'on critique l'État hébreu, comme on le ferait de n'importe quel autre État (si j'ai pris le parti de la Russie de Poutine, je ne nourris aucune haine à l'encontre des Américains) ; le rôle de la République aurait dû être de garantir la liberté de conscience et d'opinion, il s'agit donc là d'un cas caractérisé de manque de neutralité. C'est une forfaiture qui ne peut que stigmatiser, cette fois-ci, le véritable antisémitisme, et c'est inquiétant pour l'avenir. Yisroel Dovid Weiss : « Now maybe I can say that at the discussion of the holocaust, I may be the representative, the voice of the people who died in the holocaust because my grandparents died there. They were killed in Auschwitz. My parents were from Hungary. My father escaped and his parents remained. He wasn't able to get them out of Hungary and they died in Auschwitz as were other relatives and all the communities that they knew. So to say that they didn't die, to me you cannot say that. I am the living remnant of the people who died in the holocaust and I am here, I believe sent by God, to humbly say, simply to speak to the people here and say, 'You should know that the Jewish people died, and do not try to say that it did not happen. They did die!' There are people throughout the Jewish communities, still alive in their seventies and eighties and every one of them will tell you their stories. It is something which you can not refute, but that being said, it doesn't mean that the holocaust is a tool to use to oppress other people ».
(Pour comprendre ce qui se cache derrière la lutte - au demeurant légitime - contre l'antisémitisme, écoutons plutôt
Philippe Ploncard d’Assac : "Boris LeLay sert les intérêts du sionisme en France et ne peut évidemment pas ignorer les manipulations qui sont derrière l'Islam qui nous est imposé en France" (https://vimeo.com/178233341))
* Le Point : « Le militant anti-avortement Xavier Dor a été condamné lundi par la cour d'appel de Paris à 10.000 euros d'amende, dont la moitié avec sursis, pour entrave à l'interruption volontaire de grossesse (…) Cet ancien pédiatre de 85 ans avait donné à une femme qui souhaitait avorter une médaille de la Vierge Marie et une paire de petits chaussons (…) A l'issue du délibéré, les parties civiles ont déploré lundi que le cour n'ait pas infligé une peine plus importante à Xavier Dor ». La mort ?
79) Bruno Guigue : « Avec la prochaine libération d’Alep, le rêve des charlatans de la révolution syrienne vire au cauchemar, il prend des allures d’enfer dantesque. Après des années de proclamations ronflantes sur la « victoire imminente » des insurgés, cette aventure qui n’avait de révolution que le nom tourne au désastre. Elle s’effondre de toutes parts, disparaissant sous ses propres décombres. Après les rodomontades, voici la débandade ! (…) Orchestrée par les larbins de l’impérialisme US et les collabos de l'obscurantisme wahhabite (ce sont souvent les mêmes), cette propagande a diabolisé le gouvernement syrien en lui attribuant la responsabilité des crimes commis par ses adversaires. Elle a aussi diabolisé la Russie, dont l’intervention militaire en Syrie, contrairement à celle des pays de l’OTAN, respecte le droit international et frappe sans lésiner les terroristes de tous poils. Il faut vivre en France, ce pays de masochistes, pour voir la haine de la Russie se déchaîner, avec une rare violence, chaque fois qu’elle fait reculer les terroristes (…) Le drame syrien est un révélateur chimique. Jamais depuis Vichy notre intelligentsia ne s’était autant vautrée dans la fange, jamais elle n’avait mis un tel point de déshonneur à célébrer l’esprit collabo. Mais voilà, la roue tourne » (https://www.facebook.com/bruno.guigue.10/posts/999825206829601).
Jean-Michel Vernochet "recueille le témoignage de Mère Agnès-Mariam de la Croix sur la libération d’Alep par l’armée syrienne et les exactions des terroristes – que les médias continuent d’appeler « rebelles » – contre la population civile" (E&R) : https://www.youtube.com/watch?v=W1bzY4Mvwzs. Mère Agnès-Mariam y affirme que la coalition occidentale soutient les terroristes et que les journalistes occidentaux devront être jugés par un Tribunal comme celui de Nuremberg : "Les médias sont devenus une arme de guerre et les journalistes ont vendu leur âme au Diable" ! Opposons cette analyse à celle des Chiens de garde : https://www.youtube.com/watch?v=s53YJSlhKgo ; Henri Guaino y défend Poutine face à 4 journalistes anti-Russes (FranceInfo, 08/12/16, 8h52), analyse de E&R : « Après la gifle Brexit, la gifle Trump, la gifle Fillon, les journalistes du camp du Bien n’ont toujours pas compris pourquoi les Français ne les suivent plus, et pourquoi leur profession est aussi décriée ».
78) http://www.egaliteetreconciliation.fr/Au-dela-de-la-Pax-Americana-l-avenir-de-l-Europe-Conference-de-Sheikh-Imran-Hosein-et-Alain-Soral-42831.html (Au-delà de la Pax Americana, l’avenir de l’Europe, Sheikh Imran Hosein et Alain Soral). Tout semble y être dit sur les arcanes de la prochaine guerre mondiale dont l'élection de Donald Trump semble avoir repoussé, pour un temps peut-être bref, l'échéance eschatologique. Sur ce qui se passe en France, Félix Niesche : « François Hollande a eu le bon goût de ne pas solliciter nos suffrages (…) Ses maîtres ne voulant plus de lui, il n’avait donc plus le choix. Ses maîtres, vous savez, les gens du "monde de la Finance" ! Ces derniers misent maintenant à droite, Fillon, ou à l’extrême droite, Valls. Car du point de vue du capital financier il est difficile d’être plus "à droite" que Valls. Il est son représentant le plus extrême. Il a le même programme social que François Fillon, mais avec la trique sioniste en sus (…) Au fond Hollande n’aura servi qu’à une seule chose : mettre en selle le futur... Caudillo. Ou ... comment dit-on Dictateur en hébreu ? » (http://www.egaliteetreconciliation.fr/Moi-plus-president-42899.html). Le ton est donné.
77)
SPUTNIK : « Le dirigeant turc a proposé à la Russie, à la Chine et à l’Iran d’utiliser les monnaies nationales dans les échanges réciproques, et a également invité les Turcs à se débarrasser des billets américains » (https://fr.sputniknews.com/economie/201612031028998828-turquie-russie-livres-turquies-dollars/). Nerf de la guerre.
76) Donald Trump : « Oui, nous allons détruire Daech. Mais dans le même temps, nous allons poursuivre une nouvelle politique étrangère en prenant en compte nos erreurs commises dans le passé. Nous allons cesser de renverser les gouvernements d’États étrangers (…) Notre objectif est la stabilité, non le chaos. Le temps est venu de reconstruire notre pays ». (https://www.youtube.com/watch?v=akOpXknRIQk). Trump complotiste ? La Gauche avec sa "bien-pensance anti-complotiste" va en prendre un sacré coup dans la figure et faire une crise d'urticaire ! Ceci, effectivement, change de l'autre cinglée - financée par l'Arabie saoudite et représentant le lobby militaro-industriel - qui annonçait vouloir envahir l'Iran ; un changement est peut-être en train de s'amorcer, malgré la poignée de manifestants payés par George Soros ; cela a peut-être pour cause la situation de la Finance américaine face aux Brics. Les USA avaient poussé l'URSS à la conquête spaciale et à la guerre en Afghanistan, pour en accélérer la chute, l'Amérique n'a peut-être plus les moyens de son hégémonie. Trump a confié le Pentagone au général James Mattis, surnommé "l’enragé". Lazar Berman : « He called the current situation in Israel “unsustainable” and blamed the settlements for harming prospects for peace. The chances for an accord between Israel and the Palestinians, said Mattis, “are starting to ebb because the settlements and where they’re at are going to make it impossible to maintain the two state solution.” Mattis then described a hypothetical in which 500 Jewish settlers live among 10.000 Arabs, and the implications of where Israel draws the border. He called it a choice between giving up the idea of a Jewish state or becoming an apartheid state » (http://www.timesofisrael.com/ex-us-general-we-pay-a-price-for-backing-israel) ; et sur l'Iran : « Je considère Daech comme rien de plus qu’une excuse de l’Iran pour continuer de mal se comporter. L’Iran n’est pas l’ennemi de Daech. Les Iraniens ont beaucoup à gagner des problèmes que Daech crée dans la région ». J'ai envie de dire : "mais pas les USA (gazoduc) , Israël (affaiblissement des ennemis limitrophes) et la Turquie (problème kurde et territorialité*)" ?
* Ariane Bonzon : « Entre les deux guerres, la France mandataire crée de toutes pièces le Sandjak d’Alexandrette sur le territoire syrien. Elle l’offrira à la Turquie en 1939. Une amputation que Damas n’a jamais acceptée » (http://www.slate.fr/story/63873/france-antioche-syrie-turquie).
75)
Commantaires sur l'élection de Trump. Thierry Meyssan : « Nous devons nous appuyer sur le général Michael T. Flynn qui, quoique démocrate, fut le principal conseiller en politique étrangère et de défense durant sa campagne. Commandant du Renseignement militaire, de la Conférence de Genève 1 à la conquête de l’Irak par Daesh, il n’a cessé de combattre le président Obama, la secrétaire d’Etat Clinton, les généraux David Petraeus et John Allen, et Jeffrey Feltman à propos de l’usage des jihadistes et du terrorisme pour maintenir l’impérialisme états-unien. Qu’il soit conseiller de Sécurité nationale, directeur de la CIA ou secrétaire à la Défense, il sera le meilleur allié de la paix au Levant » (http://www.voltairenet.org/article194012.html), puis Alain de Benoist : « Vous ne vous attendiez quand même pas à ce qu’il jette des pierres à Obama lorsque celui-ci l’a reçu à la Maison-Blanche ! Mais encore une fois, ne confondons pas le personnage Trump et le phénomène Trump, qui sont des choses bien différentes (...) Le problème est que l’on ignore tout du « nouveau monde » que laisse entrevoir la victoire du candidat populiste américain. Comme il n’a aucune expérience du pouvoir (il ne s'y connaît qu’en bâtiment et en télé-réalité), on ne peut se référer à son passé. On sait, aussi, que ce n’est pas un idéologue, mais un pragmatique (…) En théorie, c’est en effet une bonne nouvelle qui pourrait favoriser la mise au œuvre, jusqu’ici constamment reportée aux calendes grecques, d’une défense européenne autonome. Mais dans la pratique, qui veut aujourd’hui d’une Europe indépendante ? Regardez la brochette des sept candidats à la « primaire-de-la-droite-et-du-centre ». Tous bons élèves de Bruxelles derrière leur pupitre de chef d’orchestre sans orchestre. Tous libéraux (sauf un), tous experts en épicerie, tous incollables sur les chiffres, tous silencieux sur les vrais enjeux : la survie de la France et de l'Europe. Tous prêts à sauter dans les cerceaux que leur tendent des médias plus soucieux, comme l’a dit Slobodan Despot, de conjurer la réalité que de chercher à la comprendre. Sept nains, avec Ruth Elkrief dans le rôle de Blanche-Neige ! Qui peut les imaginer converser d’égal à égal avec Poutine ou Donald Trump » (http://www.alaindebenoist.com/index.php/2016/11/15/evitons-de-racialiser-la-victoire-de-donald-trump/), Xavier Moreau qui saisit une expression russe pour caractériser l'imprévisibilité du Président Hollande : "un singe avec une grenade dégoupillée dans la main" (https://www.youtube.com/watch?v=ESDoDuTDSZQ) ! Enfin, la Chronique de Jacques Sapir : "décryptage du programme économique de Donald Trump" : https://www.youtube.com/watch?time_continue=1055&v=EnAjFnNNJQU, puis le point de vue d'Alexandre Douguine : « L’ascension de Trump marque d’abord et avant tout la fin décisive du monde unipolaire. Trump a directement rejeté l’hégémonie américaine sous sa forme douce, celle que le Council On Foreign Relations (CFR) promeut, et sous sa forme dure, comme le demandent les néoconservateurs. Lors de ces élections, les deux principaux think tanks américains se sont ralliés à la candidature de Clinton et se sont effondrés. Cela signifie que le monde unipolaire est liquidé, non seulement sous la pression d’autres pays, mais de l’intérieur de l’Amérique elle-même. Les peuples et les États du monde peuvent enfin respirer profondément. L’expansion du mondialisme a été stoppée au centre même de la mondialisation. Le nouveau monde multipolaire signifie que les États-Unis deviendront désormais l’un des pôles de l’ordre mondial, puissant et important, mais pas le seul, et surtout sans aucune prétention à être exceptionnel (…) Les libéraux européens ont perdu leur boussole. Lorsqu’ils appelleront piteusement Washington pour demander où et quand le prochain défilé gay devrait avoir lieu, Merkel ou Hollande obtiendront maintenant une réponse rustique et rude, à l’américaine : « Va au diable ! » (…) Contrairement à Clinton, Trump ne considère pas les LGBT, le féminisme et le postmodernisme comme les derniers mots du progrès, mais comme une maladie. Le meilleur qu’ils peuvent encore espérer de l’Amérique maintenant, est le traitement de leurs perversions ». Voici un peu d'espoir.
Après l'euphorie, quand j'écoute le général Michael T. Flynn, qui murmure à l'oreille du Président, je juge son raisonnement simpliste et formaté, il caractérise toujours une Amérique arrogante et moralement suprémaciste ! Car, rien n'est prouvé quant à l'utilisation des armes chimiques contre la population civile en Syrie (doutes de la magistrate Carla Del Ponte (« Les rebelles ont utilisé des armes chimiques, faisant usage de gaz sarin ») remis en cause par la Commission internationale d'enquête, jugés irresponsables par Courier international), et la non-intervention d'Obama en Syrie n'a-t-elle pas pour origine la Russie et ses S-400 (SPUTNIK (2015) : « La Russie a décidé de déployer des missiles sol-air S-400 en Syrie en réaction à la chute mardi de son bombardier Su-24 abattu par un chasseur turc dans l’espace aérien syrien. Les avions de l’OTAN devront obtenir le feu vert de Moscou pour survoler la Syrie suite au déploiement des missiles sol-air russes S-400 Triumph dans ce pays, a rapporté la chaîne de télévision américaine CNN. Les missiles S-400 ont une portée suffisante pour couvrir l’ensemble de la Syrie ce qui signifie un contrôle total de l’espace aérien de ce pays par Moscou, note le correspondant de la CNN Matthew Chance. Le radar du système S-400 est capable de viser simultanément 300 cibles, et possède une capacité antimissile. 72 missiles peuvent y être chargés simultanément » (http://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-S-400-russes-fermeront-le-ciel-de-la-Syrie-a-l-OTAN-36324.html)) ? C'est surtout taire que c'est l'Arabie saoudite - alliée des USA - qui finance Daech ! Le "respect des règles internationales" est une farce et ce général semble parachuté par le Pentagone. Seuls donc les crimes des USA seraient absous  (http://www.wikistrike.com/article-quand-madeleine-albright-assumait-la-mort-de-500-000-enfants-irakiens-117059843.html). J'invite à lire l'excellent livre de Jean-Michel Vernochet : "Retour de flamme", car les analyses intelligentes et objectives ne sont pas légion !
Christophe Guilluy : « Faire passer les classes moyennes et populaires pour « réactionnaires », « fascisées », « pétinisées » est très pratique. Cela permet d’éviter de se poser des questions cruciales. Lorsque l’on diagnostique quelqu’un comme fasciste, la priorité devient de le rééduquer, pas de s’interroger sur l’organisation économique du territoire où il vit. L’antifascisme est une arme de classe. Pasolini expliquait déjà dans ses Écrits corsaires que depuis que la gauche a adopté l’économie de marché, il ne lui reste qu’une chose à faire pour garder sa posture de gauche : lutter contre un fascisme qui n’existe pas. C’est exactement ce qui est en train de se passer ».
74) Quelle bonne nouvelle que l'élection de Trump (https://www.youtube.com/watch?v=6JMB9GKB8jw) ! La nouvelle résistance du Monde multipolaire (Trump n'est favorable à la mondialisation que quand celle-ci sert directement l'Amérique et non les lobbies financiers apatrides et ceux militaro-industriels qui sont favorables au chaos actuel, et pour cette raison il risque fort d'être rapidement éliminé !) est à rapprocher de celle apportée par le succès russe (en Crimée et en Syrie) ; on ne peut espérer qu'un ébranlement d'une semblable ampleur en France ! Malheureusement, opposé farouche à la peine de mort (que je vois comme une atrocité utile au populisme), je ne cautionne pas la victoire de Marine Le Pen. Il faudra sans doute encore plusieurs millénaires pour que les élites jugent immoral de tuer des hommes, et les bêtes pour se nourrir ! Avec Wikileaks, nous connaissons désormais les collusions financières entre le clan Clinton, l'Arabie Saoudite et Daech. Hillary Clinton est sans l'ombre d'un doute une criminelle de guerre (c'est l'avis de François Asselineau : http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/francois-asselineau-analyse-le-71182) qui doit finir sa vie en prison (comme George W. Bush). Il conviendrait de désigner, en France, ceux et celles qui ont vraiment propagé l'apologie de terrorisme, car ce n'est certainement pas Dieudonné !
La quantité de crétins et de perroquets qui vociféraient contre Donald Trump - certes exubérant et davantage digne de House of Cards - ne semblaient pas saisir ni comprendre, pas davantage que François Hollande, les conséquences pour la France d'une guerre engagée contre l'Iran puis la Russie !
73) Assange : "l’Arabie saoudite et le Qatar financent Daech et la fondation Clinton" (https://www.youtube.com/watch?v=OPa8rF9XPxs).
72) Des robots au service de la propagande anti-russe : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Des-robots-au-service-de-la-propagande-antirusse-sur-Internet-42432.html.
71) "Le Pentagone sourd aux accusations d’Amnesty sur les morts de civils en Syrie" : « Les frappes aériennes de la coalition contre le groupe armé État Islamique (EI) auraient provoqué la mort d’environ 300 personnes (…) Le commandement militaire américain (CENTCOM), qui dirige les forces de la coalition en Syrie, n’a peut-être pas pris les précautions nécessaires pour épargner les civils. De plus, il a peut-être mené des attaques illégales qui ont tué et blessé des civils. Jusqu’à présent, les autorités des États-Unis n’ont pas répondu. Elles se contentent d’ailleurs de ne reconnaître qu’une seule mort causée par ces attaques » (source : E&R).
70) Artem Studennikov (Ministre Conseiller de l'Ambassade de Russie) sur l'impossibilité pour la Russie d'envisager un conflit nucléaire :
https://www.youtube.com/watch?v=N845HBEzzGY.
69) Jugement de Jean-Luc Mélenchon sur la politique anti-russe totalement irresponsable de François Hollande (notez le niveau intellectuel des journalistes !) :
http://www.egaliteetreconciliation.fr/Melenchon-attaque-durement-Hollande-sur-sa-politique-anti-Poutine-42002.html.
68) Coup dur pour les USA, Simon Black (24 août 2016) : « Au lieu de faire transiter les fonds par l’intermédiaire du réseau du système bancaire américain de comptes de correspondants coûteux et inefficace, la technologie blockchain fournit un moyen facile pour les banques d’envoyer des paiements directement à quelqu’un autre. Je ne peux pas sous-estimer l’importance de cette technologie. Blockchain peut très bien être ce qui neutralisera la domination du système financier global du gouvernement américain (...) Aujourd’hui, quatre des plus grandes banques du monde ont annoncé une nouvelle co-entreprise pour créer un nouveau protocole de règlement financier basé sur la technologie blockchain. La Deutsche Bank en Allemagne, l’UBS Suisse, Santander l’espagnole et la Bank of New York – Mellon ont uni leurs efforts pour lancer ce qu’ils nomment du nom pas très sexy de Utility settlement coin (…) L’adoption de cette technologie pourrait provoquer une aspiration gigantesque des dépôts hors du système bancaire américain. Les banques américaines prendraient un grand coup derrière la nuque. Et le gouvernement américain aurait beaucoup moins d’acheteurs étrangers pour vendre ses piles sans cesse croissantes de dettes. Ne vous méprenez pas, l’adoption de cette technologie est un changeur de donne avec des implications profondes. Et ça se passe très vite, maintenant » (http://lesakerfrancophone.fr/quatre-autres-mega-banques-rejoignent-lalliance-anti-dollar).
67)
Maître Damien Viguier : https://www.youtube.com/watch?v=RCV7biG2fcw.
E&R :
http://www.egaliteetreconciliation.fr/Alain-Soral-menace-par-Daech-Nous-pouvons-tenir-le-gouvernement-francais-pour-unique-responsable-41153.html.
66)
L’amiral Guan Youfei* (Pékin), chef de l’Office pour la coopération militaire internationale, à l’issue d’une rencontre avec Fahad Djassim al Freidj, ministre syrien de la Défense : « Les armées chinoise et syrienne ont traditionnellement une relation d’amitié et l’armée chinoise veut continuer à renforcer les échanges et la coopération avec l'armée syrienne ». Commentaire : « Une délégation composée d’islamistes et de déserteurs avait été reçu avec les honneurs militaires à l’Elysée puis présentée à la Presse internationale comme étant le gouvernement provisoire de Syrie soutenu par la France (...) On sait depuis ce que le printemps arabe à donné, encore un échec de plus pour Hollande qui est certainement moins populaire dans son pays que Bachar ne l’est en Syrie ». Comme la Russie, la Chine doit craindre les effets - chez elle - de l'exportation de Daech. Et autre commentaire : « Dans la grande tradition (hélas) des coups foireux entrepris au Moyen-Orient par les services US, la Syrie figurera bien en bonne place, en ayant pour effet contrecoup de fédérer au profit d’Assad des soutiens auxquels il ne se serait probablement pas attendu, du moins à ce niveau, comme la Chine dernier en date. Passons bien sûr sur la situation de cette partie du monde à feu et à sang, dont les éclaboussures arrivent maintenant chez nous, en attendant la suite ».
* http://www.opex360.com/2016/08/16/pekin-parle-de-renforcer-ses-liens-militaires-avec-damas/comment-page-1/#comment-164730
65) Michel Chossudovsky : « Le mouvement altermondialiste s'oppose à Wall Street et aux géants du pétrole du Texas contrôlés par Rockefeller et consorts. Pourtant, les fondations et les organismes de bienfaisance de Ford, Rockefeller et consorts accordent de généreuses contributions aux réseaux anticapitalistes progressistes et aux environnementalistes (opposés à Wall Street et aux géants du pétrole), dans l’espoir de finir par pouvoir les encadrer et coordonner leurs diverses activités ». Le site Conspiracy Watch (pour rire : http://www.conspiracywatch.info/tags/11+septembre/) compte celui de Michel Chossudovsky parmi les principaux vecteurs du conspirationnisme sur Internet, c'est une reconnaissance de l'intelligence du professeur (Faculté des sciences sociales de l'Université d'Ottawa), à l'insu du site anti-conspirationniste !
http://www.mondialisation.ca/les-fondations-rockefeller-et-ford-derriere-le-forum-social-mondial-quand-le-militantisme-social-est-finance-par-des-fondations-privees/5540787
Contre la guerre de l'OTAN en Syrie et contre la philosophie belliciste de BHL : http://www.globalresearch.ca/what-is-a-conspiracy-theory-what-is-the-truth/5429344. Citons les extraits : « Le processus de recherche d’un consensus pour faire la guerre est similaire à l’Inquisition espagnole (...) Dans sa version contemporaine, l’inquisition exige la soumission à l’idée que la guerre est un moyen de diffuser les valeurs occidentales et la démocratie. La dichotomie du bien contre le mal prévaut. Nous devons pourchasser les méchants. La guerre c’est la paix (…) La véritable menace à la sécurité mondiale émane de l’alliance entre les États-Unis, l’OTAN et Israël, mais les réalités dans un environnement inquisitorial sont bouleversées : les bellicistes œuvrent pour la paix et les victimes de la guerre sont présentés comme ses protagonistes (…) Lorsque l’on maintient que la guerre est une entreprise humanitaire, la justice et l’ensemble du système juridique international sont bouleversés : le pacifisme et le mouvement anti-guerre sont criminalisés. S’opposer à la guerre devient un acte criminel ». Exemple de criminel (puisque pacifiste) : Dieudonné ("Je suis Charlie Coulibaly"). Cependant, il est vain de vouloir communiquer avec Daech. Réponse de ces décérébrés au Pape François : « Même si vous arrêtiez de nous bombarder, de nous jeter en prison, de nous torturer, de nous abêtir et d’usurper nos terres, nous continuerions de vous haïr ; même si vous nous payiez le jizyah et viviez humiliés sous l’autorité de l’islam, nous continuerions de vous haïr. Pourquoi ? Parce que le Coran nous commande de le faire. Nous ne cesserons donc de vous haïr que lorsque vous aurez embrassé l’islam ». La messe est dite, comptons désormais sur la Russie pour éradiquer au maximum ce cancer dont il semble certain que l'origine fut la guerre, certes criminelle, menée en Irak par les États-Unis !
Autres manipulations, par les ONG et fondations de l'empire
Soros : https://www.youtube.com/watch?v=a03w5Asy_-0 & https://www.youtube.com/watch?v=hdilzEFxT_0 !
64) Thomas Gaist : « Dans une interview avec Fox News ce week-end, la candidate démocrate à la présidence, Hillary Clinton, a menacé la Russie, déclarant que « les faits soulèvent des questions sérieuses au sujet de l’ingérence russe dans nos élections, dans notre démocratie ». Clinton a clairement indiqué son intention de poursuivre une escalade massive de la guerre syrienne et de la marche à la guerre contre la Russie si elle entrait à la Maison-Blanche. Elle avait dit l’an dernier : « Nous devons résister à son intimidation [Poutine] et en particulier en Syrie ». Si l’administration Obama préfère retarder une escalade majeure jusqu’après les élections, la faiblesse de la position américaine sur le terrain l’oblige à envisager des frappes directes contre Damas. Un ancien conseiller de l’administration, Dennis Ross, a suggéré la semaine dernière que la Maison-Blanche devait « commencer à parler une langue que M. Assad et M. Poutine peuvent comprendre », et d’employer des frappes directes de missiles de croisière et de drones contre l’infrastructure militaire d’Assad (...) Même si les forces d’Al-Qaïda complétaient leur offensive et reprenaient le contrôle d’Alep et de la région avoisinante, cela ne ferait que préparer le terrain à une contre-attaque massive du gouvernement et que fournir un prétexte politique adapté à une nouvelle escalade de la part de Washington. Dans le brouillard de la guerre en Syrie, la seule certitude est la tendance sans cesse croissante d’un affrontement américano-russe, qui pose pour l’humanité les dangers les plus graves » (http://www.mondialisation.ca/washington-intensifie-son-soutien-secret-aux-miliciens-dal-qaida-a-alep/5540688). Autre argument de taille en faveur de la victoire de Donald Trump, l'analyse pleine de fiel propre à BHL : http://laregledujeu.org/2016/08/08/29637/un-vertige-nomme-trump/. Extrait : « Ainsi de sa proposition, formulée lors de son discours d’investiture à la Convention de Cleveland, de réviser, s’il était élu, les règles d’automaticité de l’engagement de l’Otan aux côtés d’un membre de la coalition menacée : dans le monde selon Trump, la Russie pourrait mettre à exécution la menace, qu’elle a plusieurs fois formulée, de réexaminer la légalité du processus qui a conduit à l’indépendance des pays Baltes ; elle pourrait rectifier sa frontière avec tel voisin ou voler au secours d’une minorité russophone "prise en otage" chez tel autre ; elle pourrait envahir la Pologne ou, naturellement, l’Ukraine; elle pourrait chercher querelle au Japon ou à n’importe lequel de nos alliés de la région Asie-Pacifique; la riposte américaine ne serait plus ni automatique ni certaine ». Avec Poutine, nous voici revenus au temps où Hitler voulait envahir le Monde ! Les millions de morts des guerres au Moyen-Orient ne suffisent pas au philosophe pour qui la philosophie est justement un art de la guerre : « L'art de la philosophie ne vaut que s'il est un art de la guerre ». Comme il lui est facile après coup de faire porter l'unique responsabilité du chaos sur ceux qui ont mal fini le travail démocratique ! Irresponsabilité ? Je ne peux m'empêcher d'y voir la haine enragée que porte un adorateur de Satan et de Lucifer envers un grand pays encore fidèle aux valeurs chrétiennes ancestrales.
63) SPUTNIK : « L'affaire des unités spéciales du ministère ukrainien de la Défense qui ont entrepris une tentative de percée dans la péninsule criméenne dans la nuit du 7 au 8 août se poursuit. D'après les renseignements fournis par les agents faits prisonniers, l'objectif de l'escapade avortée était de "tuer le tourisme" en Crimée, en semant la panique ». Citons Xavier Moreau : « Vladimir Poutine et la Russie sont au centre de la campagne électorale américaine. Il est tout à fait dans l'intérêt du département d'État américain, qui est démocrate, que la situation s'envenime et de pousser la Russie à la faute, par exemple, entreprendre une action militaire aux frontières de la Crimée. Je pense qu'on assiste en Crimée à l'ultime tentative de l'administration Obama pour essayer d'entraîner la Russie dans la guerre. Je pense que cela échouera (...) Les services américains et ukrainiens ont pris un grand risque, qui ne payera pas » (https://fr.sputniknews.com/international/201608111027251163-crimee-attentats/).
Citons
Alexandre Douguine : « Il y a quelques jours, ils ont tenté de réaliser un coup d’État en Turquie. Ils provoquent des troubles en Arménie et au Kazakhstan. Mais il est évident qu'ils se sont affaiblis. Leurs projets n’aboutissent plus. Washington a tenté d’empêcher le Brexit : ils ont échoué. De la même manière, la révolte de Gülen a avorté en Turquie. Pouvons-nous donc conclure sans équivoque que le monde unipolaire est passé, que l’hégémonie américaine s’est achevée et que nous vivons dans une nouvelle ère post-américaine ? (…) Le fait que le Dragon est blessé est devenu clair dans les années 2000. C’est à partir de ce moment que l’Amérique a cessé d’imposer son ordre et s’est dirigée vers un modèle de chaos sanglant et contrôlé. Les révolutions de couleurs, les putschs, les révolutions et l’intervention des troupes occidentales au Proche-Orient et dans l’espace postsoviétique en sont la preuve. C’est la preuve que le Dragon est blessé. Il est encore fort, il a encore un semblant de puissance. Cependant, il est affolé par la douleur de voir sa domination s’écrouler. C’est pourquoi il commence à se comporter de manière irrationnelle. Il s’en prend à ses serviteurs, il détruit ce qu’il faudrait garder, il réagit aux attaques de façon irrationnelle. Nous vivons une époque extraordinairement dangereuse car le Dragon agonisant est doté de l’armement nucléaire et sa puissance affolée peut entraîner toute l’Humanité dans l’abîme. Si Donald Trump devient le président des États-Unis, nous pourrons reprendre espoir et constater que l’ère de l’hégémonie américaine est révolue » (E&R et http://katehon.com/fr/article/lanalyse-de-douguine-donald-trump-et-les-etats-unis). C'est, et de loin, l'analyse la plus inquiétante. Malgré sa fortune colossale, je pense que Donald Trump représente encore le "peuple américain", quand Hillary Clinton me semble être un profond danger pour le Monde ; elle représente le lobby d'armement, celui pétrolier, et surtout la Finance dont François Hollande a osé clamer - pendant les élections - qu'elle était son ennemi : « Mon véritable adversaire, c'est la Finance », avant de se soumettre totalement (au lieu de démissionner, ce qui lui aurait permis de se retirer avec les honneurs et dignité) !
Bouthaïna Chaabane (conseillère politique de Bachar al-Assad) : « Qu’est-ce qui a donc tellement bouleversé les puissances occidentales et l’ensemble des organisations des Nations Unies au moment où l’Armée arabe syrienne réussissait à assiéger les terroristes avant de lancer sa bataille de libération pour les défaire et libérer cette magnifique ville millénaire de leur fureur ? Pour quelles raisons ces vrais responsables ont-ils lâché leurs mercenaires sur la Syrie, les noyant dans un flot d’argent, d’armes et de munitions, alors que depuis des années les innombrables gangs de terroristes s’acharnent à ravager cette ville, bombardent ses quartiers, assassinent son peuple, pillent ses usines et dévastent ses monuments historiques reconnus héritage de l’Humanité, dont la protection et la conservation est du devoir de tous ? Pourquoi les puissances occidentales ont-elles été frappées d’une sorte d’hystérie, plus que flagrante, suite au décret d’amnistie promulgué par le Président Al-Assad et l’annonce de l’ouverture de couloirs de sécurité pour les civils qui voudraient sortir des quartiers d’Alep contrôlés par les terroristes ; leurs déclarations furibondes fusant de toute part, leurs médias s'occupant à expliquer la nécessité de cesser le dialogue avec la Russie et de se décider, une fois pour toutes, à frapper directement l’Armée arabe syrienne et le Hezbollah sur le territoire syrien ? » (http://www.egaliteetreconciliation.fr/Notre-bataille-pour-liberer-Alep-a-demasque-tous-vos-mensonges-40875.html). Les diverses accusations portées contre Bachar al-Assad, cela rappelle le sort de Slobodan Milosevic qui vient d'être innocenté par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie. Neil Clark : « Pendant les vingt dernières années, les commentateurs néo-conservateurs et autres sommités "libérales interventionnistes" n’ont pas cessé de nous répéter que Milosevic (un dirigeant démocratiquement élu dans un pays où plus de 20 partis politiques fonctionnaient librement) était un dictateur diabolique génocidaire responsable de TOUTES les morts survenues dans les Balkans, dans les années 1990 (...) Mais le récit officiel, tout comme celui qu’on nous a servi, en 2003, - que l’Irak avait des armes de destruction massive qu’il pouvait déployer en 45 minutes -, était entièrement mensonger et avait été fabriqué pour justifier une opération de changement de régime que les élites occidentales voulaient faire depuis longtemps (…) Il n’y a pas eu de conférence de presse ni d’annonce officielle concernant l’exonération de Milosevic. Il faut remercier le journaliste d'investigation Andy Wilcoxson qui nous l’a signalée » (http://www.mondialisation.ca/milosevic-est-disculpe-mais-rien-narrete-la-machine-de-guerre-de-lotan/5540228).
62) Le vétéran Ken O’Keefe plus remonté que jamais : https://www.youtube.com/watch?v=F4jV6RTXA04. Olivier Renault : « Ce dimanche 7 juillet 2016 plusieurs centaines d'Allemands se sont mis en route en direction de la Russie en voiture, en moto, en suivant l’exemple des motards russes qui avaient fait le voyage en direction de Berlin en mai dernier pour sauver la paix en Europe et l’amitié entre la Russie, l’Allemagne et l’Europe. L’événement, qui est important en formant un pont entre l’Europe et la Russie, n’est, bien sûr, pas du tout relayé par les média officiels. L’OTAN, l’ONU, regardent d’un très mauvais œil cette résistance (…) Il ne faut pas oublier que dès l’attentat du 14 juillet à Nice le président russe a envoyé une vidéo à François Hollande pour lui tendre la main pour construire un pont entre la France et la Russie. Comme Hollande ne réagit pas, c’est la société civile qui doit prendre l’initiative » : http://novorossia.today/berlin-procession-pour-la-paix-en-route-vers-la-russie/ ! Sur l'Europe qui n'est plus une Démocratie, et a perdu toute légitimité, écoutons Charles Gave* sur BFM Business, très remonté également : https://www.youtube.com/watch?v=7pHcq5FFubk !
* Lien sur E&R : http://www.egaliteetreconciliation.fr/L-Union-europeenne-est-une-dictature-molle-qui-viole-les-peuples-40866.html
61)
"La désobéissance de la Turquie à l’égard de Washington marque-t-elle un tournant ?", Christoph Hörstel : https://www.youtube.com/watch?v=LRM5t_hor40 !
"
Coup d'État en Turquie - Suites du Brexit - Trump et Clinton - Macron. L'analyse de François Asselineau" : https://www.youtube.com/watch?v=yfWi-YMw9Bs !
Aussi : "
Le mollah Gülen, soutenu par la CIA, derrière le coup d’Etat en Turquie ?" : http://reinformation.tv/coup-etat-turquie-cia-mollah-gulen-neuville-58495-2/ !
REINFORMATION (
Patrick Neuville) : « Les accusations d’Erdogan concernant le mollah vivant aux USA ne semblent pas sans fondements. Et le fait que les globalistes des administrations Bush puis Obama aient soutenu « le printemps arabe » et les changements de régimes en Egypte, Libye, Irak, Syrie et autres, favorisant l’établissement de régimes islamistes extrémistes, doit être pris en compte. Dès 2010, Sibel Dinez Edmonds, ancienne traductrice pour le FBI et lanceuse d’alerte connue, révélait l’énorme influence de Gülen aux USA à travers son réseau de madrasas (établissements d’enseignement sunnite) présentées comme des écoles sous contrat ». Ce qui alors ne cesse de me troubler, bien que j'en connaisse la réponse, c'est le gouffre qualitatif considérable entre les commentaires niais des intervenants sur Le Monde et ceux sur E&R !
Le nerf de la guerre : "
Libye, le grand partage. Pétrole, immenses réserves d’eau, milliards de fonds souverains. Le butin sous les bombes". Manlio Dinucci : « C’est la vieille politique du colonialisme du 19ème siècle, remise à jour en fonction néo-coloniale par la stratégie USA/Otan, qui a démoli d’entiers États nationaux  (Yougoslavie, Libye) et fractionné (ou tenté de fractionner) d’autres États (Irak, Syrie), pour contrôler leurs territoires et leurs ressources. La Libye possède presque 40% du pétrole africain, précieux pour sa haute qualité et son faible coût d’extraction, et de grosses réserves de gaz naturel, dont l’exploitation peut rapporter aujourd’hui aux multinationales étasuniennes et européennes des profits bien plus élevés que ceux qu’elles obtenaient auparavant de l'État libyen (…) En plus de l’or noir, les multinationales étasuniennes et européennes veulent s’emparer de l’or blanc : l’immense réserve d’eau fossile de la nappe phréatique nubienne, qui s’étend sous la Libye, l'Égypte, le Soudan et le Tchad (…) Une partie des fonds souverains, à l’époque de Kadhafi, fut investie pour créer une monnaie et des organismes financiers autonomes pour l’Union Africaine. États-Unis et France - comme le prouvent les emails de Hillary Clinton - décidèrent de bloquer "le plan de Kadhafi de créer une monnaie africaine", alternative au dollar et au franc CFA. Ce fut Hillary Clinton - documente le New York Times - qui convainquit Obama de passer à l’action » (http://www.mondialisation.ca/libye-le-grand-partage/5539472).
Enfin,
Michael Morell, ancien directeur de la CIA et soutien de Hilary Clinton : « Quand nous étions engagés en Irak, l'Iran a fourni des armes aux milices chiites qui tuaient les soldats américains. Il est temps de faire subir aux Iraniens ce qu'ils nous ont fait subir » (https://francais.rt.com/international/24909-il-faut-se-debarrasser-russes).
60) Certes une analyse plus politique que géopolitique, mais toujours dans le cadre de l'hégémonisme propre à l'Empire : "il importe de bien choisir son ennemi", citons Israël Adam Shamir : « Les candidats à la présidence ont déclaré leur choix en matière d’ennemi. Carl Schmitt, grand philosophe politique du siècle dernier, disait que le choix de l'ennemi est le choix le plus important en politique, plus important que le choix de ses amis ; et ce choix a été scellé par le DNC. Pour Trump, l’ennemi c’est le chômage, l'externalisation, l’immigration, les guerres à l’étranger, les néoconservateurs et leurs alliés en roue libre, tandis que les Clintonistes ont proclamé, ou plutôt confirmé que leur ennemi, c’est les Russes. Dans les termes de Jeffrey Sachs, « Hillary est la candidate de Wall Street. Encore plus dangereux, cependant, est le fait qu’elle soit la candidate du complexe militaro-industriel soutenant n’importe quelle guerre exigée par l’État sécuritaire profond, qui est entre les mains des militaires et de la CIA ». Et voilà qu’elle et son parti ont la Russie dans le collimateur. Les Russes n’ont pas leur mot à dire dans cette décision : ils ont été formellement désignés pour le rôle principal d’ennemis de l'Empire, et une telle nomination ne requiert pas l’assentiment de la victime. Pourquoi avoir choisi les Russes ? Qui d’autre remplit les conditions ? La machine de guerre US a besoin d’un ennemi, et le monde n’est pas si grand. L’Europe est assujettie et occupée. La Chine est trop grande. L’Inde est trop gentille, les Arabes sont trop petits. Le Japon faisait l’affaire au début des années 1980, et puis il s’est couché. Poutine avait parfaitement compris que la machine de guerre US se cherchait un ennemi quand il a proposé aux Américains de combattre l’État islamique à l’ONU, de concert avec la Russie. Il va falloir faire avec ce funeste État islamique, en attendant mieux, mais pour attirer de beaux budgets rondelets, il faut un ennemi plus consistant, et la Russie s’y prête à merveille. La Russie a un charme supplémentaire : c’est l’État qui  a succédé à l'URSS, qui est resté l’ennemi à abattre pendant très longtemps, pour l’Occident, jusqu’en 1991 exactement » (http://plumenclume.org/blog/146-l-ennemi-malgre-lui). Malgré tout, je pencherais plutôt en faveur du complot américain en Ukraine (éloigner la Russie de l'Europe) et de son soutien à Daech (renverser un régime syrien hostile au Qatar Petroleum traversant son territoire), permettant du même coup de s'en prendre à la Russie pendant qu'elle ne s'est pas encore reconstruite (avant de cibler la Chine*).
Citons donc
Pepe Escobar : « La mer de Chine du Sud est et continuera d’être la principale poudrière géopolitique en ce début du XXIe siècle, loin devant le Moyen-Orient ou les frontières occidentales de la Russie (…) Pékin se définit comme une puissance anti-impérialiste ; cela implique qu’elle récupère les territoires nationaux saisis par les puissances coloniales avec l’aide de traîtres chinois (…) Les États-Unis, de leur côté, ont la bouche pleine de leur destin manifeste et de leur caractère exceptionnel. Ainsi, il apparaît que la mer de Chine du Sud est la région où, plus qu’aux frontières occidentales de la Russie, dans les États baltes ou en Irak/Syrie, les règles décrétées par l’Empire américain sont ouvertement contestées. Les enjeux pourraient devenir plus importants encore, le jour où l’US Navy se verra interdire l’entrée de la mer de Chine du Sud. Ce jour-là sonnera la fin de l’hégémonie de l’Empire » (source : E&R et http://lesakerfrancophone.fr/le-secret-de-la-mer-de-chine-du-sud). Il se trouve que les intérêts américains et ceux israéliens sont concomitants et complémentaires, l'ennemi russe une étape dans la soumission et la fragilisation de l'Europe, le morceau de choix sera la Chine !
Comme la Russie n'a pas permis que le "dictateur" syrien soit renversé, subsidiairement finisse comme Saddam Hussein et
Mouammar Kadhafi, pour ses intérêts stratégiques mais aussi semble-t-il pour le respect du Droit international, il se peut que les États-Unis mettent tout en œuvre pour faire éclater la Syrie ou fassent mine de vouloir éradiquer Daech, d'autant qu'Erdoğan, qui au moment du faux-vrai coup d'État renoue avec Poutine, ne pourra plus cautionner le blanchiment de l'argent du pétrole des terroristes, pardon l'armée de mercenaires. Sujet plus préoccupant : la collusion de Hillary Clinton* et du lobby d'armement et de Wall Street, dépassant probablement les horreurs dans "House of Cards", comme en témoigneraient les morts suspectes de Shawn Lucas, Victor Thorn, Seth Conrad Rich, John Ashe et Mike Flynn. Malgré ses défauts, il semble que Donald Trump reste le meilleur choix si l'on espère un éloignement du risque de guerre mondiale ; à n'en pas douter : s'il gagne les élections, il sera assassiné comme JFK ! Il parait évident que le niveau intellectuel du peuple américain est extrêmement bas et que la Démocratie y est un Spectacle, cependant il est difficile de discerner si la politique du chaos (qui est également transposée dans les conflits communautaires entre blancs et noirs) sert davantage l'hégémonisme de l'Empire que les lobbies et les banques ! Est bien sot celui ou celle qui continue ainsi de croire que le peuple est maître de sa destinée et que la Presse est libre. Le crétinisme est le vecteur premier du biopouvoir, j'en avais fait la démonstration avec le forum du jeu WOT dont je suis définitivement banni pour avoir écrit : "je ne suis pas Charlie" ! En effet, pour les modérateurs le fait de ne pas l'être était politique (ce qui est interdit par les règles), mais de l'être est "apolitique", c'est-à-dire consensuel. Dommage que rien ne puisse modérer l'imbécillité galopante !
* http://algarath.com/2016/08/07/morts-providentielles-protegent-hillary-clinton-5-morts-4-semaines/ : « Heureusement qu’on a un bon génie qui s’emploie à éliminer d’une manière ou d’une autre les obstacles gênants. C’est ainsi que cinq personnes, dont le témoignage sous serment et les révélations dans les médias étaient de nature à mettre fin à la candidature de Hillary Clinton, dont deux l’auraient envoyée moisir derrière les barreaux, sont mystérieusement décédées dans des conditions plus que suspectes ». Un commentaire : « Les gars qui vont témoigner sont butés presque devant la porte du FBI, il ne faut pas déconner quand même. Trump, que l'on apprécie ou pas, est un homme qui connaît le "marigot", il connaît fatalement les règles du jeu de ce marécage pestilentiel ». En France, nous connaissons le truquage des chiffres du chômage, et citons donc Jacques Sapir : « Le gouvernement français ajoute désormais l’insulte à la blessure. Il cherche à camoufler son échec économique d’une manière qui constitue une insulte pour les français. Le Canard enchaîné  s’était procuré un document distribué aux cadres de Pôle emploi qui détaille le projet du gouvernement consistant à orienter 500.000 chômeurs supplémentaires vers des formations professionnelles. Ce document est repris par le très socialiste et très gouvernemental l’Obs. Ainsi, ces 500 000 chômeurs (ou plus précisément "demandeurs d’emploi") glisseront ainsi de la catégorie A à la catégorie D, qui n’est pas comptabilisée dans les chiffres du chômage (...) Le gouvernement pourra prétendre que la courbe du chômage s’est inversée, et François Hollande pourra se représenter à l’élection présidentielle de 2017. L’objectif est d'atteindre le chiffre de 1 million de chômeurs en formation (soit 500.000 de plus que les années précédentes donc) » (http://russeurope.hypotheses.org/5150). Mais aussi :
http://www.egaliteetreconciliation.fr/Pole-emploi-est-il-charge-de-truquer-les-chiffres-du-chomage-40758.html
59) Le Saker Francophone (« Fausses bannières flottant sur les foutaises de l’Empire ») : « OK, c’est vrai que tous ces islamo-terroristes ont dit aux flics, et à quiconque voulait les écouter, qu’ils tuent les infidèles pour la plus grande gloire de Dieu. Cela me rappelle les passeports utilement retrouvés à New York le 9/11 (et lors des attaques de Charlie Hebdo) ou comment les prétendus terroristes du 9/11 ont laissé des copies du Coran dans les bars où ils s’offraient des lap dances (…) Pensez-y : leur grand espoir était que la Russie envahisse le Donbass (ou, même mieux, l’Ukraine tout entière) et la libère des fous nazis que les néocons ont mis au pouvoir à Kiev. Un tel geste aurait été utilisé comme une preuve que les méchants Russes revanchards sont en train de reconstruire l’Union soviétique, d’envahir l’Europe de l’Est et peut-être même d’amener leurs chars jusqu’à la Manche (…) Mais cet irritant Poutine n’a pas mordu à l’hameçon (…) Exactement au moment où les élites compradores qui dirigent l’Union européenne sont menacées par le mécontentement populaire, la crise des réfugiés crée le prétexte parfait pour adopter des lois d’urgence et, si possible, introduire la loi martiale (…) Je suis convaincu que ce qui se passe est la suppression progressive de la société civile sous prétexte de la protéger – nous – d’une menace épouvantable. Je suis aussi convaincu qu’une partie de ce plan est de polariser autant que possible notre société pour créer des troubles civils et pour dissimuler les véritables problèmes systémiques et structurels de notre société totalement dysfonctionnelle et l’ordre politique discrédité et illégitime. La méthode du panem et circenses (du pain et des jeux) ne fonctionne que dans une société capable de fournir suffisamment de richesse à sa population pour qu’elle en jouisse. Mais lorsqu’un Empire agonise, lorsque son armée ne peut plus gagner de guerre, lorsque son chef est ridiculisé, lorsque sa monnaie est graduellement affaiblie et même remplacée et lorsque sa puissance n’est plus crainte, alors l’Empire devient incapable d’assurer les conditions minimales nécessaires pour maintenir ses sujets tranquilles et obéissants. À ce stade, le choix devient simple : trouver un ennemi extérieur ou, au moins, en identifier un à l’intérieur » (http://lesakerfrancophone.fr/fausses-bannieres-flottant-sur-les-foutaises-de-lempire). Il est vrai que cela est ... "troublant".
Pour l'intérêt à moyen et long terme de l'Europe, et donc de la France, il est heureux que la Russie ait réussi à sauvegarder son port de Sébastopol et bloqué les État-Unis dans leur tentative de renverser le régime syrien. Il semblerait que la stratégie américaine soit alors de diviser la Syrie, que la Turquie et l'Iran daignent peut-être se rapprocher davantage de l'axe Russie-Chine. Sur la bataille d'Alep,
Moon of Alabama* (1er août 2016) : « L’état-major général russe sait et dit depuis le mois d’avril qu’al-Qaïda en Syrie (aka Jabhat al-Nusra aka Fateh al Sham) et les différents groupes djihadistes planifie une attaque de grande envergure contre Alep (…) L’Iran avait promis d’envoyer d'importantes forces terrestres mais elles ne sont jamais arrivées. L’Iran rêvait encore d’un accord avec les États-Unis et a donc préféré surseoir à l’envoi de troupes (…) La Russie doit choisir entre quitter complètement la Syrie ou intensifier suffisamment ses efforts pour vaincre les djihadistes de façon décisive ». Il est ainsi malheureux que tant d'idiots ou de gens très malhonnêtes aient propagé l'idée d'un Poutine qui aurait une visée hégémonique sur l'Europe. Cette peur que BHL et l'OTAN ont participé activement à répandre ne repose sur rien de tangible. Quel serait l'intérêt de la Russie de refaire l'URSS ? Rappel historique : https://www.youtube.com/watch?v=Yfjmt_V5-cs. La Russie ne manque ni de terres agricoles, ni d'eau, ni de ressources énergétiques, elle reconstitue sa réserve d'or (quand celle américaine est de plus en plus sujette à caution), elle a donc le force de résister à la guerre sans merci que lui voue le pétrodollar. Il subsiste cependant la question inquiétante de la démesure du budget américain de la Défense.
* http://www.mondialisation.ca/le-contexte-de-lattaque-djihadiste-contre-alep/5539624
58) Quel bonheur d'écouter le général (2S) Jean-Bernard Pinatel* : « L'OTAN est une organisation issue de la Guerre froide entre l'URSS et l'Occident démocratique. Son maintien et son extension aux anciens pays de la CEI procède de la volonté des États-Unis de conserver ouvert le fossé entre l'Europe et la Russie. En effet si l'Europe et la Russie étaient alliées, elles leur contesteraient la primauté mondiale qu'ils ont acquise en 1990 à l'effondrement de l'URSS et qu'ils veulent conserver à tout prix (…) Les Russes ont proposé aux Américains de coordonner leurs frappes contre Daech et Al Nostra. Mais les Américains ont refusé car au niveau politique, Obama voulait maintenir la fiction qu'il existait encore un potentiel de forces modérées sur le territoire syrien qui n'avaient pas été absorbées ou qui ne s'étaient pas alliées à Al-Nostra et qui ainsi pourraient prétendre, un jour, à être partie prenante à la table de négociation. C'est clairement une fiction contestée non seulement par la Russie, mais par d'autres voix y compris aux États-Unis. Ces experts affirment que les unités qui existent encore en Syrie servent d'interface avec Al Nostra à qui elles revendent les armes qu'elles reçoivent via la CIA. C'est le bombardement d'une de ces bases en Syrie par la Russie, qui a eu l'habileté de prévenir les Américains à l'avance pour qu'ils puissent retirer en urgence les agents de la CIA présents, qui a permis ce rapprochement opérationnel ». Est-il encore possible, en France, de ne pas considérer les atlantistes comme des traîtres ?
(Ainsi, l'analyse du général est radicalement différente de celle de France Culture pour qui il ne s'agit pas d'un conflit géopolitique, mais de l'Occident ayant lâché l'Armée syrienne libre en lutte contre un dictateur, ce dernier profitant de sa guerre contre Daech pour tenter d'éradiquer l'opposition qui le menacerait ! Le général risque d'être vu comme un complotiste selon l'analyse scientiste de Science&Vie ("Vous avez dit complot") où encore une fois le complotisme est assimilé à un problème purement cérébral, par les biais de détection, d'intention, de conjonction, social, de proportion, d'anxiété et de confirmation ! Si pour l'effondrement des "tours jumelles" sont évoqués les matériaux soufflés, le découpage biseauté des poutrelles et des explosifs, l'amalgame est vite fait avec le visage du diable dans la fumée ! Mais la preuve de la malhonnêteté intellectuelle est apportée par le fait de dire que 17 % des Français pensent que le réchauffement climatique est une pure invention, quand il s'agit en vérité de contester l'analyse des causes de ce réchauffement. Cette presse de vulgarisation tombe intégralement dans les travers de l'aveuglement qu'elle prétend dénoncer, car la démarche qui interdit toute contestation possible des analyses officielles n'est pas scientifique, son intentionnalité sous-jacente est nauséabonde. Relisons donc "La faillite des médias" de David Ray Griffin ! La Vérité distillée par la Presse pute est facile à résumer : A) "Poutine a annexé la Crimée et veut envahir l'Europe" !, B) "être antisioniste, c'est être antisémite" !, C) "le complotisme est une forme de maladie mentale ou un trouble psychologique" ! Voici les trois vérités sacrées qui sont assénées à longueur de temps dans le Monde libre en 2016 ! De la même manière que l'implantation des radars sur les routes ne sert pas à sauver des vies (mais à ponctionner de l'argent), la "lutte contre le complotisme" est en hyperdémocratie le procédé qui se fiche de la santé mentale de la jeunesse, mais qui a pour objet la soumission volontaire à la pensée unique (biopouvoir), selon la logique de la domination ! Au lieu de suivre aveuglément les États-Unis (hégémonisme incendiaire du chaos organisé), la France aurait mieux fait d'admettre, ce qui s'imposera comme une évidence, que l'Europe réelle doit inclure la Russie (« L’Europe de l’Atlantique à l’Oural », aimait dire le général de Gaulle). Maintenant, cette France a perdu le rôle qu'elle tenait dans le Monde, notamment en Afrique. Au lieu de s'en prendre au complotisme, cette France ferait bien mieux de se soucier des engagements non tenus envers l'agriculture biologique : elle est encore le 3ème consommateur mondial de pesticides, et le premier consommateur européen, avec 66.600 tonnes utilisés chaque année ! Vladimir Poutine : « Non seulement nous pouvons nous nourrir nous-mêmes compte tenu de nos terres et de nos ressources hydrologiques, mais la Russie est en mesure de devenir un leader mondial de la production de produits sains, écologiquement propres, de qualité, qui ont depuis longtemps disparu chez certains producteurs occidentaux, d'autant plus que la demande pour une telle production connaît une croissance constante ». N'est-ce que de la propagande, ou le véritable espoir d'un avenir radieux ? Cela n'est-il pas plus engageant que le TAFTA qui risque de soumettre encore davantage l'Europe à Monsanto et transformer les Européens en obèses cancéreux et payés en monnaie de singe (dollar et euro) ? Cela dit, je comprends cette peur du complotisme : loin de la montée du terrorisme, c'est la baisse drastique du nombre des électeurs qui crée un vent de panique ! Pour Science & vie le "complotisme" est lié à un manque d'esprit critique, mais a contrario je suis convaincu que les complotistes en ont bien davantage. Ils semblent avoir plus de discernement, en témoigne le fait systématique, pour leurs détracteurs, de citer les reptiliens (c'est un procédé malhonnête, aussi un signe de crétinisme). Le professeur David Ray Griffin brille par son intelligence, sa méthodologie et la modération quand il déconstruit le mythe du 11 septembre. Ce qui m'a toujours surpris chez ceux qui rient des "idiots" contestant la version officielle, c'est leur profonde ignorance des faits (comme l'existante de la troisième tour WT7) ! C'est le signe qu'ils se sont contentés d'être informés par la télévision. Je pense donc que la société manque cruellement de complotistes ; c'est flagrant quand : « Le 24 juillet 2016 sur BFMTV, Sandra Bertin, policière municipale responsable de la vidéosurveillance de Nice, a réaffirmé avoir subi des pressions du ministère de l’Intérieur lui demandant d’indiquer dans son rapport sur le dispositif de sécurité en place le soir du 14 juillet que des policiers nationaux se trouvaient à certaines positions » (E&R), alors que la Justice ordonne à la mairie de détruire 24 heures d’images !!! La raison invoquée est que Daech pourrait utiliser ces images (« Mercredi à 11 heures, la sous-direction antiterroriste (SDAT) a envoyé aux agents qui gèrent la vidéosurveillance de la ville une réquisition citant les articles 53 et L706-24 du code de procédure pénale et de l’article R642-1 du Code pénal leur demandant l’effacement "complet" de 24 heures d’images provenant de six caméras nommées et numérotées, mais aussi de toutes les scènes depuis le début de l’attentat ayant eu lieu sur la promenade des Anglais, dans la nuit du 14 juillet » (E&R)), alors qu'il s'agit de preuves dans le cadre d'une enquête et qu'il suffisait d'exiger que les images soient placées sous séquestre ! S'il y avait moins de moutons et davantage de complotistes, n'importe quel Gouvernement serait contraint de démissionner après un scandale d'une telle envergure ! Aucune réaction ! Pour finir, et puisqu'il importe toujours de prêter attention aux avis contraires, - partageons cette analyse anti-conspirationniste : http://bastison.net/WTC7/wtc7.html ; mais n'oublions pas de présenter également la réponse de ReOpen911 à ce site Bastison tenu par Mr Quirant, ingénieur en génie civil et défenseur de la version officielle : ReOpen911 !)
* http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/07/29/31002-20160729ARTFIG00235-general-pinatel-contre-l-islamisme-s-allier-a-la-russie-et-faire-disparaitre-l-otan.php
57)
Sur l'eschatologie musulmane opposée à celle du judaïsme, Sheikh Imran Hosein : https://www.youtube.com/watch?v=aHdb-Y_jviw. Il est important de saisir l'antagonisme des forces en présence qui correspond à la révolte des Titans, ainsi qu'à la contre-initiation de la modernité quantitative et anti-traditionnelle dénoncée par René Guénon. D'un coté nous observons cette alliance "satanique" de l'Amérique protestante avec le sunnisme wahhabite et le sionisme, et à laquelle la Gauche au pouvoir en France s'est soumise, et de l'autre les "valeurs traditionnelles" représentées par l'orthodoxie russe, le christianisme et le soufisme (http://shiatali.over-blog.com/article-20949842.html), ainsi que les forces souverainistes et contre-révolutionnaires s'opposant à la mondialisation (et à la marchandisation de l'enfant). Ce sera le combat ultime de l'Apocalypse. Ce n'est donc pas un hasard si BHL avoua être un adorateur de Satan ou Lucifer : http://www.dailymotion.com/video/x27gizf_exclu-bhl-avoue-etre-un-adorateur-de-satan-lucifer_news. Satan représente les valeurs matérialistes et Lucifer certes l'intelligence et la connaissance, mais l'intelligence exclusivement intellectuelle et privée de celle du cœur, ainsi de toute transcendance, est vouée à servir les bas instincts de la domination. Cela explique fort bien l'hégémonisme américain et le sionisme anti-religieux, tout comme le carriérisme et la soumission politique au pouvoir financier*, et donc cette facilité déconcertante avec laquelle la Gauche se renie elle-même à chaque instant et trahit ses électeurs.
* Jean-François Gayraud : « Il n’y a jamais de crises financières, mais des choix politiques ayant des conséquences financières (…) Depuis la mise en œuvre des politiques de dérégulation, d’abord aux États-Unis puis en Europe, la finance est devenue un phénomène de pouvoir, avec de véritables puissances, en partie autonomes poursuivant des objectifs propres. La dérégulation a sorti le génie de la lampe : depuis, la haute finance s’est émancipée au détriment des États et des peuples. De là, le concept de guerre ne relève pas de la métaphore facile mais d’une claire prise en compte des véritables enjeux imposés par la domination inédite de la finance depuis les années 1980 ».
56)
Pour comprendre le monde non pas en crise, mais "de la crise", celui de la marchandisation (valeur marchande devenue celle d'échange supplantant l'usage - pour Francis Cousin marxiste et deborien, et selon une logique phénoménologique hegelienne à l'oeuvre dans les forces productives de l'aliénation : « Le capital, c'est cette baisse du taux de profit incoercible qui bute sur la saturation des marchés et qui, au moment où le crédit factice est en train de s'effondrer, ne peut plus avoir d'autre issue que la manipulation monétaire ou la manipulation terroriste » (http://www.egaliteetreconciliation.fr/Francis-Cousin-sur-l-attentat-de-Nice-et-le-coup-d-Etat-en-Turquie-40630.html)), comme de la fabrication d'esclaves (tant sur le plan physique : endettement, que psychologique : "hyperdémocratie" (chez Michel Maffesoli) de l'assujettissement à une pensée unique, avec comme exemple fort : harcèlement juridique contre Soral et Dieudonné osant dénoncer avec talent la soumission de la France aux deux puissances hégémoniques responsables des guerres actuelles (puis probablement celle mondiale en gestation et que Poutine évite encore remarquablement en ne tombant pas dans les pièges tendus en Ukraine et en Syrie), il convient d'aller vers l'introspection qui fait admettre que l'être humain est incapable d'une réelle empathie (en témoignent majoritairement et dans leur choix de vie ceux qui cautionnent la réalité des abattoirs ; il s'agit généralement des mêmes personnes qui par ailleurs ingurgitent la nourriture industrielle frelatée et saturée de produits chimiques toxiques (Appel de Paris), avec les lobbies influents et criminels qui tiennent les hommes de pouvoir politique dans leurs mains et les manipulent), quand alors la peur diffuse et le ressentiment deviennent les armes essentielles de la domination. La véritable démocratie est celle "directe", puisque toute représentativité conduit à une perte de souveraineté auprès d'élus qui se vendent au plus offrant ou au plus puissant, ce qui généralement se confond. Il s'agit d'une vaste escroquerie intellectuelle que l'on peut comparer à celle du péché originel à l'origine de la pudeur telle qu'elle obsède toujours ces Irlandais que j'assimile à un "troupeau sans cervelle" (car le Livre de la Genèse semble extrapolé du texte sumérien "Enki et Ninhursag" qu'il dénature en profondeur). La vague terroriste actuelle, avec probablement des attentats "sous fausse bannière", représente un autre "mythe" depuis le Spectacle fort bien organisé du 11 septembre. Il est en effet impossible concrètement, selon les lois élémentaires de la physique, que deux tours soient touchées par un avion (comme le bombardier B-25 sur l'Empire State Building le 28 juillet 1945 : « En dépit des dégâts et des décès, le bâtiment ouvrit tout de même normalement ses portes le lundi suivant »), puis s'écroulent verticalement à la vitesse de la chute libre sans que la structure en acier n'oppose la moindre résistance ! Alors, je suis particulièrement fier qu'un préfet m'ait fait supprimer mes droits civiques pour avoir écrit en 1991, lors de l'opération Tempête du désert, que le pétrole était en vérité ce qui inspirait la guerre menée contre Saddam Hussein, une guerre qui fit des millions de morts parmi la population civile et un embargo qui fit mourir plus d'un million d'enfants (et qui fut un crime selon les Conventions de Genève), et qui surtout aboutira à la création de Daech. Après que Kadhafi ait reçu le "baiser de la mort" à Paris, Bachar el-Assad est lui-même la cible de la guerre géopolitique menée par l'Empire contre le Monde entier, notamment la Russie ; cette fois-ci il ne s'agit plus de pétrole, mais de gaz ; en effet, le président syrien a refusé que le gazoduc du Qatar (North Dome : 3ème plus grande réserve de gaz mondiale avec 900 mille milliards de M3) traverse la Syrie afin de concurrencer directement le gaz russe ; c'est donc essentiellement – avec les intérêts israéliens - l'origine de la constitution de Daech qui est une armée de mercenaires* entraînés et armés par l'Amérique, et qui n'a d'islamique que le nom qu'elle se donne. L'hégémonisme actuel se sert donc de l'ignorance, de la peur et du chaos du "choc des civilisations" pour déstabiliser l'Europe et la soumettre toujours davantage. Si un jour prochain le souverainisme surgissait miraculeusement en France, il faudrait s'attendre à un coup d’État déjà anticipé et alors fomenté comme le furent celui en Ukraine et dernièrement en Turquie* (Erdogan opérait un revirement vers la Russie). En attendant, les médias soumis et vautrés parlent toujours d'annexion de la Crimée, ce qui est un mensonge éhonté pour celui qui est instruit. Il serait peut-être souhaitable que la France qui voudrait survivre à elle-même devienne pour un temps un "protectorat russe" ; en effet, l'atlantisme est déjà une forme de soumission absolue, tant économique que militaire. Citons l'amiral Michel Debray (Foch et Clemenceau) dont je ne partage cependant pas le point de vue trop moderne sur le service militaire : « Le choix des Français et des Néerlandais a été complètement contourné par la suite et aujourd’hui, il n’en reste absolument rien. Le traité de Lisbonne a obligé la France à admettre tout ce que le peuple français avait refusé (…) Depuis les origines de la construction européenne, les États-Unis ont tout fait pour faire de l’Europe un fournisseur de supplétifs, pour que les États-Unis fassent la politique de Défense et que les pays européens fournissent les contingents de tirailleurs qui iraient à la boucherie s’il le faut  (…) Aujourd’hui la France n’est plus menacée par les divisions blindées de Hitler, mais par la volonté d’hégémonie des États-Unis (…) La France est allée bombarder la Libye avec une énorme violence sur ordre des américains et au mépris des décisions prises au conseil de sécurité ». Eric Draister* : « C’est évident, l’engagement purement rhétorique d’Obama pour la justice sociale, comme son engagement en faveur de la paix dont témoigne son prix Nobel, est le produit d’une manipulation cynique de relations publiques, et non une action véritable (…) Mais le point le plus important qui doit être abordé est que le même complexe militaro-industriel est la force motrice à la fois de l’impérialisme américain et des assassins de la police soutenus par l’État. Tandis que l’armée étasunienne entraîne les Polonais, les Lettons, les Lituaniens et les Géorgiens à tuer des Russes, les entreprises de sécurité d’Israël forment les officiers de police américains à agir comme des occupants et à tuer des citoyens en Amérique ». Il existe cependant une lueur d'espoir qui devrait faire enrager France Culture : Donald Trump a annoncé sa volonté de reconnaître la Crimée comme territoire russe et de lever les sanctions contre la Russie s’il était élu. En attendant, ce sont les bombardement français en Syrie et la propagande de la laïcité qui sont les principales causes de cette montée du terrorisme en France, et ceci a amené Damien Viguier à réclamer la destitution de François Hollande : « Il importe assez peu, à ce stade, de déterminer si le dangereux comportement de François Hollande relève de la plus complète incompétence ou s’il procède d’une volonté de nuire cynique et sans scrupules. Il y a extrême urgence, pour le bien de toutes les populations civiles, et dans l’intérêt de la France, de mettre un terme à sa politique » (article 68 de la Constitution et la Loi organique du 24 novembre 2014).
* http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-veritable-histoire-de-Daech-Conference-de-Youssef-Hindi-et-Jean-Michel-Vernochet-a-Nantes-40277.html
*
http://www.egaliteetreconciliation.fr/Coup-d-Etat-en-Turquie-l-analyse-d-Alexandre-Douguine-40508.html
*
http://www.mondialisation.ca/obama-donne-la-priorite-a-la-guerre-en-europe-sur-la-guerre-contre-les-gens-de-couleur/5538398
Alain Soral (Rivarol) : « Il y a plusieurs lectures de cet évènement (carnage de Nice) : une lecture fataliste et une lecture plus complotiste. Ce qui est évident, c’est qu’il y a des gens qui ont envie que le "choc des civilisations" ait lieu. Et force est de constater que tout est fait pour qu’il fonctionne et qu’il va être de plus en plus difficile de l'empêcher. Il est évident que l’oligarchie à la tête du pays joue la carte de l’affrontement entre communautés. Dès lors, on a du mal à̀ penser que les services, que le Gouvernement travaillent efficacement pour empêcher les attentats. Je crois même que ce climat de tensions et d’insécurité, qui permet leur passage en force malgré une totale impopularité, est leur intérêt (…) Il y a des gens qui ont intérêt à ce chaos en France, et ces gens ne sont ni le peuple de souche ni les musulmans du quotidien. Un chaos qui n’est non plus ni dans l’intérêt des minorités chrétiennes d’Orient, ni dans celui des pays arabo-musulmans aujourd’hui à feu et à sang ».
J'avais déjà argumenté la raison pour laquelle le "
Je suis Charlie Coulibaly" de Dieudonné est l'exact contraire de l'apologie de terrorisme, et en quoi cela évoque la sagesse contenue dans le Protagoras de Platon. Bombarder Daech, comme le fait François Hollande (en représailles), c'est attiser volontairement le feu en l'aspergeant d'essence ! La vraie cause du terrorisme en France, en 2016, il faut en rechercher l'origine dans la dévastation de l'Irak à partir de 1991 (saluons alors l'intelligence du préfet qui supprima mes droits civiques pour avoir été contre !). Seule la Russie a un "droit moral" d'écraser Daech (pour ses intérêts géopolitiques). Quant à la Justice et au Gouvernement, ils se couvrent de honte en voulant faire croire qu'un humoriste est responsable de cette barbarie sanglante, mais un des instigateurs centraux en restera BHL. Ce sont donc ceux-là mêmes qui portent la responsabilité de ce fléau, qui ainsi ont du sang sur les mains, qui viennent accuser leurs accusateurs de nourrir les pires desseins ! Il eut été honorable d'octroyer la Légion d'honneur à l'humoriste Dieudonné ; or, dans le cadre de la vente d'armes, François Hollande préféra la donner à un prince saoudien "pour sa lutte contre le terrorisme", alors qu'il est reconnu que 60 mosquées salafistes, qui sont le berceau du terrorisme en France, ont été financées par l'Arabie Saoudite ! Aussi, sur l'origine des terroristes, écoutons Hassan Nasrallah, leader du Hezbollah : https://www.youtube.com/watch?v=l1t0KdfMWNE.
Autre forme de lucidité,
Étienne Chouard : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Provocations-terroristes-l-appel-a-la-lucidite-d-Etienne-Chouard-40670.html.
55) Pour argumenter avec humour, citons Obama et Hollande : a) chef de l'occupation (en vérité "nègre de service" qui fait de la figuration pour le lobby d'armement américain cherchant coûte que coûte, semble-t-il, à déclencher la troisième guerre mondiale) et b) valet (peut-être pris en otage et menacé de mort). Lors du dernier sommet de l'OTAN (qui aurait dû être dissoute après la dissolution du Pacte de Varsovie du 1er juillet 1991), alors que les bases américaines ne cessent de se rapprocher de la Russie (plus de 700 bases américaines sont en effet en dehors de leur territoire, mais 2 seulement pour les Russes (Kirghizstan et Tadjikistan, et désormais Tartous en Syrie), ce qui en dit long sur la nature réelle de l'agresseur), il fut annoncé l'envoi de 4 bataillons multinationaux en Pologne et dans les pays baltes. Corse-matin : « Le président Barack Obama insiste sur la "menace" que "l'agression" russe en Ukraine représente pour "notre vision d'une Europe en paix"». Citons le président Hollande plein d'esprit : « L'Otan n'a pas du tout vocation à peser sur les relations que l'Europe doit avoir avec la Russie » (il tempérera aussitôt cette ardeur) ! Il importe de savoir que le budget de la Défense russe est plus de dix fois moindre que celui américain, et que l'Otan ne cesse de se rapprocher de la frontière russe, quand l'armée de la Russie est reconnue pour être essentiellement de nature défensive (S-400). Il ne faut pas ignorer que les USA ont dépensé 5 milliards de dollars pour déstabiliser l'Ukraine et la plonger dans un chaos semblable à celui de l'Irak et de la Syrie. Michel Dantan : « Le détachement de l’Ukraine de la Russie ne s’est pas fait en un jour. Un long travail de préparation a été mis en œuvre par les services du renseignement américain pour atteindre l’objectif que s’était fixée l’administration américaine. Un travail qui aura duré vingt ans, et qui s’est conclut par le limogeage du Président démocratiquement élu Ianoukovitch , ce qui a permis l’arrivée au pouvoir à Kiev de forces pro occidentales. S’il a fallut du temps pour que les conditions soient réunies pour permettre qu’un tel évènement ait lieu, il a fallut aussi de l’argent, même beaucoup. C’est ce qu’a déclaré dans une interview accordé à la chaîne de télévision RT, un ancien agent de renseignement américain, Scott Rickard, qui évoque la somme astronomique de 5 milliards de dollars que l’agence des États-Unis pour le développement international (USAID) aurait déboursée pendant tout ce temps pour permettre à l’OTAN de se rapprocher de la Russie. Des révélations que l’assistante américaine du secrétariat d’état pour les affaires européennes et euro asiatiques du département d’état américain a confirmées, Victoria Jane Nuland se félicitant même que son pays ait fait preuve d’une telle générosité en déclarant « Nous avons investis 5 milliards de dollars pour donner à l’Ukraine l’avenir qu’elle mérite ». Une telle manne à laquelle des milliardaires comme Georges Soros ou Pierre Omidyar le fondateur d’eBay ont apporté leur contribution pour financer les dizaines d’ONG qui ont participé à cette entreprise de déstabilisation dont la révolution Orange n’aura été qu’une étape, n’a été consentie par les USA qu’à la condition qu’un retour sur investissement soit accepté par les nouvelles autorités » (http://www.national-hebdo.net/UKRAINE-UN-PUTSCH-A-5-MILLIARDS-DE).  Remercions la Russie de tempérer encore ses ardeurs et d'éviter le choc frontal qui aboutirait à l'atomisation de l'Europe. L'autre finalité de cette politique américaine est de réussir à scinder le continent européen pour empêcher un rapprochement entre l'Allemagne et la Russie, ce qui demeure la hantise des stratèges : « Contrer l'alliance Russie-Allemagne a été et reste toujours l'un des objectifs des États-Unis. De plus, il n'existe aucun pays en Europe qui soutienne cette alliance. A titre d'exemple, la Pologne et la France s'y opposent fermement. Le rapprochement russo-allemand se révèle un scénario terrifiant pour l'Europe entière » (https://fr.sputniknews.com/international/201602011021370073-russie-allemagne-alliance/).
54)
Une note d'espoir : Alain Soral invité à Moscou (http://www.egaliteetreconciliation.fr/Campagne-de-Russie-39967.html).
53)
Le Gouvernement de François Hollande traque les "complotistes", c'est une excellente initiative ; en voici un fort intéressant : Éric Filiol* (expert français en cryptologie et virologie informatique, ancien lieutenant-colonel de l’armée de Terre, cryptanalyste militaire de 1991 à 1997, officier de la DGSE) : « Nous sommes tous manipulés » !
* https://www.youtube.com/watch?time_continue=71&v=dcBZXPt5eqs
Puis un autre (ne gâchons pas le plaisir !) :
Alain Juillet*, ancien patron de la DGSE : « L’histoire de l’Amérique montre qu’ils ont toujours eu besoin d’avoir un ennemi. Parce qu’ils se construisent, ils se renforcent à travers cette vision de l’ennemi. Alors quand il n’y en a pas il faut qu’on en crée un » !
* https://www.youtube.com/watch?v=PLeZzPej3Eg
Un dernier "complotiste"*, le sympathique policier Sébastien Jallamion : https://www.youtube.com/watch?time_continue=150&v=-okvNT9Ap90.
* Pourquoi en effet toujours désigner Soral et Dieudonné, quand tant de vrais terroristes seraient volontairement repérés puis ignorés par le Pouvoir ? Je continue aussi de considérer que ce n'est pas le message de paix "je suis Charlie Coulibaly" qui est de l'apologie de terrorisme, mais que c'est en profondeur la philosophie "art de la guerre" de BHL qui a dûment favorisé ce terrorisme en ravageant des pays entiers et en faisant des millions de morts ! Tout ceci pue vraiment la merde en semblant prémédité. Ainsi, Tony Blair présenta du bout des lèvres des excuses qui demeurent malgré tout tardives : « Il n'est pas possible de dire que ceux qui ont renversé Saddam en 2003 ne portent aucune responsabilité dans la situation en 2015 (…) Je demande pardon pour le fait que les renseignements (sur la présence d’armes de destructions massives) étaient faux. Je demande aussi pardon, d’ailleurs, pour certaines des erreurs qui furent commises lors de la préparation et évidemment pour notre mauvaise appréciation de ce qui arriverait une fois le régime renversé. Mais j’ai du mal à m’excuser d’avoir renversé Saddam ». Alors, mauvaise conscience ou frustration d'avoir été manipulé par Colin Powell ?
Pour faire bonne figure, citons Jean-Michel Vernochet : "Tous les régimes socialistes débouchent sur la dictature" (https://www.youtube.com/watch?v=dXeAC7Yzfho).
C'est donc au milieu de l'année 2016 que l'évidence d'une dictature en France - par le désir de sa mise en œuvre qui ne ne cache plus - paraît le plus évident, en la personne de
Gilles Clavreul (député interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme) : « Il arrive que même quelqu’un comme Alain Soral, qui est maintenant à la tête d'une véritable PME, déborde, dérape, et c’est comme ça qu’on arrive à le déférer devant la justice, mais il est vrai que sinon, son site Égalité & Réconciliation dans l’ensemble est tout le temps à la ligne jaune, mais il ne la franchit pratiquement jamais. Et on a le même problème avec un certain nombre de sites conspirationnistes, je dirais que je suis même encore plus inquiet et préoccupé par le fait que l’on n’arrive pas, tout simplement faute de moyens légaux, à traduire devant la justice des sites qui ont développé par exemple les théories alternatives sur les attentats de Saint-Denis ou du Bataclan ». Un pas est ainsi franchi qui dépasse allègrement le cadre de l'exercice de l'hyperdémocratie selon Michel Maffesoli ou le biopouvoir par Michel Foucaut. Sont évoqués des moyens autres que ceux légaux, ou la modification du cadre légal, pour faire taire la dissidence, c'est-à-dire ce qui participe au développement de la dialectique. La Vérité et sa divulgation deviennent l'apanage d'une rhétorique officielle qui ne tolère aucune contradiction ; le Gouvernement qui traite ses ennemis de complotistes et d'antisémites (en faisant l'amalgame entre les deux termes !), mais que Philippe de Villiers aimerait déférer pour haute trahison ("Le moment est venu de les déférer pour haute trahison !"), et dont les membres redoutent peut-être d'être fusillés si le Front National partisan de la peine de mort arrive au Pouvoir, - se montre plus que jamais servile vis-à-vis de l'hégémonisme unipolaire des États-Unis et du suprémacisme racial d'Israël (car citons alors Ovadia Yosef en 2010 : « Les goyims n'ont de place dans le monde que pour servir le peuple d'Israël ». ISABEL KERSHNER* sur le lien avec Benjamin Netanyahou : « “The Jewish people have lost one of the wisest men of this generation” Prime Minister Benjamin Netanyahu of Israel said Monday. “Rabbi Ovadia was a giant in Torah and Jewish law and a teacher for tens of thousands». Est-ce vraiment de l'antisémitisme de désirer être autre chose qu'un "esclave au service des Juifs", au "pays des droits de l'homme" ? Il se manifeste en France une étrange inversion des valeurs, elle s'explique pourtant par la recherche constante du pouvoir (selon la logique ignominieuse de la domination) ! En mon âme et conscience, je pense que ceux qui incitent ou invitent à fêter le "14 juillet" devraient être poursuivis pour apologie d'actes de terrorisme et de crimes contre l'Humanité. Sur l'abomination* et les causes réelles de la Révolution française, écoutons Marion Sigaut : https://www.youtube.com/watch?time_continue=82&v=dMmEk3wZNbA.
*http://www.nytimes.com/2013/10/08/world/middleeast/rabbi-ovadia-yosef-influential-spiritual-leader-in-israel-dies-at-93.html
*
M. Sigaut : « Le sang coule dans les rues », J.-M. Vernochet : « Daech c'est même une plaisanterie à la limite ».
52) Bref retour. Grâce au "site complotiste" E&R - en vérité un site d'éveil inestimable - je peux citer le Centre de recherche sur la mondialisation (ici un texte du professeur émérite Rodrigue Tremblay*, ancien ministre de l'Industrie et du Commerce dans le gouvernement de Lévesque), extraits : « L’histoire retiendra que le président Bill Clinton prit sur lui-même de briser une importante promesse faite par son prédécesseur, le président George H. Bush, à l’effet que le gouvernement étasunien n’allait pas agrandir l'OTAN en accueillant dans son sein des pays de l’Europe de l’Est, si la Russie acceptait de dissoudre le Pacte de Varsovie. Comme on le sait, au cours de sa campagne de réélection, en 1996, plus précisément, le 22 octobre 1996, le président Clinton crut retirer un avantage électoral en promettant d’élargir l’OTAN pour y englober la Pologne, la Hongrie et la Tchécoslovaquie (…) Le président Bill Clinton a miné considérablement la crédibilité des Nations Unies quand il décida d’ignorer le Conseil de Sécurité de l'ONU pour impliquer les États Unis dans la guerre du Kosovo, en 1998-1999, en lançant une campagne de bombardements en Yougoslavie. Il s'agissait alors d’une violation flagrante de la Charte des Nations Unies, cette dernière proscrivant toute guerre d’agression qui ne reçoit pas son imprimatur (…) Le président Bill Clinton doit assumer une part évidente de responsabilité pour le chaos qui prévaut présentement dans le Monde. En pratique, les Nations Unies ont dû céder leur place à l'organisation de l’OTAN, laquelle dorénavant sert de caution plus ou moins ouverte aux guerres impériales que les États Unis mènent dans le Monde. Cela est une violation du cadre légal de l’ONU et même des principes prévus dans la Charte de Nuremberg, cette dernière définissant une agression militaire comme étant un crime contre la paix et la sécurité de l'Humanité (...) Hillary Clinton, par ses faits et gestes, est une va-t-en-guerre invétérée (...) Il ne fait aucun doute que si Hillary Clinton devenait présidente des États Unis, elle n’aurait aucun scrupule à employer la puissance militaire des États-Unis pour appuyer les objectifs d’un pays étranger, Israël, au Moyen Orient ». Je redoute cette femme dangereuse. J'avais apprécié en son temps l'intervention retenue, cependant trop, d'Hubert Védrine : « Poutine n’a pas renoncé à corriger ce qui est à ses yeux une catastrophe historique. C’est évident sur la Crimée, et c’est sans doute aussi vrai sur l’Ukraine (...) Et du côté occidental, il y a la persistance d’une vision binaire dans laquelle il s’agit d’amener l'Ukraine dans le "camp occidental" (même si on est censés ne plus employer cette expression) ou en tous cas ne pas tomber dans le camp russe. Ce sont des attitudes qui ont survécu à la guerre froide, devenues antirusses après avoir été antisoviétiques. Ils se sont traduits par : les promesses non tenues faites à Gorbatchev de non-élargissement de l'Otan ; puis des tentatives de l’administration de George W. Bush d’élargir encore l’Otan (sans y arriver) ; les Européens qui ont mis en avant de manière inconséquente l'entrée de l'Ukraine dans l’UE alors que ni l’Europe ni l’Ukraine n’y sont prêts. Ça fait beaucoup d’inconséquence et de légèreté ». Pas de la part des USA je pense.
* http://www.mondialisation.ca/elections-usa-dix-raisons-pour-lesquelles-bill-et-hillary-clinton-ne-meritent-pas-un-troisieme-mandat-a-la-maison-blanche/5522271
51) Je vais faire une pause de plusieurs mois.
Dans le contexte de la Russie ayant raflé la mise tant en Crimée qu'en Syrie – à la suite et malgré les initiatives déstabilisatrices des États-Unis et la lobotomisation par et de la Presse en France (La Montagne affiche encore l'affligeant "Je suis Charlie" sur sa vitrine, dénonçant tout complotisme il en est la victime toute désignée ! "Nous sommes des charlots" conviendrait mieux à un journal qui invite à lire du "mou pour chat" ! Jean-Yves Le Gallou parle de "goulag mental" ou situation de rééducation permanente) – j'invite à lire cette page du Saker Francophone : "Zbigniew Brzezinski nous dévoile la nouvelle stratégie américaine en direction de la Russie et de la Chine" (http://lesakerfrancophone.fr/loracle-de-la-momie-luciferienne-exceptionnaliste-et-indispensable). Un court extrait : « Il est significatif que Brzezinski, selon la tradition géopolitique classique, considère la Russie comme l’ennemi principal des États-Unis et non pas la Chine : « Et voilà pourquoi il incombe aux États-Unis de façonner une politique dans laquelle au moins l'un des deux États potentiellement menaçants devient un partenaire pour la recherche de la stabilité régionale puis mondiale, et donc en contenant le rival le moins prévisible, mais potentiellement le plus susceptible d'aller trop loin. Actuellement, le plus probable est la Russie, mais à plus long terme, ce pourrait être la Chine » ». (Poutine : "Les États-Unis ont Financé et Armé les Terroristes de l'EIIL" (https://www.youtube.com/watch?v=gRFscRVm1_E))
Un vent relatif de liberté mentale et enfin de l'intelligence : "
L'Assemblée vote par surprise une résolution pour la levée des sanctions contre la Russie" ! Ces sanctions contre la Russie auront été une honte pour la France, nous les Français libres avons été salis par une décision inique ; la Crimée est russe depuis 1792 (traité de Jassy), la Russie qui n'est pas l'URSS ne peut pas s'annexer elle-même !!! Il faut être de Gauche, et aussi benêt à ce point, pour ne pas le comprendre (s'il ne s'agit que de cela et non de géopolitique, ici l'influence atlantiste dominante). L'honneur nous serait donc rendu ! Cela signifierait le recul du risque de troisième guerre mondiale dans un Monde multipolaire.
C'est toujours un immense plaisir d'écouter
Jean-Michel Vernochet - avec sa lucidité et un franc-parler - sur BHL qui amène la guerre et sème le chaos partout où il passe, sur la stratégie de la tension et la seconde phase du "Printemps arabe" destinée à déstabiliser les pays qui ne le sont pas encore (Algérie & Maroc), sur l'aveuglement des médias occidentaux qui traitent des poseurs de bombe sans tenter de réfléchir sur la nature et l'identité des commanditaires : https://www.youtube.com/watch?v=ckM1myIaovg.
Une guerre civile confuse semble vouloir s'installer en France : https://www.youtube.com/watch?v=bNIYGU9Ltrc ; trop peu d'intellectuels – comme Jean-Michel Vernochet et Michel Onfray (deux personnalités que j'apprécie) – prennent conscience que le terrorisme de Daech est d'abord le retour de bâton d'une politique qui fut désastreuse tant dans ses effets que par ses principes. Il y eut mieux valu se pencher sur la fusion froide et les nombreuses recherches en "énergie libre" – c'est-à-dire oser enfin dire "merde" aux lobbies – plutôt que mener des guerres pour le pétrole, le gaz et autres ressources minières (et aussi l'uranium). Il n'est vraiment pas raisonnable de croire que nous pouvions participer à la destruction de pays entiers – tuant ainsi des millions d'êtres humains dont les enfants et endeuillant les familles – sans subir en retour une infime partie de ces effets dévastateurs. Or, encore moins ont saisi que ce chaos serait orchestré dans le cadre géopolitique : fragiliser l'Europe et la Russie, les deux principaux instigateurs* étant les USA (qui entendent conforter l'hégémonie du dollar consolidant la dette) et Israël (qui entend s'étendre et ruiner ses dangereux voisins) ! Il est particulièrement inquiétant d'assister aux persécutions contre Alain Soral systématiquement accusé de "provocation à la haine" et condamné, alors que le site E&R est une chance pour la réconciliation de communautés qui aussi se déchirent sur le sol français ! Au début je fus sceptique, je pense désormais que le terrorisme, comme la vague massive d'immigrés, sont orchestrés dans le but de ravager les Nations européennes (et permettre l'acceptation, par un peuple que l'on maintient lobotomisé, des lois liberticides qui ainsi se succèdent). Les troubles et cette violence que l'on observe dans les rues (Nuit Debout & loi Travail (El Khomri) ; la CGT : « Deux syndicalistes ont été placés en garde à vue, accusés d’avoir commis des violences contre les forces de l’ordre et cités à comparaître ... ces arrestations sont injustifiées et les accusations formulées mensongères »), et l'usage de la force par la police semblant déjà disproportionné, cela préfigure-t-il le chaos d'une guerre interethnique ? Celle-ci en effet permettrait de matter toute rebellion, même syndicaliste.
* E&R : « Israël a besoin, pour exister, de la protection d’un empire. Ce n’est pas seulement sur la Torah qu’Esdras fonda son État théocratique, mais aussi, si l’on en croit le Livre d’Esdras, sur un édit de l’empereur perse lui donnant autorité sur « tout le peuple de Transeuphratène » (territoires à l’ouest de l’Euphrate). Aux XXe et XXIe siècles, la fondation, la survie et l’expansion d’Israël sont encore entièrement dépendantes de la politique impériale américaine. Cela étant admis, deux points de vue sont possibles sur la relation entre Israël et l’Empire. Qui contrôle qui ? Est-ce le chien qui remue la queue, ou la queue qui remue le chien, selon la métaphore d’usage ? La question se pose à chaque étape de l’histoire du sionisme. Selon une thèse répandue parmi les critiques du sionisme (elle est admise par Shlomo Sand), le sionisme lui-même serait une création du puritanisme et de l’impérialisme anglo-saxons » (Laurent Guyénot : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Combien-de-guerres-mondiales-pour-Sion-39102.html).
(Citons Reuters : « Benjamin Netanyahu a exprimé formellement jeudi son hostilité à l'initiative de la France pour relancer le processus de paix israélo-palestinien. "Israël reste fidèle à sa position selon laquelle des négociations bilatérales directes sont le meilleur moyen de régler le conflit", disent les services du Premier ministre israélien dans un communiqué. "Toute autre initiative diplomatique éloignerait les Palestiniens des négociations directes", ajoutent-ils, sans exclure formellement toute participation à une conférence internationale (…) Le gouvernement israélien avait déjà exprimé son scepticisme le mois dernier, disant avoir du mal "à comprendre la logique de cette initiative", après la visite du diplomate Pierre Vimont, que Paris a chargé du dossier. L'Autorité palestinienne s'en est quant à elle félicitée ». Il est évident que depuis le début l'État hébreu ne veut pas d'une paix. Citons donc France-Palestine : « Les Palestiniens ont salué l’initiative française visant à relancer l’effort de paix avec les Israéliens, mais persistent dans leur intention de faire adopter par l’Onu une résolution contre la colonisation (…) En cas d’échec, la France reconnaîtra l’État palestinien, a prévenu l'ancien chef de la diplomatie française Laurent Fabius (…) En déclarant, lors de la visite cette semaine du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Berlin, que la période n’était pas favorable aux grandes initiatives, Mme Merkel "dit quasiment à Netanyahu (...) : dépêchez-vous, prenez autant (de terres) que vous voulez, jusqu’à ce qu'un nouvel horizon apparaisse", a-t-il affirmé » (http://www.france-palestine.org/Initiative-francaise-les-Palestiniens-persistent-sur-le-Conseil-de-securite). Il est très facile de comprendre que la reconnaissance de l’État palestinien mettra un terme à l'agrandissement d'Israël et qu'alors le terrorisme est encore aujourd'hui plus utile que la paix. C'est une logique identique qui poussa les Américains à imaginer des "armes de destruction massive" en Irak, elles étaient en effet nécessaires pour justifier la guerre !)
50) INFO PANAMZA : "Le 21 avril (2016), Steve Pieczenik, ex-envoyé spécial du président Jimmy Carter, a nommément accusé Israël d'avoir commis le 11-Septembre" :
http://www.panamza.com/270416-pieczenik-israel/ & https://www.youtube.com/watch?v=pZFf6pVJKeA
49) Sur le "foutage de gueule" des Panama Papers ("opération des services allemands et de la CIA", mais "lanceur d'alerte" pour François Hollande), Pierre Jovanovic :
https://www.youtube.com/watch?time_continue=1286&v=B47RthsNSJc
48)
Sputnik : « La BBC a procédé à une enquête approfondie qui a confirmé l'hypothèse selon laquelle le Boeing malaisien effectuant le vol MH17 aurait été abattu par un chasseur et non par un missile tiré depuis le sol » (https://fr.sputniknews.com/international/201604241024500230-crash-boeing-malaisie-donbass-chasseurs-ukrainiens/).
47) Le fou du Roi, amuseur public et militant antiraciste Dieudonné fut poursuivi pour "apologie d'actes terroristes" après avoir dit : "je me sens Charlie Coulibaly" ; j'ai déjà expliqué que n'y ai pas perçu la moindre "apologie de terrorisme", mais au contraire un "message de paix" que Platon n'aurait pas renié (citons Protagoras : « Il n'y a pas un seul sage à juger qu'il y ait un seul homme qui commette des fautes de son plein gré et qui, de son plein gré, réalise des actes laids et mauvais. Tout au contraire, les sages savent parfaitement que tous ceux qui font des choses laides et mauvaises les font malgré eux »). Par contre, quand Laurent Fabius dit du Front al-Nosra (branche d'Al-Qaïda), dans le contexte de la Syrie en guerre, qu'il "fait du bon boulot", je reste réservé sur les intentions réelles vis-à-vis d'un régime syrien qui, rappelons-le car c'est important, est légal et souverain. Dernièrement, un maître spirituel hindou, Sri Sri Ravi Shankar, a tenté d'engager des pourparlers de paix avec l'État islamique. Peine perdu : « La réponse du groupe terroriste qui a revendiqué la paternité de dizaines d’attentats en Afrique et en Europe, aurait été radicale : "J'ai essayé d'engager des pourparlers de paix avec Daech, mais la photo d'un homme décapité m’a récemment été envoyée", a-t-il expliqué. "Donc, mes efforts pour un dialogue de paix avec l’organisation extrémiste ont pris fin. Je pense que l’Etat islamique ne veut pas de pourparlers de paix, ils doivent être traités sur le plan militaire" » (source : The Washington Post*). C'est donc une très bonne chose que la Russie soit intervenue pour aider le régime syrien à combattre ou éradiquer Daech, même si l'Occident, et essentiellement les États-Unis et non Dieudonné, ont une part centrale dans la création de ce terrorisme ! On sait ce qu'il en a coûté à Michel Onfray de rappeler les responsabilités historiques ; face à la chasse aux sorcières durablement instaurée en France, l'humoriste dut argumenter qu'il se sentait traité comme un terroriste (la philosophie ne se plaide pas dans les tribunaux). En soi tout ceci n'a guère d'intérêt intrinsèque et ne doit être entendu que comme assujettissement de masse porté par la société du spectacle ; La Société du spectacle : « le spectacle n'est pas un ensemble d’images, mais un rapport social entre des personnes, médiatisé par des images ». Il en va ainsi de même pour la "lutte contre l'antisémitisme" qui dépasse son objet. Suivant l'accumulation de marchandises constatée par Marx comme réduction de la vie humaine aux critères purement quantitatifs, où la qualité est éliminée de la vie empirique (valeur d'usage supplantée par celle d'échange), la pensée individuelle s'est vue remplacée par celle unique et collective (comme l'antiracisme et l'égalitarisme). Citons Giorgio Agamben : « L’aspect sans doute le plus inquiétant des livres de Debord tient à l’acharnement avec lequel l’Histoire semble s’être appliquée à confirmer ses analyses. Non seulement, vingt ans après La Société du spectacle, les Commentaires sur la société du spectacle ont pu enregistrer dans tous les domaines l'exactitude des diagnostics et des prévisions, mais entre-temps, le cours des événements s’est accéléré partout si uniformément dans la même direction, qu’à deux ans à peine de la sortie du livre, il semble que la politique mondiale ne soit plus aujourd’hui qu’une mise en scène parodique du scénario que celui-ci contenait ». Günther Anders (L'obsolescence de l'homme) : « Tout est moins vrai que la somme des vérités de ses parties ou, pour retourner la célèbre phrase de Hegel : « Le Tout est le mensonge, seul le Tout est le mensonge ». La tâche de ceux qui nous livrent l'image du monde consiste ainsi à confectionner à notre intention un Tout mensonger à partir de multiples vérités partielles (…) Notre monde actuel est "postidéologique" : il n'a plus besoin d'idéologie. Ce qui signifie qu'il est inutile d'arranger après coup de fausses visions du monde, des visions qui diffèrent du monde, des idéologies, puisque le cours du monde lui-même est déjà un spectacle arrangé. Mentir devient superflu quand le mensonge est devenu vrai ». Le simple fait que des socialistes français aient pu oser soutenir le Gouvernement en Ukraine - où siégeaient les néonazis - atteste que le Spectacle a définitivement supplanté l'idéologie, aussi la contradiction que l'on veut alors faire passer pour du "complotisme" ! Or, ceux et celles qui partent en guerre contre le complotisme en sont les premiers instigateurs ! Par un retournement complet des cervelles (œuvre luciférienne du GODF, en premier lieu retournement des Principes métaphysiques avec l'inversion des castes), correspondant à la fête des Fous du Moyen Âge qui serait appliquée chaque jour qui passe depuis 1789, cette mascarade du Spectacle deborien conduit à faire considérer comme "apologiste de terrorisme", par la masse inlassablement lobotomisée, un humoriste pacifiste ! Lorsque les choses reviendront à leur verticalité naturelle, c'est le fait de commémorer le 14 juillet qui alors sera, espérons-le, jugé comme apologie de terrorisme, de génocide et de crimes contre l'Humanité (génocide vendéen : https://www.youtube.com/watch?v=nyHmTLTj1vY). La société laïque et marchande qui caractérise les valeurs égalitaristes de la République (en réalité : le nivellement par le bas pour la fabrication d'esclaves ou hommes endettés), consiste en l'application universelle et systématique de deux crimes passibles de mort pendant le règne du Roi très chrétien : l'usure et la spéculation ! Vive le Roi !
*
http://www.metronews.fr/info/un-gourou-tente-d-entamer-des-pourparlers-de-paix-avec-daech-la-reponse-est-affligeante/mpdw!H4g8C2OK3A0m6/?ref=yfp
46)
Une autre forme de guerre : l'occupation israélienne ! Citons l’amiral Laurent Mérer, ancien préfet maritime de l’Atlantique : « Ce qui se passe ici est révoltant. C’est ni plus ni moins un peuple qui vole la terre d’un autre peuple et dénie son existence. Ces colonies qui se répandent comme le cancer sont totalement illégales. N’importe quel satrape d’Afrique ou d’Asie qui se comporterait ainsi serait traîné devant la Cour pénale internationale (…) Il y a en face l’État d’Israël qui est un peuple malin, intelligent, bosseur et déterminé. Les Israéliens sont extrêmement habiles dans la propagande (…) Lorsque nous étions occupés par les soldats allemands en 1940, ceux qui leur tiraient dessus étaient considérés comme des héros. C’étaient les résistants. Les Palestiniens sont des résistants qu’Israël fait passer pour des terroristes (…) On ne comprend pas que nos pays occidentaux soient aussi complaisants à l’égard de pratiques dont nous ne pourrions même pas imaginer qu’elles se passent chez nous (…) Quant à la communauté internationale, elle a trop peur d’Israël et de ses relais si puissants en Europe et aux États-Unis. Dire la moindre chose c’est risquer d’être taxé d’antisémitisme. Les Israéliens jouent sur du velours avec ça. Mais cela ne veut pas dire que tous approuvent. L’autre jour, j’ai lu un article d’un journaliste israélien qui disait : « Chers compatriotes, pendant que vous dormez, on tue des gosses. Moi, citoyen israélien, je suis complice. Vous êtes complices. Et nous serons redevables devant l’Histoire » (…) Mais surtout, je n'avais jamais vu des hommes et des femmes traités comme des bêtes. Lorsqu’on le vit, on n’est plus pareil après. Comment ce peuple, qui a vécu une abomination comme la Shoah, peut-il faire cela ? » (http://www.france-palestine.org/L-ex-militaire-denonce-l-horreur-en-Palestine). C'est pourtant a contrario que la Shoah permet au CRIF de faire culpabiliser et traiter d'antisémite (et de nazi), donc de faire définitivement ostraciser par les médias couchés plus bas que terre, ceux et celles qui osent dénoncer une barbarie, avec l'entière et scandaleuse complicité* du Gouvernement de la France censé incarner nos valeurs. Pour cette raison de "logique de domination", il semble que l'antisémitisme réel ou fantasmagorique est utile, voire absolument indispensable, à la politique de colonisation israélienne : la terreur intellectuelle est donc utilisée comme une arme !
* Manuel Valls au dîner du CRIF: « Il y a l'antisémitisme et il y a l'antisionisme, c'est-à-dire tout simplement le synonyme de l'antisémitisme et de la haine d'Israël ». Mais citons donc le CERCLE DES VOLONTAIRES (extraits) : « Voici maintenant un discours de Manuel Valls, prononcé en 2006 en tant que maire d’Evry et député PS, lors de la réception de Leïla Shahid. Manuel Valls a été vice-président du groupe d’études sur les territoires palestiniens à l’Assemblée Nationale. Il a travaillé avec l’association Evry Palestine et jumelé sa ville avec le camp martyrisé de Khan Younis à Gaza : « Les Palestiniens vivent cette situation qui est révoltante par, notamment, la destruction volontaire de l’Autorité Palestinienne, la répression terrible et son cortège de morts, l’occupation et la destruction des villes, des villages, des maisons, la poursuite de la colonisation qui viole le droit international et qui effectivement ne s’est jamais arrêtée, le chômage, la misère sociale et sanitaire que vivent les Palestiniens. On veut détruire les infrastructures, la mémoire, le futur de ce peuple. Cela est inacceptable et nécessite la mobilisation de toute la communauté internationale (…) Il faut qu’Israël respecte les résolutions de l’ONU. Pour cela le rapport des forces est indispensable et donc oui il faut amener les parlements et les gouvernements à suspendre l’accord d’association Union européenne-Israël (...) Oui, chers amis, oui Leïla, nous devons faire la démonstration de notre volonté inébranlable pour que le peuple palestinien, à travers notre mobilisation, retrouve le chemin de l’Histoire » » (https://www.cercledesvolontaires.fr/2014/04/24/le-passe-pro-palestinien-de-manuel-valls/). Lénifiant ? Il aurait été bon que le ministre s'explique sur ce changement d'orientation pour le moins radical, en nous faisant part de motivations qui croyons-le doivent être honnêtes ! Puisque l'antisionisme est synonyme d'antisémitisme, citons, pour être fidèle à la pensée de Manuel Valls, un antisémite célèbre : Yehudi Menuhin Pendant plus de deux mille ans, nous autres Juifs avons survécu sans un pays que nous appellerions nôtre. Nous étions le sel de la terre, donnant saveur à tous les pays parce que nous n'en revendiquions aucun. Je regrette de voir cette image réduite à la petite mesure d'un État unique et, non seulement je le regrette, mais je le redoute »). Citons aussi Hannah Arendt : « La représentation par Herzl du peuple juif comme encerclé par un monde hostile a conquis aujourd'hui le monde sioniste. Que cette évolution ne nous surprenne pas ne rend pas cette représentation plus exacte, mais seulement plus dangereuse. Si nous sommes vraiment face à des ennemis déclarés, ou dissimulés de tous côtés, si finalement le monde entier est contre nous, alors nous sommes perdus ». Citons encore Peter Gay (Freud, une vie) : « Einstein, semble-t-il, avait demandé de prendre parti publiquement en faveur du sionisme, et Freud avait refusé : « Quiconque veut influencer la foule doit avoir quelque chose de retentissant, d'enthousiaste à dire, et mon jugement pondéré et nuancé sur le sionisme ne va pas dans ce sens... Je ne crois pas que la Palestine deviendra jamais un État juif, et que le monde chrétien ou musulman acceptera jamais de laisser leurs sanctuaires aux mains des Juifs. J'aurais mieux compris que l'on ait fondé une patrie juive sur un sol vierge, non grevé historiquement ». Il regrette de voir "le fanatisme irréaliste" de ses frères juifs éveiller la méfiance des Arabes. « Je ne puis trouver en moi l'ombre d'une sympathie pour cette piété fourvoyée qui fabrique une religion nationale à partir du mur d'Hérode, et pour l'amour de ces quelques pierres, ne craint pas de heurter les sentiments des populations indigènes » ». Mr Valls a aujourd'hui raison, ça grouille d'antisémites !
45)
C'est extraordinaire comme le site E&R d'Alain Soral peut être une source précieuse d'information. Pour exemple : "Entretien du Cercle Henri Lagrange avec Christian Harbulot autour de la définition et des applications du concept de "guerre économique"*" (https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=x8CVMq5HQFU). Avec la fn des corporations en 1791 (la loi Le Chapelier), une des conséquence de l'abominable Révolution française (pour déconstruire tous ces faux mythes dont on nous gave, écoutons donc Marion Sigaut : https://www.youtube.com/watch?v=RwLubaNr2Wg) ; en 2016 la France est sous le joug des lobbies, mais surtout du GODF infiltrant le pouvoir politique (pour refaçonner l'Homme selon sa vision du Monde), de l'OTAN instrumentalisant l'Europe (pour le compte des USA), et du CRIF terrorisant tous ceux qui osent critiquer Israël. La Presse est achetée, les journalistes ne sont pas libres (s'ils tiennent encore à leur poste !). Il ne faut donc pas s'étonner de l'omertà appliquée aux recherches sur l'énergie dite libre. Ainsi, sur France Culture et partout ailleurs, le débat oppose toujours dans un langage de sourd les partisans de l'énergie éolienne au lobby du nucléaire, sans que jamais ne soient évoquées les avancées ayant trait à la "fusion froide" (http://www.industrie-techno.com/l-e-cat-un-reacteur-a-fusion-froide-controverse.30355) !
* TAFTA ta gueule à la récré #DATAGUEULE 14 : https://www.youtube.com/watch?v=zHK1HqW-FQ0 ! Après, il sera trop tard pour pleurer !
44)
Ainsi, pour Thierry Meyssan, "les États-Unis et la Russie vont se retirer du Proche-Orient" (https://www.youtube.com/watch?v=2bymQMbe_Cc) ; bien que ne possédant ni son expérience ni sa Culture, je suis très réservé sur son analyse. Il s'agit peut-être d'un retrait partiel où un compromis de circonstance dans la confrontation et qui découle de l'incapacité occidentale d'avoir su bien estimer la capacité des Russes à résister, ainsi que leur détermination. Je vois mal les Américains renoncer à préserver l'hégémonie du pétrodollar (même s'ils s'orientent vers d'autres sources d'énergies et que la famille Rockefeller* tourne le dos au pétrole, car les cotations des matières premières, dont le pétrole, sont en dollars, ce qui permet ce déficit faramineux et de faire marcher la planche à billets), ni les Russes à l'accès à la Méditerranée et à leurs deux bases en Syrie.
* Zonebourse : « Le fonds de la famille Rockefeller a annoncé mercredi qu'il allait tourner le dos aux énergies fossiles en se débarrassant notamment de sa participation dans Exxon en raison de l'attitude "moralement répréhensible" de la compagnie pétrolière. Le fonds, qui reproche à Exxon d'avoir trompé l'opinion en minimisant les risques liés au réchauffement climatique, ne possède au total que pour 130 millions de dollars d'actifs ». Vous avez encore le droit de rire ! Des sentiments nobles ?
43)
La guerre qui se déroule en Ukraine et en Syrie, nous la devons certes à la politique intrusive des États-Unis, pour le maintien de son hégémonisme, mais pour cette raison elle se déroule également en Europe et donc en France où sévit la guerre de l'information entre les médias aux ordres et Internet. L'information médiatique destinée à la masse consiste en une propagande (et ainsi ses détracteurs sont désignés comme des complotistes !). Dimitri de Kochko (Présent) : « Une partie de l'établissement américain du Nord estime que le plus grand danger pour la domination de l'Empire américain est une union entre l'Allemagne, avec l'Europe occidentale, et la Russie. Ils font donc tout pour l'empêcher ». Il faut rechercher l'origine de la soumission forcée de la France chez les pseudo-élites au pouvoir dont tant l'idéologie que l'intérêt personnel sont de très graves dénis de démocratie, cette dernière n'étant malgré tout - et vraisemblablement depuis 1789 - qu'un masque destiné au peuple, en quelque sorte une véritable imposture ! En effet, les élus sont presque tous membres de sectes maçonniques* quand la grande majorité du peuple l'ignore (ou n'y attache guère d'importance !). C'est pourtant de cette manière qu'il conviendrait de comprendre le choix de l'appartenance à l'OTAN et celui du "mariage pour tous" destiné à déstructurer en profondeur la famille qui est un fondement de notre société (et non "donner des droits" à une minorité !). L'Obs : « Plus de 6.000 documents confidentiels d'une des principales loges maçonniques françaises ont été hackés (...) Ce sont ainsi plus de 6.000 documents confidentiels de la Grande Loge de France, une des principales loges maçonniques françaises, qui ont été piratés puis publiés sur internet (...) Le 4 avril, les informaticiens de la Grande Loge détectent qu’un fichier espion est entré dans le Cloud de la loge le 2 avril. Le hacker a accès aux milliers de documents déjà évoqués, mais pas au fichier des 34.000 membres (et ce qui est, je trouve, fort étrange). "De vraies révélations sur le gouvernement occulte qui prône le Nouvel Ordre Mondial". Le 10 avril, les fichiers volés sont publiés sur le site Stop Mensonges, sous le nom de "Franc-maçonnerie Papers" ». Mais citons plutôt Stop Mensonges, avec Laurent Freeman (http://stopmensonges.com/franc-maconnerie-papers-la-grande-fuite-de-lhistoire-6000-documents-secrets-divulgues/) : « C'est la plus grosses Divulgation de l’Histoire de France concernant la société secrète Franc-Maçonne. Dégagez les « Panama Papers » financés par Soros et sa bande. Voici de vrais révélations sur le gouvernement occulte qui prône le Nouvel Ordre Mondial. Nous voici au cœur de la bête et de son im-monde système » ! Le pourcentage inouï de frères du GODF (et non de la "Grande Loge de France") au Gouvernement montre que c'est la secte et non le peuple qui en vérité dirige. Voici d'après WIKISTRIKE* les franc-maçons du Gouvernement en 2012 : MANUEL VALLS (GODF), PIERRE MOSCOVICI (Vice-Président du Cercle de l’Industrie), MICHEL SAPIN (GODF), VINCENT PEILLON (GODF), JEAN-YVES LE DRIAN (GODF), STEPHANE LE FOLL (GODF), ARNAUD MONTEBOURG (FRENCH-AMERICAN FOUNDATION), MARISOL TOURAINE (CLUB LE SIECLE), NICOLE BRICQ (CERCLE LEON BLUM), FRANCOIS HOLLANDE (GODF & CLUB LE SIECLE & FRENCH-AMERICAN FOUNDATION). Alors, démissions pour conflit d'intérêt ? En effet, on peut se demander à juste titre dans quelle mesure ces gens-là représentent les véritables attentes d'un peuple qui les a élus (les sondages montrent qu'il se sent berné ), et donc n'instrumentalisent pas ce dernier, s'attaquant comme ils le font à la famille, à la religion, à la langue, à l'enseignement de l'Histoire, n'hésitant pas non plus à mentir sur celle proche de Crimée ! C'est aussi de cette manière qu'il convient de saisir l'afflux massif d'immigrants (en effet : si peu viennent de Syrie et représentent des familles entières), apportant une main-d'œuvre bon marché et ce chaos social conduisant au Grand Remplacement (Renaud Camus et très prophétique Camp des saints de Jean Raspail). Ainsi, la fabrique d'un "homme nouveau" arraché à ses racines chrétiennes (GODF) et la désignation de la Russie comme ennemi (OTAN) - considérant que la Russie incarne à la fois les valeurs les plus traditionnelles et le "monde multipolaire" - trouvent un intérêt stratégique à s'unir contre le complotisme de la "fachosphère" (ou souverainisme). La guerre se déroule donc à la fois à l'extérieur et à l'intérieur de la France (ou plutôt ce qu'il en subsiste). Pour le plaisir, citons encore Philippe de Villiers : « Le moment est venu de les déférer pour haute trahison ! » (TV Libertés : https://www.youtube.com/watch?v=Vq14qflrhJk). Il manque ainsi à la France un nouveau général de Gaulle ! Pour ne pas prendre le "risque de penser", pas seulement par soi-même, rien de tel que La Montagne que les Auvergnats lisent chaque jour, qui fait croire à un encéphalogramme plat ; cela se confirme en discutant, en tentant de le faire. Largement au-dessus, mais dans un sens unique comme l'est alors la pensée, se situe France Culture ; Christine Ockrent vient nous expliquer l'origine de l'interventionnisme américain procédant de la conviction chez ce peuple d'être meilleur que les autres et donc d'avoir la responsabilité morale d'être le "gendarme du Monde". Nous retrouvons un tel crétinisme dans des films comme La Chute de Londres, qui est un ramassis d'inepties dont on subodore qu'elles servent un conditionnement de masse ! C'est la raison pour laquelle l'OTAN s'avance toujours davantage en zone d'influence russe, il s'agit de nous protéger face au risque d'invasion de l'armée du cynique dictateur Poutine ! On retrouve un tel abrutissement avec la lutte contre le racisme et l'antisémitisme : faire considérer en même temps qu'il n'y a pas de race, tout en accusant de faire la distinction entre celles qui par principe n'existent pas ! Ainsi, cette notion de race, puisque le terme de "racialisme" échappe aux impotents du cerveau, c'est selon ; cette approche biaisée et facilement démontable permet, même quand être Juif est uniquement un critère religieux, de faire l'assimilation puis la confusion entre la critique de la politique israélienne et un délit puni par la loi ! Qui donc aujourd'hui sauvegarde encore assez d'intelligence pour en dénoncer toute l'absurdité* ?
* Citons PANAMZA : « Invitée d'honneur d'un colloque consacré à la jeunesse et organisé par deux obédiences maçonniques, Najat Vallaud-Belkacem a reçu - à la fin de son discours particulièrement lénifiant (consacré notamment aux dangers du complotisme) - une médaille des mains de la patronne de la Grande loge féminine de France » (http://www.panamza.com/220416-franc-maconnerie-vallaud-belkacem/). Au-delà du discours vide et totalement insipide, il est extraordinaire de parler de "complotisme" devant une organisation maçonnique portant les valeurs du secret (franc-maçonnerie dont c'est la nature profonde d'ourdir des complots politiques ou des intrigues de province ; citons le Larousse : « Complot : projet plus ou moins répréhensible d'une action menée en commun et secrètement ». En commun et secrètement ? Fichtre !). Un auteur franc-maçon que pourtant j'apprécie est Jean Tourniac, spécialiste de la franc-maçonnerie, du symbolisme, et de l'œuvre de René Guénon, car il ne s'agit pas de pouvoir ni de prestige.
* http://www.wikistrike.com/article-les-franc-ma-ons-du-gouvernement-hollande-109665926.html
* Ne pas oublier la mauvaise foi et la manipulation inhérente ! Pour un recensement des profanations publié par BFMTV, et dont le journal Présent dénonce le travestissement du 19 février 2015 (entre 8h18 et 13h09) - « Quand les chiffres ne peuvent être gommés, il suffit de jouer sur les mots » (Mars-Avril 2016) - il était rapporté 6 cimetières juifs, 4 carrés musulmans, mais les 206 cimetières chrétiens deviennent 206 cimetières "municipaux" ! Simple mais suffisant pour faire croire à des actes racistes !
42) Nouvelle formidable : « Le parti d'Assad remporte les législatives » (http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/12646072) ! Hollande, BHL et Fabius doivent enrager.
41)
À ne pas rater, Lucien Cerise et Michel Drac : http://www.cultpop.fr/lucien-cerise-et-michel-drac/ & https://www.youtube.com/watch?v=5yERS3qcVa4#t=460. Le fond du débat est toujours l'opposition des deux axes, « Washington – Bruxelles – Tel Aviv » & « Moscou – Téhéran – Pékin », qui est à l'origine des guerres menées par l'OTAN en Ukraine et en Syrie. Lucien Cerise extrapole pour 2021 un conflit nucléaire entre l'OTAN et la Russie, Michel Drac est plus réservé. Mais ne doutons pas que l'Europe serait ravagée, remercions alors nos hommes politiques pour leur lucidité faisant choisir l'atlantisme (sauf le FN, quelques autres), ils creusent nos tombes ! Aussi, cette information selon laquelle Nicolas Sarkozy serait financé par la Russie (en l'occurrence une chose bien utile pour l'équilibre), après la Libye qui fut remerciée comme nous le savons, fait regretter le souverainisme royal dont l'absence se fait chaque jour cruellement sentir : http://www.conseil-etat.fr/Actualites/Communiques/Mais-genetiquement-modifie. Alors, pour éviter autant que faire se peut qu'un conflit généralisé, par l'entremise de l'OTAN, ne se déroule en Europe et la détruise (je pense à l'effet incompressible des radiations), il serait bien de ne pas voter socialiste, même si Français Hollande incarne le meilleur atout pour l'effondrement du système (blog d'Éric Verhaeghe et de la démocratie liquide : « François Hollande a de nouveau donné le spectacle de la vacuité fabuleuse qui caractérise le pouvoir présidentiel depuis son élection. En écoutant les litanies auxquelles il s’est livré dans un contexte de désillusion et d’impopularité forte (confirmées par les réactions en ligne sur les réseaux sociaux), il devient évident que tous ceux qui attendent la chute du régime ont trois bonnes raisons de voter Hollande aux prochaines présidentielles (…) Voter en Hollande en 2017 permet de précipiter la chute du régime, parce qu’elle désacralise le pouvoir, l’affecte d’une terrible banalité. À ce jeu-là, Hollande est d’ailleurs en position de force. Sa médiocrité impose une sorte de baisse générale du niveau politique français, et oblige tous ses concurrents à s’aligner sur une sorte d’offre au rabais, où le calcul tactique compte plus que le projet politique »).
40)
La "conne du mois" (pour être gentil, mais que vient faire une femme en politique ?), Hillary Clinton : « La création de l’État islamique est principalement et avant tout le résultat d’une situation désastreuse en Syrie causée par Bachar el-Assad qui est appuyé et encouragé par l’Iran et la Russie ». L’ancien maire de New-York Rudolph Giuliani : « Elle avait l’occasion de rassembler contre Daesh. Mais elle a aidé à créer Daesh. Hillary Clinton pourrait être considérée comme l’un des membres fondateurs de Daesh » ; selon WikiLeaks, lettre de Jared Cohen (boîte mail de Hillary Clinton), membre de Google et conseiller, le 4 août 2012 : « Mon équipe va lancer dimanche une application qui pourrait publiquement tracer et établir une carte des défections des troupes gouvernementales syriennes qui sont importantes pour encourager l’opposition ». Mais citons plutôt Le Saker Francophone (selon la source : Moon of Alabama) : « Une grande partie de l’armée, des services secrets et des politiciens des États-Unis veulent se dédouaner de la création d’État islamique en Irak et en Syrie. Et pour cela ils ont recours à une falsification sans précédent des faits historiques. Ils inventent des récits fantaisistes qui gomment complètement leurs propres erreurs (…) C’est effrayant de penser que le Commandement central, qui est censé combattre l'État islamique, puisse croire à sa propre propagande, à savoir qu’ISIS est venu de Syrie. On ne peut pas lutter avec succès contre ISIS si on ne connaît pas son origine réelle : la guerre des États-Unis en Irak et la performance insignifiante, pour ne pas dire carrément nulle, de CentCom au cours de cette guerre ». Quand au journal "Présent", il semble se garder de tout complotisme. Louis Chagnon (13/04/16) : « L'État islamique est né d'un mouvement de révolte des sunnites contre les persécutions des chiites irakiens et des alaouites. La guerre qui sévit en Irak et en Syrie s'inscrit dans la lutte multiséculaire entre les deux courants principaux de l'ismam (…) Les chiites ne veulent pas perdre la Syrie, parce que cela remet en cause l'axe qu'ils ont établi entre l'Iran et le Hezbollah en passant par Bachar el-Hassad : cela entraverait les fournitures d'armes entre l'Iran et le Hezbollah ». La politique américaine en Irak est responsable de la création de Daech, toute la question étant de savoir si les conséquences furent préméditées, positionnement qui permet de nuancer les allégations du général Vincent Desportes : « Quel est le docteur Frankenstein qui a créé ce monstre ? Affirmons-le clairement, parce que cela a des conséquences : ce sont les États-Unis ». Ce qui par contre semble bien certain, c'est que la création de l’État islamique n'est pas du fait de Bachar el-Assad, ni de celui de l’Iran ou de la Russie, mais qu'au contraire cette dernière est entrée en guerre pour protéger des intérêts stratégiques et énergétiques que le chaos menace. Ceux qui pensent le contraire sont des complotistes, prenons pour exemple Bernard-Henri Lévy : "Bachar al-Assad a créé Daesh" (https://nos-medias.fr/video/bernard-henri-levy-bachar-al-assad-cree-daesh). Notez alors combien Bernard-Henri Lévy, une fois de plus, "est à coté de la plaque", tant pour l'analyse globale des crimes que sur ce qu'allait être l'intervention russe couronnée de succès ! Citons Dmitri Babitch (source : RIA Novosti) : « Il ne dédaigne pas de déclencher des guerres. L’algorithme est toujours le même : il faut d’abord trouver un conflit, suivi de "l'hystérie pour la défense des droits de l’homme", puis un règlement militaire (et seulement militaire, jusqu’à l’anéantissement total de l’ennemi !). "Allez fouiller dans mon inconscient !", a lancé avec mépris Lévy aux lecteurs du Monde, lorsqu’ils ont osé supposer que l’amour pour les combattants était proche des complexes étudiés par Freud. Ou peut-être les États-Unis, l’Union européenne et surtout la France devraient fouiller dans leur propre subconscient : pourquoi de telles personnes forgent-elle l’opinion publique et sont-elles considérées comme la "conscience de l’Europe" ? Et cela vaut-il la peine de les écouter ? » (http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1341). Il serait injuste d'oublier la Turquie et Erdogan, Chroniques du Grand jeu : « Erdogan a utilisé Daech jusqu'à la corde. Il semble désormais jeter son encombrant allié pour s'appuyer sur plus "présentable" afin d'empêcher la réalisation de son cauchemar : la jonction entre les deux parties kurdes le long de la frontière turque et la fermeture de ce fameux corridor entre Azaz et Jarablus dont nous parlons depuis des mois. Certes, Al Nosra (la branche locale d'Al Qaeda) et Ahrar al-Cham n'ont pas grand chose à envier à l'État Islamique, mais les chancelleries et médias occidentaux les appellent "rebelles modérés" depuis des années, alors pourquoi se gêner ? On comprend en tout cas mieux pourquoi Ankara a retiré Al Nosra de sa liste des organisations terroristes il y a dix jours » (http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/04/ca-se-gate-en-syrie.html).
39)
Reuters : « La Russie a livré à l'Iran la première partie de son système de missiles antiaériens S-300, rapporte lundi l'agence de presse Tasnim, citant le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Hossein Jaber Ansari ». Voici donc une excellente nouvelle : au moins les États-Unis - en manque d'Indiens à massacrer - n'iront pas saccager l'Iran comme ils l'ont fait avec l'Irak et la Libye, et comme ils ont essayé de le faire avec la Syrie ! C'est très bon pour l'équilibre et donc la paix mondiale.
38)
Au-delà d'une fuite des capitaux instrumentalisée par les États-Unis, Thierry Meyssan rappelle que le coup monté des "Panama Papers" fait oublier les paradis fiscaux au service de l'Empire, dont la City de Londres. Citons Yonathan Van der Voort : « Londres est un paradis fiscal. La City de Londres a été classée 5ème meilleur paradis fiscal dans le monde d'après le magazine Forbes en 2010, le 5ème principal paradis fiscal d’après TJN (Taxe Justice Network) en 2009 en se basant sur l’indice global de secret financier, et le plus grand d’entre eux si l’on prend en compte l’ensemble des services offerts, d’après le journaliste Stéphane Denis (secret bancaire, absence de taxes, statut de non-résidents, absence de réglementation) » (http://www.parlonsinfo.fr/economie/2013/04/04/londres-un-paradis-fiscal-meconnu/#sthash.6ieD37sS.dpbs).
37) Suite de l'histoire rocambolesque des Panama Papers. C'est à se tordre de rire, le Président Hollande y voyait déjà un lanceur d'alerte (4/04/16) : « C'est grâce à un lanceur d'alerte que nous avons maintenant ces informations. Ces lanceurs d'alerte font un travail utile pour la communauté internationale, ils prennent des risques, il doivent être protégés », alors qu'il refusa en 2013 le droit d'asile à Edward Snowden ! C'est une véritable pantalonade, Panama Papers n'a en vérité aucun rapport avec les lanceurs d'alerte ! Citons RT : « Les autorités américaines ont avoué avoir financé les organisations médiatiques ayant publié les documents exposant des fraudes fiscales massives, mais nient avoir influencé les résultats de l’enquête (…) « Les journalistes ont reçu le financement de sources différentes, y compris du Gouvernement des États-Unis. Ce sont des organisations qui ont été, ou sont toujours, financées par l’agence USAID, non pas pour cibler des pays ou des personnes spécifiques (tu m'en diras tant !), mais pour mener des enquêtes indépendantes », a assuré le porte-parole du département d'État américain Mark Toner (…) Mais, étrangement, cette liste ne contient pas d’Américains. Pour WikiLeaks, l'opération avait une cible bien précise : le président russe. L’organisation fondée par Julian Assange a remis en question l’impartialité des Panama Papers, soulignant que l'enquête avait été financée par les autorités américaines » (https://francais.rt.com/international/18760-panama-papers--washington-admet). Si la Gauche était moins obsédée par les complotistes, et moins soumise, peut-être qu'alors elle garderait une partie de cerveau disponible pour flairer un complot lorsqu'il est évident ?
36)
Sur les "Panama Papers", Hildegard von Hessen am Rhein : « Ce qui m’a fait dresser l’oreille sont les "unes" de ces journaux. Vous l’aurez remarqué comme moi, le portrait du président Poutine est partout. Une aubaine pour tous les poutinophobes mondialisés ! Il est dans le coup ! On vous l’avait bien dit que ce mec est infréquentable ! Pensez : grâce à lui, l’armée de Bachar a pu reprendre Palmyre. La goutte qui fait déborder le vase de Washington ! (…) Pour moi, cela ressemble à une "false flag attack", comme disent les Américains pour désigner une attaque sous fausse bannière (…) Qui finance tout ce bazar ? Grand prince, l’association déclare que son travail est gratuit... Je scrute le site de l’association qui regroupe tout ce monde de "journalistes d’investigation" et je ne tarde pas à trouver sous la rubrique "Our Supporters" l’un de leurs bienfaiteurs et non des moindres… Il s’agit du OCCRP, soit "The Organized Crime and Corruption Reporting Project", qui se veut un réseau de journalistes d’investigation à travers l’Europe de l’Est et l’Asie centrale. D’où le rapprochement avec la Süddeutsche Zeitung. Et c’est l’OCCRP qui finance le ICIJ, qui fédère tous ces journalistes à travers le monde. Et qui finance cette "false flag attack" appelée "Panama Papers" ? La Open Society Foundation du bienfaiteur de l’humanité, grand promoteur du NOM (Nouvel ordre mondial), Monsieur George Soros » (http://www.bvoltaire.fr/hildegardvonhessenamrhein/cest-georges-soros-qui-a-finance-les-panama-papers,249202). Or cette histoire, présentée comme une action de "lanceurs d'alerte", semble cousue de fil blanc, puisqu'elle intervient à un moment particulièrement opportun. Après que les États-Unis eurent manigancé et comploté en Ukraine et en Syrie (s'attaquer doublement aux intérêts russes : l'accès stratégique en mer noire et le gazoduc traversant la Syrie), et jeté une camisole de force sur l'Europe vassalisée (avec la lutte contre le complotisme), Poutine réagit avec une promptitude qu'aucun nigaud n'attendait. Il a gagné magistralement sur les deux fronts, récupérant ainsi la terre russe de Crimée et consolidant le Régime syrien que l'on disait perdu. Que reste-t-il alors à nos enragés et putinophobes, si ce n'est la haine revancharde qu'un scandale financier tant espéré permet de raviver, mais une dernière fois ? Alors, je regrette que Poutine et ses amis n'aient pas détourné des dizaines de milliards d'euros, voire des centaines, des milliers, rien que pour assister aux rictus grotesques et aux agitations mentales des chroniqueurs de Libération, de La Montagne et de France Culture, les voir vomir toute leur bile et faire une énorme crise de jaunisse. Quelle jouissance cela eut été, un spectacle dont je ne me serais pas lassé (rire) ! C'est encore sur le site E&R (Alain Soral) qu'il faut s'attendre à trouver le plus de bon sens. Exemples d'interventions d'internautes : « Ce grand déballage de linge sale financier ne concerne bien évidemment que des personnalités en froid avec l’Empire (…) Personne ne peut sortir des millions de documents d’un tel cabinet seul et sans soutien d’une puissante organisation (…) La république, les médias, l’establishment se seront grillés eux-mêmes en 48 heures ! ». Il semblerait alors que le président Hollande veuille ne pas voir les véritables lanceurs d'alerte (comme Edward Snowden à qui il refusa le droit d'asile !), mais qu'il cautionne le Panama Papers par lequel il imagine déjà pour l'État une prochaine rentrée d'argent ! Citons Christophe Servan : « Pourquoi évoquer un complot ? Parce que l’information du jour, relayée d’abord par des blogs généralement bien informés, puis sur les chaînes de télévision américaines, est un véritable coup de tonnerre : il n’y a pas eu de fuite (leak, en anglais), les "Panama Papers" n’ont pas été transmis par une source interne comme dans le cas de la NSA avec Edward Snowden, mais obtenus de l’extérieur par effraction ». À suivre donc, mais cela pue ! Je ne pense pas que le cas de Jérôme Cahuzac – le ministre en charge de la traque des fraudeurs qui possédait lui-même un compte secret en Suisse – soit un cas isolé, mais plutôt qu'il est symptomatique de la nature humaine (et de l'instinct de survie) ! Combien en effet parmi les brêles qui s'insurgent aujourd'hui contre les paradis fiscaux viendraient à frauder elles-mêmes si l'occasion leur en était offerte ? J'y vois donc bien davantage de l'hypocrisie et de la jalousie, qu'un sentiment de justice et d'équité qui est un fantasme. Ainsi, la lutte contre les paradis fiscaux s'organise pour maintenir la paix sociale (c'est alors donner l'illusion de ménager le peuple), mais sans aller trop loin tout de même !
35) Lettre de l'ambassadeur de la Russie auprès des Nations unies (Vitali Tchourkine), datée du 18 mars 2016, destinée au Conseil de sécurité et porteuse d'accusations contre la Turquie : « Le principal fournisseur d'armes et d'équipements militaires à l'EI est la Turquie, qui le fait par l'intermédiaire d'organisations non gouvernementales ». Sont incriminées : les fondation Besar, Iyilikder et celle pour les libertés et les droits de l'homme, aussi deux sociétés : Tevhid Bilisim Merkezi et Trend Limited Sirketi. Comment est-il possible alors d'oublier que la Turquie est un État membre de l'OTAN (depuis 1952) ? On voit mal Frédéric Haziza (il traina dans le boue Jacques Cheminade), qui associe allègrement la critique d’Israël à l’antisémitisme et donc au salafisme, relever cette coïncidence embarrassante. Notons aussi que le possible rapprochement de la Turquie avec la Russie, évoqué sur le site de l'Union Républicaine (http://unionrepublicaine.fr/la-turquie-serait-elle-sur-le-point-de-quitter-lotan/), semble plus que jamais irréaliste.
34)
Xavier Moreau : "Ukraine Maïdan Odessa, deux ans après" (Stratpol et E&R, débat organisé par l’Agence pour les droits l’homme au Palais des Nations de l’ONU à Genève le 21 mars 2016) : https://www.youtube.com/watch?v=a6YDrThTJtY. J’aime beaucoup entendre Xavier Moreau parler des agissements (faire régner la terreur) des amis nazis du Gouvernement de François Hollande en Ukraine. Comprenez que je ne pourrais jamais être socialiste, je préfère les "forces sombres" à la Lumière, puisqu'enfin je rejette le nazisme (en Ukraine), l’apartheid (en Israël) et le terrorisme (al-Nosra en Syrie encensé par Laurent Fabius) ! Je ne voudrais surtout pas "perdre mes repères" ! Au-delà de l'ironie facile, considérez jusqu'où peut mener la soumission de ces gens - censés être des humanistes - à deux nations très agitées (USA & Israël) ! C'est une souillure !
33)
L'express : « Le Pentagone a annoncé le déploiement d'une nouvelle brigade blindée de 4200 soldats en Europe de l'Est à partir de 2017, pour dissuader la Russie d'une éventuelle agression. Les États-Unis vont déployer une brigade blindée en permanence en Europe de l'Est à partir de février 2017, pour dissuader une éventuelle agression russe après la saisie d'une partie du territoire ukrainien par des rebelles pro-russes, a annoncé mercredi le Pentagone ». Un ancien commentaire sur opex360 (zone militaire) : « Tout le monde sait que les événements d’Ukraine ont été fomentés par les USA, grâce à leur financement des ONG pro-occidentales pour lesquelles les USA ont versé plus de 5 milliards d’euros. Ceci pour lever un soulèvement pro-OTAN en Ukraine ». Fomenter des troubles dans un pays étranger, n'est-ce pas une agression caractérisée ? Mon sentiment de la situation géopolitique est simple, sans doute trop : je ne crois pas que la présence de l'OTAN concerne la Défense de l'Europe (et son maintien n'est plus justifié depuis la chute de l'URSS) ; je ne pense pas non plus que Poutine veuille envahir certains pays pour reconstituer la puissance l'URSS (Zbigniew Brzezinski : « Poutine veut reconstruire l’Union soviétique. Et l’Ukraine c’est le gros lot (…) Nous pouvons en même temps persuader la Russie que notre objectif n’est pas d’attirer l’Ukraine dans l'OTAN, ce que les Russes peuvent considérer comme une menace militaire. Et d’ailleurs, un grand nombre d’Ukrainiens ne souhaitent pas être dans l’OTAN »). La Russie est un pays immense, peu peuplé et aux ressources naturelles qui sont considérables, quel serait alors son intérêt de partir en guerre ? Par contre, les États-Unis ne cessent de semer des troubles et provoquer des coups d'État, de l'Amérique latine (qu'elle veut comme sa chasse gardée), jusqu'à l'Asie, en passant par le Moyen et Proche-Orient. Cette guerre sans nom, qui est menée en Syrie, par le truchement du terrorisme et du fanatisme, est dirigée contre la Russie, afin probablement de réduire sa puissance avant de s'en prendre à la Chine ! L'Ukraine a alors une importance stratégique vitale pour les stratèges américains. Citons Zbigniew Brzeziński (Le Grand Echiquier, 1997) : « Quant à la Russie, malgré sa puissance nucléaire elle subit un recul catastrophique. Les États-Unis s’emploient à détacher de l’empire russe ce qu’on dénomme aujourd’hui à Moscou l'étranger proche, c’est-à-dire les États qui autour de la Fédération de Russie constituaient l'Union soviétique. A cet égard, l’effort américain porte vers ... l'Ukraine ... dont le renforcement de l’indépendance rejette la Russie à l’extrême est de l’Europe et la condamne à n'être plus, dans l'avenir, qu’une puissance régionale (…) L’indépendance de l’Ukraine modifie la nature même de l’État russe. De ce seul fait, cette nouvelle case importante sur l'échiquier eurasien devient un pivot géopolitique. Sans l’Ukraine, la Russie cesse d’être un empire en Eurasie. Et quand bien même elle s’efforcerait de recouvrer un tel statut, le centre de gravité en serait alors déplacé, et cet empire pour l'essentiel asiatique serait voué à la faiblesse, entraîné dans des conflits permanents avec ses vassaux agités d’Asie centrale (…) La fin de l'indépendance ukrainienne aurait des conséquences immédiates pour l'Europe centrale. La Pologne deviendrait alors le pivot géopolitique sur la bordure orientale de l’Europe unie ». Cela montre que ce qui se déroule en Ukraine et en Syrie est une même guerre menée contre la Russie : j'y vois bien davantage l'hégémonisme américain que la protection des Européens. Quoi qu'on en dise, ce conflit ukrainien sépare encore davantage le continent européen en deux blocs hostiles : les sanctions imbéciles au premier degré satisfont à une volonté géopolitique plus profonde que la propagande colportée par les Médias moralisateurs comme La Montagne. Alors, l'Europe s'en trouve davantage vassalisée ; la lutte contre le "complotisme" intervient pour empêcher la réflexion en train de naître sur Internet. Plus que jamais, il semble approprié d'éteindre ou de jeter son poste de télévision.
32) Lu chaque jour par une masse qu'ainsi il lobotomise, le journal La Montagne est parfaitement emblématique de l'Auvergne - car il porte une déculturation qui s'inspire d'elle-même ; il diffuse le "sida mental quotidien" qui consiste à inverser les réalités tangibles du monde pour formater les cerveaux qui s'en nourrissent et qu'ainsi il détraque. Le numéro du 30 mai est à conserver comme collector, il condense à un degré exceptionnel la désinformation et le crétinisme, avec toujours la difficulté qu'il y a à différencier les deux aspects unis pour de sombres dessins. Extrait ("On en parle", par Oliver Charrier) : « Lors de son point-presse quotidien, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères lui a (à Thierry Mariani), en quelque sorte, répondu : « Les avancées contre Daech ne doivent pas nous faire oublier que le régime d'el-Assad reste le premier responsable du conflit » » ! Quant à moi, je ne risque pas de l'oublier, ce ne sont que des conneries (destinées aux crétins), pour la simple raison que ce conflit et Daech furent fomentés par les États-Unis pour faire tomber un régime qui, fidèle à la Russie (et à des intérêts stratégiques réciproques), refusa au gazoduc Qatar Petroleum le passage par la Syrie qui le conduirait en Europe (par la Turquie donc), sapant alors Gazprom et l’Économie russe, ce que Poutine ne pouvait pas tolérer (pas davantage que de perdre la Crimée hautement stratégique et russe depuis 1791 !). Pour désigner le premier responsable du conflit, s'il était de bonne foi, le ministère pourrait s'informer auprès de l'armée et en l'occurrence le général Vincent Desportes : « Quel est le docteur Frankenstein qui a créé ce monstre ? Affirmons-le clairement, parce que cela a des conséquences : ce sont les États-Unis ». Même si el-Assad a beaucoup de sang sur les mains, il ne fait que défendre son pays contre une guerre de déstabilisation que lui mène un Occident moralement dégénéré. Cette fois-ci encore, il faut systématiquement inverser les thèses officielles pour s'approcher de la vérité ; ainsi, si Manuel Valls parle de "boucher" sur BFMTV - la France ayant l'outrecuidance stupéfiante de poser la question du destin du dictateur - que dire alors des guerres menées par la coalition occidentale contre l'Irak et la Libye (pour faire main basse sur le pétrole et imposer le pétrodollar !) et qui ont massacré des millions de personnes civiles, dont probablement bien davantage que 500 000 enfants ? Voici donc pour qui l'ignorerait une boucherie autrement plus considérable que celle dont on rend le président syrien responsable. Les premiers criminels, en vérité c'est bien nous ; la bêtise et l'ignorance sont-elles des circonstances atténuantes ? Bien entendu, La Montagne n'en parlera jamais (encore faudrait-il qu'il le comprenne un jour), car, comme le dit si bien Alain Soral, "un journaliste aujourd'hui, c'est soit une pute soit un chômeur" ! Je rajoute à cette évidence la non moins évidente baisse de l’intellectualité qui semble-t-il ne s'est jamais aussi mal portée. Ce n'est ainsi pas fortuit si pour Elie Hatem* le monde "libre" est aujourd'hui - par un inversement de la situation - personnifié par la Russie, quand nous subissons à notre tour la domination et la dictature. Autres inepties, par Daniel Vernet : « Ce sont les mêmes qui regrettent les sanctions imposées à la Russie après l’annexion de la Crimée et la guerre en Ukraine. Soutenus à droite par François Fillon, ils voient en Vladimir Poutine un allié contre le terrorisme et contre l'État islamique (…) « On ne peut pas se plaindre que Palmyre ne soit plus aux mains de Daech », a déclaré Jean-Marc Ayrault. Mais le ministre des Affaires étrangères a ajouté qu’il ne fallait pas pour autant exonérer Bachar el-Assad de ses responsabilités dans la création et le développement de l’État islamique, ainsi que dans la guerre civile en Syrie, les exactions contre la population et la fuite des réfugiés » (http://www.slate.fr/story/116131/syrie-diplomatie#xtor=RSS-2). De la droiture ferait du bien !
* https://www.medias-presse.info/que-faut-il-penser-des-sanctions-contre-la-russie-elie-hatem/51957
31) Manlio Dinucci : « Que devons-nous faire ? Avant tout ne pas croire ce qu’on nous a raconté pendant presque quinze années. A commencer par la version officielle du 11 septembre, écroulée sous le poids des preuves technico-scientifiques, que Washington, n’arrivant pas à réfuter, liquide comme du "complotisme" (…) Dans ce grand bassin on peut recruter aussi bien le commando suicide, persuadé de s’immoler pour une cause sainte, que le professionnel de la guerre ou le petit délinquant qui va être "suicidé" au cours de l’action, en faisant retrouver sa carte d’identité (comme dans l’attaque de Charlie Hebdo) ou en faisant exploser la charge avant qu’il ne se soit éloigné. On peut aussi faciliter la formation de cellules terroristes, qui alimentent de façon autonome la stratégie de la terreur en créant un climat d’état de siège, comme aujourd’hui dans les pays européens de l’Otan, qui justifie de nouvelles guerres sous commandement USA. Ou bien on peut recourir au faux, comme les "preuves" sur les armes de destruction massive irakiennes montrées par Colin Powell au Conseil de sécurité de l’Onu le 5 février 2003 » (http://www.mondialisation.ca/strategie-secrete-de-la-terreur/5517211).
30)
RT (E&R) : « Les attentats de Paris et de Bruxelles pourraient servir la cause de certains partisans de l'Europe unie, estime le spécialiste des questions européennes Pierre Lévy » (https://francais.rt.com/opinions/17965-terrorisme-opportunite-europe). P. Lévy : « La doxa politico-médiatique explique qu'il s’agit de répandre la terreur. Mais, ça, c’est une stratégie – pas un objectif. En faisant passer les moyens pour les fins, on ne risque guère d’éclairer les citoyens. Croit-on vraiment que le groupe État islamique est uniquement composé de fanatiques écervelés dont le seul moteur est la "haine de l’autre", et le seul espoir, l’arrivée expresse au paradis coranique ? N’y a-t-il pas, au moins, quelques têtes pensantes, et qui sait, quelques amis discrets, qui réfléchissent en termes de buts à atteindre, d’intérêts à défendre, de services à rendre ? Le plus étrange est que la question ne soit jamais posée – en tout cas dans le débat public. Ce que chaque citoyen peut en revanche constater, ce sont les conséquences de la situation ainsi créée. Deux au moins crèvent les yeux. La première est le fol emballement sécuritaire, aussi dangereux qu’inefficace. L’image des hélicoptères vrombissants dont les projecteurs balayent nuitamment des quartiers entiers est quasi-orwellienne (...) La seconde conséquence tient à la relégation au second plan des actuels problèmes sociaux et économiques (...) Peut-on oublier que Daech est l’enfant de la seconde invasion de l’Irak et de la déstabilisation de la Syrie, de même qu’Al-Qaïda avait eu sa rampe de lancement en Afghanistan ? (...) Ce fut l’acte de naissance du djihadisme moderne, créé et instrumentalisé pour des intérêts qui ne sont pas totalement mystérieux ». Il est donc possible d'imaginer une symbiose parfaite entre la politique américaine du chaos contrôlé et celle socialiste de la surveillance généralisée du peuple qui la rejette !
29) Comme toujours, excellente intervention d'Alexandre Douguine. C'est clair, concis et d'une grande intelligence, cela nous éloigne considérablement des bouffées délirantes et de la paranoïa que manifeste BHL (Arielle Dombasle : « Quand je vois son regard extraordinairement fixe, comme ça et une espèce de chose avec un horizon très lointain et dur, je me dis : « Ah, là... Y'a de la chimie qui est passée par là » » (http://www.dailymotion.com/video/x2gy36o)). L'ami d'Alain de Benoist rapporte combien la Syrie est pour la Russie une symbiose entre le pragmatisme de Poutine (sur les questions énergétiques et stratégiques) et l'eurasisme (civilisation continentale, russe-eurasienne, orthodoxe et musulmane, d’esprit socialiste) qui entend s'opposer à la politique hégémonique américaine du "chaos contrôlé" : https://www.youtube.com/watch?v=qPAlHb8aIPU.
28)
Le pétrole, nerf de la guerre depuis 1916 : conférence "Pétrole et Géopolitique – Qui veut gagner des millions ?" à l’ISEG Marketing & Communication School de Paris le 15 mars 2016, avec Nicolas Meilhan et Benjamin Louvet (https://www.youtube.com/watch?v=TsjHJf_tiBE). (les remarques sur les États "démocratiques" m'ont agacé)
27)
Alors que l'État "français" s'acharne sur nos valeurs chrétiennes (Alain Escada : « Civitas a fait l’objet ces jours-ci d’un contrôle fiscal aux évidents relents politiques. L'administration fiscale, agissant sur ordre, vient de décider de priver Civitas de la possibilité d’émettre des reçus fiscaux permettant à ses donateurs une déduction partielle de leurs impôts. Mais ce qui est plus grave, c’est que cette mesure est prise avec effet rétroactif (mais quelle bassesse !), en conséquence de quoi l’administration fiscale nous réclame 55.000 euros ! »), il encourage les dons pour une armée étrangère, et en l'occurrence celle d'Israël (Ouest-France : « La sénatrice UDI-UC de l'Orne, Nathalie Goulet a annoncé à l'AFP avoir reçu des menaces de mort après s'être étonnée de la possibilité offerte aux contribuables français qui font un don à l'armée israélienne, Tsahal, de bénéficier d'une réduction d'impôts de 60% ») : http://www.ouest-france.fr/politique/la-senatrice-de-lorne-nathalie-goulet-menacee-de-mort-4120722/. Après les accusations systématiques d'antisémitisme, les cassages de gueule (comme pour le si sympathique Jacob Cohen en 2012), le temps venu est-il désormais celui des "menaces de mort" ? La prochaine étape sera-t-elle celle des exécutions sommaires ? On m'a menacé, mais pour déposer une plainte encore faut-il croire en la Justice de son pays. Pour ceux donc qui s'indigneraient encore, il s'agit de comprendre enfin que "Tsahal est l'armée la plus morale du monde" (selon Meyer Habib) et que le christianisme est obscurantiste (Manuel Valls : "La laïcité est un rempart contre l’obscurantisme" & Vincent Peillon : https://www.youtube.com/watch?v=RjN3XCjZYNQ). La messe républicaine est dite. (Arrivé à la soixantaine, je dois reconnaître que la confiance que j'accorde aux partis politiques et à la Justice (juges & avocats) s'est plus que réduite à peau de chagrin, car il n'en reste plus rien ; je fais davantage confiance aux gendarmes et aux militaires, il y a chez eux la persistance d'une rigueur intellectuelle et de l'intelligence. Quant au régime actuel de la France, je le considère comme un mal pire que l'occupation allemande : il est comme un poison de l'intérieur qui liquéfie les valeurs civilisatrices et impose la massification, par le biais de la déculturation (il ne manquera pas d'imbéciles pour me lire, ou de personnes voulant me faire dire ce que je ne dis pas, j'affirme donc que je ne cautionne pas les thèses nazies, mais que la France est sortie moins transformée de l'Occupation, qu'elle n'est l'est du mandat socialiste, avec pour exemple le "mariage pour tous", et j'espère être compris par les crétins). Louis Pauwels : « C'est une jeunesse atteinte d'un sida mental. Elle a perdu ses immunités naturelles ; tous les virus décomposants l'atteignent. Nous nous demandons ce qui se passe dans leurs têtes. Rien, mais ce rien les dévore ». C'est stupéfiant comme les jeunes actuels ressemblent à des "zombies", leur véritable cerveau semble être le téléphone portable qu'ils ont en permanence à la main et qui monopolise toute l'attention qu'ils ont encore pour le monde réel ! Pauvre génération)
26)
Je méprise le monde politique, le carriérisme inhérent est par nature opposé au langage de vérité de la dialectique. C'est la différence entre Manuel Valls et Michel Onfray, deux mondes intrinsèquement antinomiques, ainsi le premier dira de l'autre qu'il a perdu ses repères, tandis que le second qu'il est un crétin. La fourberie du monde politique, qui consiste à flatter et à récupérer l'événementiel, alla jusqu'à faire croire que les interventions au Moyen et Proche-Orient consistent à apporter la "Démocratie", quand les enjeux sont pétroliers et gaziers. Aujourd'hui, Xavier Bertrand pratique l'invective propre à satisfaire sur l'instant les électeurs paniqués par les actes terroristes : « Il s'agit de nous protéger et de protéger nos enfants. Cela fait longtemps qu'on a détourné le regard. Je n'ai pas envie que mes enfants grandissent en baissant la tête ou en ayant peur (…) Quand il y a eu le débat sur la suppression de la peine de mort, à l'époque, si j'avais été député, je crois que je n'aurais pas voté l'abolition de la peine de mort » ! Nous attendrions de la classe politique un soupçon de responsabilité morale, si ce n'est la capacité de discernement, convenir un peu tard que ravager le Moyen et Proche-Orient est intrinsèquement une des causes mécaniques de l'immigration massive et des attentats commis par des islamo-racailles (terme utilisé par Alain Soral), car on récolte ce que l'on sème ; certes ni ces derniers ni Daech sans doute ne sont les véritables commanditaires des attentats, mais le dire nous entraîne vers les "thèses complotistes" (car, qui a créé Daech ? Général Desportes : « Quel est le docteur Frankenstein qui a créé ce monstre ? Affirmons-le clairement, parce que cela a des conséquences : ce sont les États-Unis. Par intérêt politique à court terme, d’autres acteurs – dont certains s'affichent en amis de l’Occident – d’autres acteurs donc, par complaisance ou par volonté délibérée, ont contribué à cette construction et à son renforcement. Mais les premiers responsables sont les États-Unis ). Si la peine de mort est souhaitable pour des terroristes décérébrés, quelle peine convient-t-il d'appliquer pour nos dirigeants et partis politiques qui ont encouragé ou laissé faire les guerres qui ont tué des millions de personnes, dont plus de 500 000 enfants en Irak (Madeleine Albright : https://www.youtube.com/watch?v=lbLCY4iHDRE) ? Xavier Bertrand et les autres me paraissent stupides, ignorants (mais jusqu'à quel point ?), manipulateurs et immoraux. Il faudrait peut-être au moins exiger qu'il se flagellent en place publique, puisqu'ils ont participé à la fabrication de Daech !
25)
Valentin Vasilescu (http://www.mondialisation.ca/le-piege-tendu-par-poutine-en-retirant-le-contingent-russe-de-syrie/5516033) : « Comme pour un jeu d’échecs, Poutine intensifie le niveau du jeu par le retrait partiel du contingent russe en Syrie, exposant à nouveau intentionnellement Bachar Al-Assad comme appât pour dévoiler les intentions de la Maison-Blanche et ses vassaux (…) Le retrait a été ordonné par Poutine le 15 mars 2016, le jour même du début des pourparlers de paix à Genève, comme un signal que ceux qui ne suivent pas la voie proposée par la Russie pour que les négociations aboutissent, se discréditeront aux yeux de l’opinion publique ».
24)
La Turquie et le président Erdoğan selon Thierry Meyssan : « Premièrement, il est issu de la Millî Görüş, un mouvement islamique panturquiste lié aux Frères musulmans d'Égypte et favorable au rétablissement du Califat. Selon lui — comme d’ailleurs selon ses alliés du Milliyetçi Hareket Partisi (MHP) —, les Turcs sont les descendants des Huns d’Attila, eux-mêmes enfants du loup des steppes d’Asie centrale, dont ils partageaient l’endurance et l’insensibilité. Ils forment une race supérieure appelée à gouverner le monde. Leur âme est l’islam. Le président Erdoğan est le seul chef d’État au monde à se revendiquer d’une idéologie suprémaciste ethnique, parfaitement comparable à l'aryanisme nazi (...) La logique commune du chancelier Hitler et du président Erdoğan est basée sur l’unification de la « race » et l’épuration de la population. Le premier voulait unir les populations de « race allemande » et les épurer des éléments « étrangers » (les Juifs et les Roms), le second veut unir les populations de « race turque » et les épurer des éléments « étrangers » (les Kurdes et les Chrétiens) » (http://www.voltairenet.org/article190851.html). Michel Onfray : « 4 millions de musulmans sont morts dans le monde à cause de la politique de Georges Bush (…) Il faut regarder ce qu'on a fait depuis 1991. Et notamment la décision de la gauche de se rallier aux Américains contre l'Irak (…) Nous ne sommes pas à la hauteur, ce que nous faisons avec l'Islam depuis longtemps n'est pas indifférent à ce qui se passe aujourd'hui ». Notre philosophe n'est pas un crétin comme certains, il a donc fini par admettre que voter ne sert à rien (ne changeant en rien la politique qui est menée) et que la déchéance de la nationalité est une forme de crétinisme aigu (en effet : qu'a donc à faire celui qui est prêt à se suicider de devenir apatride ?). Quant à cette "gauche" de Monsieur Hollande, qui suit docilement l'Amérique dans les attaques menées contre les intérêts stratégiques russes, qui ferme les yeux sur l'apartheid israélien, qui a soutenu des néonazis en Ukraine, qui trahit encore l'Histoire de la Crimée, qui a dit sur les terroristes du Front al-Nosra qu'ils font du bon boulot (Laurent Fabius), qui finalement donne la légion d'Honneur au prince héritier de l'Arabie saoudite, et qui entend conditionner les enfants*, on s'attend à ce qu'elle prenne parti pour le mouvement islamique panturquiste ! Chute sans fond !
* Najat Vallaud-Belkacem : « C’est devenu absolument essentiel d’éduquer “nos” élèves aux médias et à l’information... mais c’est devenu plus encore essentiel parce qu’on voit bien et donc ce à quoi sont confrontés nos élèves tous les jours et nous aussi d’ailleurs, sur Internet en particulier, c’est à la désinformation massive, à la propagande, à la rumeur » (http://www.egaliteetreconciliation.fr/Belkacem-La-vraie-information-est-concurrencee-par-la-desinformation-38499.html). Parle-t-elle de France Culture ?
23) Général Sergueï Roudskoï : « La partie américaine a montré qu'elle n'était pas prête à discuter concrètement du texte. Il est inacceptable de retarder l'entrée en vigueur des procédures visant à réagir en cas de violations du cessez-le-feu ». AFP : « Le général a prévenu qu'"à partir du 22 mars (2016), la Russie va suivre de manière unilatérale les règles de l'accord (de trêve) en cas d'absence de réaction de la part des États-Unis" ». Est-ce vraiment une surprise ? Discuter avec le Diable ?
22)
Alain Soral analyse la crise des migrants : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Alain-Soral-analyse-la-crise-des-migrants-38065.html. Viktor Orban*, premier Ministre de Hongrie (15/03/2016) : « Il est interdit de dire que ce ne sont pas des réfugiés qui arrivent sur nos sols mais une menace d’invasion (...) Ces masses humaines sont dirigées vers nous, il ne s’agit pas d’une chaîne d’évènements inattendus, mais d’un plan délibéré. Aujourd’hui, il est interdit de dire à Bruxelles que des dirigeants œuvrent pour acheminer le plus rapidement possible ces masses d’étrangers pour nous coloniser. Cette colonisation vise à remodeler la totalité de l’Europe au niveau religieux et culturel, à transformer ses bases ethniques, à éliminer ainsi le dernier obstacle – les États-nations – pour établir “l’ordre international” ». SPUTNIK : « Le ministère américain de la Défense a mis fin à son programme de soutien et d'entraînement des forces d'opposition syriennes qui lui a coûté 500 millions de dollars et n'a pas apporté les résultats attendus, rapporte le journal The Guardian » (https://fr.sputniknews.com/international/201603191023507345-pentagone-entrainement-syrie-opposition/). Le coup d'État en Syrie, imaginé et financé - comme celui en Ukraine - par les USA (se servant là-bas de néonazis et ici de terroristes), a finalement été dérouté par l'intervention russe !
* http://www.dreuz.info/2016/03/18/discours-de-viktor-orban-le-temps-est-venu-dempecher-la-destruction-de-leurope/
21)
Entretien avec Youssef Hindi et Jean Michel Vernochet : https://www.youtube.com/watch?v=kIkDeF81d8g ("Sionisme, le plan messianique").
20)
Étienne Chouard : "La dette est une construction politique qui sert à asservir" (https://www.youtube.com/watch?v=Crwl9aFzMuY). Il se peut que François Hollande se soit soucié des sans-dents quand il affirmait à qui veut bien l'entendre que son ennemi est la Finance (« Je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire, il n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti. Il ne présentera jamais sa candidature. Il ne sera pas élu. Et pourtant, il gouverne. Mon adversaire, c'est le monde de la finance ») et que ce ne furent pas que des paroles pour se faire élire. C'est effectivement la Droite qui fut à l'origine de l'endettement de la France, avec la "loi Pompidou, Giscard, Rothschild" de 1973 qui empêchera l'État de battre monnaie. Olivier Bonnet : « La dette publique est une escroquerie ! En cause, la loi Pompidou-Giscard de 1973 sur la Banque de France, dite "loi Rothschild", du nom de la banque dont était issu le président français, étendue et confortée ensuite au niveau de l'Union européenne par les traités de Maastricht et Lisbonne. D'une seule phrase découle l'absolue spoliation dont est victime 99% de la population : « Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l'escompte de la banque de France » (…) La Banque de France a désormais interdiction de faire crédit à l’État, le condamnant à se financer en empruntant, contre intérêts, aux banques privées, au lieu de continuer à emprunter sans intérêt auprès de la banque de France qui lui appartient (…) La démocratie, étymologiquement pouvoir du peuple, est morte ». L'autre asservissement fut la réintégration de la France, par Sarkozy, dans le commandement intégré de l'OTAN. Dès lors, le Gouvernement socialiste a sans doute réalisé très vite que ses marges de manœuvre étaient insignifiantes. C'était démissionner ou sous soumettre, notamment à Israël* dont les intérêts convergent vers ceux américains. Si un jour le souverainisme revient en France, il faudra s'attendre, comme pour l'Ukraine et la Syrie, à des milliards de dollars investis par les États-Unis - qui sont aux mains de gangsters et de voyous criminels - pour déstabiliser le nouveau pouvoir et le mettre à genoux. Philippe de Villiers aimerait déjà déférer pour haute trahison, on ne peut qu'espérer le retour du Roi et le rapprochement avec la Russie (le traité transatlantique nous en éloignera davantage) ; si cette Europe fut rêvée pour empêcher les nouvelles guerres entre les Nations qui la composent, celle-ci est instrumentalisée par l'Amérique pour mener sa "politique du chaos".
* Comment sinon expliquer cette obsession chez Manuel Valls de faire confondre antisionisme et antisémitisme ? Même Jean-Luc Mélenchon en fit les frais ! Il fut pourtant un temps où Manuel Valls était pro-palestinien et parlait du "mur de la honte" de Gaza, notamment à Évry en 2008, pendant la cérémonie pour la paix au Moyen-Orient ("un olivier pour la paix"), dans le cadre de la JOURNÉE DE LA TERRE 2008, organisée par ÉVRY PALESTINE et la Municipalité d'Évry. Aujourd'hui le ministre confond antisémitisme et antisionisme, comme il il confond race et espèce : « Face à ceux qui voudraient réduire la France à un pays de "race blanche", nous devons affirmer que Marianne n’a pas de race, pas de couleur ». Beaucoup auront remarqué que l'Afrique noire est majoritairement peuplée de personnes de race noire, et c'est bien ainsi car les races sont la richesse de l'espèce humaine, sa beauté dans la diversité ! Si Marianne n'a pas de couleur, c'est qu'elle n'est pas une personne, mais une figure symbolique. Il s'agit chez le ministre de l'exercice de l'hyperdémocratie (Hyperdémocratie : « La censure est un obstacle à l’appropriation de la mémoire dans notre quotidien, qui démontre la peur parfois nourrie à l'égard de la population. Contrôler la mémoire, c’est contrôler les citoyens » (http://www.hyperdemocratie.com/)) chez Michel Maffesoli : « Les bien-pensants ... se définissent comme les gardiens d’une certaine morale (...) Ils définissent le "devoir-être", en pensant ce que doit être le monde, d’une manière idéologique (…) Ils font preuve d’une remarquable intolérance à tout propos qui n’irait pas dans leur sens (…) Ils n’acceptent que le cadre dit "Républicain", ne parlent que de "citoyen" et de "Démocratie" (…) La suprématie de l'individu s'achève en son contraire, puisque ce qui prédomine au bout du long processus de l'individualisation, c'est le contrôle social sous des formes diverses, qui agit soit par l'imposition, la répression, soit d'une manière plus feutrée par l'orientation, la planification, en un mot l'asepsie de l'existence quotidienne (…) On a vu comment cette fonction devient nécessairement contrôle social dès le moment où l'idéal démocratique de l'égalité devient une fin en soi, devient égalitarisme ».
(Antisionisme : la "pensée" de Manuel Valls est binaire ! Malpensant : « L’antisionisme est une position politique diabolisée (...) Le sionisme n’est pourtant qu’une idéologie politique récente et colonialiste à laquelle adhèrent des juifs comme des non-juifs (site : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/juifs-et-antisionistes-67748) ». Congrès de Montréal en 1897, mention votée suivant sur une proposition du rabbin Isaac Meyer : « Nous désapprouvons totalement toute initiative visant à la création d’un État juif (...) Nous affirmons que l’objectif du judaïsme n’est ni politique, ni national, mais spirituel, et qu’il se charge d’accroître la paix, la justice, et l’amour pour les hommes ». Rabbi Emmanuel Lévyne (en 1969 et 1968) : « Nous, juifs antisionistes, nous avons choisi la Paix. C’est pourquoi nous n’avons pas voulu la création de l'État d’Israël et nous souhaitons sa disparition ... car son existence - comme celle de tout autre État particulier - menace la paix mondiale (…) La Promesse de la Terre, selon les rabbins, doit s'accomplir par le Messie, miraculeusement et surnaturellement, sans armes et sans guerre, avec l’accord de toutes les nations intéressées ». Citons David Ben Gourion : « Si j'étais un leader arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C’est normal : nous leur avons pris leur pays. Il y a eu l’antisémitisme, les nazis, Hitler, Auschwitz, mais en quoi cela les regarde-t-ils ? Ils ne voient qu’une seule chose : nous sommes venus et nous leur avons pris leur pays. Pourquoi l’accepteraient-ils ? Il se peut qu’ils oublient au bout d’une ou deux générations, mais pour le moment ils n’oublieront pas. C’est donc bien simple : Nous devons être fort et ériger une armée puissante » (cité par Nahum Goldman dans Le Paradoxe juif). Voici aujourd'hui le genre de propagande infantile imaginée pour empêcher la critique : https://www.youtube.com/watch?v=iNZI_Uk3lek ! Je crains que la lutte, au demeurant très légitime, contre ce racisme, ne serve en fin de compte qu'à instrumentaliser les consciences (assujettissement à une pensée unique). Il y a une volonté de diriger le peuple comme on le fait d'un troupeau ; si nous fûmes en Démocratie, l'époque actuelle devient le "règne d'une terreur intellectuelle" !)
19)
Poutine (le 14/03/16) : « J’estime que les objectifs fixés au ministère de la Défense ont été atteints de manière générale. C’est pourquoi j’ordonne de commencer le retrait d'une partie importante de notre groupe militaire du territoire de la République syrienne arabe à partir de demain » (https://www.youtube.com/watch?v=neKYiKoK6r0). Je me trompe sans doute, mais après avoir lu les remarques des uns et des autres, je ne pense pas que le choix de ce retrait, qui sera partiel, soit motivé par une fâcherie avec Bachar el-Assad (alors une sorte de chantage de la part de Poutine), ni par un soucis budgétaire dans un contexte difficile pour la Russie ou le risque d'enlisement en Syrie, mais je vois le geste hautement symbolique de ne pas vouloir s'imposer par la force (comme le font les USA). Poutine entend certainement désarçonner ses adversaires géopolitiques, tout en ayant déjà consolidé les intérêts russes dans cette région du Monde. Tout ceci me paraît fort bien joué, c'est presque ou totalement un sans faute ; cet exercice a démontré à la face du Monde que l'armée russe est une force non négligeable avec laquelle il faut désormais compter ! L'Europe en sort diminuée et ce n'est pas une surprise ! Pour la Crimée comme pour la Syrie, la France aurait tiré avantage à écouter Hubert Védrine : « Chaque fois que l’Occident intervient, il ne prétend pas le faire au nom de la défense de ses prérogatives, mais au nom de la communauté internationale. On entend souvent dire que cette dernière est indignée par le comportement d’un chef d'État comme Vladimir Poutine, mais une communauté internationale sans la Russie n’a déjà plus de fait un caractère si international que cela. Cette forme d’abus de langage est typique d’une vision qui oscille sans arrêt entre le fait de traiter avec le monde, autrement dit d’exercer la diplomatie telle qu’elle a toujours été exercée, et la volonté de le changer. L’on parlait aux siècles passés d’une évangélisation du globe, et c’est d’une certaine manière l’extension des valeurs des Droits de l’homme qui a repris le flambeau aujourd’hui. Plus précisément, c’est une partie de l’Occident, notamment les États-Unis et la France, qui considère actuellement qu’elle a un rôle particulier à jouer dans le concert des nations (…) Nous avons cru que l’effondrement du système soviétique déboucherait quasi automatiquement sur la démocratie (…) Détester Poutine n’est pas une politique en soi ! Je pense depuis longtemps, avec d'autres, qu’il faut traiter Moscou en prenant en compte une histoire très différente » (source en 2014 : Atlantico). Bruno Guigue : « Ce n’est pas un hasard si Moscou annonce son retrait militaire le jour où reprennent les négociations inter-syriennes sous l’égide de l’ONU. La Russie prône depuis toujours une solution politique à la crise, parce qu’elle sait que ni le gouvernement ni l’opposition n’ont les moyens d’écraser l’adversaire (...) Contrairement aux Occidentaux, elle avait placé son intervention en Syrie sous l’emblème du droit international en répondant à la demande d’un État souverain. Elle réitère cette fidélité à la loi commune des nations en privilégiant de manière spectaculaire la voie négociée vers une transition politique » (http://arretsurinfo.ch/coup-de-maitre-moscovite-en-trois-lecons-par-bruno-guigue/). La question qui se pose alors est celle du devenir du projet du gazoduc Qatar Petroleum (soutenu par les États-Unis) devant se substituer à Gazprom (marché européen du gaz naturel et du pétrole brut) ; comme il s'agit d'une guerre pour l'énergie, la Russie pourrait-elle accepter ce revirement ? Poutine aura certes combattu Daech sur le territoire syrien (avant que ce fanatisme islamique se répande en Russie), mais n'oublions pas que le terrorisme islamique fut créé par la CIA (combattre les Russes en Afghanistan), ce qui s'est passé en Syrie n'en étant que la continuation. Général Desportes : « Quel est le docteur Frankenstein qui a créé ce monstre (Daech) ? Affirmons-le clairement, parce que cela a des conséquences : ce sont les États-Unis. Par intérêt politique à court terme, d’autres acteurs – dont certains s'affichent en amis de l’Occident – d’autres acteurs donc, par complaisance ou par volonté délibérée, ont contribué à cette construction et à son renforcement. Mais les premiers responsables sont les États-Unis ».
(et un Dieudonné très touchant sur la décadence en Fra
nce : https://www.youtube.com/watch?time_continue=962&v=WyZn2Co91GQ)
18) Colloque organisé par le RISI (Institut Russe des Études Stratégiques) présidé par le général Léonid Rechetnikov. Xavier Moreau y partage une vision juste de la Révolution française que l'on peut effectivement considérer comme le premier terrorisme de l'Histoire (c'est la Terreur !) et qui fit des émules : bolchevisme et nazisme ; il rapporte que le terrorisme de Daech est soutenu et instrumentalisé par les puissances occidentales pour servir leurs intérêts géopolitiques, car sinon l'islamisme n'aurait pas cette puissance dévastatrice qui est la sienne aujourd'hui : https://www.youtube.com/watch?v=jWh38XgAyRk. Dire alors du Front al-Nosra qu'il "fait du bon boulot", puis octroyer la Légion d'honneur à l'Arabie saoudite qui inspire Daech, n'est-ce pas déjà, selon les apparences, de l'apologie de terrorisme ou les remerciements pour services rendus ?
17)
Sur l'utilisation des "armes chimique" en Syrie, Obama : « Nous devons nous rendre compte que lorsque plus de mille personnes sont tuées, y compris des centaines d'enfants innocents, avec une arme au sujet de laquelle 98 ou 99 % de l'humanité dit qu'on ne devrait jamais l'utiliser, même en guerre, s'il n'y a pas de réaction, nous envoyons un signal que nous ne comptons pas défendre cette norme de droit international. Et cela représenterait un danger pour la sécurité nationale des États-Unis ». Rien n'est moins sûr que l'utilisation de ces armes par le Régime syrien. Relevons alors l'autre norme du droit international (Conventions de Genève) stipulant que l'on a pas le droit de prendre la population en otage (embargo contre l'Irak qui fit mourir 500 000 enfants selon Madeleine Albright : https://www.youtube.com/watch?v=lbLCY4iHDRE, bien plus selon l'UNICEF). Seule la Russie semble être en mesure de contenir les ardeurs incendiaires des USA. Atlantico : « Obama déclare être "très fier" de n'avoir rien fait pendant qu'Assad utilisait des armes chimiques contre ses citoyens », ne serait-ce pas la conséquence de la supériorité des S-300 et des contre-mesures électroniques russes* ?
* http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/la-guerre-des-missiles-a-t-elle-140900 (évènements du 3 septembre 2013)
16)
Donald Trump : « Le Monde serait meilleur avec Kadhafi et Saddam Hussein » (https://www.youtube.com/watch?v=4PXqqPMWM9Y). Voici donc la raison pour laquelle ceux qui se prétendent intellectuels en France manifestent une telle haine à l'égard du personnage : il dit ce qu'il pense et pense de manière juste, ce que l'on appelle un langage de vérité. Ceux qui sont encore pour les interventions en Irak, Libye et Syrie, devraient "fermer leur gueule" sur la question des attentats et de l'immigration massive ! Cela dit, Trump ne noue pas avec les thèses complotistes du coup d'État* contre George W. Bush le 11 septembre 2001 (Meyssan), il ne veut peut-être pas vite finir comme Kennedy.
* Petit rappel,
Franck Pertegas et Damien Viguier : "Voyage en Syrie - Épisode 2 - Des ruines à l'espoir" (https://www.youtube.com/watch?v=MLSf9YUa0-0).
15)
Fu Ying : « Si les États-Unis sont intéressés par la paix et la stabilité dans la région, ils devraient soutenir la Chine qui cherche des solutions aux litiges avec ses voisins par le dialogue et ne pas faire l’exact contraire » (https://fr.sputniknews.com/defense/201603091023229761-chine-armee-reforme/).
14)
La politique, et donc également la paix, sont la "continuation de la guerre par d'autres moyens" ; et cette guerre - dans sa dimension plus évidente car brutale - interviendra prochainement, quand la situation deviendra intenable malgré la diffusion de la peur du terrorisme, les accusations infondées d'antisémitisme, une surveillance généralisée et la paupérisation rendant esclave (coupes sombres à venir dans les retraites), aussi la disparition programmée du papier monnaie ! Voici la revue de presse économique de Pierre Jovanovic (de mars 2016) : https://www.youtube.com/watch?v=O85W4zX9frc. Citons également Jacques Sapir : « Tous les manuels de macroéconomie disent que quand on ne peut plus user de la flexibilité du taux de change, ce sont les salaires qui doivent devenir flexibles (…) On peut considérer que nos dirigeants ne sont plus que des automates exécutant des politiques qu’ils n’ont plus décidées » (https://russeurope.hypotheses.org/4780).
13)
Chaque fois que la Gauche de Mr Hollande entreprend quelque chose, on se dit qu'on touche le fond, qu'il faut gratter pour aller encore plus profond, alors on reste dubitatif devant une puissance de nuisance qui corrompt absolument tout ce qu'elle approche. Cette fois-ci, le chef de l'État remet la Légion d'honneur au prince Mohammed bin Nayef bin Abdelaziz Al Saoud : https://francais.rt.com/france/16706-hollande-legion-honneur-prince-saoudien (communiqué : « Au terme de l’entretien le Président français a remis à son altesse la médaille de l’ordre national de la Légion d’honneur qui est la plus haute distinction française pour tous ses efforts dans la région et dans le monde dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme »). On se pince, mais on ne rêve pas, on pense alors soit à de la bêtise, soit à de la couardise ; car en effet, plus personne n'ignore désormais, à moins d'avoir le cerveau détraqué par Caroline Fourest, que le terrorisme et l'immigration ont deux causes exclusives : A) les guerres des États-Unis au Moyen-Orient et B) le wahhabisme qui est le fondement religieux de l'Arabie saoudite. S'il y avait une seule chose indigne à ne jamais faire, c'était bien celle-là et nulle autre !
12) Les idiots disaient que les sanctions rendraient Poutine impopulaire. Reuters : « Le nombre de Russes souhaitant la réélection de Vladimir Poutine à la présidence atteint son plus haut niveau en quatre ans dans un sondage publié jeudi par l'institut VTsIOM (...) 74% des Russes voteraient pour Vladimir Poutine si ce dernier briguait un quatrième mandat présidentiel » (https://fr.news.yahoo.com/pr%C3%A8s-trois-russes-sur-quatre-pour-la-r%C3%A9%C3%A9lection-110937213.html), quand 17% des Français font confiance à F. Hollande : http://www.lexpress.fr/actualite/politique/sondage-hollande-a-17-de-confiance-ayrault-bat-l-impopularite-de-villepin_1498088.html.
11)
Que reste-t-il du pouvoir politique et économique de la France ? Michel Drac : http://www.dailymotion.com/video/x3tbhqw_michel-drac-face-au-mondialisme-1-2_school.
10)
Le nouveau bâtonnier de Paris, Frédéric Sicard : « Tous les spécialistes le disent : l'arsenal juridique existait au moment des attentats, c'est juste que l'État n'a pas les moyens de l'utiliser. Une loi de plus ne changera rien. En revanche, en l'état actuel du texte (la réforme de la procédure pénale), la France peut basculer dans la dictature en une semaine. Ce n'est pas acceptable » (http://www.slate.fr/story/114869/sicard-justice-etat-urgence-decheance#xtor=RSS-2).
9)
Francesca de Villasmundo ("L’OTAN inonde d’immigrés l’Europe via l’Italie") : « L’invasion de l’Italie par les immigrés clandestins est encouragée par l’Otan (…) Quand parfois nous nous demandons si l’Otan et les États-Unis ne font pas tout pour déstabiliser l’Europe, de telles directives nous donnent amplement la réponse » :
http://www.medias-presse.info/lotan-inonde-dimmigres-leurope-via-litalie/50043
8) Hervé Mariton, vice-président du groupe d’amitié France-Russie : "L’aveuglement de la droite face à la politique de Poutine en Syrie" (J'apprécie ce commentaire : « Poutine n'a aucune responsabilité dans la crise migratoire qui était à son comble avant l'intervention russe. Et les migrants ne sont pas tous syriens, loin de là. Sans la Russie, la Syrie serait déjà aux mains de l'EI. Pendant quatre ans, les E-U et l'UE ont eu le temps de montrer l'étendue de leur impuissance. C'est l'intervention russe qui a changé la donne. C'est aussi elle qui a permis la trêve actuelle. Mariton a tort sur toute la ligne. La politique étrangère, ce n'est pas ce qu'il dit ») :
http://www.lemonde.fr/international/article/2016/02/28/l-aveuglement-de-la-droite-face-a-la-politique-de-poutine-en-syrie_4873117_3210.html#xtor=AL-32280515
7)
Situation économique début 2016 : httpes://www.youtube.com/watch?v=tyy3v-jpe34 (Philippe Bechade (Les Econoclastes) et Jérôme Cazes (MyCercle)).
6)
Poutine sur le cessez-le-feu du 27 février 2016 à minuit : https://www.youtube.com/watch?v=5nbf1_BAks0 En ce qui concerne Daech, le Front al-Nosra, et les autres groupes terroristes reconnus comme tels par le Conseil de sécurité des Nations unies, ils sont totalement exclus du régime de cessation des actions de combat »).
5) Conférence de Jean-Claude Antakli et Damien Viguier (20 décembre 2015 - "Syrie : crimes et propagande") :
https://www.youtube.com/watch?v=Kx0hh4rsG6I & https://www.youtube.com/watch?v=TCqwjPC8kDg
https://www.youtube.com/watch?v=4ryw0yy1wOw & https://www.youtube.com/watch?v=5bnEnxQ5ydI
4) "Que se passe-t-il réellement en Syrie ?", avec Raphael Berland & Bassam Tahhan & Pierre Piccinin Da Prata & le colonel Régis Chamagne :
https://www.youtube.com/watch?v=A5cACgekBT0 & https://www.youtube.com/watch?v=kk9XdiTvMio
https://www.youtube.com/watch?v=2GFW0m4CpjM & https://www.youtube.com/watch?v=Xz6kuthCgsQ
3) Jean-Michel Vernochet et Youssef Hindi : https://www.youtube.com/watch?v=_VvUFVBKaVk.
2) Jean-Loup Izambert : https://www.youtube.com/watch?v=EoCAJnSjqmQ.
1) Rappelons-nous Alain Soral en 2011 : https://www.youtube.com/watch?v=_LfSlPIIhkw.
0) "Ground zero" : la forfaiture qui s'exerce sans aucune pudeur dans l'infamie, et qui caractérise la France de 2016, ira jusqu'à utiliser l’état d'urgence contre un humoriste accusé d'apologie d'actes de terrorisme (et par la même occasion harceler son avocat). Revenons - tant qu'il est possible de le faire - à l'analyse saine sur l'origine cette fois-ci non délirante du terrorisme, mais qui nécessite tout de même une capacité d'analyse qui manque au journal La Montagne se revendiquant être Charlie, citons donc Webster G. Tarpley (La terreur fabriquée, made in USA, 2005) : « Il nous faut répéter avec insistance que le terrorisme international ne doit jamais être considéré comme un phénomène sociologique surgi spontanément et directement de l'oppression et de la misère. Le terrorisme international et les mouvements de libération nationale sont toujours relayés par un certain niveau d'organisation clandestine où les agences de services secrets jouent un rôle décisif (…) Les groupes terroristes soutenus par les Anglo-Américains sont intervenus un nombre incalculable de fois contre les nationalistes progressistes du monde arabe et pour encourager leurs rivaux intégristes islamiques (…) Il faut bien comprendre que la politique étasunienne, à l'instar de celle de l'empire britannique avant elle, favorise objectivement la montée de l'intégrisme islamique ».

 

 

 



Pour comprendre la situation actuelle en Syrie et en Europe (en 2016), il faut revenir aux enjeux de l'énergie (pétrole et gaz) qui motivèrent les interventions américaines dès l'opération Tempête du désert de 1991. C'est d'ailleurs le ravage de l'Irak (Saddam Hussein tomba dans le piège tendu par les USA préméditant son intervention au Koweit) puis de la Libye qui - très loin d'apporter la démocratie - est à l'origine du terrorisme islamique (dont se féliciterait impunément Rav David Touitou), considérant que l'obscurantiste Arabie saoudite (wahhabisme inspirant Daech), est l'alliée des États-Unis, François Hollande allant même jusqu'à donner la Légion d'honneur* au prince héritier pour sa lutte contre le terrorisme* ! Je dois cette chance d'avoir ouvert les yeux au zèle du préfet très peu au fait des réalités (ou bien aux ordres) et qui me fit supprimer le droit de vote pour avoir simplement écrit que faire tomber le dictateur pour libérer son peuple opprimé - ce qui définit le droit-de-l'hommisme - cache en vérité des enjeux pétroliers considérables. Cette assertion est encore plus valable aujourd'hui. Citons Chems Eddine Chitour : « Les évènements se précipitent au Moyen-Orient et beaucoup de Cassandre annoncent une possible troisième guerre mondiale. On sait que l'unique objectif de Washington et de ses vassaux en Syrie est de destituer Bachar Al-Assad et de le remplacer par une marionnette américaine capable de mettre en oeuvre le plan de Qatar Petroleum (soutenu par l'Arabie saoudite, le Qatar, la Turquie et les États-Unis), pour remplacer le russe Gazprom sur le marché européen du gaz naturel et du pétrole brut. C'est l'opposition de Bachar Al-Assad à ce plan qui a déclenché l'utilisation de forces extérieures et la guerre civile de la Syrie » (http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/que-se-passe-t-il-en-syrie-le-173010). François Asselineau : « Quant à la France, au lieu de tenir le rôle traditionnel d'équilibre qui est le sien et qui lui aurait pu lui valoir un retour en force de son influence dans la région et dans le monde, elle poursuit dans sa stratégie suicidaire. Devenue une colonie américaine par Union européenne interposée, dirigée par une caste qui se vautre dans la servilité à Washington, s'apprêtant à disparaître davantage encore dans le "Grand Marché Transatlantique", notre pays fait tout bonnement le choix de lier son sort à la puissance américaine en déclin ». Parallèlement à cette guerre de l'énergie placée sous l'égide de l'humanisme des valeurs de la République, convenant qu'il est obligé de ménager et reconditionner l'opinion de la masse que des médias comme France Culture maintiennent dans l'ignorance, est appliquée scrupuleusement une omertà sur les recherches de l'énergie dite "libre". NEXUS n° 76 (antennes montrant un rendement de 500 %) : « Tesla voyait grand en voulant construire en 1900 un immense générateur (la tour Wardenclyffe) capable d'envoyer l'énergie électrique à grande distance. Sans doute a-t-il vu trop grand. Car en agissant ainsi, il se plaçait sous la coupe de financiers animés par le seul profit. Lorsque le plus important d'entre eux (J. P. Morgan) comprit, en posant la question « où se place le compteur ? », que le projet ne serait pas aussi rentable qu'il l'espérait, il en provoqua l'arrêt total ». Cette politique du chaos au Moyen-Orient, qui détruit les régimes laïques pour y substituer le fanatisme religieux, est un "refondement"* des accords Sykes-Picot de 1916.

* Il est impropre et donc idiot de parler de "lutte contre le terrorisme" ! En effet, le "terrorisme" n'est pas une entité politique ou une idéologie, mais un procédé efficient pour semer la terreur à peu de frais et en faisant peu de victimes. Militairement cela ne sert pas un intégrisme religieux, puisque la panique qu'il engendre justifie de s'en prémunir. La "stratégie de la tension" qui en découle faisant occulter les causes réelles, on peut se poser la question de savoir à qui cela profite ; la réponse à laquelle je souscris est : A) l'interventionnisme américain, B) l'espoir islamiste de faire renaître le Califat, et C) le consentement indispensable à la surveillance. Jean-Claude Guillebaud : « La rhétorique antiterroriste est à prendre avec des pincettes. Le terrorisme est bien entendu une abjection qu'il faut combattre, mais, en termes de victimes, il représente quelque 800 à 900 morts par an. Soit une nuit de bombardement de Londres pendant le blitz­krieg. Il s'agit principalement d'une menace symbolique, sur les esprits, les consciences. Et chaque fois qu'on en exagère la portée, en disant que le terrorisme enflamme le monde, on fait précisément le jeu de ceux qui y ont recours ». Le "terrorisme" parait être cet ennemi commun qui permet la fabrique du consentement, car ce n'est pas en luttant contre une technique que l'on va éradiquer le mal dont on désire ignorer les origines diverses ! Le cas israélien est particulier, puisque c'est la lutte contre un terrorisme qui permet, semble-t-il, de justifier la politique colonisatrice menée dans les territoires occupés ; par un formidable retournement intellectuel (ou étrange aveu), Alan Dershowitz tenta de faire croire que "la France a attiré à elle le terrorisme en soutenant la Palestine" ! Pourtant, Daech revendiqua les attentats en France en représailles des bombardements. Or, nous savons que Daech fut une création américaine, hypothèse a) pour faire tomber le Régime syrien dans le cas des "thèses complotistes", hypothèse b) une des conséquences de la guerre en Irak selon vraisemblablement le général Vincent Desportes : « Quel est le docteur Frankenstein qui a créé ce monstre ? Affirmons-le clairement, parce que cela a des conséquences : ce sont les États-Unis » ! Ainsi, tout dépend si l'on considère un interventionnisme guerrier qui a essentiellement pour objet les valeurs démocratiques (BHL), ou alors les enjeux géopolitiques (stratégie, énergie) d'une gouvernance globale (Alain Soral). Comme j'ai une nature pessimiste, j'ai donc tendance à privilégier la seconde approche, d'autant que si Al-Qaïda fut une "idée" qui se propageait à cause d'un fort mécontentement populaire, Daech a bénéficié de soutiens et d'une logistique militaire importants. Le colonel indien Danvir Singh, après la déclaration de Poutine selon laquelle certains pays du G20 apportent un soutien financier à Daech : « La France n'est pas irréprochable, elle non plus. Ce pays a ses propres intérêts au Proche-Orient, notamment en Syrie. Il est en outre membre de l'Otan. Donc, il ne fait aucun doute que la France coopère dans une certaine mesure avec Daech ». Pour finir cette parenthèse, le général Jean-Bernard Pinatel : « La guerre efficace que mène la Russie contre l'État islamique fait penser à de plus en plus de Français et d'hommes politiques que la Russie est notre meilleur allié. Et cette évidence, acquise dans la douleur de nos 234 morts et de nos 671 blessés depuis 2012, devrait non seulement perturber l'Otan mais conduire à sa disparition ou à son européanisation complète car son maintien en l'état ne sert que des intérêts qui ne sont pas ceux de la France » (Le Figaro). Le droit international est essentiellement destiné à l'assujettissement de masse en définissant des règles, car seuls comptent les intérêts stratégiques et ceux géopolitiques ; pour éviter la problématique posée par la guerre du Vietnam tellement impopulaire, il s'agissait alors de modeler l'opinion en fonction des impératifs choisis. Ainsi, le 11 Septembre, qui marqua les esprits, permit au NSS2002 (The National Security Strategy of the United States of America for 2002) de postuler que : « Nous ne pouvons permettre à nos adversaires de frapper les premiers (…) Dans le but d'anticiper ou d'empêcher de telles actions hostiles de la part de nos adversaires, les États-Unis agiront si nécessaire de manière préventive ». Je me permets donc de poser une question : n'est-ce pas aussi ce qu'ont fait les Russes en récupérant le port en eau profonde de Sébastopol avant que les États-Unis ne mettent la main dessus en poussant l'Ukraine à intégrer la zone d'influence de l'OTAN après avoir soutenu un coup d'État qui permettait de mettre en place un Régime plus favorable ? Poutine est patient, ce que l'Amérique a entrepris en Europe est presque une déclaration de guerre, il y a l'évidence du désir calculé de faire tomber la Russie dans un piège !
* Plus sérieusement ("sérieux" disent les illettrés), c'est le prince qui en aurait fait la demande. Le Point : « La remise de la Légion d'honneur française au prince héritier d'Arabie saoudite la semaine dernière a été faite "à sa demande", affirme le mensuel Causette ». Certains voient le renforcement de la stature internationale du prince, cela a aussi probablement aidé à la signature des importants contrats d'armement. La tradition diplomatique évoquée par Jean-Marc Ayrault a bon dos, rappelons que la décoration est censée récompenser les "mérites éminents" militaires ou civils rendus à la Nation ; en ce sens, l'humoriste Dieudonné dans la lutte non soutenue contre le racisme anti-noir la mériterait bien davantage (je suis par contre beaucoup plus réservé sur l'Ananassurance qui ne constitue qu'un simple cabinet de courtage et que dénonça Laurent Louis).
* Pierre Hillard : https://www.youtube.com/watch?v=j1S5NXSiehc ("Le plan mondialiste de remodelage des frontières du Moyen-Orient")

Ce qui se déroule en Syrie en 2016, avec la propagande de George Soros sur Poutine qui selon lui veut détruire l’Europe par les réfugiés syriens, éclaire sous une lumière plus vive ce qui s'était déroulé en Ukraine. Le fait que la Russie ait réussi à conserver le territoire historique de Crimée* lui fait maintenir son port en eau profonde de Sébastopol* pour intervenir plus rapidement sur les côtes syriennes. Il fut si pénible d'entendre constamment parler d'annexion de la Crimée (comme d'imaginaire collectif russe) quand les faits historiques non imaginaires témoignent du contraire ! Le "traité de Jassy" (en Moldavie) fut signé le 9 janvier 1792 entre l'impératrice Catherine II de Russie et l'Empire ottoman. Quand finalement en 1954 Nikita Khrouchtchev donne la Crimée à l'Ukraine (par un simple décret), c'est un geste symbolique puisque l'Ukraine fait partie de l'URSS. En 1991 l'Union soviétique se disloque, il aurait été fondé que la Crimée à ce moment-là réintègre la Russie, d'autant que l'Ukraine risque de rejoindre l'OTAN. Le référendum populaire de 2014 confirmera et de manière particulièrement évidente cette assertion de la Crimée russe. Alors, selon la vice secrétaire d’État américaine Victoria Nuland (à la chaîne CNN), les États-Unis dépensèrent près de 5 milliards de dollars pour aider l’Ukraine (après la chute de l’URSS) : « Ces fonds étaient destinés à soutenir l’aspiration du peuple de l’Ukraine en faveur d’un gouvernement démocratique plus fort, qui représenterait leurs intérêts », tout en affirmant cependant que ces fonds n’étaient point destinés à soutenir le mouvement de protestation Maïdan. Les États-Unis auraient ainsi dépensé des milliards de dollars pour libérer le peuple opprimé, sans aucune arrière-pensée, cela n'ayant pour ainsi dire aucun rapport avec la réticence de l'Ukraine à rejoindre l'OTAN ! Pardonnez-moi, je ne suis pas assez idiot pour le croire ! De la propagande anti-russe, caractérisant le bloc euro-atlantique déniant à l'Europe son autonomie, découlent la pensée univoque, le conditionnement. La Presse ne voit jamais les VRAIS NAZIS : bataillon Azov, Pravy Sektor, Bataillon Aïdar (Les moutons enragés : « Le bataillon Azov, ouvertement néo-nazi, comme le suggère du reste son insigne avec la Wolfsangel, est financé par l’oligarque milliardaire sioniste Igor Kolomoïski, et recrute des mercenaires étrangers d’extrême droite par l’intermédiaire d’un ancien légionnaire français qui combat en Ukraine : Gaston Besson »). Ne sont jamais évoqués par la Presse les 5 milliards de dollars dépensés en Ukraine par les États-Unis pour renverser son Gouvernement, ni les 500 millions en Syrie pour la même raison, la Russie n'est ainsi jamais décrite comme défendant ses intérêts, mais comme l'unique agresseur.

* Citons Wikipédia : « En 1783, l'Empire ottoman cède la région à l'Empire russe. L'administration de la Tauride est alors confiée à des gouverneurs nommés au début par Catherine II (1764-1775) et par l'empereur Paul Ier (1796-1801) ; une colonisation du territoire est alors organisée par le prince Grigori Potemkine : aux tribus nomades de Tatars Nogaï viennent s'ajouter des Russes et des Ukrainiens en nombre, mais aussi des Grecs de la mer Noire, des Bulgares (surtout autour de Melitopol), des Allemands de la mer Noire, des Moldaves, des Arméniens et des Juifs venus de Pologne et d'Allemagne (…) En1954, la Crimée est cédée par un décret soviétique à la République socialiste soviétique d'Ukraine. En 1991, après la chute de l'URSS, la Crimée obtient le statut de République autonome de Crimée au sein de l'Ukraine indépendante ». Au-delà des intérêts stratégiques évidents, comment ne pas comprendre que la République "autonome", très russophone, veuille retourner à la Russie après le putsch en Ukraine ?
* Je suis en désaccord avec le cabinet CASSINI (Kevin Limonier) : « En cas de guerre, le contrôle de cette mer fermée devait être l’un des premiers objectifs à atteindre par le pacte de Varsovie afin de garantir la sécurité des côtes soviétiques et de permettre le ravitaillement des troupes qui fondraient sur le sud de l’Europe. Mais aujourd’hui, cette puissance militaire n’est plus qu’un lointain souvenir. Le rapport de force maritime actuel en mer Noire est largement en faveur des pays membres de l’OTAN. Les motivations de la Russie à intervenir en Crimée et à Sébastopol sont davantage liées à l’histoire de cette ville et de ce qu’elle représente dans l’imaginaire collectif russe qu’à des intérêts géostratégiques ». D'ailleurs, il en va de même pour la Corse : l'intérêt stratégique pour l'OTAN et la France est nul (je plaisante !). Mathilde Gérard : « En 1954, le "don" de Khrouchtchev était censé marquer le tricentenaire du traité de Pereïaslav, par lequel les cosaques d'Ukraine avaient proclamé leur allégeance à Moscou. La cession avait alors été présentée comme un "cadeau" de remerciement de la Russie à l'Ukraine, célébrant la fraternité entre les peuples de l'Union soviétique ». Comme il ne me semble pas que la Russie ait célébré une fraternité avec l'OTAN, il est normal que ce "cadeau" attribué abusivement à l'Ukraine lui soit rendu. Selon Sergueï Lavrov qui fit beaucoup rire lorsqu'il tint ce raisonnement, la Russie s'est finalement réunifiée comme le fit l'Allemagne après la chute du mur de Berlin. Si l'argument me semble sensé, il ne l'est bien entendu pas du coté occidental et cela pour plusieurs raisons : a) les stratégies imbriquées (militaire et économique) qui motivent la mauvaise foi, b) la facilité avec laquelle il est facile de faire confondre URSS et Russie, c) l'invective propre à BHL et qui est de faire croire que Poutine veut restaurer l'Empire de l'URSS (avec l'eurasisme d'Alexandre Douguine) et probablement envahir l'Europe, ce qui me semble être un "délire calculé". Pour se "venger" de la mauvaise foi pro-américaine, Sergueï Narychkine (président de la Douma), remit en cause l'annexion de la RDA par la RFA (1989), argumentant qu'aucun référendum ne fut organisé en RDA, une mesure de rétorsion contre la présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe que condamna Mikhaïl Gorbatchev appelant alors à "ne pas simplifier la vision du passé ni à juger le passé en prenant pour base la situation actuelle". Au-delà de cette question du "Droit international" évoqué par Jacques Sapir (http://www.comite-valmy.org/spip.php?article4384), il me semble juste d'affirmer simplement que la RDA est une partie du territoire allemand, et la Crimée une partie du territoire russe. Est-ce si compliqué de l'admettre ? Il me parait alors extrêmement important d'observer la propagande distillée par France Culture (pourtant censée être un organe de presse apolitique du partage des idées), ceci explique que tant de gens cherchent sur Internet une information plus libre que celle qui est officiellement partagée sur les ondes et qui correspond à un formatage des cerveaux.

 

Alors, comment est-il possible qu'il y ait si peu de langage de vérité ? C'est pourtant évident ou cela le devient rapidement en fréquentant les hommes dégénérés (sans parole ni discernement) de ce siècle. Cela tient à plusieurs facteurs : 1) l'ignorance elle-même tributaire du manque de temps dans une société laïque (déstructurée par le venin mortel du GODF qui ravage les cervelles dès l'école de la République !) axée exclusivement sur la dimension marchande, 2) le fait que l'être humain est intrinsèquement un animal perfide et cupide (le droit-de-l'hommisme étant la merveille inventée pour assouvir sans honte les pulsions de la rapine !), 3) et la soi-disant élite moderne qui se compose sur la majorité (et donc place au pinacle l'incompétence et les bas instincts caractérisant la masse !). Les Guénoniens pensent que tout ceci caractérise l'âge de fer (ou Kali Yuga), il semble en effet que la fin est proche, que le "monde moderne" vit ses derniers troubles (avant de finir lui-même dans le feu nucléaire) ! Que peut-on espérer de mieux ? Peut-être la Russie qui se redresse et tente de résister au mondialisme pourrissant toute chose (et c'est chez nous le traité transatlantique) ; elle maintient en effet le sens véritable de la famille et elle est toujours imprégnée par des valeurs spirituelles que nos ministres corrompus au niveau de leurs âmes qualifient de "forces sombres" et d'obscurantisme ! J'ai soixante ans en 2016, j'ai un avis sûr sur les individus que j'ai fréquentés au cours de ma vie : je suis ravi qu'une bonne part soit déjà fourguée dans un trou du cimetière ! Le bon peuple croit que les hommes politiques sont sincères quand ils font des promesses, puis il est troublé quand elles ne sont pas tenues ; en vérité, le discours pour obtenir le pouvoir se situe généralement aux antipodes des actes pour le conserver, comme en témoignent François Hollande et son ennemi personnifié par la Finance. La "démocratie" comme les "droits de l'homme" sont comme les gens qui les ont imaginés ou qui les revendiquent : si l'on gratte un peu le vernis qui brille se révèle aussitôt la merde* qui est dessous. Très rares sont ceux qui possèdent la grandeur d'âme qui distingue les êtres exceptionnels ; l'amour des enfants et l'attirance du sexe opposé sont la programmation de l'espèce qui devient une forme de tyrannie chez les êtres les moins évolués ; quant aux sports des stades, il servent à évacuer en les canalisant les tensions, abrutissant encore davantage les individus (détruisant - grâce à l'assimilation et la massification - la personnalité). Je ne pourrais plus regarder la télévision, à quelques exceptions près toujours plus rares, elle consiste à vendre en divertissant du temps de cerveau disponible aux marques. Comme il est facile alors de faire croire que la Russie a annexé la Crimée !

* Citons un véritable agitateur de merde (et qui en retour la reçoit "en pleine gueule" !) : Thierry Borne (https://www.youtube.com/watch?v=DzgOG8MJX4w). Chaque instant de la vie révèle à quel point les êtres humains sont des enculés, pour les plus intelligents d'entre eux. Une simple amende de stationnement à 75 francs fut une formidable source de renseignement sur mon pays : 1) revenant à ma voiture avec le ticket, je constate aussitôt que l'amende est déjà posée sur le pare-brise, 2) la mairie refuse de me recevoir et m'invite à écrire une "demande d'indulgence" au maire, 3) le maire me répond que si tout le monde faisait comme moi ce serait l'anarchie, 4) je dépose un recours administratif et me fais défendre par une association créée pour lutter contre le stationnement payant de cette commune, 5) le juge rejette l'ensemble des plaintes de l'association, 6) je reçois par courrier le formulaire pour faire appel et le retourne signé, 7) le jour de l'appel je me représente pour me défendre moi-même (et je viens avec un témoin de la scène qui peut témoigner), mais un huissier me signifie que cet appel est irrecevable du fait du montant trop faible de cette amende, 8) non jugé en appel, je reçois pourtant les frais de cet appel d'un montant de 900 francs, 9) ne voulant pas payer pour un appel qui fut proposé puis refusé, je retourne au Tribunal de Versailles, mais ne trouve aucune trace du dossier me concernant ; 10) par contre, il est toujours exigé que je paye les sommes dues. Je me dis que s'il peut en être ainsi pour un simple ticket de stationnement, sans avoir commis le moindre délit et pouvant le prouver, comment alors doit fonctionner la Justice pour des faits bien plus graves ? Ainsi, quand une entreprise du bâtiment, qui m'a mis à la rue de ma maison à cause de la toiture qui risque de s'écrouler, ne vient pas à la convocation de l'expertise du Tribunal - pour ensuite dénoncer celle-ci comme caduque - la Justice lui donne raison ! La différence de traitement semble être liée au fait pour l'État de récupérer ou non de l'argent, auquel cas le zèle et la rigueur sont exemplaires ! Mais comme victime, mon sentiment est que l'on peut crever ! Quant au manque d'intelligence, il est remarquable également ! Un jour, j'accompagne en bicyclette ma mère qui part attendre ma sœur à la sortie de l'école communale. Nous sommes ainsi arrêtés le long de la chaussée, bien serrés contre le trottoir. La police arrive avec le gyrophare et immédiatement interpelle ma mère pour circulation en sens interdit. Stupeur car nous sommes arrêtés, plutôt nos bicyclettes sur lesquelles nous sommes assis, dans le sens de la voie ! Je sais que c'est difficile à croire, mais les policiers ont remarqué le guidon qui, comme cela arrive très souvent, a pivoté sur lui même, avec la roue avant orientée vers l'arrière et donc à contre-sens du sens de la route, ce qui pour les policiers détermine le sens de circulation ! La dernière fois que j'ai demandé à un avocat si l'affaire avait des chances d'aboutir favorablement, il rétorqua que si le fait d'être dans son bon droit suffisait pour gagner, cela se saurait depuis longtemps, rajoutant que la nuit que le juge vient de passer avec sa maîtresse compte bien davantage. Je fus choqué par la remarque (aurait-il lui-même passé une mauvaise nuit ?), mais peut-être n'ai-je pas d'expérience ? « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir » (Jean de La Fontaine). Il est préférable de vivre isolé et loin des affaires du monde, l'histoire de cette amende à moins de dix euros m'est restée en travers de la gorge, or j'ai trouvé la manière de retrouver ma fierté, tout en échappant au racket organisé sur la voie publique, c'est profiter de l'espace Schengen de la libre circulation des marchandise en Europe et la possibilité de tout acheter sur Internet ! De surcroît, cela coûte moins cher. Il fut un temps où les petits commerces étaient florissant dans les villes de France et où était appliquée la zone bleue qui régulait au mieux l'utilisation de l'espace public.
Si j'ai une amende pour ne pas avoir réglé les 20 centimes d'euro d'un stationnement payant, l'armada judiciaire sera à ma poursuite et m'harcèlera sans relâche ; par contre, pour une plainte déposée contre un marchand qui encaissa 4 000 euros sans jamais honorer ma commande, bien des années plus tard le procureur de la République n'a toujours pas décidé s'il allait donner une suite à cette affaire, mieux encore : découvrant par hasard que la société est en liquidation, le liquidateur que je contacte m'informe que je ne me suis pas mis à temps dans la liste des créanciers ! De toute manière, l'État aurait été comme toujours le premier servi, et les victimes ont leurs yeux pour pleurer !

 

Avril 2016 : Morale publique et édification de la masse.