Pour conserver la mise en page, il convient d'ouvrir ce site sous Mozilla Firefox
 

 

 

scan 004.jpg

Ma photographie préférée et ce qu'il en restera (scan d'un petit tirage)

Trois négatifs uniquement : premier perdu par la poste, second égaré par l'office de tourisme, troisième détruit par le labo !
 Bien entendu, un office de tourisme ne s'excusa pas, une mairie m'accusa par lettre de vouloir soutirer de l'argent à la commune !
Ainsi parlait Zarathoustra :
 
« Voyez donc comme ces peuples imitent eux-mêmes les épiciers : ils vont ramasser le moindre avantage dans les ordures »
Je photographie la Corse à la place de l'Australie, pour une question de ressources, mais c'est l'Enfer !
Un artiste aujourd'hui, c'est juste bon à prendre et à jeter comme on le fait d'un chien !
Voyage photographique en compagnie
de l'œuvre de Dmitri Shostakovich*.
* Je suis réfractaire au chant dit "corse".

100 % argentique = 0 % "numerdique"
100 % paysage = 0 % présence humaine

 

corse 2017 1 pc.jpg

corse 2017 4 pc.jpg

corse 2017 2 pc.jpg

Entre Terre et Mer !

 

corse 2017 26 pc.jpg

 

corse 2017 47 pc.jpg

corse 2017 48 pc.jpg

corse 2017 24 pc.jpg

corse 2017 25 pc.jpg

corse 2017 5 pc.jpg

corse 2017 6 pc.jpg

 

corse 2017 32 pc.jpg

corse 2017 35 pc.jpg

corse 2017 33 pc.jpg

 

corse 2017 37 pc.jpg

corse 2017 42 pc.jpg

corse 2017 41 pc.jpg

 

corse 2016 9 pc.jpg

 

corse 2016 6 pc.jpg

corse 2016 8 pc.jpg

corse 2016 10 pc.jpg

 

LE SAVIEZ-VOUS ? RAPPEL DE LA LOI :

En France et en Corse, pléonasme obligé, le bivouac est autorisé par la loi, de surcroît 7 jours de suite au même emplacement. Il est légal d'occuper un véhicule de moins de 3,5 tonnes et d'y dormir. Ceci est différencié du "camping sauvage" qui est une installation (cale de roue, auvent, table et chaise). Si il y a un acharnement des communes, des préfectures et des forces de l'ordre à empêcher tout bivouac (dans le cadre de la loi), c'est par une inversion radicale de la lettre et de l'esprit du texte de loi, et un système en cascade bien rodé. Ainsi, la circulaire du ministère de l'Intérieur NOR INTD0400127C 19 octobre 2004, qui stipule : « Sauf circonstances locales exceptionnelles, les motifs légaux tirés de l'article L. 2213-4 du code général des collectivités territoriales ne permettant pas d'édicter à l'encontre de toutes les autocaravanes une interdiction générale de stationner sur l'ensemble de la commune. La jurisprudence du Conseil d'État s'est du reste toujours montrée hostile aux interdictions générales et absolues. Si les risques paraissent plus importants lorsque ces véhicules sont occupés, il est néanmoins suffisant pour les prévenir, de limiter les interdictions à certaines zones particulièrement sensibles, tout en préservant le droit à une halte nocturne en quelque endroit de la commune » (donc partout en dehors des rares zones interdites qui elles sont limitées), devient sur sa partie finale : « Il est néanmoins suffisant pour les prévenir, de généraliser les interdictions, tout en limitant le droit à une halte nocturne dans les campings de la commune ». Ne nous y trompons pas, ce décret ne fut pas édicté pour les personnes aux faibles ressources, il est d'ailleurs interprété à contre-sens, il s'agit de flatter celui qui a l'argent et fait tourner l’Économie, ici le lobby des camping-cars. L’État n'a par principe aucun ressenti ni humanité, sa logique est exclusivement marchande et comptable, comme le serait une machine avec ses engrenages. Les personnes remplissent une fonction, ce sont les fonctionnaires, et la fonction est leur ipséité. Toute tentative de faire intervenir le cœur et la raison est vouée à un échec cuisant, dès lors qu'un maire a édicté une interdiction de stationner, car il n'est pas dans les prérogatives des gendarmes de mettre en cause la validité de cette interdiction. Ainsi la boucle est bouclée. Il ne sert à rien d'être dans son droit et de le savoir, il faut juste s'écraser et fermer sa gueule. Démocratie ? Mais où ça ? Selon vous, comment doit-on appeler des individus qui imposent aux autres une réglementation qu'ils trahissent ? Citons pour ce faire le préambule de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme : « Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression » (raison qui a poussé le CNT d'Eric Fiorile à édicter le mandat d'arrêt à l'encontre du président de la République, et François Asselineau à appeler à sa destitution pour l'intervention illégale en Syrie). Cela fait longtemps que le mensonge et l'argent ont supplanté tout régime de droit. Je reste persuadé que celui qui s'accrocherait à ses droits, même ceux mineurs comme celui du bivouac, finirait en garde à vue et que la Justice n'aurait de cesse de le harceler pour lui faire cracher son argent, sinon il y aurait déjà longtemps que quelque procureur y aurait mis bon ordre. Le peuple n'est en fin de compte qu'une masse d'esclave, comme les touristes sont une manne financière. Citons Guy Debord : « Outre le travail, c'est la consommation qui aliène les hommes. Au lieu de vivre nos désirs, nous adoptons inconsciemment ceux que nous impose la société de consommation, par le biais de la publicité », il aurait pu ajouter le système coercitif obligeant à consommer : « Avec le soutient actif des maires, des préfets, des gendarmes et de la justice ». Guy Debord encore : « Comme toute l'organisation de la distribution des biens est liée à celles de la production et de l’État, on rogne sans gêne sur toutes leurs rations, de nourriture comme d'espace, en quantité et en qualité. Quoique restant formellement des travailleurs et des consommateurs libres, ils ne peuvent s'adresser ailleurs, car c'est partout que l'on se moque d'eux ». Il est vrai qu'entendre en Corse que bivouaquer c'est pratiquer le camping sauvage, c'est « se moquer du monde ». Après, si on insiste, c'est l'agression physique et le caillassage du véhicule, d'abord les œufs pourris, ensuite les grosses pierres ou la chevrotine. Quelle est donc douce notre France ! Autrefois, il y avait les naufrageurs qui allumaient des feux pour faire se fracasser les navires, mais est-ce vraiment différent aujourd'hui ? Le plus extraordinaire, c'est de prendre conscience que les mairies, celles qui plantent des panneaux d'interdiction de stationner qui de toute évidence sont hors la loi, osent sans vergogne afficher dans leurs locaux la Déclaration universelle des droits de l'homme ! Que c'est méprisable ! Pour revenir à la Corse, je n'y fait plus le moindre achat. En 2017, j'ai dépensé 350 euros dans un grand magasin d'alimentation, il me fallut une demi-journée de palabres interminables pour me faire rembourser un paquet de chips avariées. L'affaire monta jusqu'à la directrice du magasin, l'accueil fut si hautain et désagréable que j'ai juré ne plus débourser un centime (en Angleterre, le magasin se serait excusé et le remboursement aurait été immédiat). Un conflit en Méditerranée est attendu, il se peut que ce soit pour bientôt, je passerai du coucher de soleil à la "nature morte". Seule l'obligation de porter un masque à gaz et d'avaler des pilules d'iodure de potassium sera contraignante. Beaucoup de choses rentreront dans l'ordre. J'espère que ces Corses qui crachent sur la France et les Français sauront ne pas demander de les accueillir. Quant à l'Italie et aux Italiens, ils seront aux premières loges !

 

corse 2016 3 pc.jpg

 

corse 2016 2 pc.jpg

corse 2016 4 pc.jpg

corse 2016 7 pc.jpg

 

corse 2016 1 pc.jpg

 

corse 2016 11 pc.jpg

corse 2016 22 pc.jpg

corse 2016 12 pc.jpg

corse 2016 23 pc.jpg

corse 2016 14 pc.jpg

corse 2016 13 pc.jpg

 

corse 2016 21 pc.jpg

corse 2016 18 pc.jpg

corse 2016 15 pc.jpg

corse 2016 20 pc.jpg

corse 2016 26 pc.jpg

 

corse 2017 30 pc.jpg

 

corse 2017 16 pc.jpg

corse 2017 18 pc.jpg

corse 2017 20 pc.jpg

corse 2017 12 pc.jpg

 

corse 2017 29 pc.jpg

 

corse 2017 50 pc.jpg

corse 2017 53 pc.jpg

corse 2017 49 pc.jpg

 

corse 2017 13 pc.jpg

corse 2017 27 pc.jpg

corse 2017 28 pc.jpg

corse 2017 8 pc.jpg

 

corse 2017 15 pc.jpg

corse 2017 3 pc.jpg

corse 2017 7 pc.jpg

corse 2017 14 pc.jpg

corse 2017 9 pc.jpg

corse 2017 11 pc.jpg

corse 2017 10 pc.jpg

 

corse 2017 22 pc.jpg

 

corse 2017 36 pc.jpg

 

 

 QUE LA CORSE AILLE SE FAIRE VOIR !  

  Si la Corse était restée britannique, peut-être serait-elle aujourd'hui plus propre et accueillante !  

 Une minorité des Corses faut-il reconnaître, mais ... déjà trop  

 

La retraite moyenne des agriculteurs étant de 736 euros, ces gens-là seraient constamment harcelés et agressés par les restaurateurs, les hôteliers et les propriétaires de camping, s'ils espéraient "passer du bon temps en Corse". On peut voir des véhicules - de jeunes ou de vieux sans-le-sou - qui sont caillassés. Vivre en Corse est un privilège qui devrait être taxé*. Mais pour rire, citons Marlène Schiappa :
http://www.huffingtonpost.fr/marlene-schiappa-bruguiere/7-idees-recues-graves-sur-la-democratie-corse_b_8851788.html.
* En effet, il y a une grande injustice dans le fait de vivre en Corse ou dans le Nord de la France. Je pense aux enfants qui ne partent pas en vacances et qui vivent dans des cités insalubres. Certains n'ont jamais vu la mer Méditerranée. J'envisage sérieusement de lancer une pétition pour que ceux qui ont la chance inouïe de vivre en Corse toute l'année mettent enfin un peu la main à la poche pour compenser l'injustice. Sachant que le tourisme représente un tiers de l'
Économie de l'île, cette générosité forcée rétablirait l'équité. Mais a contrario, j'ai été scandalisé d'entendre certains Corses dire que les touristes devraient payer une taxe (pour avoir le droit de venir dépenser leur argent !), ces Corses devraient être moins arrogants ! Basta cosi !

 

corse 2017 46 pc.jpg

En Corse on ne rigole pas ! Il ne faut donc jamais prendre ces menaces de mort à la légère !
 

Les photographies de Corse, c'est aléatoire à partir de 2015. Il est pénible de s'y déplacer : il y a ce mépris ressenti à l'encontre de la France et qui a l'épaisseur qui fait dire que l'on pourrait la trancher au couteau. Il y a cette tension qui rappelle que le touriste n'est toléré que pour l'argent. Île, la Corse place la barre haut question harcèlement. Par mon niveau de vie, j'étais certes contraint de dormir dans la voiture, mais aussi de changer de place chaque nuit, de ne pas dormir avant une heure. Les insultes et menaces furent courantes et la Gendarmerie*, loin de garantir la libre circulation des personnes et leurs droits, tient le rôle de rabatteur des campings. Que dire des Corses qui, en 2017, m'ont soutenu qu'il est anormal que l'on puisse venir en vacances en Corse sans payer une taxe. Je propose la création du carnet à faire tamponner chaque jour pour prouver que l'on consomme comme on le doit !

* Texte à rappeler, la circulaire du ministère de l'Intérieur NOR INTD0400127C 19 octobre 2004 :

« 2) Au titre de leurs pouvoirs généraux de police dont l'article L. 2213-4 du code général des collectivités territoriales définit largement l'objet, les maires sont sans doute fondés à interdire et à sanctionner toutes activités ou situations entraînant des troubles au bon ordre, à la salubrité publique, etc… dans l'ensemble de la commune, sur la voie publique ou ailleurs. Ils disposent ainsi de moyens juridiques importants pour lutter contre les bruits nocturnes, l'écoulement des eaux usagées, les dépôts d'ordures, l'étalement d'objets que peut entraîner un usage abusif de l'autocaravane en stationnement en tant que mode d'hébergement. Mais c'est alors le comportement des utilisateurs des autocaravanes plutôt que les autocaravanes elles mêmes qu'il convient de mettre en cause. Sauf circonstances locales exceptionnelles, les motifs légaux tirés de l'article L. 2213-4 du code général des collectivités territoriales ne permettant pas d'édicter à l'encontre de toutes les autocaravanes une interdiction générale de stationner sur l'ensemble de la commune. La jurisprudence du Conseil d'État s'est du reste toujours montrée hostile aux interdictions générales et absolues. Si les risques paraissent plus importants lorsque ces véhicules sont occupés, il est néanmoins suffisant pour les prévenir, de limiter les interdictions à certaines zones particulièrement sensibles, tout en préservant le droit à une halte nocturne en quelque endroit de la commune ».
Il est noté "
en quelque endroit de la commune", et non "dans un endroit désigné par la commune" ; un camping-car léger est une "voiture", dormir dedans ne regarde personne et ne devrait pas être verbalisé. Les panneaux d'interdiction observés en Corse paraissent illégaux, avec une Administration qui ferme les yeux pour écarter des troubles. Cela revient à satisfaire une population, au détriment de celle des touristes qui s'éparpillera. Ce n'est pas anodin, c'est un tel comportement qui est à l'origine des rafles. Quand les Corses font travailler durement des gens de l'Est et lâchent ouvertement que les touristes venant de ces pays "ne servent à rien", car ils dépensent peu, c'est le commencement des chambres à gaz où les nazis se débarrassaient des nuisibles : communistes, Juifs, handicapés mentaux, gens du voyage. Il serait temps que la France cesse d'encourager cette ségrégation. J'ai l'expérience d'un parking de plage où, à 10 heures du matin, des gens se vantant être du Conseil régional se précipitent pour photographier les véhicules, affirmant que le "camping sauvage" est interdit, et même en retrait de la zone naturelle signalée par son panneau. On soutint que je campais puisque la portière de mon véhicule était ouverte ; dès que la saison est finie, des Corses viennent faire du rodéo au milieu de la zone protégée, avec leurs motos tout-terrain et leurs gros 4X4 !

Réponses obtenues sur le site Net-iris, le Droit à l'information juridique, dont j'ai sollicité les conseils avisés : « Un maire ne peut pas pas un arrêté interdire de manière générale et absolue le stationnement des autocaravanes sur l'ensemble de sa commune. Les camping-car ne sauraient, par définition, être privées du droit de stationner, dès lors que l’arrêt ou le stationnement n’est ni dangereux (art. R.417-9 du Code de la route), ni gênant (art. R.417-10 et R.417-11 du même code), ni abusif (art. R.417-12 et 13). Les maires savent très bien que tout arrêté de ce type est illégal, mais pour plaire à leurs concitoyens, les maires prennent ce type d'arrêtés (…) Article R411-8 : "Les dispositions du présent code ne font pas obstacle au droit conféré par les lois et règlements aux préfets, au président du Conseil exécutif de Corse, aux présidents de conseil départemental et aux maires de prescrire, dans la limite de leurs pouvoirs, des mesures plus rigoureuses dès lors que la sécurité de la circulation routière l'exige. Pour ce qui les concerne, les préfets et les maires peuvent également fonder leurs décisions sur l'intérêt de l'ordre public" (…) Toutefois, si vous avez le droit de stationner un véhicule de type autocaravane, sur la voie publique, pour une journée ou pour une nuit (dans la limite de 7 jours), vous n'avez pas le droit de camper : c'est à dire, ne mettez pas de cales, ne sortez ni le linge mouillé, ni les chaises ou table, ni, évidemment, les chaises longues. Stationnez simplement comme une voiture le ferait (…) Tant que l'arrêté n'a pas été annulé, il demeure applicable et les gendarmes qui sont destinataires de l'arrêté, doivent le faire respecter. Les gendarmes ou policiers n'ont pas à juger de la légalité d'une réglementation. Effectivement il appartient au préfet d'agir ». Retour donc à la case départ. Cette réglementation en faveur des usagers n'a aucune chance de leur bénéficier, c'est juste une tromperie démocratique (si l'on croit que le Droit est au-dessus de l'argent). Les maires appliquent une réglementation inique, les forces de l'ordre se plient aux arrêtés des maires, le citoyen doit donc présenter son postérieur et se préparer à être sodomisé. Comme avec le stationnement payant obligatoire, la Justice verrouille le système. Le seul recours possible implique des frais importants d'avocat et beaucoup de temps perdu, ce qui n'est pas à la portée de tout le monde. Ce n'est pas fortuit et tout le reste est à l'avenant. En Corse, les trois dernières fois où j'ai commandé une pizza végétarienne, on me l'a servie avec du jambon, des lardons. Réaction du premier restaurateur : « Ce n'est pas de la viande, c'est du jambon », réaction du second restaurateur  : « On vous a servi, vous n'avez qu'à manger ce qu'on vous a servi », réaction du troisième restaurateur : « C'est pas moi qui vais la manger quand même » ! Il se trouve que je n'ai besoin de personne de me tenir la bite pour pisser, je n'ai non plus besoin de personne pour me préparer à manger. Je me cuisine des repas biologiques et de surcroît qui me reviennent bien moins cher ! Que ces gens se préparent donc leur propre repas et laissent les autres en paix. Bien plus qu'ailleurs, le visiteur est donc transformé de force en touriste, il est pris en otage. Si vous vous déplacez avec une voiture immatriculée en Corse, vous remarquerez que les étrangers et mêmes les Français pourtant sur leur territoire sont obséquieux. Très souvent on lit la peur sur les visages, une peur largement justifiée.
 

corse 2017 44 pc.jpg

 

Comme la joie des Corses n'est pas la photographie, mais la traque et l'abattage du sanglier, citons Lamartine (La chute d'un ange) :

Or ces hommes, enfants ! pour apaiser leur faim,
N'ont pas assez des fruits que Dieu mit sous leur main ;
Leur foule insatiable en un soleil dévore
Plus qu'en mille soleils les bois n'en font éclore.
En vain comme une mer l'horizon écumant
Roule à perte de vue en ondes de froment :
Par un crime envers Dieu, dont frémit la nature,
Ils demandent au sang une autre nourriture ;
Dans leur cité fangeuse il coule par ruisseaux !
Les cadavres y sont étalés en monceaux.
Ils traînent par les pieds, des fleurs de la prairie,
L'innocente brebis que leur main a nourrie,
Et, sous l'œil de l'agneau l'égorgeant sans remord,
Ils savourent leurs chairs et vivent de la mort !
Aussi le sang tout chaud dont ruisselle leur bouche
A fait leur sens brutal et leur regard farouche.

De leurs cœurs que ces chairs corrompent à moitié
Ils ont comme une faute effacé la pitié,
Et leur œil qu'au forfait le forfait habitue
Aime le sang qui coule et l'innocent que l'on tue.
Car du sang de l'agneau qui suce l'herbe en fleur
À celui de l'enfant il n'est que la couleur :
Ils ont à le verser la même indifférence ;
Ils offrent l'un aux sens et l'autre à la vengeance,
À la haine, à l'amour, à leurs dieux, à la peur.
Pour le verser plus tiède en se perçant le cœur
Ils aiguisent le fer ennemi de la vie,
Le fer qui fait couler le sang comme la pluie,
En haches, en massues, en lames, en poignard.
De l'horreur de tuer ils ont fait le grand art,
Le meurtre par milliers s'appelle une victoire :
C'est en lettres de sang que l'on écrit la gloire.

 

corse 2017 51 pc.jpg

 

Humour corse : "La corse est comme une orange, on y enlève l'écorce et tout y est bon" !
 

Arthur Schopenhauer : « L’homme est le seul animal qui en fait souffrir d’autres sans autre but que celui-là » !
 

corse 2015 2 101 pc.jpg

corse 2015 2 112 pc.jpg

corse 2015 2 107 pc.jpg

Arthur Schopenhauer : « Les hommes sont les démons terrestres, et les animaux les âmes torturées par ceux-ci » !

Notez cependant qu'il n'y a pas de racisme ni de xénophobie comme en Auvergne !
Ceci dit, je comprends les Corses : achetés comme une marchandise et de plus en plus minoritaires sur leur rocher.
La Corse pourrait être un protectorat, puisqu'il est évident que nous ne sommes pas en France.
Il faut ainsi être particulièrement ignorant pour se croire en France,
et les patrouilles de gendarmerie nous le rappellent.

 

Quelques photographies en argentique, automne 2015 :

corse 2015 2 2 pc.jpg

(Olympus OM1 + 2/28 mm + Velvia 50)


 

corse 2015 2 128 pc.jpg

corse 2015 2 129 pc.jpg

(chat sauvage venant ronronner près de moi sur la plage, Olympus OM1 + 3.5/135 mm + Superia 200)

 

corse 2015 2 55 pc.jpg

 

corse 2015 2 118 pc.jpg

corse 2015 2 124 pc.jpg

corse 2015 2 80 pc.jpg

corse 2015 2 81 pc.jpg

 

corse 2015 2 83 pc.jpg

 

corse 2015 2 59 pc.jpg

corse 2015 2 63 pc.jpg

corse 2015 2 62 pc.jpg

corse 2015 2 5 pc.jpg

corse 2015 2 6 pc.jpg

corse 2015 2 17 pc.jpg

corse 2015 2 64 pc.jpg

corse 2015 2 71 pc.jpg

corse 2015 2 58 pc.jpg

 

corse 2015 2 79 pc.jpg

 

corse 2015 2 125 pc.jpg

 

corse 2015 2 134 pc.jpg

corse 2015 2 73 pc.jpg

corse 2015 2 60 pc.jpg

corse 2015 2 61 pc.jpg

 

corse 2015 2 66 pc.jpg

 

corse 2015 2 135 pc.jpg

corse 2015 2 137 pc.jpg

corse 2015 2 140 pc.jpg

corse 2015 2 139 pc.jpg

 

La francisation de la Corse est historiquement et sociologiquement une faute :

Si je prends un immense plaisir à photographier la Corse, c'est comme île qui ne doit rien aux hommes qui la peuplent. Il me fut toujours extrêmement pénible d'écouter le "chant corse", c'est aussi insupportable pour moi que le folklore irlandais qui broie la cervelle en se répétant inlassablement. Je pense que la communauté corse consiste en trop peu de personnes pour pouvoir espérer constituer une véritable élite intellectuelle, surtout la langue corse elle-même est bien plus proche du français que ne le sont le basque et le breton (ou le gallois pour les Anglais proches). Tout ce fatras actuel me semble, certes vu de l'extérieur, aussi peu authentique que ne le sont les faux châteaux cathares développés pour le tourisme. Il n'y a pas de musique classique corse. En 2017, je choisissais donc de me déplacer avec l'intégrale de l’œuvre de Chostakovitch, aussi Monterverdi pour faire bonne figure à proximité de l'Italie, et quelques compositions de Vaughan Williams et de Dowland. Il est cependant probable que, si j'étais né corse, je serais moi-même aujourd'hui indépendantiste, si ce n'est que la problématique est essentiellement l'esprit jacobin de la République qui est née dans le sang. Si Paris possède ses larges avenues, il ne le tient pas à de préoccupations esthétiques, mais du soucis de pouvoir faire tirer au canon sur la foule. Alors, si la Corse avait eu la chance de rester italienne ou britannique, je pense qu'elle aurait aujourd'hui à la fois la reconnaissance légitime de sa langue* et une part raisonnable d'autonomie. Cette manière républicaine de refuser les différences culturelles et les identités, à l'opposé du fédéralisme de la royauté, elle la transporte au plan de la pensée de sa propre population, avec celle unique assénée avec toujours plus de violence. Le problème que rencontrent les Corses aujourd'hui, est aussi celui des Français de souche. Il est malheureux de lire tant de Corses tirer fierté de la « démocratie » de Pascal Paoli (« Babbu di a patria corsa »), et de sa constitution républicaine qui aurait servi de modèle. Corse des "Lumières", puisque franc-maçon (initié le 15 juin 1778, au sein de la Loge « Les Neuf Sœurs », comme Benjamin Franklin et Voltaire, citons aussi Les Neuf Muses à l’orient de Londres et son appartenance comme Frère à la Loge « Prince of Wales », LONDRES), il signifia son rejet de la France avec notamment le discours de 1768 (extrait) : « Nous les Corses sommes des Italiens de naissance et par nos sentiments, mais tout d'abord nous nous sentons italiens par la langue, les coutumes et les traditions… et tous les Italiens sont frères et soldats devant l’histoire et devant Dieu ».
* Jean-Guy Talamoni qui répondait à Manuel Valls : « Manuel Valls s'adresse aux Français mais pour notre part, élus de la Corse, nous nous adressons aux Corses. Il a rappelé que la langue de la République française était le français, ce que nous ne contestons pas (humour corse), mais la langue de la Corse, c'est le corse et donc nous allons continuer à parler cette langue y compris à l'Assemblée et au sein des institutions corses ». Je trouverais normal que le corse soit utilisé sur les panneaux, à côté du français.

 

corse 2015 2 131 pc.jpg

corse 2015 2 132 pc.jpg

corse 2015 2 122 pc.jpg

 

corse 2015 2 127 pc.jpg

corse 2015 2 110 pc.jpg

corse 2015 2 30 pc.jpg

corse 2015 2 32 pc.jpg

corse 2015 2 29 pc.jpg

corse 2015 2 21 pc.jpg

corse 2015 2 22 pc.jpg

corse 2015 2 24 pc.jpg

 

corse 2015 2 136 pc.jpg

 

corse 2015 2 10 pc.jpg

 

corse 2015 2 74 pc.jpg

corse 2015 2 85 pc.jpg

 

corse 2015 2 114 pc.jpg

corse 2015 2 86 pc.jpg

corse 2015 2 70 pc.jpg

corse 2015 2 68 pc.jpg

corse 2015 2 104 pc.jpg

corse 2015 2 103 pc.jpg

corse 2015 2 28 pc.jpg

corse 2015 2 116 pc.jpg

corse 2015 2 113 pc.jpg

 

corse 2015 2 15 pc.jpg

corse 2015 2 47 pc.jpg

corse 2015 2 48 pc.jpg

corse 2015 2 38 pc.jpg

 

corse 2015 2 42 pc.jpg

corse 2015 2 26 pc.jpg

 

corse 2015 2 88 pc.jpg

corse 2015 2 91 pc.jpg

 

corse 2015 2 133 pc.jpg

corse 2015 54 pc.jpg

 

 

corse 2015 2 102 pc.jpg

Il faudrait juste indiquer aux touristes où sont les toilettes publiques* des villages, car c'est très mal indiqué.
* En quelque sorte, ce sont les arrêts où je photographie qui sont les latrines à ciel ouvert !
Il reste l'option de consommer à chaque fois et d'avoir encore plus envie.
La propreté comme en Angleterre, cela se mérite.

 

Exemples de toilettes publiques britanniques gratuites (numérique) :

toilettes 22.jpg

toilettes 1.jpg

toilettes 4.jpg

toilettes 12.jpg

Eau chaude, savon, sèche-mains, serviettes, miroirs, et propreté permanente.

"No comment" !

 

 

Quelques photographies en argentique, été 2015 :

corse 2015 51 pc.jpg

 

corse 2015 56 pc.jpg

corse 2015 43 pc.jpg

corse 2015 37 pc.jpg

 

corse 2015 8 pc.jpg

 

Depuis 2004, la directive ministérielle signée par Dominique de Villepin supprime la distinction entre le stationnement diurne et celui nocturne des camping-cars, qu'ils soient occupés ou non. Il est légal de dormir dans son camping-car sur la voie publique ! ACCL : « Le camping-car est un véhicule de moins de 3,5 tonnes, et classé en catégorie M1 (automobile) au niveau européen. Il est donc autorisé à stationner là où une voiture particulière le peut. Il est soumis au Code de la route, s'acquitte des contrôles technique et anti-pollution, et n'a pas de vignette. Le maire peut édicter un arrêté municipal, mais celui-ci doit être motivé par des troubles prouvés et concerner les véhicules de même gabarit, même poids et même masse, c'est-à-dire ne pas être discriminatoire. De plus, l'interdiction générale et absolue est illégale ». Il semblerait donc que les véhicules verbalisés au delà d'une certaine heure à Porto et ailleurs le soient en contradiction avec l'esprit et la lettre de la loi. Cela n'empêche cependant pas la gendarmerie de verbaliser. Si cette dernière me contrôle alors que je photographiais un coucher de soleil (c'est ma personne qui est suspecte et non mon véhicule, sans flagrant délit ou justification), elle ne semble pas beaucoup se formaliser de l'aire allouée par la commune aux camping-cars :
 

camping car 1 pc.jpg

camping car 2 pc.jpg

camping car 3 pc.jpg

camping car 4 pc.jpg

Bien que les utilisateurs de camping-cars manifestent souvent un comportement opportuniste et égoïste, ou pire, on s'attendrait à ne pas voir parquer des familles dans une zone de chantier, quand les bières pression sont à quatre euros, les cafés à deux. Voici des photographies lénifiantes où chacun pourra je l'espère juger des risques dans un espace qui devrait être interdit au public ! En Corse, on déteste les camping-cars, c'est peut-être un message qui leur est adressé ; pourtant, il suffirait de peu de chose pour que les gravas glissent et submergent des enfants qui jouent. Au delà de l'absence de bon sens, cela atteste une fois encore que le fric vaut davantage que la vie. Malgré tout, mon point de vue n'a guère de valeur, car je n'ai ni l'intelligence fine d'un maire, ni celle d'un préfet ou d'un commandant de gendarmerie, et je le déplore.

 

 

corse 2015 63 pc.jpg

corse 2015 68 pc.jpg

 

corse 2015 38 pc.jpg

 

corse 2015 4 pc.jpg

 

corse 2015 11 pc.jpg

 

corse 2015 25 pc.jpg

corse 2015 27 pc.jpg

corse 2015 26 pc.jpg

corse 2015 77 pc.jpg

 

corse 2015 13 pc.jpg

 

corse 2015 1 pc.jpg

corse 2015 70 pc.jpg

 

corse 2015 61 pc.jpg

corse 2015 62 pc.jpg

corse 2015 23 pc.jpg

corse 2015 35 pc.jpg

corse 2015 24 pc.jpg

corse 2015 31 pc.jpg

corse 2015 33 pc.jpg

corse 2015 40 pc.jpg

corse 2015 46 pc.jpg

corse 2015 47 pc.jpg

corse 2015 72 pc.jpg

 

corse 2015 69 pc.jpg

corse 2015 64 pc.jpg

 

corse 2015 11 bis pc.jpg

corse 2015 7 pc.jpg

corse 2015 6 pc.jpg

corse 2015 10 pc.jpg

corse 2015 12 pc.jpg

 

corse 2015 14 pc.jpg

 

corse 2015 20 pc.jpg

corse 2015 19 pc.jpg

corse 2015 18 pc.jpg

corse 2015 17 pc.jpg

 

corse 2015 45 pc.jpg

corse 2015 44 pc.jpg

 

corse 2015 66 pc.jpg

corse 2015 67 pc.jpg

 

corse 2015 9 pc.jpg

 

corse 2015 73 pc.jpg

corse 2015 80 pc.jpg

corse 2015 79 pc.jpg

 

corse 2015 76 pc.jpg

 

 

Puisqu'il impossible d'approcher et de photographier la moindre femme, car elles ont leur propre téléphone et les horribles selfies, place aux jolis cochons* pour le portrait :
* Il est abjecte et monstrueux de voir les touristes totalement abrutis venir les caresser, une expression toujours niaise sur le visage, pour ensuite manger de la charcuterie au restaurant !
Si les cochons avaient conscience de ce que sont vraiment les hommes, ils tenteraient une dernière fois de les mordre jusqu'au sang !

cochon 1 pc.jpg

cochon 2 pc.jpg

cochon 9.jpg

cochon 3 pc.jpg

cochon 7 pc.jpg

cochon 8 pc.jpg

cochon 4 pc.jpg

 

 

 

toilettes publiques corses pc.jpg

En Corse, le concept des toilettes publiques dignes, et gratuites comme en Grande-Bretagne, est étranger, cela s'en ressent et sent mauvais.

 

 

corse 2012 5 pc.jpg

 

corse 2012 3 pc.jpg

 

nature 43.jpg

 

2014 : cent jours en Corse, soit beaucoup plus que les 5% de mon temps de vie habituel que je fus en mesure de consacrer à la photographie.
.
Fort heureusement, je n'ai pas eu à faire affaire avec un
office du tourisme qui va spolier, ni sollicité le ministère de la Culture qui fait radier du RMI par l'entremise du préfet !

Musiques écoutées pendant ce séjour : "Tales from Topographic Oceans" (YES - 1973), John Dowland (par Emma Kirkby), Guillaume Dufay, Malicorne (1974).
Pour la retouche des images : "
Sfærernes Musik" ("harmonie des sphères") de Rued Langgaard (1918).

corse 2014 264 pc.jpg


AVERTISSEMENT :
Photographies de grande taille, mais je vous déconseille de les voler, car je détiens les fichiers TIFF ainsi que leurs négatifs et diapositives !
(Expertise possible des originaux sur mes appareils)
 

corse 2014 247 pc.jpg

 

Première partie : 100% argentique, petit format (Leica R6 + 2.8/280 Apo Telyt, Velvia 50 et Ektar 100) :

corse 2014 1 pc.jpg

 

corse 2014 35 pc.jpg

 

corse 2014 26 pc.jpg

corse 2014 27 pc.jpg

corse 2014 2 pc.jpg

corse 2014 3 pc.jpg

corse 2014 29 pc.jpg

corse 2014 28 pc.jpg

 

corse 2014 52 pc.jpg

corse 2014 53 pc.jpg

 

corse 2014 42 pc.jpg

corse 2014 44 pc.jpg

 

corse 2014 41 pc.jpg

corse 2014 51 pc.jpg

 

chevre 8 pc.jpg

 

corse 2014 63 pc.jpg

corse 2014 64 pc.jpg

corse 2014 65 pc.jpg

corse 2014 55 pc.jpg

corse 2014 56 pc.jpg

corse 2014 57 pc.jpg

corse 2014 58 pc.jpg

corse 2014 17 pc.jpg

corse 2014 22 pc.jpg

corse 2014 23 pc.jpg

 

chevre 10 pc.jpg

 

corse 2014 19 pc.jpg

 

corse 2014 21 pc.jpg

corse 2014 24 pc.jpg

corse 2014 25 pc.jpg

 

corse 2014 67 pc.jpg

 

corse 2014 49 pc.jpg

corse 2014 48 pc.jpg

corse 2014 50 pc.jpg

corse 2014 61 pc.jpg

corse 2014 70 pc.jpg

corse 2014 71 pc.jpg

 

corse 2014 37 pc.jpg

 

corse 2014 9 pc.jpg

corse 2014 10 pc.jpg

corse 2014 11 pc.jpg

corse 2014 12 pc.jpg

corse 2014 13 pc.jpg

corse 2014 15 pc.jpg

 

chevre 2 pc.jpg

 

corse 2014 59 pc.jpg

corse 2014 5 pc.jpg

corse 2014 16 pc.jpg

corse 2014 66 pc.jpg

 

chevre 3 pc.jpg

 

corse 2014 47 pc.jpg

 

chevre 11 pc.jpg

(Remarquez que cette jolie chèvre porte à l'oreille ses papiers, exactement comme le bétail humain fiché, numéroté, comptabilisé et surveillé !)

 

corse 2014 33 pc.jpg

corse 2014 34 pc.jpg

corse 2014 82 pc.jpg

corse 2014 83 pc.jpg

 

chevre 15 bis pc.jpg

corse 2014 85 pc.jpg

chevre 16 pc.jpg

 

corse 2014 93 pc.jpg

corse 2014 94 pc.jpg

corse 2014 95 pc.jpg

corse 2014 89 pc.jpg

corse 2014 90 pc.jpg

corse 2014 91 pc.jpg

 

corse 2014 86 pc.jpg

corse 2014 87 pc.jpg

 

corse 2014 81 pc.jpg

 

corse 2014 72 pc.jpg

corse 2014 73 pc.jpg

corse 2014 74 pc.jpg

corse 2014 75 pc.jpg

 

corse 2014 79 pc.jpg

 

corse 2014 99 pc.jpg

corse 2014 101 pc.jpg

corse 2014 96 pc.jpg

corse 2014 80 pc.jpg

corse 2014 92 pc.jpg

corse 2014 97 pc.jpg

 

corse 2014 98 pc.jpg

corse 2014 88 pc.jpg

 

corse 2014 104 pc.jpg

corse 2014 102 pc.jpg

corse 2014 103 pc.jpg

 

corse 2014 107 pc.jpg

corse 2014 111 pc.jpg

corse 2014 115 pc.jpg

corse 2014 117 pc.jpg

 

corse 2014 113 pc.jpg

 

corse 2014 109 pc.jpg

corse 2014 112 pc.jpg

corse 2014 105 pc.jpg

corse 2014 108 pc.jpg

 

corse 2014 110 pc.jpg

 

corse 2014 238 pc.jpg

corse 2014 239 pc.jpg

corse 2014 224 pc.jpg

corse 2014 223 pc.jpg

corse 2014 232 pc.jpg

corse 2014 227 pc.jpg

corse 2014 228 pc.jpg

 

corse 2014 230 pc.jpg

corse 2014 231 pc.jpg

corse 2014 229 pc.jpg

corse 2014 234 pc.jpg

 

corse 2014 219 pc.jpg

 

corse 2014 240 pc.jpg

corse 2014 241 pc.jpg

corse 2014 218 pc.jpg

 

corse 2014 209 pc.jpg

corse 2014 210 pc.jpg

 

corse 2014 198 pc.jpg

 

corse 2014 206 pc.jpg

corse 2014 208 pc.jpg

corse 2014 199 pc.jpg

 

corse 2014 236 pc.jpg

 

Seconde partie : 100% argentique, moyen format (Mamiya 6 + Bronica RF 645 + Fuji  GA 645)

corse 2014 186 pc.jpg

 

corse 2014 150 pc.jpg

corse 2014 151 pc.jpg

 

corse 2014 149 pc.jpg

corse 2014 158 pc.jpg

corse 2014 159 pc.jpg

 

corse 2014 149 bis pc.jpg

corse 2014 152 pc.jpg

 

corse 2014 156 pc.jpg

 

corse 2014 154 pc.jpg

corse 2014 172 pc.jpg

 

corse 2014 176 bis pc.jpg

corse 2014 182 pc.jpg

corse 2014 136 pc.jpg

corse 2014 183 pc.jpg

corse 2014 181 pc.jpg

 

corse 2014 191 pc.jpg

corse 2014 192 pc.jpg

corse 2014 177 pc.jpg

corse 2014 179 pc.jpg

 

corse 2014 189 pc.jpg

 

corse 2014 190 pc.jpg

corse 2014 146 pc.jpg

corse 2014 174 pc.jpg

 

corse 2014 194 pc.jpg

 

corse 2014 187 pc.jpg

corse 2014 144 pc.jpg

 

corse 2014 196 pc.jpg

 

corse 2014 153 pc.jpg

corse 2014 138 pc.jpg

 

corse 2014 121 pc.jpg

 

Corse 2014 119 pc.jpg

corse 2014 120 pc.jpg

corse 2014 123 pc.jpg

corse 2014 130 pc.jpg

 

corse 2014 122 pc.jpg

 

corse 2014 132 pc.jpg

 

corse 2014 124 pc.jpg

corse 2014 128 pc.jpg

corse 2014 133 pc.jpg

 

corse 2014 135 pc.jpg

corse 2014 131 pc.jpg

 

corse 2014 127 pc.jpg

corse 2014 126 pc.jpg

 

corse 2014 258 pc.jpg

 

corse 2014 265 pc.jpg

corse 2014 272 pc.jpg

corse 2014 275 pc.jpg

corse 2014 266 pc.jpg

 

corse 2014 251 pc.jpg

 

corse 2014 257 pc.jpg

corse 2014 256 pc.jpg

corse 2014 254 pc.jpg

 

corse 2014 253 pc.jpg

corse 2014 250 pc.jpg

 

FIN 2014

 

 Musiques pendant ce périple, pour échapper autant que possible au "chant corse" pseudo-folklorique et à l'ornement insupportable, aussi abrutissant que la musique celtique :
Beethoven par Carl Schuricht, Wilhelm Backhaus et Leon Fleisher, Shostakovich par David Oïstrakh et Mstislav Rostropovitch, Ligeti par le quatuor Artemis

 

corse 2013 6 pc.jpg

 

corse 2013 3 pc.jpg

corse 2013 4 pc.jpg

corse 2013 7 pc.jpg

 

corse 2013 12 pc.jpg

 

corse 2013 8 pc.jpg

corse 2013 9 pc.jpg

corse 2013 10 pc.jpg

 

corse 2013 1 pc.jpg

 

corse 2013 13 pc.jpg

corse 2013 17 pc.jpg

 

corse 2013 14 pc.jpg

corse 2013 15 pc.jpg

corse 2013 16 pc.jpg

corse 2013 30 pc.jpg

corse 2013 31 pc.jpg

corse 2013 33 pc.jpg

corse 2013 65 pc.jpg

corse 2013 66 pc.jpg

corse 2013 67 pc.jpg

 

corse 2013 100 pc.jpg

corse 2013 102 pc.jpg

 

corse 2013 32 pc.jpg

 

corse 2013 101 pc.jpg

 

corse 2013 37 pc.jpg

corse 2013 38 pc.jpg

corse 2013 39 pc.jpg

 

corse 2013 46 pc.jpg

 

corse 2013 18 pc.jpg

corse 2013 19 pc.jpg

corse 2013 21 pc.jpg

corse 2013 23 pc.jpg

corse 2013 24 pc.jpg

corse 2013 25 pc.jpg

corse 2013 26 pc.jpg

corse 2013 27 pc.jpg

 

corse 2013 48 pc.jpg

corse 2013 57 pc.jpg

corse 2013 50 pc.jpg

corse 2013 51 pc.jpg

corse 2013 52 pc.jpg

corse 2013 53 pc.jpg

corse 2013 58 pc.jpg

 

corse 2013 60 pc.jpg

 

corse 2013 59 pc.jpg

corse 2013 56 pc.jpg

 

corse 2013 70 pc.jpg

corse 2013 71 pc.jpg

corse 2013 83 pc.jpg

corse 2013 72 pc.jpg

corse 2013 74 pc.jpg

corse 2013 75 pc.jpg

 

corse 2013 42 pc.jpg

corse 2013 47 pc.jpg

 

corse 2013 28 pc.jpg

corse 2013 29 pc.jpg

corse 2013 40 pc.jpg

 

corse 2013 92 pc.jpg

corse 2013 93 pc.jpg

 

corse 2013 76 pc.jpg

corse 2013 79 pc.jpg

corse 2013 77 pc.jpg

 

corse 2013 68 pc.jpg

corse 2013 82 pc.jpg

 

corse 2013 81 pc.jpg

 

corse 2013 78 pc.jpg

corse 2013 80 pc.jpg

 

corse 2013 87 pc.jpg

corse 2013 98 pc.jpg

corse 2013 96 pc.jpg

corse 2013 97 pc.jpg

 

corse 2013 22 pc.jpg

corse 2013 35 pc.jpg

corse 2013 85 pc.jpg

 

corse 2013 91 pc.jpg

 

corse 2013 B 55 pc.jpg

corse 2013 B 58 pc.jpg

corse 2013 B 54 pc.jpg

corse 2013 84 pc.jpg

 

corse 2013 B 72 pc.jpg

corse 2013 B 74 pc.jpg

 

corse 2013 B 46 pc.jpg

corse 2013 B 47 pc.jpg

corse 2013 B 49 pc.jpg

 

corse 2013 B 75 pc.jpg

 

corse 2013 B 38 pc.jpg

corse 2013 B 43 pc.jpg

corse 2013 B 44 pc.jpg

corse 2013 B 40 pc.jpg

corse 2013 B 45 pc.jpg

corse 2013 B 41 pc.jpg

corse 2013 B 61 pc.jpg

corse 2013 B 62 pc.jpg

corse 2013 B 63 pc.jpg

 

 

La problématique Canon est celle-ci, en ce qui me concerne : Je n'ai jamais eu à déplorer une seule panne dans ma vie de photographe, tant que je me suis servi de boîtiers Pentax (et mon 67 fonctionne admirablement, il a 30 ans), Olympus (OM 1), Nikon (FM 2), Fuji (le moyen format), Mamiya (645, 6, 7, RZ), ou Bronica. Ai-je eu de la chance ? La poisse a commencé lorsque j'ai vendu mon système Nikon pour accéder à l'autofocus plus véloce de Canon, ce fut ma plus grande bêtise dans ma vie de photographe. Dès que j'ai monté mon premier EOS 1 N sur une rotule de pied, l'embase en plastique mince du boîtier "pro" s'est fendue autour du filetage. Édifiant : une partie de l'électronique étant fixée dessus (idée lumineuse !), cela oblige à envoyer l'appareil en réparation. Je possède actuellement trois boîtiers EOS 1 (un "N" et deux "V"), ils ont été peu utilisés, et pour cause : aucun n'est en mesure de fonctionner ! Question à un réparateur : "quels sont les appareils actuels que vous considérez fiables" ? ; réponse : "aucun" ! "Aucun boîtier fiable" ? "Non, aucun" ! "Pas de solution" ? "Si, recherchez les appareils fabriqués il y a trente ans" !


Musiques pendant ce périple, pour échapper autant que possible au "chant corse" pseudo-folklorique et à l'ornement insupportable, aussi abrutissant que la musique celtique :
Beethoven par Carl Schuricht, Wilhelm Backhaus et Leon Fleisher, Shostakovich par David Oïstrakh et Mstislav Rostropovitch, Ligeti par le quatuor Artemis.
Avez-vous noté que les fous et criminels au cinéma, les gens "anormaux" donc, écoutent toujours de la musique classique ?
Constat : les gens du commun vous jettent un regard méprisant si vous aimez Mozart !


Place maintenant au moyen format (ici Mamiya 6 & Bronica RF 645), toujours sur négatifs (Kodak Ektar & Portra), plus quelques diapositives (Ektachrome) :
 

corse 2013 B 1 pc.jpg

corse 2013 B 6 pc.jpg

corse 2013 B 7 pc.jpg

corse 2013 B 2 pc.jpg

 

corse 2013 104 pc.jpg

corse 2013 103 pc.jpg

corse 2013 106 pc.jpg

corse 2013 105 pc.jpg

corse 2013 109 pc.jpg

 

corse 2013 107 pc.jpg

corse 2013 110 pc.jpg

corse 2013 112 pc.jpg

corse 2013 111 pc.jpg

corse 2013 113 pc.jpg

 

corse 2013 B 5 pc.jpg

 

corse 2013 B 12 pc.jpg

corse 2013 B 13 pc.jpg

corse 2013 B 15 pc.jpg

corse 2013 B 18 pc.jpg

 

corse 2013 B 29 pc.jpg

 

corse 2013 B 27 pc.jpg

 

corse 2013 B 26 pc.jpg

corse 2013 B 21 pc.jpg

corse 2013 B 35 pc.jpg

corse 2013 120 pc.jpg

 

corse 2013 114 pc .jpg

corse 2013 116 pc.jpg

corse 2013 122 pc.jpg

corse 2013 123 pc.jpg

corse 2013 124 pc.jpg

corse 2013 126 pc.jpg

corse 2013 127 pc.jpg

 

corse 2013 117 pc.jpg

corse 2013 118 pc.jpg

corse 2013 119 pc.jpg

 

corse 2013 125 pc.jpg

corse 2013 131 pc.jpg

corse 2013 C 4 pc.jpg

 

Corse 2013 B 28 pc.jpg

corse 2013 B 19 pc.jpg

corse 2013 B 22 pc.jpg

corse 2013 B 23 pc.jpg

corse 2013 B 20 pc.jpg

 

corse 2013 C 8 pc.jpg

 

corse 2013 C 3 pc.jpg

corse 2013 C 5 pc.jpg

corse 2013 C 6 pc.jpg

corse 2013 C 7 pc.jpg

 

corse 2013 B 24 pc.jpg

Marrant de tirer sur les panneaux, non ? Virile et tout !
 

J'ai également réussi quelques portraits féminins dont je suis fier. Alors, vous allez me rétorquer, je le crains : "mais qu'est-ce que des "photos cochonnes" viennent faire sur un site de paysage ?
Ce modèle est tellement exhibitionniste (et à poil raide !), une vraie truie !,
- que les touristes ahuris, et souriant comme des cons, s'arrêtent au beau milieu de la route pour se rincer l'oeil et mitrailler avec leur appareils numerdiques. Il faut dire que la place des cochons est plutôt dans les centres d'élevage concentrationnaire* s'inspirant des camps nazis (son contraire : Hitler s'inspirait du Fordisme, Ford des abattoirs de Chicago, considérant partout ce non respect de la Vie), ces horreurs qui donnent le droit de dire que l'Homme est une "saloperie d'espèce". Notons en passant que François Hollande rapportait que l'élevage est chose "prioritaire" (« La première priorité sera de soutenir l’élevage qui traverse depuis plusieurs années des difficultés structurelles. Les difficultés de travail sont plus lourdes, les coûts plus élevés, les cours plus volatils, ce temps doit cesser car quand la production animale recule, c’est toute une économie qui s’effondre »). En Corse, les animaux sont "laissés en liberté" (tiens, ceci rappelle la "liberté" du bétail humain sous influence : produits chimiques cancérigènes* & propagande démocratique ; empoisonnement du corps & lavage de cerveau !), puis simplement ramassés ou "raflés", sauf cette truie que je photographiais, qui était victime d'un cancer* : abattue donc et laissée sur place ! Mon sentiment : "putin d'enculée de mon espèce" ! Les vaches également sont laissées dans la nature, pour toucher des subventions. La plupart du temps, elles sont affamées (pas ou peu d'herbe) et n'ont que la peau sur les os. Un touriste s'amusait ainsi à tendre un morceau de bois à une vache squelettique, un connard de plus pendant un été passé à croiser des idiots ; j'ai abandonné à cet animal stressé mon pain et mes carottes biologiques. Grande et belle satisfaction finale !

* Laissez de l'oxygène stimuler vos neurones et agiter enfin le bocal : http://www.ciwf.fr/campagnes/porcs, http://www.viande.info, http://www.animal-cross.org. Mais laissez les crétins détruire la planète, les guerres à venir pour l'eau et la nourriture (pour le pétrole, la troisième guerre mondiale a débuté le 11 septembre, un complot américain) activeront une selection toute naturelle.
* Fort utile pour palier l'inaction criminelle des hommes et femmes politiques décervelés : "Additifs alimentaires" de Corinne Gouget (un extrait : « E951 – ASPARTAME. Selon le spécialiste mondial de l'aspartame, Dr H.J. Roberts : "L'ASPARTAME EST UN VRAI POISON". C'est en fait un produit neurotoxique pouvant provoquer plus de 92 symptômes, mais utilisé dans plus de 6 000 produits alimentaire et 600 médicaments. Additif à proscrire pour les femmes enceintes et les enfants. Cet additif n'aurait jamais dû être autorisé. A EVITER A TOUT PRIX »). Une grande gifle aux Pouvoirs en place ! Il convient de regarder les partis politiques comme des mafias (ils parlent du devoir citoyen de voter, mais ils peuvent se mettre le doigt dans le cul !!!). Il est confirmé que l'obésité et le diabète sont en constante augmentation, mais aucun homme politique (ni femme) ne propose d'interdire à l'industrie agroalimentaire l'utilisation du glutamate monosodique (E621 - GMS) induisant une envie si irresistible de manger encore plus, - qui incite par exemple à finir le paquet de chips : http://santeendanger.net. Après la lecture, vous ne regarderez plus vos ministres comme des personnes respectables. Petite histoire : une dizaine cochons se jetèrent sur de la terre arrosée par l'eau d'un bocal de haricots verts, - pensant manger quelque chose ; et il en va exactement de même avec le bétail humain à qui l'industriel fait bouffer de la merde (exemple : acides gras trans bannis des cantines scolaires, dans l'État de Californie) que le glutamate fait paraître délicieux. On attend pas autre chose que le bétail se comporte en bétail, - c'est ce qu'il fait sans rechigner, puisque l'attention est focalisée sur les sports débiles de ballon ou exutoire des masses. A regarder donc : http://www.youtube.com. A ces masses décervelées, on fait bouffer de la merde avec les conséquences qu'elles ignorent, car : « Depuis 1950 : 300% d'augmentation du nombre des cancers, 400% d'augmentation de cas de diabète et 600% d'augmentation de cas d'obésité chez les jeunes enfants (...) Jamais l'Humanité n'a comporté un tel pourcentage d'enfants autistes, d'enfants attardés, de malades d'Alzheimer et autres maladies apparentées » (Eric Fiorile), - la priorité politique restant l'augmentation de la consommation suicidaire de viande ! Lorsque l'on se fiche que l'amiante fait crever, - le radar est installé pour racketter ! Quant aux OGM, un rôle est de faire en sorte que la plante soit tolérante aux herbicides : « Le principe des OGM consiste à dupliquer et à réimplanter des ADN pour fabriquer des plantes nouvelles plus résistantes à la maladie. Ainsi, dans le maïs, on implante un gène qui résiste à la Pyrale (chenille ennemie du maïs), un gène qui est en fait un insecticide ; on appelle alors ce maïs "maïs B.T". Dans d'autres cas on intègre au sein d'une plante un gène capable de résister aux herbicides : Résultat, les terres peuvent être traitées ensuite avec des herbicides qui tueront les mauvaises herbes, sauf la plante modifiée génétiquement » (Bio et Écologie) ! Ainsi ne vous laissez pas abuser par la politique de sécurité routière qui cache une tonte du "bétail humain", - quand les partis politiques et la Justice pissent allègrement sur le peuple : « le procès de claude Chopin, ex-PDG de l'usine française de textile amiante, AMISOL, n'aura pas lieu. Aucune charge n'est retenue contre lui, au motif « que les faits commis en 1974 ne peuvent pas être appréciés avec les exigences de santé publique apparus depuis lors » (...) La décision rendue à Paris contre les victimes d'AMISOL témoigne d'une volonté politique d'étouffer l'affaire de l'amiante. C'est à cela qu'aura servi la création du pôle judiciaire de santé publique ! Non pas juger mais étouffer... Cette décision scandaleuse qui éconduit les victimes de la pire usine d’amiante française, va cependant beaucoup plus loin qu’AMISOL. Elle est dangereuse pour tous. Elle signifie que les effets différés des empoisonnements industriels, qu'il s'agisse de l'amiante ou autres toxiques mortels, pourraient ne jamais être jugés » (extrait de la pétition : http://www.petitionpublique.fr). De la même façon, le terrorisme, et sa psychose orchestrée, servent à instaurer une dictature du renseignement : « Le Gouvernement va faire voter une extension considérable des possibilités de capter les données numériques personnelles. Les grands acteurs du Web s'inquiètent de l'inaction de la Cnil et réclament un moratoire. La France vire-t-elle à la société orwellienne ? En pleine affaire Snowden, du nom de cette taupe qui a révélé comment l'Amérique espionne le monde au nom de l'antiterrorisme, le gouvernement s'apprête à faire voter un projet de loi de programmation militaire dont certaines dispositions étendent les possibilités de capter les données numériques de dizaines de milliers de personnes par an. Il s'agit de savoir qui ces potentiels «ennemis d'État» appellent et qui les joint, ou même de les localiser en temps réel à travers leurs téléphones, leurs ordinateurs. En dehors de toute action judiciaire » (source : http://www.lefigaro.fr). Mais n'est-ce pas déjà le cas, tant pour l'amnistie des élus que pour le fichage du bétail ? Mot de la faim : « Les industries de l’élevage et de la pêche sont en train de ruiner la planète. L’élevage est la deuxième plus grande source de gaz à effet de serre et joue un rôle de premier plan dans pratiquement toutes les crises écologiques, du changement climatique à la destruction des forêts humides. Pire encore, il détourne la production agricole mondiale, qui est utilisée pour nourrir les animaux et pour permettre ainsi aux populations les plus riches d'avoir leur dose de hamburgers, de steaks et de morceaux de poulet, ce qui contribue à entretenir la famine dans les pays les plus pauvres. Avec ses bateaux usines et sa technologie de pointe, la pêche industrielle détruit les ressources et saccage les fonds marins mettant en péril la survie de quantité d’espèces, de poissons, bien sûr, et aussi de mammifères, d’oiseaux » (ONE VOICE : http://www.one-voice.fr).
* Pour les "beignets cérébraux" qui nous dirigent (en réalité les lobbies), voici ma réelle priorité :
http://www.lesmotsontunsens.com/cancer-enfants-epidemiologie-augmentation-3409. Il semblerait que cela soit plus urgent que d'augmenter encore la souffrance animale, nos maladies et le saccage organisé de la Terre, en l'occurrence gaspiller les précieuses ressources naturelles ! Le moindre que l'on puisse dire est que la conscience est réduite à néant. Sir Paul McCartney : « Le récent décret promulgué par le gouvernement français destiné à augmenter la consommation de produits d’origine animale dans les institutions publiques constitue un retour en arrière (...) Personne n’a un besoin impératif de manger de la viande ». Et Bruno Le Maire : « L'objectif du Gouvernement dans la détermination de sa politique publique nutritionnelle était de défendre le modèle agricole français et spécifiquement contrer les initiatives comme celles de Paul McCartney appelant à une réduction de la consommation de viande » ! Il est impossible d'imaginer, à part le mariage ubuesque des hommes entre eux, de choix politique plus imbécile, plus immoral, plus incompétent et plus suicidaire pour l'avenir, que celui-ci !!! Je vous invite à lire attentivement les textes de trois sites : http://www.icdv.info & http://www.penelope-jolicoeur.com & http://ipsn.eu/petition/vaccins. Commencez-vous à comprendre ??? Réponse : nous partageons 95% de nos gènes avec le porc, mais nous sommes bien pires que la bête ! Je propose donc le "cannibalisme" : ses vertus et avantages sont innombrables !!! Question intelligence, bien peu d'évolution. Si le cochon est omnivore, il n'en va pas de même pour l'homme, - comme en témoigne l'anatomie comparée de Georges Cuvier : « L'anatomie comparée nous enseigne qu'en toute chose, l'homme ressemble aux animaux frugivores et en rien aux carnivores (…) Ce n’est qu’en déguisant la chair morte rendue plus tendre par des préparatifs culinaires qu’elle est susceptible d’être mastiquée et digérée par l’humain chez qui, de la sorte, la vue des viandes crues et saignantes, n’excite pas l’horreur et le dégoût (…) La nourriture naturelle de l’humain, au regard de sa structure, devrait consister en fruits, racines et légumes (…) L’humain apparaît organisé pour se nourrir de fruits, racines, et des parties succulentes des légumes. Ses mâchoires courtes, de force moyenne, ses canines de même longueur que ses autres dents, et ses molaires tubéreuses ne lui permettent pas de mâcher de l’herbe ou de dévorer de la viande sans préparer ces nourritures en les cuisant. Ses organes sont formés en accord avec la disposition de ses dents. Son estomac est simple et son conduit intestinal est de longueur moyenne et très bien ancré à son gros intestin ». Soutenir le contraire est bien le signe d'une prodigieuse ignorance, d'une forte stupidité ou tare, d'un vice même. Il est judicieux de ne pas écouter ce que les hommes politiques ont à dire, car ils ont renoncé depuis longtemps au "parler vrai" ; surtout, ils échappent à toute poursuite pénale, comme en témoignent les affaires odieuses du sang contaminé et de l'amiante. Pas coupable, pas même responsables ! Les morts se comptent par milliers, mais cela ne nuit nullement à la carrière politique ! Ceci donne la mesure de la conscience collective d'un "peuple élu" qui, au nom du principe imbécile d'égalité en toute chose, - est dénuée des capacités intellectuelles inhérentes au regard juste porté sur ces crimes ou gabegies. Ainsi donc, il est possible de dire que ce cochon cancéreux eut la vie conforme à sa nature d'animal sauvage ("en liberté", fausse en réalité, mais il ne put, selon sa nature de cochon, la conceptualiser, ce qui amène à considérer comme absurde le principe des "droits des animaux", lui préférant celui du "sens du devoir" chez l'Homme véritable), alors que son semblable de l'élevage industriel n'existe qu'en tant que "viande sur pattes". L'homme stupide de la rue est lui-même à l'origine de l'empoisonnement dont il est l'objet, du fait de sa propre bêtise et du manque de Volonté qui le transforme lui-même en bétail. Les associations de libération animal l'ont compris de puis longtemps, qui comme Sea Shepherd (http://www.seashepherd.fr) s'en prennent aux intérêts financiers des saccageurs.

Mes portraits ou ode photographique pour une vie martyrisée de bête : truie atteinte d'un cancer

corse 2013 C 1 pc.jpg

corse 2013 C 2 pc.jpg

Dix jours plus tard, ce qu'il reste de cette vie, même pas enfin de la vraie charcuterie corse :

corse 2013 B 36 pc.jpg

corse 2013 B 37 pc.jpg

Enfin, consolons-nous, ce sujet est toujours moins réfractaire que la femme !

Les touristes s'écartent car l'odeur n'est pas agréable. Par contre, ils sont ravis de déguster la mort et l'agonie au restaurant, pour leur unique plaisir !
Et d'autres dégénérés courent les bois pour la jouissance morbide et perverse de
tuer, tuer, tuer, tuer, tuer ...
Vivement une guerre programmée pour régler une fois pour toutes le sort de l'Homme !


 

 

 

 ATTENTION - mise en garde : de la merde aux fouille-merdes !  

Mon expérience  corsica ferries   en juin 2010 : horrible, la précipitation est extrême et 103 euros et 29 centimes sera le montant maximum d'indemnisation prévu par la loi maritime ... pour avoir fait écraser le toit de mon véhicule contre le plafond trop bas !!! On vous fait payer un supplément pour une hauteur déterminée, mais ensuite ...
Mon expérience
 MOBY  en octobre 2010 : horrible, ça gesticule, ça braille - c'est italien, il y a une confusion extrême : on fait rentrer tous les véhicules en marche arrière, il n'y a qu'une personne parlant le français, et l'accueil est exécrable (exemple : "où est sont les cabines s'il vous plait ?" ... "il y a des panneaux - vous n'avez qu'à les lire !") ...

Un sujet éthique : depuis 2004, la directive ministérielle* (signée par Dominique de Villepin) supprime toute distinction entre le stationnement diurne et celui nocturne des camping-cars, qu'ils soient occupés ou non. Il est donc parfaitement légal de dormir dans son camping-car sur la voie publique ! Et ACCL : « Le camping-car est un véhicule de moins de 3,5 tonnes, et classé en catégorie M1 (automobile) au niveau européen. Il est donc autorisé à stationner là où une voiture particulière le peut. Il est soumis au Code de la route, s'acquitte des contrôles technique et anti-pollution, et n'a pas de vignette. Le maire peut édicter un arrêté municipal, mais celui-ci doit être motivé par des troubles prouvés et concerner les véhicules de même gabarit, même poids et même masse, c'est-à-dire ne pas être discriminatoire. De plus, l'interdiction générale et absolue est illégale ». La commune de Porto, comme tant d'autres en France, qui interdit les camping-cars en ville (non les autres véhicules de même gabarit) ou restreint les horaires aux emplacements attribués, semble donc être fondamentalement hors-la-loi, tout comme les préfets qui cautionnent le délit et la gendarmerie qui verbalise. Il faudrait restituer au peuple son Droit*, il conviendrait de redonner d'urgence son sens et sa portée à l'impératif catégorique* kantien - qui devrait trouver ici-même l'excellence de son exercice et l'application rigoureuse !
* Circulaire NOR INTD0400127C du 19 octobre 2004 : « 1) Sur la voie publique : c’est au code de la route qu’il convient en premier lieu de se référer. S’agissant de véhicules, les autocaravanes ne sauraient être privées du droit de stationner, dès lors que l’arrêt ou le stationnement n’est ni dangereux (art. 417-9 du code de la route), ni gênant (art. R. 417-10 et R. 417-11 du même code) ni abusif (art. R. 417-12 et R. 417-13). Le droit de prescrire des mesures plus rigoureuses est accordé par l’article R. 411-8 du même code aux préfets, au président du conseil exécutif de Corse, aux présidents de conseils généraux et aux maires, dans la limite des pouvoirs qui leur sont conférés par les lois et règlements, dès lors que la sécurité de la circulation routière l’exige. En matière de circulation et de stationnement, ces pouvoirs sont fixés par l’article L. 2213-2 du code général des collectivités territoriales. Cet article oblige clairement les autorités qui en sont investies, quand une décision de limitation ou d’interdiction ne s’applique qu’à certaines catégories de véhicules, à en définir avec précision les caractéristiques. Encore doivent elles se référer à des données en relation avec leur effet sur la circulation, telles que surface, encombrement, poids... »
* En République, les citoyens sont censés être égaux devant la loi. En Italie, à Milan (le parking de la cathédrale), deux policiers justifiaient un délit imaginaire (faire semblant de ne pas voir le ticket de stationnement posé juste sous leurs yeux), pour me soutirer un billet, après un marchandage, un racket sans doute perpétré tout au long de la journée à l'encontre des touristes... 
* I
mpératif catégorique de Kant, énoncé pour la première fois en 1785 (Fondation de la métaphysique des mœurs) : « Agis seulement d'après la maxime grâce à laquelle tu peux vouloir en même temps qu'elle devienne une loi universelle (…) Agis de façon telle que tu traites l'humanité, aussi bien dans ta personne que dans tout autre, toujours en même temps comme fin, et jamais simplement comme moyen ».
Voici le texte intégral de cette directive :
http://www.ffaccc.fr/files/circulaire_Octobre_2004.pdf . Et j'invite plus particulièrement à méditer les formulations suivantes : « A MESDAMES ET MESSIEURS LES PREFETS, MONSIEUR LE PREFET DE POLICE », « Mais c’est alors le comportement des utilisateurs des autocaravanes plutôt que les autocaravanes elles-mêmes qu’il convient de mettre en cause », « La jurisprudence du Conseil d’Etat s’est du reste toujours montrée hostile aux interdictions générales et absolues », « C’est pourquoi il est souhaitable que vous portiez ces informations à la connaissance des maires de votre département, afin que toute décision en ce domaine soit conforme aux textes en vigueur », car il semble que la compréhension de ce texte est confrontée à une inaptitude récurrente.
 

 

corse oct 2010 3 bis bis.jpg

 

corse oct 2010 9 pc.jpg

corse oct 2010 14 pc.jpg

 

corse oct 2010 7 pc.jpg

 

corse oct 2010 39 pc.jpg

corse oct 2010 42 pc.jpg

corse oct 2010 43 pc.jpg

 

corse oct 2010 44 pc.jpg

 

corse oct 2010 15 pc.jpg

corse oct 2010 20 pc.jpg

corse oct 2010 26 pc.jpg

 

corse oct 2010 25 pc.jpg

 

corse oct 2010 46 pc.jpg

corse oct 2010 45 pc.jpg

corse oct 2010 47 pc.jpg

 

corse oct 2010 1 pc.jpg

corse oct 2010 23 pc.jpg

corse oct 2010 18 pc.jpg

corse oct 2010 19 pc.jpg

 

corse oct 2010 13 pc.jpg

 

corse oct 2010 28 pc.jpg

corse oct 2010 31 pc.jpg

corse oct 2010 30 pc.jpg

 

corse oct 2010 2 pc.jpg

 

corse oct 2010 33 B&W pc.jpg

corse oct 2010 37 pc.jpg

corse oct 2010 33 pc.jpg

 

corse oct 2010 12 pc.jpg

corse oct 2010 5 pc.jpg

corse oct 2010 11 pc.jpg

corse oct 2010 10 pc.jpg

corse oct 2010 52 pc.jpg

 

corse oct 2010 50 pc.jpg

corse oct 2010 49 pc.jpg

corse oct 2010 50 B&W pc.jpg

corse oct 2010 48 pc.jpg

corse oct 2010 51 pc.jpg

corse oct 2010 54 PC.jpg

 

corse oct 2010 36 pc.jpg

 

corse oct 2010 8 pc.jpg

corse oct 2010 4 pc.jpg

 

corse oct 2010 55 pc.jpg

corse oct 2010 35 pc.jpg

corse 2010 40 bis pc.jpg

corse 2010 5 pc.jpg

 

corse 2010 26 pc.jpg

 

corse 2010 13 pc.jpg

 

corse 2010 1 pc.jpg

corse 2010 3 pc.jpg

corse 2010 2 pc.jpg

 

corse 2010 20 pc.jpg

 

corse 2010 35 pc.jpg

corse 2010 19 pc.jpg

corse 2010 31 pc.jpg

 

corse 2010 18 pc.jpg

 

corse 2010 14 pc.jpg

corse 2010 15 pc.jpg

corse 2010 17 pc.jpg

 

corse 2010 23 pc.jpg

 

corse 2010 38 pc.jpg

corse 2010 39 pc.jpg

corse 2010 37 pc.jpg

 

corse 2010 4 pc.jpg

 

corse 2012 4 pc.jpg

 

2009 : du 23 mai au 14 juin & 12 septembre au 19 octobre - toujours la photographie 100% argentique !
Le séjour fut un peu trop long ; m'échappant enfin des fers et des tenailles de l'ANPE interdisant tout déplacement aux artistes,
il fallu braver le mépris et certaines agressions verbales d'autochtones comprenant trop vite que mes ressources restent très limitées.
Comme quoi, même avec le coup de couteau planté dans le dos par le Ministère de la Culture, un faible espoir créatif survit à l'esprit de croissance.
Quelle société misérable !
Pentax 67 (55 mm : fabuleux), Mamiya RZ (180 et 350 mm APO : très bons), Bronica (45mm : moyen)
Film
Fuji Reala principalement et le scanner Nikon 9000 ED, beaucoup de patience : anneaux de Newton récurrents !
Exemple :

corse 09 4 014.jpg

Septembre et Octobre 2009 :

corse oct 2009 11 pc.jpg

En premier lieu, quelques diapositives Ektachrome E 100 GX :

corse diapo 09 1 pc.jpg

 

corse dia 09 6 pc.jpg

corse dia 09 7 pc.jpg

 

corse dia 09 4 pc.jpg

 

corse dia 09 3 pc.jpg

corse dia 09 8 pc.jpg

 

corse dia 09 9 pc.jpg

 

corse dia 09 10 pc.jpg

 

corse dia 09 14 pc.jpg

 

corse dia 09 18 pc.jpg

corse dia 09 16 pc.jpg

corse dia 09 20 pc.jpg

 

une curiosité minimaliste en taille et qualité : Minox 35 GT et diapositives PROVIA :

corse 09 minox 9 pc.jpg

corse 09 minox 10 pc.jpg

corse 09 minox 6 pc.jpg

corse 09 minox 7 pc.jpg

corse 09 minox 12 pc.jpg


 Ensuite, film
REALA :

corse oct 2009 5 pc.jpg

corse oct 2009 9 pc.jpg

 

corse oct 2009 14 pc.jpg

corse oct 2009 16 pc.jpg

corse oct 2009 16 N&B pc.jpg

corse oct 2009 17 pc.jpg

corse oct 2009 15 pc.jpg

 

corse oct 2009 51 pc.jpg

corse oct 2009 54 pc.jpg

corse oct 2009 52 pc.jpg

 

corse oct 2009 24 pc.jpg

 

corse oct 2009 19 pc.jpg

corse oct 2009 35 pc.jpg

corse oct 2009 37 pc.jpg

 

corse oct 2009 4 pc.jpg

corse oct 2009 7 pc.jpg

corse oct 2009 12 pc.jpg

 

corse oct 2009 29 pc.jpg

corse oct 2009 41 pc.jpg

 

corse oct 2009 30 pc.jpg

corse oct 2009 26 pc.jpg

corse oct 2009 36 bis pc.jpg

 

corse oct 2009 44 pc.jpg

corse oct 2009 45 pc.jpg

 

corse oct 2009 53 pc.jpg

 

corse oct 2009 13 pc.jpg

corse oct 2009 10 pc.jpg

corse oct 2009 42 pc.jpg

 

corse oct 2009 40 pc.jpg

 

corse oct 2009 46 pc.jpg

corse oct 2009 50 pc.jpg

corse oct 2009 49 pc.jpg

 

corse oct 2009 32 pc.jpg

 

corse oct 2009 55 pc.jpg

corse oct 2009 59 pc.jpg

 

corse dia 09 5 pc.jpg


Printemps 2009 :

corse 09 1 005.jpg

 

corse 09 1 009.jpg

corse 09 1 010.jpg

corse 09 1 011.jpg

 

corse 09 63 pc.jpg

 

corse 09 4 009.jpg

 

corse 09 60 pc.jpg

corse 09 73 pc.jpg

corse 09 58 bis pc.jpg

 

corse 09 65 pc.jpg

corse 09 59 pc.jpg

 

corse 09 75 pc.jpg

corse 09 76 pc.jpg

corse 09 79 pc.jpg

corse 09 80 pc.jpg

 

corse 09 83 pc.jpg

 

corse 09 64 pc.jpg

corse 09 66 pc.jpg

 

Corse 09 82 pc.jpg

corse 09 4 013.jpg

corse 09 83 bis pc.jpg

 

corse 09 4 003.jpg

corse 09 4 005.jpg

 

corse 09 3 011.jpg

 

corse 09 85 pc.jpg

corse 09 86 pc.jpg

 

corse 09 5 003.jpg

 

corse 09 3 001.jpg

corse 09 3 005.jpg

 

corse 09 4 006.jpg

corse 09 4 007.jpg

corse 09 4 008.jpg

 

corse 09 4 004.jpg

 

corse 09 5 009.jpg

corse 09 2 010.jpg

corse 09 5 006.jpg

 

corse 09 2 009.jpg

corse 09 5 002.jpg

 

corse 09 2 012.jpg

corse 09 3 006.jpg

 

corse 09 1 002.jpg

Les optiques moyen-format peu "piquées" ? Détail au Mamiya RZ 180 :

corse 09 5 001.jpg

 

corse 09 4 002.jpg

corse 09 4 011.jpg

 

corse 09 2 013.jpg

corse 09 5 005.jpg

corse 09 5 008.jpg

 

corse 09 1 015.jpg

 

corse 09 2 004.jpg

corse 09 4 012.jpg

 

corse 09 68 pc.jpg

 

corse 09 3 015.jpg

corse 09 3 002.jpg

 

corse 09 70 pc.jpg

corse 09 71 pc.jpg

corse 09 72 pc.jpg

 

corse 09 81 pc.jpg


 
2008 : une petite semaine de photographie en juin, puis une en octobre, en compagnie de la Tétralogie  

corse oct 08 013.jpg

 

corse oct 08 015.jpg

corse oct 08 008.jpg

corse oct 08 024.jpg

 

avril 2009 d 012.jpg

 

avril 2009 d 003.jpg

avril 2009 d 010.jpg

 

corse oct 08 020.jpg

 

corse oct 08 021.jpg

corse oct 08 003.jpg

 

avril 2009 d 001.jpg

 

avril 2009 d 004.jpg

avril 2009 d 005.jpg

 

avril 2009 d 007.jpg

 

corse oct 08 023.jpg

 

corse oct 08 005.jpg

corse oct 08 006.jpg

corse oct 08 004.jpg

 

avril 2009 d 006.jpg

 

corse oct 08 012.jpg

corse oct 08 010.jpg

 

corse oct 08 014.jpg

 

corse oct 08 026.jpg

corse oct 08 002.jpg

corse oct 08 009.jpg

 

corse oct 08 018.jpg

 

corse oct 08 022.jpg

 

avril 2009 d 009.jpg

avril 2009 d 011.jpg

 

corse oct 08 007.jpg

 

corse oct 08 011.jpg

corse oct 08 017.jpg

corse oct 08 027.jpg

 

mai 08 013 004.jpg

mai 08 012 003.jpg

 

coucher 1 001.jpg

coucher 1 002.jpg

 

mai 08 015 001.jpg

mai 08 015 002.jpg

 

mai 08 014 003.jpg

 

mai 08 013 009.jpg

mai 08 013 010.jpg

 

mai 08 012 007.jpg

mai 08 012 008.jpg

 

mai 08 012 005.jpg

mai 08 013 011.jpg

mai 08 013 002.jpg

mai 08 012 006.jpg

 

mai 08 012 004.jpg

 

mai 08 015 005.jpg

 

mai 08 012 001.jpg

mai 08 013 014.jpg

mai 08 012 002.jpg

 

mai 08 013 007.jpg

Des pieds nus sur un rocher ?

mai 08 013 001.jpg

 

mai 08 014 001.jpg

mai 08 014 002.jpg

 

mai 08 013 008.jpg

mai 08 013 006.jpg

mai 08 013 005.jpg

 

mai 08 015 004.jpg

 

mai 08 015 007.jpg

mai 08 015 008.jpg

mai 08 013 012.jpg

mai 08 013 013.jpg

 

mai 08 014 007.jpg

 

mai 08 014 010.jpg

mai 08 014 011.jpg

 

mai 08 014 008.jpg

mai 08 014 006.jpg

mai 08 014 009.jpg

 

mai 08 015 006.jpg

 

mai 08 014 004.jpg

mai 08 014 005.jpg

 

mai 08 015 003.jpg

 

 Contre toute attente : mai 2008, pour une petite semaine de photographie  

corse mai 08 3 001.jpg

 

corse mai 08 2 009.jpg

corse mai 08 1 010.jpg

corse mai 08 2 010.jpg

 

corse mai 08 5 006.jpg

 

corse mai 08 5 001.jpg

corse mai 08 5 003.jpg

 

corse mai 08 1 008.jpg

 

corse mai 08 5 004.jpg

corse mai 08 5 002.jpg

 

corse mai 08 1 005.jpg

corse mai 08 1 003.jpg

corse mai 08 1 006.jpg

 

corse mai 08 1 001.jpg

 

corse mai 08 1 004.jpg

corse mai 08 1 002.jpg

corse mai 08 1 007.jpg

 

corse mai 08 4 008.jpg

 

corse mai 08 3 010.jpg

corse mai 08 4 001.jpg

corse mai 08 4 005.jpg

 

mai 08 009.jpg

 

corse mai 08 2 004.jpg

 

corse mai 08 1 009.jpg

corse mai 08 2 001.jpg

corse mai 08 2 002.jpg

 

corse mai 08 3 002.jpg

corse mai 08 3 003.jpg

 

corse mai 08 4 004.jpg

 

corse mai 08 2 005.jpg

corse mai 08 2 007.jpg

corse mai 08 2 006.jpg

 

 

mai 08 004.jpg

mai 08 007.jpg

 

corse mai 08 3 005.jpg

corse mai 08 3 006.jpg

 

corse mai 08 3 004.jpg

corse mai 08 4 007.jpg

corse mai 08 4 006.jpg

 

corse mai 08 3 008.jpg

corse mai 08 3 009.jpg

 

corse mai 08 2 003.jpg

 

corse mai 08 5 005.jpg

 

Quelques diapositives : Kodak E100 vs, nouvelle Velvia et Mamiya 7 avec 43mm et 210 mm

mai 08 011 002.jpg

 

mai 08 011 001.jpg

mai 08 011 006.jpg

mai 08 011 005.jpg

 

mai 08 011 003.jpg

mai 08 011 004.jpg

 

  La Corse en 2007 : mai-juin  

corse 2007 2 001.jpg

 

corse 2007 1 020.jpg

corse 2007 1 015.jpg

corse 2007 1 001.jpg

 

corse 2007 1 014.jpg

corse 2007 1 022.jpg

corse 2007 1 018.jpg

corse 2007 1 024.jpg

corse 2007 1 030.jpg

 

corse 2007 1 017.jpg

 

D9 006.jpg

D9 011.jpg

 

D9 001.jpg

 

D9 007.jpg

D9 009.jpg

 

D9 010.jpg

 

D9 002.jpg

D9 003.jpg

 

D9 014.jpg

 

D9 012.jpg

D9 013.jpg

 

corse 2007 1 009.jpg

corse 2007 1 010.jpg

corse 2007 1 011.jpg

corse 2007 1 008.jpg

corse 2007 1 025.jpg

 

corse 2007 1 013.jpg

 

corse 2007 1 012.jpg

corse 2007 1 016.jpg

corse 2007 1 023.jpg

 

corse 2007 1 002.jpg

corse 2007 1 003.jpg

 

corse 2007 1 026.jpg

corse 2007 1 006.jpg

corse 2007 1 007.jpg

 

corse 2007 1 019.jpg

 

corse 2007 2 004.jpg

corse 2007 2 002.jpg

corse 2007 2 003.jpg

 

corse 2007 2 010.jpg

 

corse 2007 2 018.jpg

corse 2007 2 007.jpg

corse 2007 2 008.jpg

corse 2007 2 005.jpg

 

corse 2007 2 006.jpg

corse 2007 2 012.jpg

corse 2007 2 017.jpg

 

D9 015.jpg

 

corse 2007 2 016.jpg

corse 2007 2 013.jpg

corse 2007 2 009.jpg

 

D9 004.jpg

D9 005.jpg

 

corse 2007 2 015.jpg

corse 2007 2 014.jpg

 

corse 2007 1 004.jpg


 
 La Corse en 2006 : une semaine en octobre 

 

corse oct 06 021.jpg

 

dec2006B 020.jpg

 

dec2006B 014.jpg

dec2006B 021.jpg

 

corse oct 06 026.jpg

 

dec2006B 005.jpg

dec2006B 023.jpg

dec2006B 012.jpg

 

corse oct 06 008.jpg

corse oct 06 022.jpg

corse oct 06 024.jpg

corse oct 06 025.jpg

corse oct 06 007.jpg

Mamiya "6" et 50mm, film Fuji 400 H :

 

corse oct 06 020.jpg

 

dec2006B 010.jpg

dec2006B 017.jpg

dec2006A 009.jpg

 

dec2006A 010.jpg

dec2006B 024.jpg

dec2006B 003.jpg

dec2006B 006.jpg

dec2006B 007.jpg

dec2006B 018.jpg

 

dec2006A 005.jpg

dec2006B 004.jpg

dec2006A 006.jpg

 

corse oct 06 029.jpg

 

corse oct 06 013.jpg

corse oct 06 014.jpg

corse oct 06 016.jpg

corse oct 06 011.jpg

corse oct 06 009.jpg

corse oct 06 023.jpg

corse oct 06 010.jpg

 

dec2006A 003.jpg

dec2006B 013.jpg

dec2006A 004.jpg

 

 

 La Corse en 2006 : une semaine en mai

 

Corse 06 1 068.jpg

 

Corse 06 1 098.jpg

Corse 06 1 099.jpg

Corse 06 1 105.jpg

 

Corse 06 1 052.jpg

Corse 06 1 049.jpg

Corse 06 1 051.jpg

Corse 06 1 050.jpg

Corse 06 1 064.jpg

 

Corse 06 1 095.jpg

Corse 06 1 070.jpg

Corse 06 1 096.jpg

Corse 06 1 094.jpg

 

Corse 06 1 065.jpg

 

Corse 06 1 102.jpg

Corse 06 1 086.jpg

Corse 06 1 038.jpg

Corse 06 1 039.jpg

 

Corse 06 1 026.jpg

Corse 06 1 020.jpg

Corse 06 1 028.jpg

Corse 06 1 033.jpg

 

corse 06 104.jpg

 

Corse 06 1 069.jpg

Corse 06 1 001.jpg

 

Corse 06 1 082.jpg

 

Corse 06 1 073.jpg

 

Corse 06 1 006.jpg

Corse 06 1 010.jpg

Corse 06 1 007.jpg

Corse 06 1 009.jpg

Corse 06 1 002.jpg

Corse 06 1 008.jpg

 

Corse 06 1 054.jpg

Corse 06 1 055.jpg

Corse 06 1 056.jpg

Corse 06 1 057.jpg

Corse 06 1 058.jpg

Corse 06 1 063.jpg

 

Corse 06 1 043.jpg

 

Corse 06 1 091.jpg

Corse 06 1 090.jpg

Corse 06 1 100.jpg

Corse 06 1 097.jpg

Corse 06 1 044.jpg

 

Corse 06 1 071.jpg

 

Corse 06 1 015.jpg

Corse 06 1 021.jpg

Corse 06 1 027.jpg

Corse 06 1 104.jpg

Corse 06 1 034.jpg

Corse 06 1 035.jpg

Corse 06 1 083.jpg

Corse 06 1 017.jpg

Corse 06 1 019.jpg

Corse 06 1 048.jpg

 

Corse 06 1 084.jpg

 

Corse 06 1 013.jpg

Corse 06 1 032.jpg

Corse 06 1 014.jpg

Corse 06 1 029.jpg

Corse 06 1 031.jpg

 

Corse 06 1 047.jpg

Corse 06 1 045.jpg

Corse 06 1 023.jpg

Corse 06 1 011.jpg

 

 

Corse 06 1 037.jpg

Corse 06 1 036.jpg

Corse 06 1 003.jpg

Corse 06 1 005.jpg

 

Corse 06 1 060.jpg

Corse 06 1 059.jpg

Corse 06 1 062.jpg

 

 

 

  les Pyrénées : Pic du Midi d'Ossau
 

P1 024.jpg

P1 014.jpg

P1 015.jpg

P1 018.jpg

P1 017.jpg

P1 023.jpg

P1 021.jpg

P1 016.jpg

P1 037.jpg

P1 026.jpg

P1 008.jpg

P1 033.jpg

 

P1 042.jpg

 

 

pleinouest35@yahoo.fr

scan 002.jpg

scan 001.jpg

 

balises 040.jpg

 Deux semaines dans le Golfe de Porto en Corse en 2004

 

 

 

corse PC 04 041.jpg

 

corse PC 04 016.jpg

corse PC 04 028.jpg

corse PC 04 015.jpg

corse PC 04 030.jpg

corse PC 04 034.jpg

corse PC 04 012.jpg

corse PC 04 022.jpg

corse PC 04 010.jpg

corse PC 04 013.jpg

corse PC 04 037.jpg

corse PC 04 001.jpg

corse PC 04 004.jpg

corse PC 04 038.jpg

corse PC 04 024.jpg

corse PC 04 040.jpg

corse PC 04 050.jpg

corse PC 04 021.jpg

corse PC 04 044.jpg

 

corse PC 04 036.jpg

 

balises 2 016.jpg

balises 2 014.jpg

 

complement 8 008.jpg

complement 8 004.jpg

 

c1 001.jpg

c1 002.jpg

c1 003.jpg

c1 004.jpg

 

complement 8 006.jpg

complement 8 005.jpg

 

trunk02a.gif

complement 7 009.jpg

 

complement 7 005.jpg

 

balises 039.jpg

balises 035.jpg

balises 005.jpg

 

complement 7 014.jpg

complement 7 021.jpg

complement 7 022.jpg

complement 7 012.jpg

complement 7 023.jpg

complement 7 008.jpg

 

complement 14 009.jpg

balises 009.jpg

balises 030.jpg

balises 033.jpg

complement 9 001.jpg


 
 


      2003   

COMPLEMENT2 029.jpg

COMPLEMENT5 001.jpg

COMPLEMENT2 028.jpg

COMPLEMENT2 008.jpg

COMPLEMENT2 005.jpg

COMPLEMENT5 002.jpg

COMPLEMENT2 013.jpg

COMPLEMENT2 030.jpg

COMPLEMENT2 002.jpg

COMPLEMENT2 014.jpg

COMPLEMENT2 025.jpg

COMPLEMENT2 024.jpg

COMPLEMENT2 026.jpg

COMPLEMENT2 027.jpg

COMPLEMENT2 001.jpg

COMPLEMENT2 017.jpg

COMPLEMENT2 009.jpg

COMPLEMENT2 007.jpg

COMPLEMENT2 006.jpg

COMPLEMENT2 016.jpg

 

complement 14 001.jpg

complement 14 003.jpg

complement 14 002.jpg

 

complement 13 009.jpg

complement 13 007.jpg

 

complement 10 001.jpg

complement 11 013.jpg

complement 11 015.jpg

complement 11 016.jpg

complement 11 008.jpg

 

complement 9 002.jpg

complement 9 010.jpg

complement 9 009.jpg

complement 14 006.jpg

complement 14 010.jpg

complement 14 007.jpg

 

complement 11 024.jpg

complement 11 020.jpg

 

complement 12 011.jpg

 

complement 10 004.jpg

complement 10 003.jpg

complement 10 002.jpg

complement 10 005.jpg

complement 13 003.jpg

complement 13 004.jpg

 

complement 11 014.jpg

 

 

complement 14 004.jpg

complement 14 008.jpg

complement 14 005.jpg

 


 

complement 11 001.jpg

 PONT GENOIS SUR LA SPELUNCA  

complement 9 003.jpg

complement 9 004.jpg

complement 11 025.jpg

complement 11 023.jpg

 

complement 11 012.jpg

 

complement 11 009.jpg

complement 11 021.jpg

complement 11 017.jpg

complement 11 018.jpg

complement 11 006.jpg

complement 11 004.jpg

 

complement 12 009.jpg

 

complement 12 013.jpg

complement 12 005.jpg

complement 12 006.jpg

complement 12 007.jpg

complement 12 004.jpg

complement 12 003.jpg

complement 13 001.jpg

complement 13 002.jpg

complement 13 005.jpg

complement 13 006.jpg

complement 13 012.jpg

 

balises 2 015.jpg

balises 034.jpg

 

complement 13 008.jpg

complement 13 010.jpg

complement 13 014.jpg

complement 13 017.jpg

complement 13 018.jpg

 

complement 13 011.jpg

 

 

corse archive 1 007.jpg

corse archive 1 008.jpg

corse archive 1 001.jpg

corse archive 1 012.jpg

corse archive 1 009.jpg

 

complement 12 012.jpg

 

complement 10 011.jpg

complement 10 009.jpg

complement 10 007.jpg

complement 9 005.jpg

complement 9 007.jpg

complement 9 006.jpg

 

complement 13 013.jpg

complement 13 019.jpg

complement 13 020.jpg

complement 13 021.jpg

corse archive 1 004.jpg

 



 
 

complement 11 002.jpg

complement 11 019.jpg

complement 12 010.jpg

 

Copyright (c) 2004 PLEINOUEST 35 Tous droits réservés 

DIVERS WEB BRUT 001.jpg